Pêche durable en Méditerranée : Conseils, tailles minimums et poissons protégés

Ce guide présente les principales espèces de poissons pêchées sur le littoral et les outils pour la pratique d’une pêche durable en Méditerranée.

Malgré la situation alarmante de plusieurs espèces autrefois communes (anguille, vieille, mérou…), peu d’acteurs évoquent la raréfaction de ces poissons. Pourtant, la plupart d’entre elles subissent directement la pression de la pêche, y compris la pêche de loisir.

Index alphabétique par espèce

Anchois communAnguilleBadècheBaliste Bar communBar mouchetéBarracuda à bouche jauneBarracuda europeenBonite à dos rayéChinchardsCongreCorbDentéDorade griseDorade royaleGirelleGrondin perléLabre vert (vieille)Labre merleLieu jauneMaquereauMarbréMérou brunMérou grisMérou royalMotelleObladeOmbrinesPageot arcanePageot rougePagre communRascasse rougePetite rascasse rougeRasonRouget rougeSar communSar à grosses lèvresSar à museau pointuSar à tête noireSardineSérioleSerran chèvreSerran écritureSolesSparaillonTacaudThon rouge

Pour pratiquer une pêche responsable, la première règle est d’être capable de formellement identifier le poisson attrapé.

Il existe de nombreuses espèces proches. Les populations d’une espèce peuvent être abondantes tandis qu’un proche cousin peut être menacé. Par exemple, chez les sars, deux espèces ont longtemps été pêchées ensemble : le sar commun et le sar à grosses lèvres. Ce dernier se reproduit plus tardivement, et à une taille importante. Aujourd’hui, ses populations sont devenues rares, et mal connues, tandis que le sar commun est toujours très fréquent sur les côtes du littoral.

Publicité

Ce qui nous amène à la seconde règle : connaître la taille à partir de laquelle les différentes espèces sont capables de se reproduire. De fait, il est recommandé de n’attraper que des poissons adultes, qui ont déjà eu la possibilité de frayer. À savoir, les poissons continuent à grandir après avoir atteint leur taille de maturité sexuelle. Par exemple, le mérou brun (Epinephelus marginatus) est mature à 45 cm pour les femelles et à 90 cm pour mâles, mais peut atteindre 2 mètres.

La troisième règle est de vérifier l’état de santé des populations et la réglementation en vigueur pour les espèces ciblées. À savoir, une espèce peut être abondante localement mais en voie de disparition dans d’autres régions. Protéger les populations en bonne santé dans une région permettra à l’espèce de se rediffuser à moyen terme. De même, certaines espèces sont abondantes dans l’océan Atlantique mais en voie de disparition en mer Méditerranée. L’abondance d’une population dépend de nombreux critères, comme la pression de la pêche ou l’état de santé des écosystèmes.

La quatrième règle consiste à prendre en compte la période de reproduction. Capturer les femelles en pleine période de reproduction revient à bloquer le processus de perpétuation de l’espèce. La saisonnalité de la reproduction dépend de la zone géographique, elle est conditionnée entre autre par la température de l’eau. En Méditerranée, la période de reproduction est assez uniforme pour une espèce donnée. Cependant, si une espèce est présente en Méditerranée et dans l’océan Atlantique, il est probable qu’elle ne se reproduise pas au même moment dans les deux zones. La vitesse de croissance, la période de reproduction et les mœurs sont influencés par la température de l’eau.

La longévité, l’âge de maturité sexuelle et la taille maximale sont également des données importantes. De manière générale, les espèces avec une longue espérance de vie ont une croissance plus faible. C’est le cas de la plupart des grands carnassiers, qui sont appréciés pour leur chair. Par manque d’information, on a longtemps pêché ces espèces sans savoir comment et quand elles se reproduisaient. Ainsi, nombre d’entre elles sont à présent rares (mérou, vieille…), certaines ont tout bonnement disparu de nos côtes (dentex) ou de larges zones (corb).

Enfin, la pression de la pêche antérieure a déjà amené de nombreuses espèces à se raréfier. Ces dernières ne devraient pas faire l’objet de captures. La disparition d’une espèce a de nombreuses conséquences sur un écosystème. Elle peut faire disparaître d’autres espèces précédemment communes. L’un des indicateurs pour connaître l’état de santé des populations est l’Union Internationale pour la Conservation de la Nature (IUCN).

La plupart des grandes espèces sont menacées d’extinction en mer Méditerranée. C’est en particulier le cas pour la plupart des requins et pour les thons rouges. C’est également le cas pour les plus grandes raies. Nous avons exclu de nos listes toutes ces espèces, et incitons à la relâche des individus capturés accidentellement.

La liste suivante présente la plupart des espèces susceptibles d’être attrapées le long des côtes méditerranéennes par des pêcheurs occasionnels. Bien que plus rares, plusieurs espèces en voie de disparition ont été volontairement ajoutées pour permettre une identification en cas de prise.

Nous avons volontairement retiré les espèces vivant en eaux plus profondes, en particulier le maigre (Argyrosomus regius).

Pour la pérennité des populations, et en l’absence de données satisfaisantes, nous conseillons de relâcher toutes les espèces non présentes dans la liste suivante, et capturées en bord de littoral. Nous conseillons également d’éviter d’acheter les espèces à relâcher.

Nos conseils sont basés sur des publications scientifiques citées en bas d’article, et prennent en considération les éléments suivants : taille de maturité sexuelle, taille maximale, âge de maturité sexuelle, état de santé des populations (IUCN).

Si vous comptez préparer une partie de pêche sur les côtes, voici donc nos conseils, espèce par espèce. Nous avons pris la liberté d’indiquer, sur la base de nos connaissances et observations, le comportement qui nous semble adéquat en cas de capture. Pour plus d’informations sur les espèces de Méditerranée, vous pouvez également consulter notre liste dans l’encyclopédie.

Anchois commun

Engraulis encrasicolus © Xavi Salvador Costa
Recommandation Capture possible
Taille conseillée 10 cm
Taille min. légale 9 cm
Age maturité 1 an
Taille maturité 9 cm
Taille max 20 cm
Reproduction Avril à Septembre
Statuts IUCN Préoccupation mineure

Espèce : Engraulis encrasicolus

Précisions

On compte deux espèces d’anchois en Méditerranée. La seconde, endémique, pourrait être menacée par la surpêche. Les données sont manquantes à ce sujet. Ces deux espèces sont cependant des poissons à la croissance rapide et la menace d’un appauvrissement global des populations est moindre.

Anguille

Anguille – Anguilla anguilla © Chistine Bossé
Recommandation À relâcher
Taille conseillée
Taille min. légale Espèce protégée
Age maturité 8 à 12 ans
Taille maturité
Taille max 150 cm
Reproduction Mars à juin
Statuts IUCN En danger critique d’extinction

Espèce : Anguilla anguilla

Remarques

Bien que rarement attrapée au bord des côtes, certains individus peuvent être pêchés dans les estuaires.

Poisson commun il y a quelques décennies, l’anguille est aujourd’hui considérée en danger critique d’extinction sur l’ensemble de son aire. Cette situation s’explique principalement par les barrages et la surpêche dont elle a fait l’objet pendant de nombreuses années.

Nous conseillons de relâcher toutes les anguilles, Quelle que soit la taille.

Badèche

BadècheEpinephelus costae © Thomas Menut
Recommandation À relâcher
Taille conseillée
Taille min. légale
Age maturité 4 ans (F) / 7 à 8 ans (M)
Taille maturité 30 cm (F) / 60 cm (M)
Taille max 100 cm (140 cm très rare)
Reproduction Juin à août
Statuts IUCN Données insuffisantes

Espèce : Epinephelus costae

Remarques

La badèche appartient au même genre que le mérou brun et le mérou gris. Elle est parfois appelée mérou des sables ou mérou oriflamme. Les adultes sont facilement reconnaissables à leurs lignes grisâtres verticales et à la large tache jaune-or sur l’avant du corps.

Autrefois très commune, les populations sont en forte régression sur l’ensemble de l’aire de répartition, excepté dans les zones protégées. Les statistiques sont globalement manquantes pour évaluer correctement l’état de conservation de cette espèce.

Comme chez les autres mérous, les femelles changent de sexe au cours de leur vie. la croissance est lente et ce poisson curieux est facilement capturé par les chasseurs aquatiques.

Nous recommandons de relâcher tous les spécimens de badèche, quelle que soit la taille, pour permettre aux populations de se reconstituer.

Publicité

Baliste

Baliste commun – Balistes capriscus © François Libert
Recommandation À relâcher
Taille conseillée
Taille min. légale Non spécifiée
Age maturité 1 an (M) / 1.5 an (F)
Taille maturité 20.2 cm (M) / 21.3 cm (F)
Taille max 60 cm
Reproduction Juillet à septembre
Statuts IUCN Vulnérable

Espèce : Balistes capriscus

Remarques

Bien que robuste, cette espèce est en difficulté en mer Méditerranée. Elle a quasiment disparu des littoraux du sud de la France et en cas de capture, nous recommandons de la relâcher quelle que soit la taille. Les individus les plus vieux atteignent entre 13 et 15 ans.

Le baliste a de nombreux cousins colorés dans les zones coralliennes.

Bar commun / loup

Bar communDicentrarchus labrax © Xaime Beiro
Recommandation Capture possible
Taille conseillée 42 cm
Taille min. légale 30 cm
Age maturité Entre 2 et 4 ans
Taille maturité Entre 30 et 35 cm
Taille max 80 cm, probablement 100 cm (très rare)
Reproduction Décembre à mars
Statut IUCN Préoccupation mineure

Espèce : Dicentrarchus labrax

Remarques

Le bar commun est l’une des espèces les plus prisées par la pêche industrielle en France et en Italie. En 2004, 11.500 tonnes ont été officiellement attrapées en Méditerranée.

De plus en plus élevé en aquaculture, ce poisson fait partie des espèces les plus étudiées du continent. Nombre de sujets portent sur les moyens d’optimiser la croissance du bar d’élevage. Dans certaines régions éloignées, des individus échappés des cages deviennent invasifs et se reproduisent (Canaries…).

À ce jour, les principales menaces sur cette espèce sont les parasites et maladies provenant des fermes d’élevage qui contaminent les poissons sauvages. Des études ont montré une différence significative des tailles d’individus observés entre zones protégées et zones de pêche libre. Dans ces dernières, les vieux individus ont pratiquement disparu et les plus grands spécimens excèdent rarement plus de 60 cm.

Bar moucheté

Dicentrarchus punctatus © Benoit Chartrer
Recommandation À relâcher
Taille conseillée
Taille min. légale 30 cm (Atlantique)
Age maturité Non étudié
Taille maturité Non étudiée
Taille max Entre 50 et 70 cm
Reproduction Non étudiée
Statuts IUCN Préoccupation mineure

Espèce : Dicentrarchus punctatus

Remarques

Beaucoup moins d’études ont été réalisées sur le bar moucheté que sur son cousin le bar commun. En l’absence d’information sur la taille de maturité sexuelle, nous conseillons de relâcher ce poisson.

Les données IUCN concernant l’abondance des populations sont également partielles pour cette espèce.

Barracuda à bouche jaune (bécune)

Bécune à bouche jaune – Sphyraena viridensis © Xaime Beiro
Recommandation Capture possible
Taille conseillée 60 cm
Taille min. légale
Age maturité 3 à 4 ans
Taille maturité autour de 60 cm (M)
Taille max 130 cm
Reproduction Avril à juillet
Statut IUCN Préoccupation mineure

Espèce : Sphyraena viridensis

Remarques

Il existe plusieurs espèces de barracuda (appelées aussi bécune) en Méditerranée. Ces espèces sont facilement reconnaissables à leur corps fusiforme et à leur longue bouche.

Les jeunes sont rencontrés en larges bancs tandis que les adultes vivent plutôt en solitaire. Tous passent la plus grande partie de leur temps immobiles.

Comme le barracuda européen, cette espèce est endémique de la Méditerranée et de l’ouest de l’Atlantique.

Elle se distingue de S. sphyraena par l’absence (ou la présence très peu visibles) de bandes noires et de la bécune à ligne jaune (S. chrysotaenia) par l’absence de lignes jaunâtres.

Il n’existe pas de taille minimum légale de prise mais nous recommandons de relâcher les individus inférieurs à 60 cm.

Barracuda européen

Barracuda européen – Sphyraena sphyraena © Xavi Salvador Costa
Recommandation Capture possible
Taille conseillée 35 cm
Taille min. légale
Age maturité 2 à 3 ans
Taille maturité Entre 25 et 30 cm
Taille max 160 cm (rare)
Reproduction Avril à août
Statut IUCN Préoccupation mineure

Espèce : Sphyraena sphyraena

Remarques

Cette espèce est également appelée brochet de mer ou bécune européenne selon les régions. Elle se rencontre de la côte jusqu’à 100 mètres de profondeur et possèdent des mœurs proche de la bécune à tête jaune.

Le pic de reproduction a lieu en mai dans le sud de la Méditerranée. L’âge de première maturité est situé entre 25 cm et 30 cm, tous les individus sont mâture à 33 cm, avec un âge maximum de 3 ans.

Les populations de barracuda semblent en bonne santé.

Bonite à dos rayé

Bonite à dos rayé – Sarda sarda © Xavi Salvador Costa
Recommandation Capture possible
Taille conseillée 43 cm
Taille min. légale
Age maturité Entre 1 et 2 ans
Taille maturité 37-39 cm (M) – 41-43 cm (F)
Taille max 85 cm (Méditerranée)
Reproduction Mai à juillet (Méditerranée)
Statut IUCN Préoccupation mineure

Espèce : Sarda sarda

Remarques

La bonite à dos rayé se rencontre dans tout l’océan Atlantique. Elle est présente du nord du Canada à l’Argentine, sur la façade ouest, et de la Norvège à l’Afrique du sud. Elle est répertoriée en mer Méditerranée, en mer Noire et dans certains estuaires comme le golfe du Saint Laurent.

Cette espèce se rencontre en banc en zone épipélagique. Ces prédateurs rapides se nourrissent de plus petits poissons (anchois, sardines, juvéniles), de calmars et de crevettes. Ils sont également connus pour leur cannibalisme.

En Méditerranée, elle fait partie des espèces ciblée par la pêche artisanale, semi-industrielle et industrielle. Elle est entre autre capturée au filet maillant et à la senne. Elle fait également partie des espèces ciblées par la pêche sportive. Nous conseillons une taille de prise minimale après la taille de première maturité des femelles, autour de 43 cm.

Chinchards

Trachurus spp. © Xavi Salvador Costa
Recommandation À éviter si possible
Taille conseillée
Taille min. légale 15 cm
Age maturité Entre 2 et 4 ans
Taille maturité Entre 21 et 25 cm
Taille max 35 – 45 cm
Reproduction Avril à septembre
Statuts IUCN Vulnérable (T. trachurus)

Espèce : Trachurus trachurus, Trachurus mediterraneus

Remarques

Deux espèces difficilement identifiables sont présentes sur les côtes de la mer Méditerranée. Ces poissons ont une croissance rapide malgré leur longue longévité (estimée à plus de 40 ans). La saison de reproduction dure jusqu’à 8 mois en fonction de la zone géographique.

La taille légale autorisée nous semble trop basse pour permettre aux individus de se reproduire dans de bonnes conditions. De plus, l’une des deux espèces est considérée comme vulnérable selon l’IUCN. Nous recommandons d’éviter la capture de cette espèce en l’absence d’information sur les stocks locaux.

Congre

Congre – Conger conger © Thomas Menut
Recommandation Capture possible
Taille conseillée 90 cm
Taille min. légale 60 cm
Age maturité Entre 5 et 15 ans
Taille maturité 78 cm (M) / 88 cm (F)
Taille max 200 cm
Reproduction Probablement en été
Statuts IUCN Préoccupation mineure

Espèce : Conger conger

Remarques

Le congre a une grande valeur commerciale en Europe, en particulier en France. En 2001, 5225 tonnes de congres ont été capturés sur les côtes françaises (Méditerranée et Atlantique), principalement par la pêche industrielle.

Malgré l’importance commerciale de cette espèce, sa reproduction est encore mal connue. Il est certain que ce poisson migre en zone profonde pour se reproduire, et les principales zones sont connues en Méditerranée et dans l’Atlantique.

Ces poissons sont rencontrés des côtes peu profondes jusqu’à plus de 1.000 mètres. Les femelles atteignent plus de 2 mètres, tandis que les mâles mesurent au maximum 100 cm. Des femelles de 3 mètres ont déjà été capturées dans l’océan Atlantique.

Les congres de Méditerranée sont considérés comme plus petits que ceux vivant dans l’océan Atlantique mais aucune explication scientifique n’est avancée à ce stade. La taille moyenne des individus pourrait avoir diminuée à cause de la pression de la pêche.

Contrairement à la législation en vigueur, nous recommandons de relâcher les congres de moins de 90 cm.

Corb

Corb – Sciaena umbra © Xavi Salvador Costa
Recommandation À relâcher
Taille conseillée
Taille min. légale 35 cm
Age maturité 5 ans
Taille maturité 24.5 cm (M) / 30 cm (F)
Taille max 70 cm
Reproduction Mai à Août
Statuts IUCN Quasiment menacé

Espèce : Sciaena umbra

Remarques

Bien que l’espèce soit considérée comme quasiment menacée depuis 2014, une taille conseillée est toujours présente dans l’arrêté officiel de la pêche en Méditerranée. Cependant, deux moratoires interdisant la pêche sous-marine et la pêche de loisir ont été signés en décembre 2018. L’espèce est protégée sur l’ensemble des côtes de Corse, de PACA et d’Occitanie jusque décembre 2023.

Ces carnassiers calmes s’étaient considérablement raréfiés dans les eaux côtières alors qu’ils comptaient parmi les espèces les plus communes le long des barres rocheuses il y a encore une cinquantaine d’années.

Comme les mérous, ces poissons ont une croissante lente, et peuvent atteindre des âges considérables. Un record de longévité est attribué à une femelle ayant vécu plus de 22 ans mais d’autres sources indiquent que les poissons les plus grands pourraient atteindre plus de 30 ans.

Logiquement, nous incitons à la relâche cette espèce.

Denté commun ou denti

Denté commun – Dentex dentex © François Libert
Recommandation À relâcher
Taille conseillée
Taille min. légale Non spécifiée
Age maturité entre 4 et 6 ans
Taille maturité 24.5 cm (M) / 30 cm (F)
Taille max 100 cm
Reproduction Mai à Août
Statuts IUCN Vulnérable

Espèce : Dentex dentex

Remarques

Autrefois commun sur nos côtes, le denti est à présent menacé dans une large partie de son aire de distribution. Sa présence est devenue sporadique sur les côtes françaises.

Comme de nombreux carnassiers marins, ce poisson a une croissance lente. Sa longévité est estimée à plus de 25 ans. Il devrait être relâché avec le plus grand soin en cas de capture accidentelle. L’autorisation de pêche d’espèces vulnérables comme le denti mènera probablement à leur disparition.

Dorade grise

Dorade grise – Spondyliosoma cantharus © Thomas Menut
Recommandation Capture possible
Taille conseillée 25 cm
Taille min. légale 23 cm
Age maturité entre 2 et 3 ans
Taille maturité entre 20 cm et 25cm
Taille max 60 cm
Reproduction Février à avril
Statuts IUCN Préoccupation mineure

Espèce : Spondyliosoma cantharus

Remarques

La dorade grise fait partie des poissons les plus pêchés de Méditerranée. Les mâles atteignent la maturité sexuelle à une taille inférieure aux femelles. 50% des individus sont matures à 23 cm.

Dans le doute, nous recommandons de ne garder que les individus de plus de 25 cm. La surexploitation des jeunes est la principale menace actuelle pour cette espèce.

Dorade royale

Daurade royale – Sparus aurata © Thomas Menut
Recommandation Capture possible
Taille conseillée 35 cm
Taille min. légale 23 cm
Age maturité entre 2 et 3 ans
Taille maturité entre 33 cm et 35 cm
Taille max 60 cm (Méditerranée)
Reproduction Octobre à janvier
Statuts IUCN Préoccupation mineure

Espèce : Sparus aurata

Remarques

C’est l’une des dorades, et même l’un des poissons, les plus convoitées de nos côtes. Appréciée pour sa chair, elle fait également l’objet de nombreux élevages en aquaculture.

La dorade royale se rencontre à proximité des herbiers et des zones sableuses. Elle est principalement carnivore mais complète ce régime de quelques végétaux.

Ce poisson est protandrique, les mâles deviennent femelles après environ 3 ans. Les vieux individus sont principalement aperçus dans les parcs ou les zones difficiles d’accès.

Sa présence dans certaine zone a décru au cours des dernières décennies. La taille de capture minimum légale nous parait sous-estimée. Il est impératif de respecter la taille minimale conseillée, basée sur les avis scientifiques, pour permettre à l’espèce de se reproduire.

Girelle commune

Mâle girelle commune – Coris julis © Benoit Chartrer
Recommandation Capture possible
Taille conseillée 18 cm
Taille min. légale
Age maturité 1 an
Taille maturité 18 cm
Taille max 30 cm
Reproduction Juin à septembre
Statuts IUCN Préoccupation mineure

Espèce : Coris julis

Remarques

Les girelles sont présentes dans toutes les zones marines tempérées, subtropicales et tropicales. L’espèce Coris julis est endémique de Méditerranée. Particulièrement commune sur nos côtes, ces poissons se rencontrent généralement de la surface jusqu’à 60 mètres de profondeur. Les juvéniles et petites femelles sont facilement observables au masque dans les zones rocheuses.

Ces poissons naissent femelles et se transforment en mâle en grandissant. Certaines études mentionnent quelques individus mâles à la naissance. À partir d’une taille avoisinant les 15 cm, les femelles passent par différentes étapes de transformation. Durant ce processus qui peut durer jusqu’à 6 mois, les poissons changent progressivement de couleur. Les mâles sont facilement identifiables à leur corps vert-émeraude. Ils se rencontrent dans des zones plus profondes.

Si vous visez ces espèces, nous vous conseillons de pêcher des mâles ou de grandes femelles. Tous les individus de plus de 18 cm ont déjà réalisé leur transformation sexuelle et sont mâtures.

Grondin perlé

Chelidonichthys lucerna © Xaime Beiro
Recommandation À relâcher
Taille conseillée
Taille min. légale Non spécifié
Age maturité entre 1 et 2 ans
Taille maturité entre 18 et 22 cm
Taille max 50 cm (Méditerranée)
Reproduction Décembre à mai
Statuts IUCN Préoccupation mineure

Espèce : Chelidonichthys lucerna

Remarques

Les grondins sont caractérisés par de très larges nageoires pectorales colorées qu’ils ouvrent pour impressionner leurs prédateurs.

Espèce peu étudiée en Méditerranée, ce poisson est devenu rare dans nos eaux alors qu’on observe leurs cousins en nombre dans les zones tropicales.

Dans le doute, nous vous conseillons de relâcher ces poissons.

Labre vert (vieille)

Labre vert – Labrus viridis © Xavi Salvador Costa
Recommandation À relâcher
Taille conseillée
Taille min. légale
Age maturité
Taille maturité
Taille max 47 cm
Reproduction
Statuts IUCN Vulnérable

Espèce : Labrus viridis

Remarques

Autrefois communs dans les eaux côtières méditerranéennes, les labres verts ont fait les frais d’une pêche intensive, y compris de loisir.

Aujourd’hui, ces poissons encore mal connus sont menacés sur l’ensemble de leur aire de répartition et devraient être relâchés en cas de prise.

Labre merle

Labre merle – Labrus merula © Xavi Salvador Costa
Recommandation À relâcher
Taille conseillée
Taille min. légale
Age maturité 2 ans
Taille maturité 20 cm
Taille max 45 cm
Reproduction Février à mai
Statuts IUCN Préoccupation mineure

Espèce : Labrus merula

Remarques

Cette espèce peut être facilement confondue avec le labre vert. Devant le manque d’information concernant l’état de santé des populations sur les côtes françaises, nous vous conseillons de relâcher ces poissons.

Lieu jaune

Lieu jaune – Pollachius pollachius © Xaime Beiro
Recommandation Capture possible
Taille conseillée 50 cm
Taille min. légale
Age maturité 2 à 3 ans
Taille maturité 47 cm (F) / 36 cm (M)
Taille max 100 cm
Reproduction Janvier à mai
Statuts IUCN Préoccupation mineure

Espèce : Pollachius pollachius

Remarques

Les captures de lieus jaunes adultes sont rares à proximité des côtes. De plus, ces poissons sont plus fréquents sur les côtes de l’océan Atlantique qu’en Méditerranée.

Sa capture est toutefois possible en prenant compte de sa taille de maturité sexuelle.

Maquereau espagnol

Maquereau espagnol – Scomber colias © Xaime Beiro
Recommandation Capture possible
Taille conseillée 23 cm
Taille min. légale 23 cm
Age maturité 1 an
Taille maturité 22 cm
Taille max 40 cm
Reproduction Janvier à avril
Statuts IUCN Préoccupation mineure

Espèce : Scomber colias

Remarques

Les maquereaux sont des poissons prisés en Europe. Deux espèces sont présentes en Méditerranée et ne semblent pas menacés. Ces poissons ont une croissance rapide et atteignent la maturité sexuelle après une année.

La taille légale de capture semble toutefois légèrement inférieure à la taille de maturité sexuelle.

Marbré

Marbré – Lithognathus mormyrus © François Libert
Recommandation Capture possible
Taille conseillée 25 cm
Taille min. légale 20 cm
Age maturité entre 2 et 4 ans
Taille maturité 16 cm (M) / 19 cm (F)
Taille max 45 cm (Méditerranée)
Reproduction Mai à septembre
Statuts IUCN Préoccupation mineure

Espèce : Lithognathus mormyrus

Remarques

Le marbré est rencontré sur la façade ouest Atlantique, en mer Méditerranée et en mer Noire.

Une grande partie des mâles deviennent femelles entre 21 et 30 cm. Dans certaines zones, ces poissons peuvent être abondants et former de larges bancs.

Mérou brun

Mérou brun – Epinephelus marginatus © Xaime Beiro
Recommandation À relâcher
Taille conseillée
Taille min. légale Espèce protégée
Age maturité 3 ans (F) / 8 ans (M)
Taille maturité 45 cm (F) / 90 cm (M)
Taille max 150 cm
Reproduction Juin à septembre
Statuts IUCN En danger (Europe)

Espèce : Epinephelus marginatus

Remarques

Contrairement aux marbrés, dorades et sars, les mérous naissent femelle et se transforment en mâle au cours de leur croissance. La croissance est lente et le changement de sexe a lieu entre 5 et 7 ans.

La chasse intensive des grands individus a failli faire disparaître le mérou brun de Méditerranée. Ce poisson curieux et territorial facile à approcher fut longtemps une cible facile des chasseurs marins.

L’espèce est à présent protégée sur l’ensemble de la mer Méditerranée et les populations se reconstituent peu à peu. Plusieurs aires protégées abritent de nombreux individus (parc national de Port Cros, réserves de Scandola..). Cependant, les populations sont toujours peu abondantes en dehors de ces zones.

Publicité

Mérou gris

Epinephelus caninus © Xavi Salvador Costa
Recommandation À relâcher
Taille conseillée
Taille min. légale 45 cm
Age maturité 4 ans (F) / 8 ans (M)
Taille maturité 50 cm (F) / 90 cm (M)
Taille max 165 cm
Reproduction Juin à septembre
Statuts IUCN Données insuffisantes

Espèce : Epinephelus caninus

Remarques

Moins connu et moins commun que le mérou brun, les populations de mérous gris pourraient avoir subi des dommages plus importantes que son cousin. Ce poisson est historiquement présent dans l’ouest de la Méditerranée (autour des îles Baléares, mer Adriatique) mais semble plus rare dans l’est. Un spécimen a été identifié en mer Noire en 2013.

Ce poisson devrait être relâché avec le plus grand soin. La taille minimale légale pour la capture des mérous en général est très largement en dessous d’un seuil viable pour ces poissons. En suivant cette règle, tous les mâles seraient capturés avant d’atteindre la maturité sexuelle, et donc l’espèce serait vouée à disparaître.

Espèce peu étudiée, les données sur la taille et l’âge de maturité sexuelle ainsi que la période de reproduction sont des estimations. Les plus vieux individus de cette espèce atteignent plus de 50 ans et sont tous des mâles.

Mérou royal

Mérou royal – Mycteroperca rubra © Xavi Salvador Costa
Recommandation À éviter si possible
Taille conseillée 50 cm
Taille min. légale 45 cm
Age maturité 2 ans (F) / 3 ans (M)
Taille maturité 35 cm (F) / 45 cm (M)
Taille max 85 cm
Reproduction Février à mai (Israël)
Statuts IUCN Préoccupation mineure

Espèce : Mycteroperca rubra

Remarques

C’est l’espèce de mérou la plus commune dans les fonds rocheux de Méditerranée. Bien que non menacé sur l’ensemble de son aire, il est devenu rare sur les côtes françaises.

La croissance est plus rapide que chez ces cousins menacés et la capture d’individus matures est possible en prenant comme taille minimum 50 cm. La taille de maturité sexuelle indiquée correspond à la transformation des premiers individus et non de l’ensemble des poissons.

Les femelles commencent à changer de sexe au bout de 3 ans.

Motelle de Méditerranée

Gaidropsarus mediterraneus © Xavi Salvador Costa
Recommandation À relâcher
Taille conseillée
Taille min. légale
Age maturité
Taille maturité
Taille max 50 cm
Reproduction
Statuts IUCN Populations non évaluées

Espèce : Gaidropsarus mediterraneus

Remarques

Voilà un poisson dont la biologie est particulièrement mal connue !

Endémique de la mer Méditerranée, cette espèce réside dans les zones rocheuses, jusqu’à 60 mètres de profondeur. Comme le congre, elle est serpentiforme et a un mode de vie nocturne.

Les populations sont très peu étudiées, elle n’est pas enregistrée à l’IUCN en 2020. Malgré un nom très proche, elle est très différente des poissons appelés mostelles (Phycis sp.).

Le manque d’informations disponibles sur cette espèce nous conduit à adopter une position prudente et nous recommandons de relâcher ces poissons.

Oblade

Oblade – Oblada melanura © Xavi Salvador Costa
Recommandation Capture possible
Taille conseillée 20 cm
Taille min. légale
Age maturité 1 à 2 ans
Taille maturité 18 cm à 20 cm
Taille max 35 cm
Reproduction Avril à juillet
Statuts IUCN Préoccupation mineure

Espèce : Oblada melanura

Remarques

Il n’existe aucune législation officielle nationale concernant l’oblade. C’est pourtant une espèce prisée par tous les types de pêche.

Cette petite espèce côtière est en régression dans certaines régions comme la mer Adriatique, mais elle est toujours relativement commune sur nos côtes.

Comme les dorades et les sars, une partie des oblades changent de sexe, de mâle vers femelle. Ces poissons sont principalement carnivores. Les juvéniles se nourrissent d’œufs de poissons et de larves.

Ombrines

Ombrine bronze – Umbrina canariensis © Xavi Salvador Costa
Recommandation À relâcher
Taille conseillée
Taille min. légale Non spécifiée
Age maturité
Taille maturité
Taille max 70 cm à 100 cm
Reproduction
Statuts IUCN Vulnérable (U. cirrosa)

Espèce : Umbrina canariensis, Umbrina cirrosa, Umbrina ronchus

Remarques

Les ombrines se nourrissent de petits crustacés et de vers, à proximité des fonds sableux et vaseux. Elles étaient initialement rencontrées des eaux côtières peu profondes jusqu’à 200 mètres de profondeur.

Les populations méditerranéennes sont peu étudiées. Nous conseillons de relâcher toutes les espèces de ce genre.

Pageot acarne

Pageot arcane – Pagellus acarne © Xavi Salvador Costa
Recommandation Capture possible
Taille conseillée 25 cm
Taille min. légale 17 cm
Age maturité
Taille maturité 18 cm (M) / 20 à 22 cm (F)
Taille max 36 cm
Reproduction Mai à novembre
Statuts IUCN Préoccupation mineure

Espèce : Pagellus acarne

Remarques

Comme leurs proches cousins les dorades et les sars, les pageots sont appréciés pour la qualité de leur chair. Plusieurs stocks ont été surexploités tout au long des années 90 et la taille de capture autorisée est toujours insuffisante.

La grande majorité des individus sont d’abord mâle, puis certains commencent à devenir femelle à partir de 22 cm (parfois 17 cm selon d’autres études). Capturer ces poissons à partir de 17 cm revient à bloquer le processus de reproduction de l’espèce, les rares femelles étant attrapées avant leur âge de maturité.

Nous conseillons de relâcher tout individus en dessous de 22 cm, si possible 25 cm.

Ce poisson friand de crustacés et mollusques est rarement rencontré en dessous de 40 mètres.

Pageot rouge

Pageot rouge – Pagellus erythrinus © Xavi Salvador Costa
Recommandation Capture possible
Taille conseillée 20 cm
Taille min. légale 17 cm
Age maturité
Taille maturité 13 à 17 cm (F) / 15 à 20 cm (M)
Taille max 50 cm
Reproduction Avril à août
Statuts IUCN Préoccupation mineure

Espèce : Pagellus erythrinus

Remarques

Contrairement à la plupart des espèces de sa famille, ce poisson est protogyne, c’est à dire que ce sont les femelles qui se transforment en mâles, et non le contraire, au cours de la croissance.

La taille de maturité est significativement différente en fonction des régions étudiées. Ce pageot est plus commun dans les prises du bord littoral que le pageot arcane. Il est fréquent dans la zone des 20 à 100 mètres, à proximité des fonds sableux et boueux.

Les populations semblent abondantes dans toute la Méditerranée.

Pagre commun

Pagre commun – Pagrus pagrus © Xavi Salvador Costa
Recommandation Capture possible
Taille conseillée 32 cm
Taille min. légale 17 cm
Age maturité 3 à 4 ans
Taille maturité 27 à 30 cm (F)/ 29 à 32 cm (M)
Taille max 80 cm
Reproduction Avril à juillet (Méditerranée)
Statuts IUCN Préoccupation mineure

Espèce : Pagrus pagrus

Remarques

Chez le pagre commun, la plupart des jeunes individus sont femelles. Une grande partie de ces dernières changent de sexe au bout de 3 à 4 ans, à une taille approchant les 30 cm.

La taille de prise autorisée est très largement en deçà des recommandations scientifiques. Selon nos sources, tout individus de moins de 30 cm devrait être remis à l’eau.

Ce chasseur d’invertébrés et de poissons est rencontré dans de nombreux biotopes (rochers, fonds sableux, herbiers), du rivage jusqu’à 250 mètres de profondeur.

Rascasse rouge – Chapon

Rascasse rouge – Scorpaena scrofa © Xavi Salvador Costa
Recommandation À éviter si possible
Taille conseillée
Taille min. légale 30 cm
Age maturité
Taille maturité 25 cm (M) / 29 cm (F)
Taille max 50 cm
Reproduction Juillet à septembre
Statuts IUCN Préoccupation mineure

Espèce : Scorpanea scofra

Remarques

La taille et le poids moyen des rascasses rouges capturées est en baisse constante depuis cinquante ans. Entre 1960 et 2010, en mer Adriatique, la taille moyenne des grands individus a diminué de 20 %, et le poids de 40 %.

Les captures sont principalement réalisées pendant la période estivale qui coïncide avec la période de reproduction. La taille minimum de capture préconisée a longtemps été insuffisante mais est aujourd’hui plus en adéquation avec les données scientifiques.

La pêche artisanale et la pêche de loisir sont les principales menaces pour cette espèce importante dans la culture culinaire méditerranéenne. Attention, les épines de cette espèce sont venimeuses.

Petite rascasse rouge

Petite rascasse rouge – Scorpaena notata © Xavi Salvador Costa
Recommandation À éviter si possible
Taille conseillée
Taille min. légale
Age maturité Non étudié
Taille maturité Autour de 14 cm
Taille max 23 cm
Reproduction Mai à octobre
Statuts IUCN Préoccupation mineure

Espèce : Scorpanea notata

Remarques

La petite rascasse rouge semble être la plus commune des rascasses en Méditerranée. Elle est différentiable de la rascasse rouge par l’absence de lambeaux cutanés sous la mâchoire. Elle peut être confondue avec deux autres petites espèces de rascasse méditerranéennes : S. porcus (qui possède des lambeaux sous les yeux) et S. maderensis (qui possède une bande noire sur la nageoire caudale).

Cette espèce a une croissance lente et il est préférable de la relâcher. Associée à la bouillabaisse, elle s’est peu à peu raréfiée dans plusieurs régions françaises. Les études consultées sont incomplètes pour estimer l’âge de première maturité sexuelle mais il semble se situer autour de 4 ans.

Comme la rascasse rouge, les épines de cette espèce sont venimeuses mais elles causent rarement de graves accidents.

Publicité

Rason

Rason – Xyrichtys novacula © Xavi Salvador Costa
Recommandation À relâcher
Taille conseillée
Taille min. légale Non spécifiée
Age maturité
Taille maturité 12 cm (F)/ 17 cm (M)
Taille max 38 cm
Reproduction Juin à septembre (Méditerranée)
Statuts IUCN Préoccupation mineure

Espèce : Xyrichtys novacula

Remarques

Le rason est l’une des espèces les plus colorées de Méditerranée. Rare sur nos côtes, nous conseillons de relâcher ces poissons en cas de capture.

Ces poissons territoriaux ont un processus de reproduction complexe et semblent migrer durant l’hiver. Ils sont plus communs dans le sud de la Méditerranée.

Rouget rouge

Rouget – Mullus barbatus © Brian Cole
Recommandation Capture possible
Taille conseillée 15 cm
Taille min. légale 15 cm
Age maturité
Taille maturité Entre 12 cm et 14 cm
Taille max 25 cm
Reproduction Avril à août
Statuts IUCN Préoccupation mineure

Espèce : Mullus barbatus

Remarques

Parmi les poissons les plus connus de Méditerranée, les rougets peuplent le folklore et les traditions culinaires de nombreux pays.

Ces poissons peuvent être aperçu au masque dès les premières mètres. Ils sont répertoriés jusqu’à 300 mètres de profondeur. Associés aux fonds sableux et boueux, ils se nourrissent de petits crustacés, vers et mollusques qu’ils capturent en fouillant le sol.

La taille minimale légale est en adéquation avec les recommandations scientifiques.

Sar commun

Sar commun – Diplodus sargus © Benoit Chartrer
Recommandation Capture possible
Taille conseillée 23 cm
Taille min. légale 23 cm
Age maturité 2 ans
Taille maturité autour 17 cm
Taille max 30 cm
Reproduction Janvier à mars
Statuts IUCN Préoccupation mineure

Espèce : Diplodus sargus

Remarques

Le sar commun est l’une des espèces les plus facilement observables près des côtes. Les juvéniles se rencontrent en petits groupes à proximité des herbiers et des zones rocheuses.

Les grands adultes sont plus rares et fréquentent les zones plus profondes. Bien que très pêché, ce poisson reste l’un des plus communs de Méditerranée.

Sar à grosses lèvres

Diplodus cervinus © Thomas Menut
Recommandation À relâcher
Taille conseillée
Taille min. légale Non spécifiée
Age maturité 2 à 5 ans
Taille maturité 25 cm
Taille max 55 cm
Reproduction Avril à septembre
Statuts IUCN Préoccupation mineure

Espèce : Diplodus cervinus

Remarques

Ce sar mal connu a subi une pression importante de la pêche. La maturité sexuelle est atteinte plus tard que ses plus proches cousins.

Plusieurs pêcheries ont remarqué la raréfaction de ce poisson dans leurs prises. Ceci peut s’expliquer par le fait qu’il a été capturé à partir de critères valables pour les autres sars (taille de maturité sexuelle) mais qui ne s’appliquent pas à lui.

Aujourd’hui, devant le manque de données sur les populations restantes, nous conseillons de relâcher cette espèce.

Sar à museau pointu

Diplodus puntazzo © Thomas Menut
Recommandation À éviter si possible
Taille conseillée
Taille min. légale 18 cm
Taille maturité Autour de 21 cm
Taille max 60 cm
Age maturité 3 ans
Reproduction Juillet à septembre
Statuts IUCN Préoccupation mineure

Espèce : Diplodus puntazzo

Remarques

Malgré une taille de première maturité supérieure à celle du sar commun, cette espèce peut être pêchée légalement à une taille inférieure. Cette dernière est sous-évaluée.

Moins impacté que le sar à grosses lèvres, cette espèce subit toutefois une pression de pêche défavorable à la reconstitution des populations. Nous recommandons de relâcher tous les individus de moins de 25 cm.

Sar à tête noire

Diplodus vulgaris – Sar à tête noire © Benoit Chartrer
Recommandation Capture possible
Taille conseillée 18 cm
Taille min. légale 18 cm
Age maturité 4 ans
Taille maturité 17 cm
Taille max 45 cm
Reproduction Octobre à février
Statuts IUCN Préoccupation mineure

Espèce : Diplodus vulgaris

Remarques

Ce poisson commun possède des reflets argentés bleutés. Il est facilement observable sur l’ensemble des côtes méditerranéennes.

Sa capture nous semble possible au-dessus de 18 cm.

Sardine

Sardina pilchardus © Xavi Salvador Costa
Recommandation Capture possible
Taille conseillée 12 cm
Taille min. légale 11 cm
Age maturité 1 an
Taille maturité 9 à 12 cm (Méditerranée)
Taille max 25 cm
Reproduction Tout au long de l’année
Statuts IUCN Quasiment menacé

Espèce : Sardina pilchardus

Remarques

La sardine est fréquente sur tous les littoraux méditerranéens mais reste difficile à observer en bord de mer. En journée, elle forme des bancs très denses entre 25 et 100 mètres de profondeur.

La nuit, les sardines évoluent en ordre dispersé et se rapprochent de la surface pour chasser.

Bien que très recherchée et historiquement présente dans les traditions culinaires de toute la Méditerranée, la sardine ne semble pas menacée. Il existe différentes sous-espèces et des études complémentaires permettraient d’évaluer la durabilité de la pêche pour chaque population.

Sériole

Seriola dumerili – Sériole © John Turnbull
Recommandation Capture possible
Taille conseillée 75 cm
Taille min. légale
Age maturité 1 à 2 ans
Taille maturité 64 cm (M) – 73 cm (F)
Taille max 200 cm
Reproduction Principalement de mai à juillet
Statuts IUCN Préoccupation mineure

Espèce : Seriola dumerili

Remarques

La sériole semble présente dans toutes eaux tropicales, subtropicales et tempérées du monde. Elle est souvent confondue avec une seconde espèce Seriola carpenteri et des études sont attendues pour valider l’aire de répartition.

Pouvant atteindre 2 mètres, elle se rencontre principalement au large mais quelques adultes entrent parfois dans les baies côtières. Les jeunes vivent à proximité des plantes flottantes et des débris océaniques.

Il n’existe pas de réglementation autour de la sériole mais nous conseillons de relâcher toute prise en dessous de 75 cm, après l’âge de maturité sexuelle des femelles.

Serran-chèvre

Serran chèvre – Serranus cabrilla © Xaime Beiro
Recommandation À éviter si possible
Taille conseillée 18 cm
Taille min. légale
Age maturité 1 à 2 ans
Taille maturité 14 à 17 cm
Taille max 40 cm
Reproduction Mars à mai
Statuts IUCN Préoccupation mineure

Espèce : Serranus cabrilla

Remarques

Deux espèces de serran sont communes sur les côtes méditerranéennes. Ces petits cousins des mérous sont des prédateurs associés aux herbiers et aux zones rocheuses. Ils font la joie des plongeurs et explorateurs en snorkeling et figurent parmi les poissons les plus colorés de Méditerranée.

Cette première espèce, le serran-chèvre, est facilement reconnaissable à ses rayures verticales brunes. Contrairement au serran écriture, ce poisson ne possède pas de tache bleu.

Il n’existe pas de réglementation autour de ces poissons. Discrets et moins convoités que les mérous, les populations semblent en bonne santé. Cette espèce a une croissance plus rapide que le serran écriture.

Serran écriture

Serran écriture – Serranus scriba © Thomas Menut
Recommandation À éviter
Taille conseillée
Taille min. légale
Age maturité 3 à 4 ans
Taille maturité 17 à 22 cm
Taille max 36 cm
Reproduction avril à septembre (pic en juin)
Statuts IUCN Préoccupation mineure

Espèce : Serranus scriba

Remarques

Avec ses motifs complexes rappelant des écritures (d’où son nom), c’est un des poissons les plus surprenants de Méditerranée.

Peu farouche, ce prédateur spécialisé dans la chasse aux poissons et crustacés est facile à observer en snorkeling et en plongée. Il est commun dès premiers mètres jusqu’à environ 30 mètres de profondeurs.

Sa croissance est plus lente que le serran-chèvre, ce qui rend les populations potentiellement plus vulnérables. Les plus vieux individus atteignent plus de 16 ans.

Nous conseillons de relâcher ces poissons car leur croissance est lente. De plus, ils font partie des plus belles espèces à suivre avec le masque sur les côtes méditerranéennes.

Sole commune

Solea © Xavi Salvador Costa
Recommandation À éviter si possible
Taille conseillée
Taille min. légale 24 cm
Age maturité 3 à 5 ans
Taille maturité 20 à 25 cm (Méditerranée)
Taille max 60 cm
Reproduction Novembre à janvier
Statuts IUCN Données insuffisantes

Espèce : Solea solea

Remarques

La désignation « sole » regroupe en réalité un grand nombre d’espèces et la même règle de prise légale est appliquée à tous ces animaux.

Cependant, toutes les espèces n’atteignent pas la maturité sexuelle au même âge et à la même taille. Il conviendrait, dans le doute, de relâcher les poissons plats non identifiés. Concernant la sole commune, l’IUCN a spécifié un manque d’information sur l’état des stocks.

Sparaillon

Diplodus annularis – Sparaillon © Thomas Menut
Recommandation Capture possible
Taille conseillée 12 cm
Taille min. légale 12 cm
Age maturité 2 ans
Taille maturité 10 cm
Taille max 25 cm
Reproduction Juin à septembre
Statuts IUCN Préoccupation mineure

Espèce : Diplodus annularis

Remarques

Le sparaillon ressemble aux jeunes sars communs. Pour éviter la confusion, un indicateur est la tache noire à la base de la nageoire caudale qui est complète chez le sparaillon contrairement à celle du sar.

Tacaud

Tacaud – Trisopterus luscus © Xaime Beiro
Recommandation À relâcher
Taille conseillée
Taille min. légale Non spécifié
Age maturité
Taille maturité 19 cm (F)
Taille max 45 cm
Reproduction Février à avril
Statuts IUCN Non évalué

Espèce : Trisopterus luscus

Remarques

Cette espèce est assez rare sur les côtes méditerranéennes françaises. C’est cependant un poisson très important en termes de prise dans toute la péninsule ibérique. En l’absence de données (espèce non présente dans la base de l’IUCN), nous conseillons de relâcher ces poissons.

Une seconde espèce, Trisopterus capelanus, est présente en Méditerranée. Les populations de cette dernière semblent en bonne forme.

Thon rouge

Thunnus thynnus – Thon rouge © Xaime Beiro
Recommandation À relâcher
Taille conseillée
Taille min. légale 115 cm
Age maturité 3 à 4 ans
Taille maturité 100 et 135 cm
Taille max 450 cm
Reproduction Principalement de mai à juillet
Statuts IUCN En danger (Méditerranée)

Espèce : Thunnus thynnus

Remarques

Avec des individus pouvant atteindre plus de 500 kg, les thons rouges font parties des géants des océans. Malheureusement, le manque d’information concernant leur mode de vie couplé à sa surconsommation ont peu à peu conduit à leur raréfaction. Aujourd’hui, les grands individus sont rares dans la plupart des régions où l’espèce évolue.

Sur 8 espèces décrites, deux sont en danger critique d’extinction, quatre sont vulnérables ou quasiment menacés, une manque d’information et une seulement semble se maintenir. Le thon rouge fait partie des espèces en danger.

La pêche de loisir au thon est aujourd’hui encadrée. Il est interdit de pêcher cette espèce pour un particulier sans avoir réalisé une demande d’autorisation.

Tous les thons, excepté peut-être le thon à nageoires noires (T. atlanticus) sont encore victimes de surpêche. Nous conseillons d’une part d’éviter de pratiquer la pêche ciblée au thon, mais aussi de limiter la consommation de cette espèce au quotidien.

Références bibliographiques
Lois en vigueur
Espèces
  • Anchois : Reproductive cycle and minimal length at sexual maturity of Engraulis encrasicolus (L.) in the Zrmanja River estuary (Adriatic Sea, Croatia)
  • Badèche : Epinephelus costae, Goldblotch Grouper Assessment by: Francour, P. & Pollard, D.A (IUCN)
  • Baliste : The reproductive biology of the grey triggerfish Balistes capriscus (Pisces: Balistidae) in the Gulf of Gabès (south-eastern Mediterranean Sea) / Age, growth and longevity of the grey triggerfish, Balistes capriscus Gmelin, 1789 (Teleostei, Balistidae) in the Gulf of Gabès, southern Tunisia, Mediterranean Sea
  • Bar commun : Cycle sexuel et fécondité du loup Dicentrarchus labrax (poisson Moronidé) du golfe d'Annaba. M. Hichem Kara - Université d'Annaba - Some effects of marine reserve protection on the population structure of two spearfishing target‐fish species, Dicentrarchus labrax (Moronidae) and Sparus aurata (Sparidae), in shallow inshore waters, along a rocky coast in the northwestern Mediterranean Sea, J.‐Y. Jouvenel D.A. Pollard, 2001
  • Barracuda à bouche jaune : AGE, CROISSANCE ET REPRODUCTION DU BARRACUDA SPHYRAENA VIRIDENSIS (SPHYRAENIDAE) DES COTES DE L'EST ALGERIEN Nadjette Bourehail *, Raymonde Lecomte-Finiger and Mohamed Hichem Kara Laboratoire Bioressources marines, Université de Badji Mokhtar, Annaba, 23000, Algérie - [email protected] UMR 5244 CNRS UPVD EPHE, Centre de Biologie et Ecologie Tropicale et Méditerranéenne, 66860 Perpignan, France
  • Barracuda européen : PERIODE DE PONTE, SEX-RATIO ET MATURITE SEXUELLE DU BROCHET DE MER SPHYRAENA SPHYRAENA (TELEOSTEI, SPHYRAENIDAE) AU NORD ET A L’EST DE LA CÔTE TUNISIENNE (MEDITERRANEE OCCIDENTALE ET CENTRALE) Bachra CHEMMAM-ABDELKADER * , S. EZZEDDINE-NAJAÏ et M. M. KRAIEM INSTM 28, rue 2 mars 1934, Salammbô 2025, Tunisie
  • Bonite à dos rayé : Age, growth, and reproductive biology of Atlantic bonito (Sarda sarda Bloch, 1793) from the Turkish coasts of the Black Sea and the Sea of Marmara Abdullah Ekrem KAHRAMAN*, Didem GÖKTÜRK, Taner YILDIZ, Uğur UZER
  • Chinchard : Growth and reproduction of horse mackerel, Trachurus trachurus (carangidae) / Waldron, M. E., and Kerstan, M. 2001. Age validation in horse mackerel (Trachurus trachurus) otoliths. – ICES Journal of Marine Science, 58: 806–813
  • Congre : sex-ratio and spatial displacement in conger conger, A. Cau & P. Manconi, Istituto di Zoologia - 09100 Cagliari (Italy) / Contribution to the study of reproduction parameters of the european conger eel (conger conger; linnaeus, 1758) from the western algerian coasts, oran bay (algeria)
  • Corb : Reproductive biology of the vulnerable species sciaena umbra linnaeus, 1758 (pisces: sciaenidae), 2009 
    Moratoire en Corse : Règlementation de la pêche du corb (Siaena umbra) dans les eaux territoriales autour de la Corse AP R20-2018-12-20-002 du 20 décembre 2018
    Moratoire sur les côtes méditerranéennes orientales : Règlementation de la pêche du corb (Siaena umbra) dans les eaux maritimes de Méditerranée continentale AP R93-2018-12-20-002 du 20 décembre 2018
  • Dentex : Age, growth and reproduction of the Morocco dentex Dentex maroccanus of the eastern coast of Algeria
  • Dorade grise : La dorade grise Spondyliosoma cantharus reproduction et éléments de dynamique, Soletchnik Patrick, 1982 / The reproductive biology of Spondyliosoma cantharus(L.) from the SW Coast of Portugal - JORGE M.S. GONÇALVES and KARIM ERZINI
  • Dorade royale : Growth and reproduction of the gilthead seabream Sparus aurata in Mellah lagoon (north-eastern Algeria) LAMYA CHAOUI 1 , MOHAMED HICHEM KARA 1 , ERIC FAURE 2 and JEAN PIERRE QUIGNARD 3
  • Girelle : Temporal variability of larval growth, size, stage duration and recruitment of a wrasse, Coris julis (Pisces: Labridae), from the Azores
  • Grondin perlé : Age, Growth and Reproduction of Tub Gurnard (Chelidonichthys lucerna L. 1758) in the Bay of İskenderun in the Eastern Mediterranean
  • Vieilles (labre vert, labre merle) : Fishbase
  • Lieu jaune : Reproductive biology of pollack (Pollachius pollachius) from the Galician shelf (north-west Spain) alexandre alonso-ferna’ndez, david villegas-ri’os, marta valde’s-lo’ pez, beatriz olveira-domi’nguez and fran saborido-rey
  • Maquereau espagnol : Age and growth of the Spanish chub mackerel Scomber colias off southern Spain: a comparison between samples from the NE Atlantic and the SW Mediterranean Edad y crecimiento del estornino Scomber colias del sur de España: una comparación entre muestras procedentes del Atlántico NE y del SW Mediterráneo
  • Marbré : Age, growth, mortality, reproduction and feeding habits of the striped seabream, Lithognathus mormyrus (Pisces: Sparidae) in the coastal waters of the Thracian Sea, Greece, 2005
  • Mérou brun : Reproduction in the dusky grouper from the southern Mediterranean, G. Marino E. Azzurro A. Massari M. G. Finoia A. Mandich, 2005
  • Mérou gris : Otolith characteristics and age estimation of an exceptionally old dogtooth grouper (Epinephelus caninus) captured off Majorca Island (western Mediterranean)
  • Mérou royal : ECOLOGY OF THE MOTTLED GROUPER (MYCTEROPERCA RUBRA) IN THE EASTERN MEDITERRANEAN Andrey Aronov and Menachem Goren, Department of Zoology, George S. Wise Faculty of Life Sciences, Tel Aviv University, Tel Aviv 69978, Israel, 2008
  • Oblade : Age, growth and reproductive biology of the saddled seabream (Oblada melanura) in the North Aegean Sea, Eastern Mediterranean Ismail Burak Daban, Ali Ismen, Mukadder Arslan Ihsanoglu*, Koray Cabbar
  • Pageot arcane : Age, growth and reproduction of the axillary seabream, Pagellus acarne, in the Atlantic and Mediterranean waters off southern Spain E.M. Velasco (a1), N. Jiménez-Tenorio (a2), J. Del Arbol (a3), M.A. Bruzón, 2010
  • Pageot rouge : Age, growth and bathymetric distribution of red pandora (Pagellus erythrinus) on the Cretan shelf (eastern Mediterranean), S. Somarakis & A. Machias, 2002
  • Pagre commun : AGE, GROWTH AND MORTALITY OF THE RED PORGY, PAGRUS PAGRUS, IN THE EASTERN MEDITERRANEAN SEA (DODECANESE, GREECE) V. VASSILOPOULOU, C. PAPACONSTANTINOU National Centre for Marine Research, 166 04, Hellinikon, Greece
  • Rascasse rougeChapon : The biological traits of the large red scorpionfish, Scorpaena scrofa: Temporal and ontogenetic dynamics / State and perspective of scorpaena scrofa and mullus surmuletus – two highly valued species of eastern adriatc artisanal fisheries
  • Petite rascasse rouge : age and growth of small red scorpionfish, scorpaena notata(actinopterygii: scorpaeniformes: scorpaenidae), a common discardspecies from the portuguese fishery - Ana NEVES - Vera SEQUEIRA - Ana R. VIEIRA - Rafaela B. PAIVA - Leonel S. GORDO - Acta Ichthyologica Et Piscatoria - 2015.
  • Rason : Scientia Marina, Vol 62, No 3 (1998) Growth and reproduction of Xyrichthys novacula (Pisces: Labridae) in the Mediterranean Sea
  • Rouget rouge : Age, growth, reproduction and feeding of Mullus barbatus in Saros Bay (North Aegean Sea) Mukadder Arslan* , Ali İşmen Faculty of Marine Science and Technology, Çanakkale Onsekiz Mart University, 17100, Çanakkale, TURKEY
  • Sars : Âge, croissance et reproduction du sar tambour Diplodus cervinus cervinus (Sparidae) des côtes de l’Est algérien - Farid Derbal - M. Hichem Kara - sfi-cybium - 2013. Editor: G. Duhame / SPARIDAE - K.E. Carpenter - FAO Fisheries Synopsis - 0. Editor: G. Duhame  / Reproductive biology of four Diplodusspecies Diplodus vulgaris, D. annularis,D. sargus sargus and D. puntazzo (Sparidae)in the Gulf of Tunis (central Mediterranean) - N. Mouine - P. Francour - M.H. Ktari - N. Chakroun-Marzouk - Marine Biological Association of the United Kingdom - 2012
  • Sardine : Ifremer - Population structure, size at maturity and condition of sardine, Sardina pilchardus (Walb., 1792), in the nursery ground of the eastern Adriatic Sea (Krka River Estuary, Croatia) Gorenka Sinovčić - Vanja Čikeš Keč - Barbara Zorica - 2008
  • Sériole : Age, Growth, and Reproduction of Greater Amberjack off the Southeastern U.S. Atlantic Coast - Patrick J. Harris,David M. Wyanski,D. Byron White,Paulette P. Mikell &Pamela B. Eyo
  • Serran chèvre : García-Díaz, M. & Tuset, Víctor & González, José & Socorro, J.A.. (1997). Sex and reproductive aspects in Serranus cabrilla (Osteichthyes: Serranidae): Macroscopic and histological approaches. Mar. Biol.. 127. 379-386. 10.1007/s002270050024. 
  • Serran écriture : Tuset, Víctor & García-Díaz, M. & González, José & Lorente, M. & Lozano, I.. (2005). Reproduction and growth of the painted comber Serranus scriba (Serranidae) of the Marine Reserve of Lanzarote Island (Central-Eastern Atlantic). Estuarine Coastal and Shelf Science - ESTUAR COAST SHELF SCI. 64. 335-346. 10.1016/j.ecss.2005.02.026. 
  • Soles : Aiatt, Attia & Shalloof, Kariman & El-Far, Alaa. (2019). Reproductive Biology of the Common Sole, Solea solea in Southern East Mediterranean, Bardawil Lagoon, Egypt. Egyptian Journal of Aquatic Biology and Fisheries. 23. 403-411. 10.21608/ejabf.2019.29183.
  • Tacaud : Alonso-Fernández, Alexandre & Domínguez-Petit, Rosario & Bao, Miguel & Rivas, Cathaysa & Saborido-Rey, Fran. (2008). Spawning pattern and reproductive strategy of female pouting Trisopterus luscus (Gadidae) on the Galician shelf of north-western Spain. Aquatic Living Resources. 21. 383-393. 10.1051/alr:2008059. 
  • Thon rouge : EASTERN BLUEFIN TUNA (THUNNUS THYNNUS, L.) REPRODUCTION AND REPRODUCTIVE AREAS AND SEASON Corrado Piccinetti, Antonio Di Natale, Pasquale Arena - Size and age at sexual maturity of female bluefin tuna (Thunnus thynnus L. 1758) from the Mediterranean Sea A. Corriero S. Karakulak N. Santamaria M. Deflorio D. Spedicato P. Addis S. Desantis F. Cirillo A. Fenech‐Farrugia R. Vassallo‐Agius J. M. de la Serna Y. Oray A. Cau P. Megalofonou G. De Metrio

A propos de l'auteur

Benoit Chartrer fait partie des membres du projet Fishipédia. Sorti d'une formation d'ingénieur en physique, il a progressivement changé de spécialisation en se tournant vers les technologies Web. Passionné de voyage et de biologie, il tient également un compte Instagram dédié à la photographie animalière.

Articles liés