poisson Napoléon

Nom scientifique Cheilinus undulatus
Descripteur Rüppell
Année description 1835
Statut IUCN EN
Famille Labridae
Genre Cheilinus
Cheilinus undulatus Cheilinus undulatus

Introduction

Le Poisson Napoléon, Cheilinus undulatus, est une espèce emblématique des récifs coralliens. Il est présent dans une grande partie de l'Indo-Pacifique, de la mer Rouge jusqu'à la Nouvelle-Calédonie.

Pouvant dans de rares cas atteindre près de 2 mètres, c'est le plus grand poisson de la famille des labres, ce qui lui vaut son appellation occasionnelle de "labre géant". Cette espèce, appréciée pour sa chair, et facile à chasser du fait de sa territorialité, a fait l'objet d'une intense pêche. Il est aujourd'hui devenu rare, avec des densités maximales d'adultes dépassant rarement 20 poissons pour 10 000 m². Il est considéré en danger d'extinction par l'IUCN et a été inscrit en annexe II à la CITES.

Qui est-il ?

Le genre Cheilinus

Ces poissons font partie des Labridae, plus communément appelés labres. Une étude phylogénétique a montré deux groupes parmi la tribu Cheilinini à laquelle appartient le genre Cheilinus. Ces derniers sont proches des Doratonotus, Epibulus, Oxycheilinus et des Wetmorella. La plupart des espèces du genre Oxycheilinus étaient initialement classées parmi les Cheilinus. En 2020, on compte officiellement 7 espèces décrites.

Toutes les espèces sont considérées comme des prédateurs des récifs coralliens. Les plus grandes, dont le poisson Napoléon, sont haut placés dans la chaîne alimentaire. Diurnes et territoriaux, ces poissons sont facilement attrapés par les pêcheurs et les chasseurs sous-marins. Toutes les grandes espèces du genre sont en danger d'extinction.

Le corps est moyennement comprimé, d'une taille égale ou supérieure à la longueur de la tête. Le motif de couleur contient souvent des barres verticales distinctes ou marbrées, ou des taches claires dispersées. En dehors d'autres espèces de labres, ces poissons peuvent être confondus avec des poissons-perroquets, comme les Calotomus, les Cetoscarus ou les Scarus.

Ces poissons ovipares forment des paires distinctes pour la reproduction. De plus, ils sont protogynes, tous naissent femelle et certains individus deviennent mâle. Tout au long de leur croissance, les jeunes poissons changent de couleurs, et parfois de motifs.

Comment le reconnaître ?

  • Type
  • Taille moyenne
    60 cm
  • Taille maximale
    200 cm
  • Longévité
    32 ans
  • Motif
    ponctuations
  • Type
  • Taille moyenne
    60 cm
  • Taille maximale
    200 cm
  • Longévité
    32 ans
  • Motif
    ponctuations

Description

Le Poisson Napoléon est bicolore avec un corps majoritairement bleu et beige-olive. Une barre verticale sombre est visible derrière les nageoires pectorales. La tête des adultes est bleu-vert à bleue et couvertes de lignes jaunâtres ondulées et irrégulières. Des ponctuations de couleur jaunâtre également sont présentes entre ces lignes. Deux lignes noires s'étendent à l'arrière des yeux.

Les jeunes ont un corps de couleur pâle à blanche avec des barres sombres et des lignes noires saillantes à l'arrière des yeux. Deux lignes s'étendent en diagonale vers le haut et l'arrière de l'œil, et deux autres vers le bas sur le museau, devant l'œil.

Les adultes développent une grosse bosse sur le front, qui peut dépasser devant les yeux. Les mâchoires et les lèvres sont proéminentes, et deux canines imposantes sont présentes dans chaque mâchoire. Les nageoires dorsale et anale des adultes sont très pointues et atteignent l'arrière de la base de la nageoire caudale.

L'espèce peut mesurer plus de 2 mètres avec un poids record à 190 kg. Cependant, les individus adultes observés mesurent généralement autour de 60 cm.

Mode de vie & Comportement

  • Sociabilité
    vivant en couple ou solitaire
  • territorialité
    Oui
  • Mode de vie
    Diurne

Le Poisson Napoléon est habituellement observé en solitaire, beaucoup plus rarement en couple. C'est une espèce territoriale qui chasse autour de sa zone de vie pendant la journée. La nuit, ce poisson se réfugie dans les grottes et anfractuosités des récifs, parfois sous les saillies de coraux. Les jeunes vivent dans les zones riches en coraux, dans les récifs des lagunes. Ils apprécient les coraux de type Acropora. Ils sont parfois observés dans les herbiers.

Ces poissons peuvent devenir agressifs contre les autres espèces territoriales. Ils se nourrissent principalement de mollusques, de poissons, d'oursins et de divers invertébrés. Ils font partie des rares prédateurs d'animaux toxiques comme les lièvres de mer, les poissons-coffres ou certaines étoiles de mer.

Mode de reproduction

  • Espèce migratrice
    Non
  • Hermaphrodite
    protogyne

Le Poisson Napoléon est un poisson ovipare qui fraye en couple en eau libre. En période de reproduction, l’espèce forme des petites concentrations de dizaines à plusieurs centaines poissons. À cette occasion, mâle et femelle se retrouvent à la surface pour relâcher en masse spermatozoïdes et ovules.

Cette espèce peut vivre plus de 30 ans, et atteint la maturité sexuelle tardivement (entre 5 et 7 ans), ce qui la rend d'autant plus vulnérable à la pression de la pêche.

Comme les autres espèces de son genre, le Napoléon nait toujours femelle. En grandissant, les individus vont changer de sexe pour devenir mâle, c'est ce que l'on appelle un hermaphrodisme successif de type protogyne. La plupart des petits adultes observés sont donc des femelles tandis que les mâles mesurent fréquemment plus d'1 mètre.

Espèce inoffensive

  • Venimeux
    Non

Cette espèce ne présente pas de danger particulier pour l'Homme en cas de rencontre dans son milieu naturel.

D'où vient-il ?

Présence géographique & État des populations

Un rapport du WWF estime que l'espèce a perdu la moitié de sa population au cours des 30 dernières années.

L'espèce a une valeur culturelle importante dans plusieurs pays du Pacifique. Malgré sa raréfaction, elle reste l'une des plus prisées dans le commerce d'exportation de poissons de récif, en particulier les juvéniles qui sont soit vendus, soit mis en culture. Dans la plupart des zones de pêche la densité des populations a largement diminué et la taille moyenne du corps a considérablement diminué.

Ce phénomène s'observe en particulier en Asie du Sud-Est où le poisson Napoléon a totalement disparu dans plusieurs zones. Les derniers individus sont chassés au cyanure, de nuit et ce, malgré les réglementations mises en place pour protéger l'espèce. Il était considéré par l'IUCN comme "vulnérable" depuis 1996, avant d'être classé plus récemment parmi les espèces "en danger". Malheureusement, malgré plusieurs tentatives, aucune reproduction n'a abouti à ce jour. Des études sont en cours pour trouver des solutions durables autour de cette espèce emblématique, études qui seront également utiles pour la plupart des autres poissons de récifs de taille importante.

Quel est son habitat ?

Caractéristiques du milieu naturel

  • Température
    25 - 30 °C
  • Profondeur
    1 - 100 m

Présentation du biotope

Le Poisson Napoléon est observé jusqu'à 100 mètres de profondeur. Les plus grands spécimens vivent dans les zones profondes, dans les pentes et passages escarpés. Certains sont également rencontrés dans les herbiers.

Espèces du même biotope

Maintenance en captivité

Non recommandée

Protégée, cette espèce semble toutefois très occasionnellement disponible. Nous déconseillons formellement la maintenance de cette espèce en aquarium en premier lieu pour ne pas créer de demandes, mais ce n'est pas tout. Ce poisson atteint normalement une taille très importante et peut vivre plus de 30 ans. Il n'a absolument pas sa place dans un contexte de maintenance chez des particuliers.

Apprendre en s'amusant

Découvrir les milieux

Pour aller plus loin

Espèces de la même famille

A lire sur la toile

Sources & Réalisation

Participation & Validation

L'équipe de Fishipédia et les contributeurs spécialistes s'engagent à apporter un contenu de haute qualité. Cependant, bien que l'information soit issue de sources scientifiques ou de témoignages d'expériences de spécialistes, les fiches peuvent contenir des imprécisions.

Benoit Chartrer

Benoit Chartrer

Références bibliographiques

The Humphead Wrasse, Cheilinus Undulatus: Synopsis of a Threatened and Poorly Known Giant Coral Reef Fish - Y. Sadovy - P. Labrosse - Y. Letourneur - P. Lokani - T.J. Donaldson - Reviews in Fish Biology and Fisheries - 2003.

Intéragir avec Fishipedia

Pour entrer en contact avec notre équipe ou participer à notre projet.

Modèle de fiche et contenu © Fishipedia - Reproduction non autorisée sans demande préalable - ISSN 2270-7247 - Dernière mise à jour le 30/11/2021

Partenaires

Espèces de la même famille

Proches congénères

Espèces du même biotope

  • {{name}}

    {{#street_number}}{{street_number}}, {{/street_number}}{{#route}}{{route}}{{/route}}
    {{postal_code}} {{town}}

    {{#phone}}{{phone}}{{/phone}}{{^phone}}-{{/phone}}