Snorkeling : Conseils et matériel pour partir découvrir la faune aquatique

Premier pas vers l’exploration du monde de la mer et des poissons, le snorkeling consiste à s’immerger avec un masque et un tuba. Découvrez nos conseils et astuces pour réussir vos expériences tout en respectant la faune sauvage.

Qu’est-ce que le snorkeling ?

Initié dans les années 50, puis rendu populaire dès le début des années 80, le snorkeling est une pratique de randonnée aquatique dédiée à la découverte de la faune sauvage. Appelé également randonnée subaquatique ou randonnée palmée, le snorkeling est à différencier de la plongée, qui nécessite des bouteilles, et de la plongée en apnée (freediving).

Le snorkeling se pratique généralement en eau chaude et calme, à l’aide d’un masque et d’un tuba. C’est une activité gratuite qui nécessite avant tout de savoir nager correctement. D’autres équipements, comme les palmes, les combinaisons ou encore du matériel photographique peuvent être utilisés pour aller plus loin dans cette expérience.

Aujourd’hui, le snorkeling fait partie d’une vraie stratégie de développement durable des littoraux et on observe l’émergence de « sentiers sous-marins » dans de nombreuses aires marines protégées.

Pourquoi faire du snorkeling ?

Les mers, océans et rivières foisonnent d’une biodiversité extrêmement diversifiée. Outre les 30 000 espèces de poissons décrites à ce jour, on y rencontre crustacés, mollusques, mammifères et reptiles aquatiques ou encore près de 1 000 espèces de coraux.

Activité quasiment gratuite et illimitée, le snorkeling permet de s’ouvrir à ces écosystèmes complexes. C’est une expérience riche au cœur d’un monde parallèle où tous nos sens sont en éveil. Notre vue, notre ouïe et notre touché sont fortement impactés par le milieu aquatique. En plus des sensations, c’est une occasion de découvrir des paysages et des animaux haut en couleur, qui réservent à chaque sortie leur lot de surprises.

Malheureusement, La biodiversité aquatique est aujourd’hui largement impactée par les activités humaines et le réchauffement climatique. Dans ce contexte, pratiquer le snorkeling, c’est aussi découvrir ces environnements pour mieux les comprendre, mieux les respecter et les faire perdurer pour les prochaines générations.

Quel est le matériel nécessaire à la pratique du snorkeling ?

Le snorkeling se pratique à minima avec un masque et un tuba. L’utilisation de palme est un plus pour assurer des mouvements plus discrets et un meilleur équilibre en présence de courant.

Il existe des kits masques et tubas comme les « easybreath » de Decathlon. Ils sont très pratiques pour une première expérience mais ne permettent pas de descente en apnée.

Outre le matériel pour respirer, se déplacer et voir dans l’eau, en fonction des conditions, il peut être intéressant de se procurer une combinaison. Cette dernière permet aussi bien de nager dans une eau plus fraîche que d’éviter des coups de soleil dans le dos.

Quelles précautions prendre avec la faune sauvage ?

Partir explorer les fonds marins a toujours une incidence sur les écosystèmes mais cette perturbation est la même quel que soit le type de baignade. De fait, certaines espèces animales sont systématiquement apeurées par la présence de l’humain. D’autres s’habituent progressivement et finissent par poursuivre leur vie sans se soucier du voisin humain.

De manière générale, pour une plus belle expérience, il est conseillé d’être discret et de réaliser des mouvements calmes. Plus vous passez inaperçu, et plus vous aurez de chance de voir les animaux interagir naturellement. Vous pourrez entrevoir des espèces plus grosses ou plus craintives. Peut-être aurez-vous même la possibilité d’observer les parades nuptiales d’animaux peu farouches.

Outre le comportement général de nage, nous recommandons de ne pas toucher les animaux rencontrés. D’une part, vous risquez de vous blesser ou de blesser l’animal. D’autre part, l’espèce manipulée pourrait être en processus de reproduction ou en chasse. Si vous venez à déplacer un animal « statique » (oursin, étoile de mer…), veillez à le repositionner à la place où il se trouvait.

Si vous nagez en zone corallienne, il va de soi qu’il faut être particulièrement vigilant pour ne pas abîmer les coraux. Dans de nombreuses régions du Pacifique et des Caraïbes, l’incessant passage de nageurs maladroits a eu raison de magnifiques récifs. En mer Méditerranée, il convient de ne pas marcher ou de même poser les pieds sur les animaux benthiques (éponges, certains cnidaires, vers tubicoles…). De manière générale, préférez marquer des pauses dans les zones sableuses plutôt que les zones rocheuses et évitez surtout de poser vos pieds dans les herbiers ou sur les coraux.

Quel est le meilleur moment de la journée pour pratiquer le snorkeling ?

Bien que la luminosité soit parfaite, il n’est pas recommandé de faire du snorkeling aux heures les plus ensoleillées de la journée (généralement entre 11 h et 15 h). Avec la réverbération de l’eau et le soleil maximal, vous risquez d’attraper de sérieux coup de soleil. Mais cette luminosité parfaite vous exposera aussi plus facilement aux poissons qui fuiront plus volontiers. Outre cet aspect, de nombreux animaux sont cachés à ces horaires. Soit ils sont trop visibles pour sortir chasser, soit ils évitent d’être repérés par les prédateurs.

Les meilleurs horaires correspondent aux activités de prédilection de chasse et d’alimentation. C’est-à-dire le matin et la fin d’après-midi. Les horaires dépendent de la zone géographique et de la période de l’année. En été, en mer Méditerranée, il est conseillé de mettre le masque entre 8 h et 10 h 30, et entre 16 h et 20 h. Plus on est proche de la pénombre, moins la visibilité est bonne mais plus les chances de voir quelques animaux rares ou de plus grande taille s’accroissent. C’est à ces moments qu’on aura le plus d’opportunité pour observer une murène de sortie, une chasse de bars ou de daurades royales, ou encore l’arrivée d’un banc de barracudas.

A propos de l'auteur

Benoit Chartrer fait partie des membres du projet Fishipédia. Sorti d'une formation d'ingénieur en physique, il a progressivement changé de spécialisation en se tournant vers les technologies Web. Passionné de voyage et de biologie, il tient également un compte Instagram dédié à la photographie animalière.

Articles liés

  • {{name}}

    {{#street_number}}{{street_number}}, {{/street_number}}{{#route}}{{route}}{{/route}}
    {{postal_code}} {{town}}

    {{#phone}}{{phone}}{{/phone}}{{^phone}}-{{/phone}}