guppy

Nom scientifique Poecilia reticulata
Type Vivipare
Descripteur Wilhelm Peters
Année description 1859
Statut IUCN NE
Genre Poecilia
Poecilia reticulata Poecilia reticulata

Partenariats

Espèces de la même famille

  • Girardinus metallicus

    Poeciliidae

  • platy variatus

    Xiphophorus variatus

  • Xiphophorus nezahualcoyotl

    Poeciliidae

  • Limia nigrofasciata

    Poeciliidae

  • platy

    Xiphophorus maculatus

  • Lamprichthys tanganicanus

    Poeciliidae

  • Poisson moustique

    Heterandria formosa

  • guppy des marais

    Micropoecilia picta

Proches congénères

  • molly voile

    Poecilia velifera

  • molly lyre

    Poecilia latipinna

  • Poecilia vivipara

    Poeciliidae

  • molly

    Poecilia sphenops

Introduction

Le guppy est l'un des poissons les plus connus et les plus répandus en aquariophilie, particulièrement chez les débutants.

De part leur popularité, l'élevage de ces poissons est devenu intensif. Les croisements répétés les ont rendus plus fragiles face aux maladies. Bien que largement répandu (et même parfois invasive) à l'état naturel, la forme sauvage est rare dans le commerce.

Qui est-il ?

Le genre Poecilia

Le genre Poecilia regroupe quelques-unes des espèces phares des eaux douces américaines. Parmi elles, on peut citer le guppy, le molly le guppy endler et le molly voile. Robustes, ces poissons sont connus pour leur reproduction facile et rapide. Chez certaines espèces, cette caractéristique a rendu possible la sélection de variété aux couleurs et nageoires diversifiées qui ont largement conquis le monde des poissons tropicaux d'ornements.

En dehors de la passion aquariophile, plusieurs espèces sont utilisées par les scientifiques pour réaliser des modèles de biologie sur les poissons et le vivant. Fait moins connu, les guppys et les mollys ont longtemps été exportés, avec les gambusies, pour lutter contre les moustiques dans les zones tropicales et subtropicales. Aujourd'hui, plusieurs populations sont considérées comme invasives voire nuisibles dans différentes régions du monde. Quelque soit l'espèce, il est important de ne pas rejeter de Poecilia dans la nature, bien que ces poissons ne devraient pas supporter l'hiver européen.

Malgré la popularité des Poecilia, ce genre reste encore globalement mal connu. La nomenclature n'a cessé d'évoluer durant le XXe siècle et le statut de plusieurs espèces n'est toujours pas formellement résolu. En 2020, on dénombre 40 espèces décrites, dont 10 découvertes après l'an 2000. Plusieurs d'entre elles possèdent un fort taux d'endémisme et au moins deux sont aujourd'hui en danger critique d'extinction à l'état sauvage (P. latipunctata et P. sulphuraria). A contrario, certaines espèces possèdent des aires de répartition très larges et s'adaptent à tout type de biotope.

Selon les sources, les espèces de Poecilia sont classés dans différents sous-genres. Les plus petites espèces ne dépassent pas les deux centimètres, tandis que la plus grande atteint presque quinze centimètres.

La plupart des Poecilia vivent en groupes diffus, dans les étangs, les marécages et les ruisseaux. Ils résident le plus souvent non loin de la surface, dans les zones de végétation peu profondes à proximité des berges. De nombreuses espèces s'acclimatent aux eaux saumâtres et se rencontrent dans les mangroves et les criques côtières.

Le régime alimentaire est globalement omnivore, avec une composante variable d'algues, de détritus et de zooplancton. Certaines espèces se nourrissent exclusivement de détritus et d'algues. Chez ces poissons, les femelles sont toujours plus grandes que les mâles. Elles sont également plus ternes et possèdent parfois une tache au niveau du ventre. Les mâles passent une grande partie de leur temps à poursuivre les femelles et tentent de s'accoupler continuellement.

Chez les Poecilia, les femelles donnent directement naissance à des juvéniles. Ces derniers sont incubés dans le ventre de la femelle, avec un minimum d'échanges nutritionnels. À la naissance, les jeunes semblent laissés à eux-mêmes, quelque soit l'espèce. Des cas de cannibalisme ont également été reportés.

Comment le reconnaître ?

  • Taille moyenne
    3 cm
  • Taille maximale
    5 cm
  • Longévité
    3 ans
  • Taille moyenne
    3 cm
  • Taille maximale
    5 cm
  • Longévité
    3 ans

Description

Comme tous les Poeciliidés, le guppy a les nageoires pectorales placées assez haut sur le côté du corps. Ses nageoires pelviennes sont également placées en avant.

C'est un poisson de petite taille, les femelles les plus grandes n'excèdent pas les 5 cm. Il possède un dos aplati et sa bouche est placée très haute sur son corps.

Différences entre mâles et femelles

Le mâle est plus coloré que la femelle. De plus, il possède un gonopode (organe copulateur) à la place de la nageoire anale arrière.

Ses nageoires sont beaucoup plus développées que celles de la femelle. Les sélections successives ont peu à peu conduit à la création de variétés atypiques. Les queues des mâles peuvent avoir des formes rondes, d'épées (basse ou haute), voilées. Les plus répandues restent les queues en éventail et triangulaires.

La femelle est plus grosse que le mâle (4 cm environ pour 3 cm chez le mâle) et moins colorée. Elle présente également une tache sombre sur le ventre.

Mode de vie & Comportement

  • Sociabilité
    vivant en petit groupes
  • Mode de vie
    Diurne
  • territorial
    Non
  • Venimeux
    Non

Le guppy est un poisson vif qui se rencontre en groupes plus ou moins importants. Il réside naturellement proche de la surface où il capte sa nourriture.

Les mâles sont particulièrement oppressants avec les femelles. C'est une espèce très prolifique qui tend à devenir invasive.

Mode de reproduction

  • Espèce migratrice
    Non
  • Protection de la ponte
    Non

Les guppys sont des poissons ovovivipares : les alevins sont incubés dans le ventre de la femelle. Lorsqu'ils sont libérés, ils sont déjà au stade de la nage libre et sont prêts à se nourrir seuls.

Espèce inoffensive

Cette espèce ne présente pas de danger particulier pour l'Homme en cas de rencontre dans son milieu naturel.

D'où vient-il ?

Présence géographique & État des populations

Le guppy est originaire du continent américain. Dès 1940, il a été largement introduit dans le monde entier pour lutter contre les moustiques. Il est à présent installé sur de nombreuses îles tropicales comme la Martinique ou la Nouvelle-Calédonie.

Des références indiquent que l'espèce à développer des ensembles de colorations spécifiques aux îles où elle a été introduite.

Quel est son habitat ?

Caractéristiques du milieu naturel

  • Température
    18 - 28 °C
  • pH (acidité)
    5.5 - 8
  • gh (dureté)
    6 - 15
  • Courant
    Lent et Stagnant

Présentation du biotope

Dans les zones où il est présent, le guppy s'est largement adapté. Il se rencontre dans des eaux à écoulement lent, généralement à proximité des berges. Il côtoie ainsi les criques côtières, les ruisseaux et les zones marécageuses où il se nourrit volontiers de petits insectes et de larves de moustiques.

Il évolue à faible profondeur, non loin de la surface, dans des zones à forte présence de végétaux (plantes aquatiques et palustres, matières organiques en décomposition, branches...).

Maintenance en aquarium

Déontologie

Fishipédia soutient la pratique d'une aquariophilie responsable et respectueuse de l'environnement. Nous encourageons la maintenance si celle-ci est motivée par le désir de comprendre le fonctionnement biologique du vivant et si elle est réalisée dans le respect de la vie animale.

Nous pensons que l'aquariophilie est une ouverture à la découverte des milieux aquatiques, en particulier d'eau douce, et que cette connaissance est nécessaire pour mieux protéger et respecter ces environnements. Logiquement, nous réfutons l'achat compulsif d'animaux qui ne trouveraient pas une place suffisante et / ou adaptée dans l'aquarium hôte.

Recommandations générales

  • Volume min
    60 litres
  • Population min
    4 individus
  • Température
    18 - 28°C
  • pH (acidité)
    6.8 - 7.2

Caractéristiques

  • Robustesse
    tolérant
  • Disponibilité
    très courant
  • Difficulté d'élevage
    trés facile
  • Comportement
    pacifique

Rappels généraux

Il est fortement conseillé de lire la fiche complète dédiée et de se renseigner sur les retours d'expériences de maintenance de l'animal envisagé, ceci afin d'éviter tout conflit potentiel dont la finalité est généralement la mort de l'individu (ou des autres habitants). Il est important de ne pas surcharger son aquarium pour limiter la pollution. La maintenance en sera facilitée.

En eau douce, à l'état sauvage, les animaux sont soumis aux conditions météorologiques et vivent dans des eaux dont les caractéristiques sont souvent variables. Les conseils donnés par notre équipe pour la maintenance en aquarium sont des estimations et ne peuvent être assimilés à des données scientifiques. Les spécimens sauvages sont plus difficiles à élever que ceux issus de l'élevage. Certains traits de caractère peuvent également avoir évolué.

Afin de préserver la vie sauvage, si vous faîtes l'acquisition de cet animal, il ne doit pas être relâché en milieu naturel. Voir aussi, la charte Fishipedia.

Conseils de maintenance

Le guppy est une espèce dont l'élevage est très accessible. Sa robustesse en fait un animal idéal pour une première expérience de l'aquariophilie. Il est cependant recommandé de suivre quelques règles de bases pour réussir son élevage.

Cette espèce est particulièrement répandue dans le commerce aquariophile. Les animaux issus d'élevage de longue date sont généralement acclimatés à une température avoisinant les 26°C dans une eau neutre.

Le guppy est une espèce qui vit naturellement à une température comprise entre 18 °C et 28 °C. . Pour une bonne maintenance, la température ne devrait jamais dépasser les 31°C sur de longues périodes. La teneur en Nitrates devrait rester inférieure à 50mg/L. Pour garder une eau propre et non polluée, il est recommandé d'effectuer un renouvellement mensuel de 20% à 30% du volume d'eau.

Le chlore et la chloramine sont dangereux pour la santé des animaux. Utilisés pour désinfecter l'eau, ces agents sont présents en quantité non négligeable dans l'eau du robinet. Nous conseillons d'utiliser un anti-chlore lors de chaque changement d'eau. Outre le chlore, des traitements et médicaments vendus pour l'aquariophilie contiennent parfois des métaux lourds dangereux à forte dose.

Cohabitation & Environnement

Dans un contexte d'aquarium communautaire, il convient de le maintenir dans un volume minimum de 60 litres. Le guppy ne se soucie guère de ses colocataires. C'est un poisson paisible qui ne présente pas de problèmes de comportement dans un aquarium communautaire. Attention cependant aux éventuels risques de prédation en cas de cohabitation avec des poissons de trop grande taille.

À savoir, les petites espèces doivent préférablement être insérées dans l'aquarium quelque temps avant les plus grandes. Les mâles ont la particularité d'être particulièrement oppressants avec les femelles. Pour éviter que ces dernières ne fatiguent, un mâle doit toujours être maintenu avec plusieurs femelles. Un ratio de trois femelles pour un mâle semble être un bon compromis pour la constitution du groupe.

Ce comportement peut fatiguer les femelles à un point qu'il entraine parfois leur mort. Il est important de mettre en place un aquarium planté muni de refuges. L'espèce apprécie un environnement particulièrement riche en végétation.

Nous conseillons d'éviter la cohabitation des guppys avec des rapides poissons qui grignotent les nageoires, comme certaines espèces de barbus. Plusieurs expériences avec des combattants et des scalaires semblent également avoir posé problème.

L'ajout de plantes lui offrira de nombreuses cachettes qui atténueront son éventuel stress. Des plantes flottantes de type Pistia ou Salvinia peuvent être ajoutées pour recréer l'ambiance tamisée caractéristique de ses conditions de vie en milieu sauvage. Pour une bonne maintenance de cette espèce, il est recommandé de maintenir une teneur en Nitrates inférieur à 50mg/L en effectuant un renouvellement mensuel de 20% à 30% du volume d'eau (Attention, l'eau ajoutée doit être à une température voisine de celle de l'aquarium).

Conseils pour l'alimentation

Le guppy est un insectivore et vermivore. Cette espèce peut être nourrie avec des aliments secs (paillettes, granulés), de la nourriture fraîche et de la nourriture congelée. Pour éviter les carences, il est recommandé de varier les types de nourriture.

Comme pour tous les poissons, il convient de ne pas trop les nourrir pour éviter de polluer l'eau. Pour un poisson adulte, vous pouvez le nourrir une fois par jour.

Protocole de reproduction

La fécondation est très rapide, et un accouplement suffit pour plusieurs portées, jusqu'à 3 portées peuvent être réalisées avec la même semence, que la femelle garde en elle. La période d'incubation est d'environ 1 mois (à 23°C), elle varie beaucoup en fonction de la température.

Les portées peuvent donner naissance de 30 à 200 alevins, qui apprécieront particulièrement les plantes, telles que la mousse de java, pour se cacher pendant les premiers jours.

Au sein de la population de guppy, étant donnée leur nature prolifique, il est nécessaire de comprendre l'importance d'apporter régulièrement un nouveau patrimoine génétique. En effet, la consanguinité peut avoir des effets déplorables sur les progénitures,  notamment des déformations de la colonne vertébrale.

Magasins partenaires proches

Ces animaux pourraient vous intéresser

  • molly

    Poecilia sphenops

Exemples d'aquariums contenant cette espèce

Idées cadeaux

Apprendre en s'amusant

Observer en experminentant

Découvrir en bouquinant

Pour aller plus loin

Espèces de la même famille

  • Girardinus metallicus

    Poeciliidae

  • platy variatus

    Xiphophorus variatus

  • Xiphophorus nezahualcoyotl

    Poeciliidae

  • Limia nigrofasciata

    Poeciliidae

  • platy

    Xiphophorus maculatus

  • Lamprichthys tanganicanus

    Poeciliidae

  • Poisson moustique

    Heterandria formosa

  • guppy des marais

    Micropoecilia picta

Où acheter ce poisson sur la toile ?

Aquaterra Logo

Articles qui pourraient vous intéresser

A lire sur la toile

Où voir cette espèce ?

Sites partenaires en aquariophilie

Sources & Réalisation

Participation & Validation

L'équipe de Fishipédia et les contributeurs spécialistes s'engagent à apporter un contenu de haute qualité. Cependant, bien que l'information soit issue de sources scientifiques ou de témoignages d'expériences de spécialistes, les fiches peuvent contenir des imprécisions.

Benoit Chartrer

Références bibliographiques

A New Species of Poeciliid Fish of the Genus Poeciliafrom Hispaniola, with Reinstatement and Redescription of P. dominicensis(Evermann and Clark) - Luis R. Rivas - Northeast Gulf Science Vol. 2 - 1978.

Description of Poecilia (Acanthophacelus) obscura n. sp., (Teleostei: Poeciliidae), a new guppy species from western Trinidad, with remarks on P. wingei and the status of the “Endler’s guppy” - SUSANNE SCHORIES - MANFRED K. MEYER - MANFRED SCHARTL - ZOOTAXA - 2009.

LIFE HISTORY EVOLUTION IN GUPPIES (POECILIA RETICULATA): GUPPIES AS A MODEL FOR STUDYING THE EVOLUTIONARY BIOLOGY OF AGING - DAVID N. REZNICK - Elsevier Ltd - 1997.

Intéragir avec Fishipedia

Pour entrer en contact avec notre équipe ou participer à notre projet.

Modèle de fiche et contenu © Fishipedia - Reproduction non autorisée sans demande préalable - ISSN 2270-7247 - Dernière mise à jour le 12/04/2021
  • {{name}}

    {{#street_number}}{{street_number}}, {{/street_number}}{{#route}}{{route}}{{/route}}
    {{postal_code}} {{town}}

    {{#phone}}{{phone}}{{/phone}}{{^phone}}-{{/phone}}