sar à grosses lèvres

Nom scientifique Diplodus cervinus
Type Dorade et sar
Descripteur Lowe
Année description 1838
Statut IUCN DD
Genre Diplodus
Diplodus cervinus Diplodus cervinus

Introduction

Le Diplodus cervinus, plus communément appelé sar à grosses lèvres ou sar tambour, est un poisson marin répandu. On compte trois sous-espèces : hottentotus (océan Indien), omanensis (de l'Afrique du Sud à la mer d'Arabie) et cervinus (mer du Nord, mer Méditerranée et océan Atlantique Est).

Apprécié pour sa chair, ce poisson semble subir une pression importante de la pêche. Sa croissance rapide en fait un poisson intéressant pour la pisciculture. Il est néanmoins sensible au stress, ce qui empêche l'élevage de masse.

Qui est-il ?

Le genre Diplodus

Les espèces du genre Diplodus sont communément appelées « sar ». Elles appartiennent à la famille des sparidés qui comptent également les oblades et les daurades.

Les sars sont de taille petite ou moyenne, avec un corps ovale comprimé latéralement. Les plus grands spécimens atteignent 50 cm. La majorité sont jaunâtre à bleuâtre, avec des reflets argentés. Certains espèces ont sur leur corps des marques, des rayures ou des tâches foncées. 

Ces petits prédateurs possèdent une tête large et une petite bouche légèrement protractile qui permet la capture rapide de leurs proies. Le nom du genre fait référence à leur double rangée de dents (du grec diploos, "double", odous, "dents"). Ces dernières sont bien développées, et sont constituées de canines et de molaires.

La nageoire dorsale possède une douzaine d'épines coupantes qui surprennent parfois les pêcheurs. Les nageoires pectorales sont longues et pointues. Trois épines sont également présentes sur la nageoire anale.

En 2020, on compte 23 espèces recensées dans le monde, principalement dans les océans Atlantique et Indien. Deux espèces sont endémiques à la Méditerranée : D. bellottii et D. levantinus. La plupart de ces poissons sont exploités commercialement, en particulier par les petites pêcheries. De nombreuses espèces fréquentent les littoraux. Elles sont rencontrées en banc ou en petits groupes dans les herbiers et les zones rocheuses.

Comment le reconnaître ?

  • Taille moyenne
    35 cm
  • Taille maximale
    55 cm
  • Forme
    ovoidale
  • Motif
    rayures verticales
  • Taille moyenne
    35 cm
  • Taille maximale
    55 cm
  • Forme
    ovoidale
  • Motif
    rayures verticales

Description

Comme chez les autres sars, le corps est plat et ovoïdal. La taille moyenne est de 35 cm mais quelques spécimens dépassent les 55 cm. Il est probable que ces individus soient rares à cause de la pression de la pêche.

Le corps est gris clair avec des reflets argentés et dorés. Cinq larges bandes verticales sombres traversent le corps. La première est située à l'avant de la nageoire dorsale et la dernière sur le pédoncule caudal. La tête est également barrée d'une bande noire verticale passant par l'œil. En période de reproduction, une tache sous-oculaire jaune apparaît.

Comme les autres sars, cette espèce possède de nombreuses épines piquantes : 11 ou 12 sur la nageoire dorsale et 3 sur la caudale. Ces dernières sont grisâtres, et les pelviennes sont plus foncées. Le museau est pointu et la pointe est sombre. La bouche est légèrement protractile avec des lèvres épaisses.

Différences entre mâles et femelles

Comme chez les autres sars, la différentiation sexuelle est difficile.

Mode de vie & Comportement

  • Sociabilité
    vivant en groupe ou solitaire
  • Mode de vie
    Diurne
  • territorial
    Non
  • Venimeux
    Non

Ce poisson vit généralement en petits groupes de moins de dix individus. Plutôt rares en Méditerranée, il est parfois observé avec d'autres sars (D. vulgaris et D. sargus sargus). Les juvéniles sont omnivores, se nourrissant d'algues, de moules et d'autres invertébrés, tandis que les adultes sont principalement carnivores.

À faible profondeur, cette espèce est rencontrée dans les zones rocheuses. Dans les profondeurs plus importantes, elle se trouve plutôt dans les zones de vases.

Mode de reproduction

  • Espèce migratrice
    Non
  • Hermaphrodite
    protandrique
  • Protection de la ponte
    Non

La maturité sexuelle a lieu à l'âge de 2 ans, à une taille avoisinant les 25 cm. Le changement de sexe a lieu à l'âge de 5 ans. Des études ont montré qu'au moins une partie des individus changent de sexe au cours de leur croissance.

En Méditerranée, le frai a lieu durant le printemps et l'été. La période de reproduction diffère en fonction de la température de l'eau.

Les larves sont pélagiques puis reviennent sur les côtes. 

 

Espèce inoffensive

Cette espèce ne présente pas de danger particulier pour l'Homme en cas de rencontre dans son milieu naturel.

D'où vient-il ?

Présence géographique & État des populations

Malgré sa large répartition, cette espèce est rare dans une grande partie de son aire. Elle est souvent absente des inventaires de poissons méditerranéens. Les données sont manquantes pour connaître l'état de santé des populations.

Quel est son habitat ?

Caractéristiques du milieu naturel

  • Profondeur
    25 - 300 m

Présentation du biotope

Bien que cette espèce soit répertoriée jusqu'à 300 m de profondeur, on la retrouve le plus souvent sur des fonds rocheux dans la zone des 30 mètres. Benthopélagique, ce poisson peut aussi être rencontré en solitaire sur des fonds vaseux ou sableux.

Espèces du même biotope

Idées cadeaux

Voyager durable et écologique

S'immerger dans le milieu

Apprendre en s'amusant

Pour aller plus loin

Espèces de la même famille

A lire sur la toile

Sources & Réalisation

Participation & Validation

L'équipe de Fishipédia et les contributeurs spécialistes s'engagent à apporter un contenu de haute qualité. Cependant, bien que l'information soit issue de sources scientifiques ou de témoignages d'expériences de spécialistes, les fiches peuvent contenir des imprécisions.

Adrien Falzon

Adrien Falzon

Benoit Chartrer

Benoit Chartrer

Julie Magnus

Julie Magnus

Références bibliographiques

Âge, croissance et reproduction du sar tambour Diplodus cervinus cervinus (Sparidae) des côtes de l’Est algérien - Farid Derbal - M. Hichem Kara - sfi-cybium - 2013. Editor: G. Duhame

SPARIDAE - K.E. Carpenter - FAO Fisheries Synopsis - 0. Editor: G. Duhame

Intéragir avec Fishipedia

Pour entrer en contact avec notre équipe ou participer à notre projet.

Modèle de fiche et contenu © Fishipedia - Reproduction non autorisée sans demande préalable - ISSN 2270-7247 - Dernière mise à jour le 25/07/2021

Partenariats

Espèces de la même famille

Proches congénères

Espèces du même biotope

  • {{name}}

    {{#street_number}}{{street_number}}, {{/street_number}}{{#route}}{{route}}{{/route}}
    {{postal_code}} {{town}}

    {{#phone}}{{phone}}{{/phone}}{{^phone}}-{{/phone}}