murène commune

Nom scientifique Muraena helena
Type Murène
Descripteur Linnaeus
Année description 1758
Statut IUCN LC
Genre Muraena
Muraena helena Muraena helena

Espèces de la même famille

  • murène ruban

    Rhinomuraena quaesita

  • murène étoilée

    Echidna nebulosa

Partenariats

Espèces du même biotope

  • dorade royale, daurade

    Sparus aurata

  • dorade grise

    Spondyliosoma cantharus

  • girelle paon

    Thalassoma pavo

  • bar commun (Loup de mer)

    Dicentrarchus labrax

  • mérou

    Epinephelus marginatus

  • girelle commune

    Coris julis

Introduction

La murène commune, ou murène brune, Muraena helena, est un prédateur marin vivant en la mer Méditerranée et sur la façade Est de l'océan Atlantique.

Elle fait partie des animaux marins les plus redoutés, principalement à cause des morsures potentielles qu'elle peut infliger. Son mode de déplacement fantomatique, son aspect serpentiforme et sa dentition saillante font d'elle un animal mystique, tantôt craint, tantôt adulé . À différentes reprises, elle fut représentée comme animal maléfique dans le folklore et les cultures traditionnelles.

Déjà, les Romains de l'époque antique semblent lui témoigner une grande admiration. À cette époque, des parcs marins furent érigés en mer pour élever et nourrir des spécimens. Certains notables auraient réussi à apprivoiser des individus qui venaient se nourrir dans la main. Des sacrifices d'esclaves, jetés en pâture à des murènes affamées, pourraient avoir eu lieu. Cependant, ces histoires semblent plutôt tenir de la légende.

Désormais elle est généralement représentée comme sournoise et agressive, à l'image de Flotsam et Jetsam dans la petite sirène. Cette réputation est largement surfaite. La murène est un animal timide et discret qui évite les contacts avec les humains. Elle se réfugie la plupart du temps dans les rochers. Elle n'attaque que quand elle se sent en danger.

Qui est-elle ?

Le genre Muraena

Mureana vient du latin et signifie murène. Ces dernières, cousines des congres, sont caractérisées par un corps allongé, légèrement comprimé latéralement. La peau, sans écailles, est lisse et recouverte d'un mucus. La tête, plus petite que le corps présente généralement une large gueule munie de dents tranchantes.

Les nageoires pelviennes et ventrale sont absentes et les nageoires dorsale et caudale sont fusionnées en une longue bande allant de la tête à la queue.

Bien qu'ayant une mauvaise réputation, les murènes ne sont en réalité agressives que lorsque l'on présente une menace. Il n'est pas rare de voire des plongeurs, fréquentant régulièrement les mêmes sites de plonger, manipuler des murènes habituées à la présence humaine.

Comment la reconnaître ?

  • Taille moyenne
    100 cm
  • Taille maximale
    150 cm
  • Forme
    serpentiforme
  • Motif
    tâches
  • Taille moyenne
    100 cm
  • Taille maximale
    150 cm
  • Forme
    serpentiforme
  • Motif
    tâches

Description

Le corps est serpentiforme, comprimé latéralement. Il est majoritairement marron moucheté de petites taches dorées.

Les adultes sont plus trapus que les juvéniles et souvent plus foncés et moins colorés. La tête, plus petite que le corps, porte une large et longue bouche allant jusqu'en arrière des yeux. Cette dernière peut s'ouvrir à plus de 90°. Les dents sont crochues, la morsure est venimeuse.

Mode de vie & Comportement

  • Sociabilité
    solitaire
  • Mode de vie
    Nocturne
  • territorial
    Oui
  • Venimeux
    Non

La murène commune est connue pour être un prédateur nocturne se nourrissant principalement de poissons, de céphalopodes et de crustacés. Durant la journée, elle se cache en se lovant dans des cavités rocheuses et les anfractuosités. Elle n'hésite pas à se défendre voire attaquer les intrus qui chercheraient à la déloger. C'est un poisson sédentaire qui peut rester des mois sur un même territoire.

Au crépuscule, alors que la faim se fait sentir, elle quitte pour une courte durée sa cachette pour aller chasser dans un proche périmètre. Elle a déjà été observée en chasse synchronisée avec d'autres carnassiers, en particuliers le mérou. Dans cette configuration, la murène file entre les rochers pendant que le mérou reste sur l'extérieur, poussant les proies potentielles à sortir de leurs cachettes.

La murène commune est une mauvaise nageuse en raison de la forme de son corps non hydrodynamique. Elle voit mal mais possède un odorat très développé, qui constitue un atout indispensable à son activité de prédation nocturne.

Espèce dangereuse

Cette espèce peut attaquer si elle se sent menacée. Il est important d'être particulièrement vigilant en particulier lors de plongées ou de sessions de pêche.

Mode de reproduction

  • Espèce migratrice
    Non
  • Hermaphrodite
    Non
  • Polygamie
    Non
  • Protection de la ponte
    Non

La murène commune atteindrait sa maturité au bout de 3 à 10 ans. Le mode de reproduction est encore peu documenté. Il semblerait néanmoins que cette espèce ait un comportement migratoire des zones côtières aux zones plus profondes pour pondre.

D'où vient-elle ?

Quel est son habitat ?

Caractéristiques du milieu naturel

  • Profondeur
    1 - 800 m
  • Courant
    Modéré

Présentation du biotope

La murène commune est un poisson territorial trouvant domicile près des côtes dans les fonds rocheux. Elle se satisfait d'une crevasse ou d'un espace entre des pierre pour se cacher la journée. Son corps, recouvert d'un épais mucus, lui permet de se faufiler entre les rochers sans se blesser, dans des espaces très réduits, à la recherche de nourriture.

Attention, la mauvaise vision de la murène rend la distinction difficile entre doigts et nourriture, ce qui peut provoquer des morsures douloureuses, de telle sorte que le nourrissage à la main des murènes a été interdit dans certains endroits, comme la Grande barrière de corail.

Espèces du même biotope

  • dorade royale, daurade

    Sparus aurata

  • dorade grise

    Spondyliosoma cantharus

  • girelle paon

    Thalassoma pavo

  • bar commun (Loup de mer)

    Dicentrarchus labrax

  • mérou

    Epinephelus marginatus

  • girelle commune

    Coris julis

Maintenance en captivité

Non recommandée

Nous déconseillons la maintenance de cette espèce en aquarium. Cette dernière a des besoins impondérables qui, non respectés, engendrent un stress important pouvant mener à la diminution de son espérance de vie, à l'arrêt de sa croissance ou au développement de pathogènes.

Idées cadeaux

Apprendre en s'amusant

Observer en experminentant

Découvrir en bouquinant

Pour aller plus loin

Espèces de la même famille

  • murène ruban

    Rhinomuraena quaesita

  • murène étoilée

    Echidna nebulosa

A lire sur la toile

Sources & Réalisation

Participation & Validation

L'équipe de Fishipédia et les contributeurs spécialistes s'engagent à apporter un contenu de haute qualité. Cependant, bien que l'information soit issue de sources scientifiques ou de témoignages d'expériences de spécialistes, les fiches peuvent contenir des imprécisions.

Yuhei Nakata

Benoit Chartrer

Adrien Falzon

Intéragir avec Fishipedia

Pour entrer en contact avec notre équipe ou participer à notre projet.

Modèle de fiche et contenu © Fishipedia - Reproduction non autorisée sans demande préalable - ISSN 2270-7247 - Dernière mise à jour le 03/03/2021
  • {{name}}

    {{#street_number}}{{street_number}}, {{/street_number}}{{#route}}{{route}}{{/route}}
    {{postal_code}} {{town}}

    {{#phone}}{{phone}}{{/phone}}{{^phone}}-{{/phone}}