ange de mer

Nom scientifique Squatina squatina
Descripteur Linnaeus
Année description 1758
Statut IUCN CR
Famille Squatinidae
Genre Squatina
Squatina squatina Squatina squatina

Introduction

Autrefois commun sur tout le littoral européen, l'ange de mer fait aujourd'hui partie des poissons les plus menacés de la planète.

Ce requin plat, qui peut mesurer près de 2,50 mètres, a longtemps été une espèce emblématique de la mer Méditerranée, avant de peu à peu sombrer dans l'oubli collectif. Il a par exemple donné son nom à la "baie des anges", une zone marine qui s'étend de Nice au cap d'Antibes.

Après un premier effondrement des populations à la fin des années 70, il est placé sur la liste des espèces de faune protégée en 1979, lors de la convention de Berne. En 1995, sa pêche devient réglementée en mer Méditerranée. L'UICN le classe en 2006 parmi les espèces en danger critique d'extinction en Méditerranée. En 2012 enfin, il est cité dans la liste des 100 espèces les plus menacées de la planète. Il est considéré comme éteint en mer du Nord.

Aujourd'hui, un programme de protection et de conservation est en cours dans les îles Canaries. Il est interdit de pêcher, conserver à bord, transborder ou débarquer cette espèce dans toutes les eaux de la Communauté européenne.

Malgré les efforts en cours, l'ange de mer commun pourrait disparaître à cause des captures accidentelles des chaluts qui visent les poissons-plats présents dans les bancs de sable. Des études ont montré que depuis 1974, en moyenne 20 tonnes par an sont débarquées dans les pêcheries françaises.

Qui est-il ?

Le genre Squatina

Toutes les espèces du genre Squatina sont communément appelées "Ange de mer" ou "Requin ange". Ce genre est le seul présent dans la famille des Squatinidae. En 2020, selon FishBase, on compte 25 espèces réparties sur toute la surface du globe. Avec 8 nouvelles espèces décrites depuis l'an 2000, le genre Squatina est encore susceptible d'évoluer et il est possible que des espèces ne soient pas encore découvertes.

Les anges de mer sont des requins aplatis de taille moyenne qui ressemblent à certaines espèces de raies. La journée, ces poissons benthiques s'enterrent dans le sable ou la boue pour surprendre leurs proies, principalement des petits poissons et des invertébrés. La nuit, ils nagent à proximité du fond pour chasser. Ils sont normalement inoffensifs mais peuvent devenir agressifs et générer des morsures graves avec leurs dents acérées s'ils sont provoqués.

La plupart vivent dans les eaux tempérées et froides mais certains ont colonisé les zones tropicales. Ils sont rencontrés des eaux côtières jusqu'à 200 mètres de profondeur. Les plus grandes espèces mesurent plus de 2 mètres. Le corps est gris à brunâtre sur le dessus, généralement ponctué de tâches ou marques plus claires ou plus foncées. Le dessous est blanc.

La tête est ovale ou ronde, les yeux sont situés sur la partie dorsale et ne possèdent pas de paupières. La bouche proactile est située en phase terminale, les mâchoires sont munies de petites dents très coupantes.

Les nageoires pectorales sont très larges mais elles ne sont pas fusionnées avec la tête comme chez les raies. Les nageoires pelviennes sont larges mais plus petites, en forme d'ailes. Ces poissons possèdent deux petites dorsales sans épine, la première partant de la base des nageoires pelviennes. Ce poisson n'a pas de nageoire anale et la nageoire caudale est courte. Comme chez les autres requins, la peau est recouverte d'écailles particulières appelées denticules. Ces dernières pourraient protéger ces poissons de fond des coupures.

Chassées depuis des décennies, cinq espèces sont aujourd'hui en danger d'extinction, et plusieurs autres sont vulnérables ou quasiment menacées. Ils sont généralement capturés au chalut. Leur peau a traditionnellement été utilisée pour faire du cuir. Malgré la protection des grandes espèces, ces poissons continuent à être régulièrement attrapés comme prise accessoire (accidentelle) par les chaluts.

Comment le reconnaître ?

  • Type
  • Taille moyenne
    150 cm
  • Taille maximale
    245 cm
  • Mimétisme
    fond sableux
  • Motif
    ponctuations
  • Type
  • Taille moyenne
    150 cm
  • Taille maximale
    245 cm
  • Mimétisme
    fond sableux
  • Motif
    ponctuations

Description

Comme les autres poisson-ange, ce requin possède un corps aplati avec une tête ovale. Les nageoires pectorales sont larges et situées très haut sur le tronc. La coloration varie du gris-jaune au brun verdâtre. La partie dorsale est recouverte de points et tâches noirâtres, et parfois de petites tâches blanches. Il ne possède pas d'ocelle sur le corps.

C'est l'une des plus grandes espèces d'ange de mer, avec une taille maximale de près de 2,50 mètres.

Il peut être confondu avec deux autres espèces d'anges de mer en danger critique d'extinction : S. aculeata et S. oculata. Il diffère de ces dernières par l'absence de denticules en épines présentes sur la ligne médiane. S. oculata possède également de larges tâches blanches sur le dos.

Différences entre mâles et femelles

Les femelles sont plus grandes que les mâles.

Mode de vie & Comportement

  • Sociabilité
    solitaire
  • territorialité
    Oui
  • Mode de vie
    Nocturne

La journée, l'ange de mer se camoufle sur le fond, en partie voire totalement enterré dans le sable, la boue, ou plus rarement les herbiers. Parfois, seuls les yeux sont visibles. Discret, il est capable d'accélération fulgurante pour capturer une proie à proximité. Lorsque vient la pénombre, il part chasser en nageant à proximité du fond.

Les anges se nourrissent principalement de poissons plats et d'autres espèces benthiques mais ils peuvent capturer des raies, des crustacés et des mollusques. Un cormoran a déjà été retrouvé dans l'estomac d'un spécimen. Ils vivent dans les eaux profondes l'hiver et se rapprochent des littoraux au printemps. Ces poissons sont capables de détecter de légers champs électriques pour localiser leurs proies.

Dans la partie océanique, les anges de mer réalisent des migrations du nord vers le sud. Ces poissons peuvent également pénétrer dans les estuaires mais c'est devenu extrêmement rare aujourd'hui.

Mode de reproduction

  • Espèce migratrice
    Non

L'ange de mer est un poisson ovovivipare. Chaque portée comprend entre 7 et 25 jeunes. Le nombre de portées augmente avec la taille des femelles. La gestation dure entre 8 et 10 mois en mer Méditerranée et dans le nord de l'Atlantique, autour de 6 mois dans les îles Canaries. Le cycle est biannuel dans l'ensemble de l'aire de répartition, excepté aux îles Canaries où il semble triannuel.

À la naissance, les jeunes mesurent autour de 25 centimètres. Les embryons se nourrissent uniquement du jaune.

Espèce potentiellement dangereuse

  • Venimeux
    Non

Même si les accidents sont très rares, ce requin est muni d'une importante dentition et peut mordre s'il se sent agressé. Les dents acérées peuvent provoquer d'importantes plaies, à l'instar des murènes.

D'où vient-il ?

Présence géographique & État des populations

La densité de l'espèce est en décroissance constante sur l'ensemble de son aire. Historiquement, il est présent du sud de la Norvège jusqu'au Maroc. Sa présence est avérée en mer Méditerranée, en mer Noire et dans les îles Canaries.

État des stocks et pêche durable avec Ethic Ocean

Les connaissances sur les populations de requin et sur leur exploitation sont peu précises. Cependant, plusieurs indicateurs (baisse des captures, baisse des rendements) permettent de dresser un tableau assez sombre de l’état de leurs stocks, même si les situations varient d’une espèce à une autre. La capture d’anges de mer (Squatina squatina) a été interdite en 2009 pour toutes les flottes européennes, quelle que soit leur zone de pêche... En apprendre plus

Quel est son habitat ?

Caractéristiques du milieu naturel

  • Température
    15 - 25 °C
  • Profondeur
    5 - 150 m

Présentation du biotope

Cette espèce a une préférence pour les zones sableuses et boueuses mais elle est également rencontrée dans des zones mixtes comprenant des herbiers.

L'ange de mer est présent sur les côtes et le long du plateau continental, à partir de quelques mètres de profondeur jusqu'à plus de 150 mètres. Il vit plus en profondeur durant l'hiver.

Espèces du même biotope

Apprendre en s'amusant

Découvrir les milieux

Pour aller plus loin

A lire sur la toile

Sources & Réalisation

Participation & Validation

L'équipe de Fishipédia et les contributeurs spécialistes s'engagent à apporter un contenu de haute qualité. Cependant, bien que l'information soit issue de sources scientifiques ou de témoignages d'expériences de spécialistes, les fiches peuvent contenir des imprécisions.

Benoit Chartrer

Benoit Chartrer

Silvia Gomez

Silvia Gomez

Julie Magnus

Julie Magnus

Intéragir avec Fishipedia

Pour entrer en contact avec notre équipe ou participer à notre projet.

Modèle de fiche et contenu © Fishipedia - Reproduction non autorisée sans demande préalable - ISSN 2270-7247 - Dernière mise à jour le 30/11/2021
  • {{name}}

    {{#street_number}}{{street_number}}, {{/street_number}}{{#route}}{{route}}{{/route}}
    {{postal_code}} {{town}}

    {{#phone}}{{phone}}{{/phone}}{{^phone}}-{{/phone}}