Mégalodon, le plus grand requin de tous les temps

Disparu il y a plusieurs millions d’années, le mégalodon continue de fasciner. Il est encore aujourd’hui le plus grand requin à avoir jamais existé. Qui était-il ? Pourquoi s’est-il éteint ?
Plongez dans l’histoire de cet ogre des océans qui ferait (presque) passer le Grand requin blanc pour une simple sardine.

20 mètres de long

Le mégalodon est le requin préhistorique le plus célèbre au monde. Pas étonnant au vu de ses caractéristiques impressionnantes : si sa taille moyenne variait entre 16 et 18 mètres, elle pouvait dépasser les 20 mètres !

Ajoutez à ça un poids compris entre 40 et 60 tonnes et vous avez l’un des plus grands superprédateurs que la Terre ait connu. Sillonnant toutes les eaux du globe, ses fossiles indiquent qu’il avait bien une répartition cosmopolite.

Une morsure record

Mâchoire de mégalodon © NMNH

Sa mâchoire de trois mètres de large est incroyable.

En se basant sur celles des requins actuels, les scientifiques estiment que sa morsure aurait été 6 à 10 fois supérieure à celle du Grand requin blanc, soit entre 12 et 20 tonnes/cm² de pression.

Le mégalodon posséderait ainsi la plus puissante morsure du règne animal.

Baleine et phoque au menu

Avec un tel gabarit et des dents de plus de 16 centimètres, il ciblait de grandes proies.

Baleines, phoques ou tortues de mer constituaient l’essentiel de ses repas.
Bien que superprédateur, le mégalodon avait de la concurrence pour obtenir de quoi se nourrir. Ce sont principalement des membres de la famille des Physétéridés, connus sous le nom de cachalots, qui marchaient sur ses plates-bandes. Notamment le Livyatan, un genre aujourd’hui éteint. Long d’une quinzaine de mètres, sa taille était similaire à celle de son cousin actuel, le grand cachalot.

Léviathan de Melville – Wikimedia

Disparition

Une étude publiée en février 2019 estime la disparition du mégalodon à environ 3,6 millions d’années. Plusieurs hypothèses existent à ce sujet.

Certains scientifiques pensent que l’extinction du mégalodon aurait pu survenir à cause de l’apparition d’un autre superprédateur, comme les orques.

D’autres estiment que le refroidissement océanique associé au début des périodes glaciaires serait le grand responsable. Ce changement de température aurait perturbé le mégalodon qui a besoin d’une eau tempérée. Mais surtout, avec la disparition progressive des petites baleines, de plus gros spécimens se sont imposés. Ils auraient alors préféré des eaux plus froides et migré vers le nord. Privé de cette source de nourriture, le mégalodon aurait eu du mal à trouver de nouvelles proies pour satisfaire son immense appétit. Il se serait alors tourné vers le cannibalisme. Une pratique qui pouvait arriver parfois mais qui se serait accélérée à mesure que la nourriture manquait. Les jeunes mégalodons se retrouvaient fatalement à la merci des plus anciens. Plus assez de proie, plus assez de jeunesse, voilà comment peut disparaitre une espèce.

Enfin certains penchent pour une disparition de ses zones de reproduction. Le début des glaciations, en provoquant l’abaissement du niveau marin, aurait fait émerger, donc disparaître en tant que milieux marins, les larges plates-formes épicontinentales peu profondes où le mégalodon se reproduisait et grandissait. Le tout à l’abri des prédateurs.

Parenté avec le Grand requin blanc ?

Dent de mégalodon comparée à des dents de requin blanc

Les grandes dents du mégalodon qui ont été retrouvées s’avèrent similaires à celles du Grand requin blanc. Mais s’ils ont longtemps été considérés comme proches parents, ce n’est plus le cas aujourd’hui. De plus en plus de chercheurs contestent cette analyse et pensent que les similarités dentaires seraient le fruit d’une évolution convergente.

Si l’on suit cette approche, le Grand requin blanc est plus étroitement lié au requin mako à grandes dents (Cosmopolitodus hastalis) qu’au mégalodon. Leurs dentitions sont plus semblables. C’est l’Otodus obliquus qui serait l’ancêtre du mégalodon.

Disparition des superprédateurs, attention danger

La disparition des superprédateurs entraine un effet domino néfaste sur le reste des écosystèmes. Si ça a pu être le cas pour le mégalodon il y a plusieurs millions d’années, la diminution progressive des requins en est de nouveau l’exemple aujourd’hui. Il a été démontré que leur élimination provoque de vastes dégradations sur les écosystèmes marins.

Selon une étude scientifique publiée en 2013, 100 millions de requins sont tués chaque année dans le monde. Or environ 60% des requins pélagiques figurent actuellement sur la liste rouge mondiale des espèces menacées dressée par l’UICN.

Sa préservation est donc plus que jamais vitale aussi bien pour lui que pour le reste de la vie marine. Sans oublier l’humanité.

Les superprédateurs d’aujourd’hui

  • Barbodes everetti
    Requin blanc Carcharodon carcharias
  • Galeocerdo cuvier
    Requin tigre Galeocerdo cuvier
  • Isurus oxyrinchus
    Requin mako Isurus oxyrinchus
  • Carcharhinus leucas
    Requin bouledogue
  • orque
    Orque



Références bibliographiques

When Did Carcharocles megalodon Become Extinct? A New Analysis of the Fossil Record

The Early Pliocene extinction of the mega-toothed shark Otodus megalodon: a view from the eastern North Pacific

Terborgh J, Holt RD, Estes JA (2010) Trophic cascades: predators, prey, and the changing dynamics of nature. Washington, D.C.: Island Press. 465 p.

Estes JA, Terborgh J, Brashares JS, Power ME, Berger J, et al. (2011) Trophic downgrading of planet Earth. Science 333: 301–306. doi: 10.1126/sci-ence.1205106

Myers RA, Baum JK, Shepherd TD, Powers SP, Peterson CH (2007) Cascading Effects of the Loss of Apex Predatory Sharks from a Coastal Ocean. Science 315:1846–1850. doi: 10.1126/science.113865711.

Myers RA, Worm B (2003) Rapid worldwide depletion of predatory fish communities. Nature 423: 280–283. doi: 10.1038/nature0161012.

Dulvy NK, Fowler SL, Musick JA, Cavanagh RD, Kyne PM, et al. (2014)Extinction risk and conservation of the world’s sharks and rays. Elife 3: e00590.doi: 10.7554/eLife.00590

A propos de l'auteur

Nans Gourgousse est un journaliste indépendant résidant à Paris. Il est en charge de la communication sur les réseaux sociaux de Fishipedia. Suivez-le sur son compte Instagram.