triptérygion jaune

Nom scientifique Tripterygion delaisi
Descripteur Cadenat & Blache
Année description 1970
Statut IUCN (Monde) LC
Famille Tripterygiidae
Genre Tripterygion
Tripterygion delaisi Tripterygion delaisi

Introduction

Le Tripterygion delaisie est un petit poisson benthique rencontré en Méditerranée et sur la façade est de l'océan Atlantique. Il est parfois appelé triptérygion jaune.

Impossible à confondre avec sa tête noire, il fait partie des espèces les plus colorées des côtes d'Europe du sud.

Qui est-il ?

Le genre Tripterygion

Les Tripterygion sont des cousins des gobies et des blennies. Comme la plupart de ces derniers, ces poissons benthiques passent leur vie poser sur le substrat, ici les zones rocheuses et les anfractuosités. Ce sont des micro-prédateurs territoriaux dont le pattern de couleur peut varier en fonction de l'humeur. Trois espèces sont présentes en Méditerranée : T. melanurus, T. tripteronotus et T. xanthosoma.

Lors des déplacements sur de courtes distances, ces espèces se déplacent en réalisant des petits bonds via des mouvements synchrones répétés à partir des nageoires pectorales. Avant l'envol, les trois nageoires dorsales sont surélevées. Pour des déplacements plus conséquents, ils réalisent un mouvement ondulatoire de la queue et du corps, un mouvement "anguilliforme" à l'image des serpents. Ces poissons ont également la faculté de nager vers le bas, ventre orienté vers le substrat.

En période de repos, ces poissons se maintiennent sur le substrat à l'aide des bords inférieurs des nageoires pectorales et ventrales. La nuit, ils restent visibles, bien que camouflés dans le décor. Ils ne creusent pas et ne se cachent pas sous les cailloux comme certains de leurs cousins.

Morphologie

  • Type
  • Taille moyenne
    6 cm
  • Taille maximale
    9 cm
  • Motif
    rayures verticales
  • Type
  • Taille moyenne
    6 cm
  • Taille maximale
    9 cm
  • Motif
    rayures verticales

Comment reconnaître le triptérygion jaune ?

Le triptérygion jaune est bicolore avec une tête noire et le corps jaune. En l'observant de plus près, on remarque la présence la présence de rayures verticales brunâtres sur l'ensemble du corps.

La tête est recouverte de petits points brillants comme chez les autres Tripterygion.

Mode de vie & Comportement

  • régime
    carnivore
  • Sociabilité
    solitaire
  • territorialité
    Oui
  • Rythme biologique
    Diurne

Le triptérygion jaune est un poisson territorial qui vit en solitaire en dehors de la période de reproduction. Sur la façade Atlantique, il se rencontre dans des biotopes peu profonds exposés à la lumières. En Méditerranée, il est en concurrence avec le triptérygion rouge et est plus souvent observé dans les zones d'ombre à proximité des failles et des grottes.

Les mâles dominant sont territoriaux. Cependant, en dehors de la reproduction, les joutes et parades d'intimidation sont rares. Comme le triptérygion rouge, Ce micro-prédateur se nourrit d'invertébrés benthiques qu'il aspire d'un coup sec avec sa bouche.

Reproduction

  • Mode de reproduction
    ovipare qui dépose ses Œufs dans la végétation

Le comportement des trois espèces de Tripterygion méditerranéennes est relativement similaire mais diffère sur certains aspects. Le T. delaisi diffère au niveau des mouvements de parades.

Comme chez le T. tripteronotus, la ponte a lieu sur un site constitué de roches couverts de petites algues vertes et brunes. Lorsque la femelle entre dans le territoire d'un mâle mature, celui-ci la courtoise. Une parade caractérisée par des mouvements ondulatoires rapprochés commencent.

A la suite de ces échanges, si le mâle invite la femelle à le suivre dans son territoire. Si celle-ci accepte, le frai commence. La reproduction est divisée en deux phases. Pendant la première, la femelle se déplace lentement sur le substrat en frottant son corps, probablement à la recherche du meilleur site de ponte. Les œufs sont ensuite pondus et fécondés dans la végétation. Ils sont hémisphériques et recouverts de nombreux fils collants qui les ancrent dans les algues.

Après le frai, la femelle quitte le territoire et le mâle garde et nettoie la ponte. En l'absence du mâle, les œufs sont tous dévorés par les prédateurs voisins comme les crénilabres, les jeunes sars, les blennies ou les crabes. Pendant la surveillance, le mâle chasse les crabes et les blennies à l'aide de son corps. Il mord également les intrus sur les flancs et les nageoires. Il ne parvient pas à se défendre face aux oursins qui peuvent venir brouter les algues et détruire la ponte par la même occasion. Parfois, un autre mâle peut venir déloger le mâle qui protège le frai. Lorsque ceci arrive, ce dernier dévore la ponte.

Les œufs sont consciencieusement nettoyé par le mâle. En l'absence de ce dernier, des algues se développent et aucune larve n'éclot. L'agitation des eaux marines entraînent l'arrivée de morceaux d'algues et de petites pierres qui doivent être retirés régulièrement de la ponte.

A l'éclosion, au bout d'une vingtaine de jours pour une eau avoisinant les 20°C, le mâle saisit certaines larves et les recrache à l'extérieur du territoire. Ces dernières nagent vers la lumière et sont emportées par le courant. Ce comportement n'est pas systématique et pourrait constituer une sorte d'aide pour les larves les plus en difficulté. Une fois les larves emportées, elles constituent une partie du zooplancton proche du littoral.

Les larves vivent parmi le plancton pendant plusieurs semaines. Les post-larves reviennent lorsqu'ils atteignent une taille d'environ 2 cm.

Espèce inoffensive

Cette espèce ne présente pas de danger particulier pour l'Homme en cas de rencontre dans son milieu naturel.

D'où vient-il ?

Quel est son habitat ?

Caractéristiques du milieu naturel

  • Température
    16 - 28 °C
  • Profondeur
    0 - 40 m

Présentation du biotope

On retrouve le plus souvent le triptérygion jaune à une profondeur inférieure à 40 m. Il est observable à faible profondeur sur la façade océanique. En Méditerranée, il est généralement plus profond, dans les zones sombres.

Espèces du même biotope

Maintenance en aquarium

Déontologie

Afin de préserver la vie sauvage, si vous faîtes l'acquisition de cet animal, il ne doit pas être relâché en milieu naturel. Voir aussi, la charte Fishipedia.

Fishipédia soutient la pratique d'une aquariophilie responsable et respectueuse de l'environnement. Nous encourageons la maintenance si celle-ci est motivée par le désir de comprendre le fonctionnement biologique du vivant et si elle est réalisée dans le respect de la vie animale.

Nous pensons que l'aquariophilie est une ouverture à la découverte des milieux aquatiques, en particulier d'eau douce, et que cette connaissance est nécessaire pour mieux protéger et respecter ces environnements. Logiquement, nous réfutons l'achat compulsif d'animaux qui ne trouveraient pas une place suffisante et / ou adaptée dans l'aquarium hôte.

Recommandations générales

  • Volume min
    200 litres
  • Population min
    1
  • Température
    16 - 28 °C

Caractéristiques

  • Difficulté d'élevage
    inconnue
  • Robustesse
    robuste
  • Comportement
    peu agressif
  • Disponibilité
    rare

Rappels généraux

Il est fortement conseillé de lire la fiche complète dédiée et de se renseigner sur les retours d'expériences de maintenance de l'animal envisagé, ceci afin d'éviter tout conflit potentiel dont la finalité est généralement la mort de l'individu (ou des autres habitants). Il est important de ne pas surcharger son aquarium pour limiter la pollution. La maintenance en sera facilitée.

La réalisation d'un aquarium eau de mer requiert certaines connaissances au préalable.

L'eau de mer est généralement synthétique, constituée d'eau osmosée et de sel synthétique à hauteur de 33g/litres. Il est également possible de prélever de l'eau de mer directement (après s'être assuré que l'eau ne soit pas polluée).

La mise en fonctionnement d'un aquarium d'eau de mer se fait en trois phases : la mise en place d'un décor en pierre vivante, l'introduction des invertébrés un mois plus tard, et l'introduction des poissons 3 mois plus tard. Il est primordial d'attendre le plus longtemps possible avant d'introduire les animaux afin que la micro-faune ait eu le temps de bien se développer. L'équilibre et la stabilité physico-chimique sont fondamentaux pour la réussite de ce type de bac.

Conseils de maintenance et entretien de l'aquarium

Le démarrage d'un aquarium est une partie primordiale pour l'équilibre et le bien-être des poissons. Lorsque l'on met en eau un aquarium, l'eau passe naturellement par un cycle biologique : le cycle de l'azote. Celui-ci dure environ trois semaines. Tous les 2 jours, nous vous conseillons de tester votre eau jusqu'à ce que le taux de nitrite soit à zéro pendant plusieurs jours d'affilée.

Pour accélérer ce cycle, vous pouvez utiliser un activateur de bactéries comme JBL Denitrol. Cette solution riche en bactéries vivantes et enzymes permet une mise en place rapide du cycle de l'azote. Les poissons peuvent alors être introduits plus rapidement.

Il est important de tester l'eau de son aquarium régulièrement pour maintenir un environnement sain pour les poissons et les autres habitants. Les tests d'eau permettent de mesurer les niveaux de différents paramètres tels que le pH, la dureté totale, ainsi que les taux de nitrates, de nitrites et d'ammoniaque.

Pour réaliser ces tests, vous pouvez utiliser des produits d'analyse spécialisés tels que JBL ProScan qui permet de réaliser un diagnostic de l'eau directement via un smartphone. Il existe également des coffrets de tests plus classiques de bandelettes, comme JBL PROAQUATEST.

En cas d’usage de l’eau du robinet, vous pouvez utiliser un conditionneur d’eau de type Biotopol de JBL pour éliminer les substances nocives comme le chlore, le cuivre, le plomb et le zinc. Les conditionneurs d'eau garantissent une meilleure santé aux poissons et une meilleure croissance des plantes.

Le chlore et la chloramine sont dangereux pour la santé des animaux. Utilisés pour désinfecter l'eau, ces agents sont présents en quantité non négligeable dans l'eau du robinet. Nous conseillons d'utiliser un anti-chlore lors de chaque changement d'eau. Outre le chlore, des traitements et médicaments vendus pour l'aquariophilie contiennent parfois des métaux lourds dangereux à forte dose.

Informations spécifiques pour le triptérygion jaune

Le triptérygion jaune est une espèce marine qui vit naturellement à une température comprise entre 16 °C et 28 °C. Pour une bonne maintenance, la température ne devrait jamais dépasser les 31°C sur de longues périodes. La teneur en nitrates devrait rester inférieure à 50mg/L. Pour garder une eau propre et non polluée, prévoyez un renouvellement mensuel de 20% à 30% du volume d'eau. En eau de mer, il est également possible d'éliminer les nitrates en utilisant l'une des méthodes suivantes : Jaubert, denitrateur sur souffre, biopeletts, méthode vodka.

Cette espèce est très rare dans le commerce aquariophile. Elle est plutôt maintenue par des aquariophiles avertis qui élèvent et reproduisent des individus issus de souches d'origine sauvage. Si vous souhaitez vous procurer cette espèce, nous vous conseillons de vous rapprocher des clubs spécialisés. Les spécimens issus d'élevage de longue date sont un peu plus faciles à élever mais il faut respecter les paramètres d'eau particuliers.

Incompatibilités formelles

Attention, le triptérygion jaune est incompatible avec les crustacés.

Cohabitation & Environnement

Mesurant généralement autour de 6 cm à l'âge adulte, ce petit poisson pourrait avoir sa place dans un aquarium marin de type méditerranéen.

Dans un contexte d'aquarium communautaire, il convient de le maintenir dans un volume minimum de 200 litres. Cette espèce ne devrait pas cohabiter avec d'autres Tripterygion et plus globalement, d'autres poissons benthiques comme les blennies ou les gobies.

En dehors de la période de reproduction, bien que ce poisson soit territorial, il n'est pas très agressif avec les voisins. Les joutes et parades restent rares. Attention cependant à la période de reproduction durant laquelle les mâles dominants protègent le frai.

Quoi qu'il en soit, il est important de bien réfléchir à la constitution de la future population pour éviter les tensions. L'aquarium devra être agencé de manière à ce que chaque espèce puisse définir confortablement son propre territoire.

Conseils pour l'alimentation

Le triptérygion jaune est un carnivore.

Protocole de reproduction

  • Difficulté de maintenance
    accessible
  • Protection de la ponte
    Non

Aucun protocole renseigné pour le moment.

Risques d'hybridation

De manière générale, il est conseillé de ne pas mélanger plusieurs espèces d'un même genre ou différentes variétés d'une même espèce pour éviter les risques d'hybridation.

Magasins partenaires proches

Ces animaux pourraient vous intéresser

Exemples d'aquariums contenant cette espèce

Partenaire de la Mer

Le programme Mr.Goodfish sensibilise le public à la consommation durable des produits de la mer !

Mr.Goodfish

Le programme Mr.Goodfish sensibilise le public à la consommation durable des produits de la mer !

Apprendre en s'amusant

Pour aller plus loin

Sources & Réalisation

Participation & Validation

L'équipe de Fishipédia et les contributeurs spécialistes s'engagent à apporter un contenu de haute qualité. Cependant, bien que l'information soit issue de sources scientifiques ou de témoignages d'expériences de spécialistes, les fiches peuvent contenir des imprécisions.

Benoit Chartrer

Benoit Chartrer

Références bibliographiques

The Behaviour of the Mediterranean Tripterygion Species - Ethology - 2010.

Intéragir avec Fishipedia

Pour entrer en contact avec notre équipe ou participer à notre projet.

Modèle de fiche et contenu © Fishipedia - Reproduction non autorisée sans demande préalable - ISSN 2270-7247 - Dernière mise à jour le 13/11/2023

Partenaires scientifiques

Proches congénères

Espèces du même biotope

  • {{name}}

    {{#street_number}}{{street_number}}, {{/street_number}}{{#route}}{{route}}{{/route}}
    {{postal_code}} {{town}}

    {{#phone}}{{phone}}{{/phone}}{{^phone}}-{{/phone}}