raie étoilée

Nom scientifique Raja asterias
Descripteur Delaroche
Année description 1809
Statut IUCN NT
Famille Rajidae
Genre Raja
Raja asterias Raja asterias

Introduction

La raie Raja asterias, communément appelée raie « étoilée de Méditerranée », est une espèce endémique à cette mer. Elle est absente de la Mer noire. Quelques rares observations ont été faîtes à proximité du détroit de Gibraltar.

Elle fait l'objet de nombreuses pêches artisanales de l'Italie à la Grèce et sur tout le pourtours du Maghreb.

La raréfaction des prises semblent montrer une diminution des populations. Ceci pourrait s'expliquer par une croissance lente des individus, une maturité sexuelle tardive et une faible fécondité. Jusqu'à la moitié des raies capturées n'a pas encore eu le temps de se reproduire. Pour toutes ces raisons, l'IUCN a classé cette raie parmi les espèces « quasiment menacées ».

On compte une quinzaine d'espèces de raie endémiques à la Méditerranée. La pêche au chalut est peu surveillée et entraîne la pêche de toutes les espèces, sans distinction. En Italie, la plupart des raies capturées par les filets remorqués étaient décédées avant d'être déchargéees sur le pont.

La mise en place de politiques de pêche durable permettrait la consolidation des populations, et pourrait empêcher la disparition de plusieurs espèces communément consommées. Dans la zone italienne, certaines populations semblent pour le moment résister à la pression de la pêche mais de nouvelles études sont attendues.

Qui est-elle ?

Le genre Raja

Les espèces du genre Raja appartiennent à la famille des Rajidae. Elles sont communément appelées « raie » bien que d'autres genres et familles avec des caractéristiques distinctes prennent la même dénomination.

En 2020, on compte 23 espèces décrites selon Fishbase. La plupart se rencontrent dans l'océan Atlantique, mais quelques espèces vivent dans les zones tropicales de l'océan Pacifique. Elles sont rencontrées dans les eaux côtières peu profondes et sont plus communes en zone froide que tropicale. Contrairement à quelques lointaines espèces, elles ne piquent pas l'homme.

La plupart du temps sédentaires, elles sont carnivores et vivent sur les fonds marins en quête de crevettes, crabes, palourdes et autres invertébrés benthiques. Elles capturent également des petits poissons et n'hésitent pas à s'enterrer pour éviter les prédateurs et surprendre leurs proies. Ces espèces sont également munies d'un organe électrique qui leur permet de détecter des organismes.

Comme la plupart des rajidés, ces poissons sont de taille modérée. Trois espèces dépassent le mètre, la plus grande étant Raja cervigoni. Le corps est fortement aplati et lisse. Le tronc, la tête et les nageoires pectorales forment un disque rhombique ou en forme de cœur. Les nageoires pectorales sont complètement soudées au reste du corps.

La queue est effilée et mince, et deux courtes nageoires dorsales sont positionnées à l'extrémité. Le corps est généralement de couleur brunâtre, parfois recouvert de points ou de tâches plus clairs. L'axe partant de l'arrière des yeux à la fin de la queue est recouvert de petites épines.

Le museau est pointu et les yeux sont situés au sommet de la tête. Chacun oeil est précédé d'un petit trou appelé spinacle. Ces raies sont munies de nombreuses petites dents disposées sur plusieurs rangées. La bouche est orientée sur le dessous du corps.

Elles peuvent être confondues avec les espèces du genre Pseudoraja. Mais ces dernières ont des nageoires pelviennes à la forme plus arrondie. Les Raja sont également proches des raies des genres Breviraja, Cruriraja, Neoraja et Fenestraja.

Comment la reconnaître ?

  • Type
  • Taille moyenne
    60 cm
  • Taille maximale
    70 cm
  • Mimétisme
    fond sableux
  • Motif
    ponctuations
  • Type
  • Taille moyenne
    60 cm
  • Taille maximale
    70 cm
  • Mimétisme
    fond sableux
  • Motif
    ponctuations

Description

Le corps est doré à ocre, avec des taches plus claires. Il est de taille variable.

Comme les autres raies, le corps est aplati, en forme de disque rhombique. Le museau est pointu, le corps, la tête et les nageoires pelviennes ont fusionnés. Chez les jeunes, la surface supérieure est lisse.

Différences entre mâles et femelles

Comme chez les autres raies et chez les requins, les mâles possèdent deux pterygopodes utilisés pour féconder les femelles.

Mode de vie & Comportement

  • Sociabilité
    vivant en groupe ou solitaire
  • territorialité
    Oui
  • Mode de vie
    Diurne

La raie étoilée fréquente les fonds meubles sableux et boueux. C'est un petit prédateur qui passe la plupart de son temps enterré pour chasser et échapper aux prédateurs.

Les jeunes se nourissent principalement de crustacés, mollusques et vers. Les adultes complètent ce régime de petits poissons.

Mode de reproduction

  • Espèce migratrice
    Non

Cette espèce ovipare forme un couple pour se reproduire. Une étude menée sur les côtes italiennes semble montrer que la reproduction a lieu toute l'année. Les oeufs sont généralement déposés à une profondeur de 30 à 40 mètres. Les études divergent sur le nombre d'oeufs produits chaque année par une femelle. On estime ce nombre entre 30 et 100 oeufs.

Comme chez les autres espèces du genre, les oeufs sont protégés par une capsule. Les capsules mesurent 4,5 cm de long pour 3 cm de large.

Après 5 à 6 mois d'incubation, les juvéniles éclosent totalement formés, et mesurent environ 8 cm. Il existe des pépinières privilégiées par les jeunes pour grandir. Ainsi une zone dans le nord de la mer Tyrrhénienne abrite de nombreux jeunes. Ces derniers ont été observés à une dizaine de mètres de profondeur.

Espèce inoffensive

  • Venimeux
    Non

Cette espèce ne présente pas de danger particulier pour l'Homme en cas de rencontre dans son milieu naturel.

D'où vient-elle ?

Quel est son habitat ?

Caractéristiques du milieu naturel

  • Température
    16 - 25 °C
  • Profondeur
    10 - 350 m

Présentation du biotope

Cette espèce est rencontrée jusqu'à 350 mètres de profondeur. Cependant, elle est plus fréquente dans les eaux peu profondes (moins de 150 mètres). 

Espèces du même biotope

Apprendre en s'amusant

Découvrir les milieux

Pour aller plus loin

A lire sur la toile

Sources & Réalisation

Participation & Validation

L'équipe de Fishipédia et les contributeurs spécialistes s'engagent à apporter un contenu de haute qualité. Cependant, bien que l'information soit issue de sources scientifiques ou de témoignages d'expériences de spécialistes, les fiches peuvent contenir des imprécisions.

Benoit Chartrer

Benoit Chartrer

Julie Magnus

Julie Magnus

Références bibliographiques

RAJIDAE - J.D. McEachran - M.R. de Carvalho - FAO Fisheries Synopsis - 0.

Commercial catches, reproduction and feeding habits of Raja asterias (Chondrichthyes: Rajidae) in a coastal area of the Tyrrhenian Sea (Italy, northern Mediterranean) - Michele ROMANELLI - Alessandro COLASANTE - Umberto SCACCO - Ivan CONSALVO - Maria Grazia FINOIA - Marino VACCHI - ICRAM - 2007.

Gametogenesis and maturity stages scale of Raja asterias Delaroche, 1809 (Chondrichthyes, Raijdae) from the South Ligurian Sea - M. Barone - S. De Ranieri - O. Fabiani - A. Pirone - F. Sere - Hydrobiologia - 2007. 580:245–254 DOI 10.1007/s10750-006-0448-x

Intéragir avec Fishipedia

Pour entrer en contact avec notre équipe ou participer à notre projet.

Modèle de fiche et contenu © Fishipedia - Reproduction non autorisée sans demande préalable - ISSN 2270-7247 - Dernière mise à jour le 30/11/2021
  • {{name}}

    {{#street_number}}{{street_number}}, {{/street_number}}{{#route}}{{route}}{{/route}}
    {{postal_code}} {{town}}

    {{#phone}}{{phone}}{{/phone}}{{^phone}}-{{/phone}}