mérou des îles

Nom scientifique Mycteroperca fusca
Descripteur Lowe
Année description 1838
Statut IUCN VU
Famille Serranidae
Genre Mycteroperca
Mycteroperca fusca Mycteroperca fusca

Introduction

Mycteroperca fusca, plus communément appelé "mérou des îles", est un poisson démersal marin. On le retrouve dans la zone subtropicale de l'Atlantique Est, notamment aux Açores, à Madère, au Cap-Vert et dans les Iles Canaries. Cette espèce est considérée comme endémique de la Macaronésie.

Il est considéré comme espèce "vulnérable" par l'IUCN, principalement à cause de la pêche ciblée sur les récifs du large, spécifiquement aux Canaries et dans les Açores. Leur territorialité et le fait que les pontes soient rassemblées en un point sont des raisons de leur vulnérabilité à cette menace. La qualité de la chair des mérous est convoitée, d'autant plus qu'ils se vendent à un prix très élevé.

Qui est-il ?

Le genre Mycteroperca

Le genre Mycteroperca appartient à la famille des Serranidae et totalise 15 espèces. Ce sont des mérous, nom vernaculaire attribué aux espèces de la sous-famille des Epinephelinae, représentant un riche assemblage de poissons de récif. Le genre est présent globalement dans les eaux tropicales et subtropicales de l'océan Atlantique et de l'océan Pacifique est. Tout comme les autres mérous, les espèces du genre Mycteroperca sont des prédateurs. Ce sont des espèces convoitées par les pêcheurs.

La hiérarchie taxonomique depuis l'espèce jusqu'à la famille chez les mérous a subi de nombreux changements et des incohérences demeurent encore aujourd'hui. Bien qu'étant insuffisante, l'utilisation d'analyse moléculaire phylogénétique a contribué significativement à éclaircir les relations qui lient les mérous entre eux en termes de classification. Actuellement, la construction de ces relations s'approche plus d'un éventail de schémas taxonomiques cohérents fondés sur les principes de la systématique phylogénétique.

Au sein des mérous, le genre Mycteroperca se distingue des autres grâce à de légères différences morphologiques. Tout d'abord, avec le genre Epinephelus, dont il est le plus similaire, ce sont les seuls à posséder 10 ou 11 rayons épineux dorsaux et à ne pas avoir de ptérigiophore triségmenté (partie centrale de la nageoire dorsale à trois segments). Mycteroperca fut distingué de son cousin par son plus grand nombre de rayons sur la nageoire anale (10-13 pour Mycteroperca contre 7-10 pour Epinephelus), la profondeur de son corps et la forme de sa nageoire caudale.

Les espèces du genre Mycteroperca sont hermaphrodites protogynes. C'est un cas d'hermaphrodisme séquentiel où le poisson nait avec des tissus femelles fonctionnels. Lorsque les tissus mâles se développent, la femelle change de sexe et devient un mâle dit "secondaire".

 

Morphologie

  • Taille moyenne
    70 cm
  • Taille maximale
    80 cm
  • Longévité
    20 ans
  • Mimétisme
    pierre
  • Motif
    ponctuations
  • Taille moyenne
    70 cm
  • Taille maximale
    80 cm
  • Longévité
    20 ans
  • Mimétisme
    pierre
  • Motif
    ponctuations

Comment reconnaître le mérou des îles ?

Le corps est oblong et compressé avec une profondeur inférieure à la longueur de la tête. Le mérou des îles peut présenter jusqu’à huit ensembles de couleurs différents. Les adultes sont marrons ou gris foncé avec des tâches pales et irrégulières ainsi qu’une trainée remarquable au niveau de la mâchoire. Sous l’effet du stress, les couleurs peuvent s’inverser : le corps devient pâle et les tâches sont sombres. Les juvéniles présentent un ensemble marron/vert marbré, d’importantes tâches blanches sur le corps et la tête, des trainées blanches sur les nageoires du plan médian et les nageoires pectorales sont dorées et transparentes.
Certains mérous des îles ont même présentés une couleur dorée uniforme aux alentours de Madère.

Mycteroperca fusca dispose de 11 rayons épineux dorsaux, entre 14 et 16 rayons mous dorsaux, 3 rayons épineux anaux et entre 10 et 12 rayons mous anaux. L’espace interorbital est convexe. Le préopercule est dentelé. Le suborpercule et l’interopercule montrent quelques petits serrae. Chez l’adulte les narines postérieures sont trois fois plus grandes que les antérieures. La mâchoire inférieure s’étend jusqu’à l’avant de la mâchoire supérieure.

Différences entre mâles et femelles

Une grande proportion de femelles matures présente un dichromatisme sexuel s’exprimant par une pigmentation jaune au niveau de la nageoire dorsale et/ou de la poitrine et de la face ventrale, ou encore recouvrant ces parties du corps de manière uniforme.

Mode de vie & Comportement

  • régime
    carnivore
  • Sociabilité
    solitaire
  • territorialité
    Oui
  • Mode de vie
    Diurne

Tout comme les autres mérous, cette espèce est territoriale. C’est un prédateur qui explore son territoire de manière active pour chasser. Ce carnivore se nourrit principalement de gros crustacés, de céphalopodes et de poissons.

Mode de reproduction

  • Espèce migratrice
    Non
  • Hermaphrodite
    protogyne

Le Mycteroperca fusca est hermaphrodite protogyne. C'est un cas d'hermaphrodisme séquentiel où le poisson nait avec des tissus femelles fonctionnels. Lorsque les tissus mâles se développent, la femelle change de sexe et devient un mâle dit "secondaire".

La période phare de reproduction a lieu entre avril et juillet, mais peut s'étendre en cas de conditions environnementales favorables à la ponte et au développement des larves. Tout comme les autres mérous, ils se rassemblent en grand nombre à un endroit précis en période de reproduction.

Espèce inoffensive

Cette espèce ne présente pas de danger particulier pour l'Homme en cas de rencontre dans son milieu naturel.

D'où vient-il ?

Présence géographique & État des populations

Mycteroperca fusca est un mérou endémique des îles volcaniques de la Macaronésie.

Quel est son habitat ?

Caractéristiques du milieu naturel

  • Température
    10 - 26 °C
  • Profondeur
    1 - 200 m
  • Courant
    Modéré et Lent

Présentation du biotope

Mycteroperca fusca est une espèce démersale marine affectionnant les fonds rocheux, sablonneux et les cavités. On le retrouve le plus souvent dans les baies nageant près des gros rochers. Il est généralement présent à moins de 30 mètres de profondeur mais il peut aller jusqu’à 200 mètres.

Apprendre en s'amusant

Découvrir les milieux

Pour aller plus loin

Espèces de la même famille

A lire sur la toile

Sources & Réalisation

Participation & Validation

L'équipe de Fishipédia et les contributeurs spécialistes s'engagent à apporter un contenu de haute qualité. Cependant, bien que l'information soit issue de sources scientifiques ou de témoignages d'expériences de spécialistes, les fiches peuvent contenir des imprécisions.

Benoit Chartrer

Benoit Chartrer

Aurélien Calas

Aurélien Calas

Références bibliographiques

Age estimation and growth pattern of the island grouper, Mycteroperca fusca (Serranidae) in an island population on the northwest coast of Africa - Rocío Bustos - Ángel Luque - José G. Pajuelo - Scientia Marina - 2009.

First record of the Atlantic island grouper Mycteroperca fusca in the Mediterranean Sea - Phillip Heemstra - Andrey Aronov - Menachem Goren - Marine Biological Association of the United Kingdom - 2010.

Intéragir avec Fishipedia

Pour entrer en contact avec notre équipe ou participer à notre projet.

Modèle de fiche et contenu © Fishipedia - Reproduction non autorisée sans demande préalable - ISSN 2270-7247 - Dernière mise à jour le 08/12/2022
Jours
Heures
Min
Sec

Très bientôt... Découvrez FishiShop
Des produits écologiques & ludiques
Pour soutenir le projet Fishipédia

Découvrez FishiShop
Des produits écologiques & ludiques
Pour soutenir le projet Fishipédia

  • {{name}}

    {{#street_number}}{{street_number}}, {{/street_number}}{{#route}}{{route}}{{/route}}
    {{postal_code}} {{town}}

    {{#phone}}{{phone}}{{/phone}}{{^phone}}-{{/phone}}