fausse tortue géographique

Nom scientifique Graptemys pseudogeographica
Type Tortue
Descripteur Gray
Année description 1831
Statut IUCN LC
Genre Graptemys
Graptemys pseudogeographica Graptemys pseudogeographica

Introduction

La fausse tortue géographique doit son nom à sa ressemblance avec la véritable tortue géographique Graptemys geographica. Comme cette dernière, elle est originaire des rivières d'Amérique du Nord. Elle est en particulier répertoriée dans les États de l'est des États-Unis.

Comme la tortue géographique, elle possède des lignes sur le visage qui rappellent les vieilles cartes nautiques. Elle diffère de cette dernière par la présence d'un demi-cercle de couleur jaune derrière chaque œil. 

Qui est-elle ?

Le genre Graptemys

Les Graptemys sont des petites tortues fluviales originaires d'Amérique du Nord. La plupart possèdent une aire de répartition restreinte. En 2021, sur les treize espèces décrites, une est en danger et six sont considérées comme vulnérables par l'IUCN. Elles sont principalement menacées par l'augmentation de la pollution des eaux et par le braconnage. La maturité tardive rend ses populations plus fragiles aux détériorations occasionnées par les humains.

Certaines Graptemys vivent exclusivement en eau claire, dans des milieux ouverts, tandis que d'autres préfèrent les zones limoneuses et boueuses à la végétation dense. Ces tortues sont généralement carnivores. Elles ont développé des spécialisations alimentaires. Une partie d'entre elles sont des chasseuses de mollusques, en particulier les moules, palourdes et escargots d'eau douce.

Les Graptemys vivent en colonie de dizaines d'individus. Diurnes, elles occupent une partie de leur journée à se réchauffer au soleil sur les berges. Ça leur permet de sécher leur carapace pour éviter la croissance d'algues et de champignons. Ce bain de soleil favorise aussi la synthèse de la vitamine D à partir des rayonnements ultraviolets. Cerise sur le gâteau, l'augmentation de leur température corporelle améliore la digestion et l'ovulation. Le reste du temps, elles résident dans des eaux peu profondes en quête de nourriture. La nuit, ces tortues dorment cachées au fond de la rivière.

La reproduction a lieu en zones plus profondes. Les femelles sont plus grandes et meilleures nageuses que les mâles. Après la fécondation, elles creusent un nid dans un substrat meuble, en général du sable ou des gravillons. Les nouveau-nés mesurent autour de trois centimètres. Leur sexe dépend de la température d'incubation : les femelles naissent à des températures plus chaudes que les mâles.

En France, les Graptemys sont interdites sur tout le territoire car elles pourraient potentiellement devenir invasives. En effet, les conditions climatiques et les écosystèmes permettraient à ces tortues de se maintenir et se développer Sans difficulté dans ce milieu naturel (Arrêté du 14 février 2018).

Comment la reconnaître ?

  • Taille femelle
    12 - 27 cm
  • Taille mâle
    9 - 15 cm
  • Poids
    1 - 2 kg
  • Motif
    Multiple
  • Mimétisme
    Végétaux
  • Longévité
    40 ans
  • Taille femelle
    12 - 27 cm
  • Taille mâle
    9 - 15 cm
  • Poids
    1 - 2 kg
  • Motif
    Multiple
  • Mimétisme
    Végétaux
  • Longévité
    40 ans

Description

La carapace brunâtre est recouverte de tâches marrons entourées de lignes jaunes à orangées. Ces dernières sont plus claires chez les jeunes individus. Le centre est caréné et forme des dentelures, plus prononcées chez les juvéniles.

Comme chez ses congénères, le plastron est crème à jaunâtre, il est plus sombre chez les juvéniles. La peau est olive à brunâtre, recouverte de lignes disparates jaunes, oranges ou crèmes.

Différences entre mâles et femelles

Les femelles sont bien plus grandes et trapues que les mâles. Ces derniers possèdent des griffes antérieures plus allongées et une queue plus longue.

Mode de vie & Comportement

  • Sociabilité
    vivant en colonies
  • Mode de vie
    Diurne
  • Venimeux
    Non
  • Alimentation
    non renseigné

Généralement, cette espèce discrète hiberne de la fin de l'automne jusqu'au printemps. En journée, ces tortues passent une partie du temps en groupe au soleil. Elles profitent de ces bains pour se faire nettoyer des diverses sangsues qui s'accrochent lors des séjours prolongés sous l'eau.

En dehors de ces excursions hors de l'eau, elles chassent ou se reposent dans les fonds meubles. Mâles et femelles sont omnivores à tendance carnivore. Les femelles concentrent leurs efforts sur les mollusques et les insectes, principalement les trichoptères et les larves de papillon. Les mâles s'attaquent plus volontiers aux coléoptères et aux mouches. Ils complètent ce régime avec des charognes de poissons, des végétaux et des mollusques.

Ces tortues s'aventurent rarement sur les berges. Lorsqu'elles immergent, elles se regroupent sur des branches et troncs semi-immergés. En cas de danger, l'alerte est donnée et l'ensemble du groupe plonge simultanément. Les adultes sont parfois chassées par les gros mammifères aquatiques et les grands échassiers.

Mode de reproduction

  • Espèce migratrice
    Non
  • Polygamie
    Non
  • Taille de la ponte
    8 - 22 œufs
  • Protection de la ponte
    Non

Deux accouplements ont lieu au cours de l'année, le premier en avril et le second en octobre. Les mâles repèrent les femelles grâce à des signaux olfactifs. Ils réalisent ensuite des parades nuptiales typiques. Pendant celles-ci, le mâle caresse la tête de la femelle, puis il tape à proximité des yeux de la femelle. Si cette dernière reste, l'accouplement a lieu.

Quelques semaines plus tard, la femelle creuse un nid dans les bancs sableux des berges, généralement le matin. Le trou, mesurant une quinzaine de centimètres accueille entre 8 et 22 œufs. Chaque femelle peut pondre deux à trois couvées.

L'âge de maturité sexuelle est tardif, 4 à 6 ans pour les mâles, 8 à 14 ans pour les femelles. Cette caractéristique fragilise les populations fortement exposées aux activités humaines.

Espèce inoffensive

Cette espèce ne présente pas de danger particulier pour l'Homme en cas de rencontre dans son milieu naturel.

D'où vient-elle ?

Présence géographique & État des populations

Cette espèce fréquente les rivières des bassins du Mississippi et du Missouri. Elle est présente du Texas jusqu'au Wisconsin.

Quel est son habitat ?

Caractéristiques du milieu naturel

  • Température
    1 - 25 °C
  • Courant
    Lent et Stagnant

Présentation du biotope

Principalement aquatique, cette espèce apprécie les grandes rivières. Elle fréquente également les ruisseaux de forêt, les lacs, les marécages et les étangs. Contrairement à certaines congénères, elle est plus abondante dans les zones de courant lent. Ces zones sont caractérisées par une végétation aquatique dense et riche en insectes divers.

Espèces du même biotope

Idées cadeaux

Voyager durable et écologique

S'immerger dans le milieu

Apprendre en s'amusant

Pour aller plus loin

Espèces de la même famille

A lire sur la toile

Sources & Réalisation

Participation & Validation

L'équipe de Fishipédia et les contributeurs spécialistes s'engagent à apporter un contenu de haute qualité. Cependant, bien que l'information soit issue de sources scientifiques ou de témoignages d'expériences de spécialistes, les fiches peuvent contenir des imprécisions.

Intéragir avec Fishipedia

Pour entrer en contact avec notre équipe ou participer à notre projet.

Modèle de fiche et contenu © Fishipedia - Reproduction non autorisée sans demande préalable - ISSN 2270-7247 - Dernière mise à jour le 01/01/1970
  • {{name}}

    {{#street_number}}{{street_number}}, {{/street_number}}{{#route}}{{route}}{{/route}}
    {{postal_code}} {{town}}

    {{#phone}}{{phone}}{{/phone}}{{^phone}}-{{/phone}}