tortue géographique Ouachita

Nom scientifique Graptemys ouachitensis
Type Tortue
Descripteur Cagle
Année description 1953
Statut IUCN LC
Genre Graptemys
Graptemys ouachitensis Graptemys ouachitensis

Introduction

La tortue géographique Ouachita était initialement considérée comme une sous-espèce de la fausse tortue géographique Graptemys pseudogeographica. « Ouachita » fait référence à la localité type où elle fut décrite : la rivière Ouachita en Louisiane.

Cette tortue a une nette préférence pour les zones de courant fort des rivières avec beaucoup de végétation immergée. Deux sous-espèces évoluent dans l'est des Etats-Unis : G. o. ouachitensis au nord et G. o. sabinensis plus localisée dans les rivières de l'est du Texas et du sud-ouest de la Louisiane. G. o. sabinensis a été décrite en 2017 comme une espèce à part entière, mais cette mise à jour est encore sujette à débats dans la communauté scientifique.

Qui est-elle ?

Le genre Graptemys

Les Graptemys sont des petites tortues fluviales originaires d'Amérique du Nord. La plupart possèdent une aire de répartition restreinte. En 2021, sur les treize espèces décrites, une est en danger et six sont considérées comme vulnérables par l'IUCN. Elles sont principalement menacées par l'augmentation de la pollution des eaux et par le braconnage. La maturité tardive rend ses populations plus fragiles aux détériorations occasionnées par les humains.

Certaines Graptemys vivent exclusivement en eau claire, dans des milieux ouverts, tandis que d'autres préfèrent les zones limoneuses et boueuses à la végétation dense. Ces tortues sont généralement carnivores. Elles ont développé des spécialisations alimentaires. Une partie d'entre elles sont des chasseuses de mollusques, en particulier les moules, palourdes et escargots d'eau douce.

Les Graptemys vivent en colonie de dizaines d'individus. Diurnes, elles occupent une partie de leur journée à se réchauffer au soleil sur les berges. Ça leur permet de sécher leur carapace pour éviter la croissance d'algues et de champignons. Ce bain de soleil favorise aussi la synthèse de la vitamine D à partir des rayonnements ultraviolets. Cerise sur le gâteau, l'augmentation de leur température corporelle améliore la digestion et l'ovulation. Le reste du temps, elles résident dans des eaux peu profondes en quête de nourriture. La nuit, ces tortues dorment cachées au fond de la rivière.

La reproduction a lieu en zones plus profondes. Les femelles sont plus grandes et meilleures nageuses que les mâles. Après la fécondation, elles creusent un nid dans un substrat meuble, en général du sable ou des gravillons. Les nouveau-nés mesurent autour de trois centimètres. Leur sexe dépend de la température d'incubation : les femelles naissent à des températures plus chaudes que les mâles.

En France, les Graptemys sont interdites sur tout le territoire car elles pourraient potentiellement devenir invasives. En effet, les conditions climatiques et les écosystèmes permettraient à ces tortues de se maintenir et se développer Sans difficulté dans ce milieu naturel (Arrêté du 14 février 2018).

Comment la reconnaître ?

  • Taille femelle
    25 - 28 cm
  • Taille mâle
    17 - 18 cm
  • Motif
    Multiple
  • Mimétisme
    Végétaux
  • Longévité
    30 ans
  • Taille femelle
    25 - 28 cm
  • Taille mâle
    17 - 18 cm
  • Motif
    Multiple
  • Mimétisme
    Végétaux
  • Longévité
    30 ans

Description

La tortue géographique Ouchita est très proche de G. geographica et G. pseudogeographica. Comme chez ces dernières, la carapace brunâtre est recouverte de lignes disparates orangées, bordées de liserés plus sombres. Le centre est caréné et présente des dentelures. Des tâches noires sont présentes sur les excroissances et sur les bords postérieurs de chaque écaille. Les tâches des écailles sont entourées d'anneaux qui vont du jaune à l'orange en formant des ocelles.

Ces caractéristiques sont plus visibles chez les jeunes et les mâles. Chez les vieilles femelles, la carapace est plus sombre et les motifs sont quasiment imperceptibles.

Le plastron est jaunâtre à couleur crème. La tête et les membres sont couleur olive foncé, recouverts de marques disparates de couleur jaunâtre. Contrairement à la fausse tortue géographique, il n'y pas de lignes oranges sur la tête. Une plus large tâche est présente derrière les yeux.

La tortue géographique Sabine, G. o. sabinensis ou G. sabinensis est plus petite. Les femelles atteignent 15 cm et les mâles 10 cm. Elle diffère également par les motifs au niveau de la tête. Chez cette dernière, la tâche jaune post-orbitaire est une tâche elliptique entourée de plusieurs cercles jaunes. Six à neufs lignes jaunes sont en contact de l'orbite de chaque côté de la tête. 

Différences entre mâles et femelles

Les femelles sont plus grandes que les mâles, avec une carapace mesurant entre 120 et 260 mm contre 90 à 160 mm. Comme chez les autres tortues géographiques, les pâtes et la queue sont plus longues chez les mâles.

Mode de vie & Comportement

  • Sociabilité
    vivant en colonies
  • Mode de vie
    Diurne
  • Venimeux
    Non
  • Alimentation
    non renseigné

Cette tortue vit en groupe mixte dans les zones peu profondes des rivières. Elle peut être rencontrée avec des tortues géographiques et des fausses tortues géographiques.

En journée, elle passe une partie de son temps au soleil sur des souches et des troncs d'arbre semi-immergés. Généralement, ces éléments ne sont pas connectés au rivage. Le repos en groupe permet une meilleure appréhension des dangers, l'alerte à l'arrivée d'un prédateur peut être rapidement donnée. Elles sont rarement observées sur les bancs de sable des berges.

L'activité est principalement diurne. La période d'alimentation est saisonnière. Elle commence au printemps et se termine à la mi-septembre. L'hibernation a lieu dans des eaux moins turbulentes. Tout au long de cette phase, cette tortue réside enterrée dans un tas de graviers.

Les femelles se nourrissent dans les deux premiers mètres sous l'eau. Leur régime est omnivore, composé de lentilles d'eau et de diverses plantes aquatiques. Elles complètent principalement ces apports en végétaux avec des insectes. Les mâles et les jeunes sont principalement carnivores, avec un régime constitué d'insectes et de mollusques.

Mode de reproduction

  • Espèce migratrice
    Non
  • Polygamie
    Non
  • Taille de la ponte
    6 - 18 œufs
  • Protection de la ponte
    Non

Comme chez les autres tortues du genre, la reproduction est saisonnière. Elle survient principalement à la fin du printemps et à l'automne. Les mâles reconnaissent les femelles conspécifiques grâce aux odeurs et aux marques sur la tête. Ils réalisent ensuite une cour spécifique pour identifier si la femelle est réceptive.

Les femelles réalisent un nid en creusant dans les bancs de sable, parfois sur des ilots. Le trou fait une profondeur de 10 à 16 cm. Généralement, la ponte a lieu après la tombée de la nuit ou à l'aube, pour éviter la prédation. La femelle pond deux groupes de 6 à 16 œufs de moyenne. Dans le sud, elle pond parfois jusqu'à quatre couvées, les groupes sont moins nombreux.

Le sexe est déterminé par la température d'incubation. Les mâles naissent des nids ombragés plus froids ou réalisés en fin de saison. Les femelles proviennent des nids plus exposés au soleil. À une température moyenne d'incubation de 28°C, seuls les mâles naissent, tandis qu'à 30°C, il n'y aura que des femelles. Ces informations sont des critères importants à prendre en compte dans le cadre du réchauffement climatique.

Espèce inoffensive

Cette espèce ne présente pas de danger particulier pour l'Homme en cas de rencontre dans son milieu naturel.

D'où vient-elle ?

Présence géographique & État des populations

Cette espèce est présente dans le bassin du fleuve Mississippi au Wisconsin et dans le Minnesota. Elle est également rencontrée dans l'est de l'Indiana, dans l'Ohio, la Virginie-Occidentale, en Louisiane, dans l'Oklahoma et le Kansas. Des populations sont répertoriées jusqu'à l'est du Texas.

Quel est son habitat ?

Caractéristiques du milieu naturel

  • Température
    5 - 30 °C
  • Courant
    Fort, Modéré et Lent

Présentation du biotope

Cette espèce fréquente principalement des zones aquatiques. Elle rejoint seulement les berges pour nidifier. Hors période d'hibernation, elle fréquente les cours d'eau moyen, en particulier les zones avec du courant et bien fournies en végétation aquatique.

Espèces du même biotope

Idées cadeaux

Voyager durable et écologique

S'immerger dans le milieu

Apprendre en s'amusant

Pour aller plus loin

Espèces de la même famille

A lire sur la toile

Sources & Réalisation

Participation & Validation

L'équipe de Fishipédia et les contributeurs spécialistes s'engagent à apporter un contenu de haute qualité. Cependant, bien que l'information soit issue de sources scientifiques ou de témoignages d'expériences de spécialistes, les fiches peuvent contenir des imprécisions.

Intéragir avec Fishipedia

Pour entrer en contact avec notre équipe ou participer à notre projet.

Modèle de fiche et contenu © Fishipedia - Reproduction non autorisée sans demande préalable - ISSN 2270-7247 - Dernière mise à jour le 01/01/1970
  • {{name}}

    {{#street_number}}{{street_number}}, {{/street_number}}{{#route}}{{route}}{{/route}}
    {{postal_code}} {{town}}

    {{#phone}}{{phone}}{{/phone}}{{^phone}}-{{/phone}}