tortue-molle à épines

Nom scientifique Apalone spinifera
Type Tortue
Descripteur LeSueur
Année description 1827
Statut IUCN LC
Genre Apalone
Apalone spinifera Apalone spinifera

Introduction

La tortue Apalone spinifera est originaire du continent nord-américain. Son aire de répartition est vaste : elle s'étend du sud du Canada jusqu'au nord du Mexique. Elle est présente dans un large éventail d'écosystèmes, incluant les grandes rivières, les lacs et les zones marécageuses. Elle préfère les habitats ouverts avec peu de végétation et des fonds meubles.

Elle est communément appelée tortue-molle à épines, en référence à sa carapace molle et aux petites épines présentes sur chaque bord de la carapace. Le nom scientifique spinifer signifie « porteur d'épines ».

Parfois élevés en Europe, des spécimens relâchés dans la nature pourraient devenir envahissants. 

Qui est-elle ?

Le genre Apalone

En 2021, on compte trois espèces décrites dans le genre Apalone. Initialement, elles étaient rangées dans le genre Trionyx, d'où leur nom commun en France. Ces trois tortues sont originaires d'Amérique du Nord. Deux vivent exclusivement aux États-Unis, une est présente au Canada et dans le nord du Mexique.

Les Apalone sont caractérisées par leur carapace molle et lisse, recouverte d'une peau au lieu d'écailles dures. La carapace est ovoïde et recouverte de discrètes tâches dont la taille diffère en fonction des espèces. Les pattes sont palmées, une caractéristique présente chez toutes les tortues aquatiques.

Ces tortues sont principalement aquatiques, sauf lors des phases de repos et de reproduction. La ponte a lieu dans un trou creusé dans un banc de sable à proximité des berges. Les mâles sont polygames et plus petits que les femelles.

Les Apalone sont des prédateurs rapides spécialisés dans la chasse aux insectes et aux crustacés. Elles se nourrissent également de poissons, d'amphibiens, d'araignées, de divers mollusques et de vers. Elles sont connues pour leur agilité aussi bien dans l'eau que sur terre. Outre leur régime carné, elles mangent occasionnellement des végétaux et des fruits.

Dans l'eau, ces expertes du camouflage s'enterrent pour ne laisser dépasser que le museau. Elles apprécient les sols meubles de type sableux ou boueux et évitent les zones rocheuses. En journée, elles peuvent être observées au repos sur les bancs de sable au soleil.

En cas de danger, ces tortues quittent rapidement la zone pour se réfugier dans des coins peu accessibles ou au fond de l'eau. Contrairement à la plupart des tortues, les Apalone ne peuvent pas compter uniquement sur leur carapace pour se protéger, celle-ci étant molle et peu résistante. Cependant, cette carapace plus légère et aérodynamique apporte un autre atout : la vitesse de déplacement.

En hiver, elles hibernent en s'enfouissant dans le substrat, sous l'eau. Pour passer ces longues périodes immergées, elles sont capables de respirer dans l'eau en absorbant l'oxygène par des voies extrapulmonaires. Les tortues lisses sont considérées comme les plus aquatiques du continent nord-américain. 

Globalement, les populations de ces espèces sont en légère régression bien qu'aucune ne soit menacée pour le moment. Certaines sous-populations isolées sont protégées. Leur croissance lente, l'âge tardif de maturité sexuelle et le besoin d'eaux bien oxygénées rendent les Apolone particulièrement vulnérables aux dégradations de l'environnement.

Comment la reconnaître ?

  • Taille femelle
    25 - 54 cm
  • Taille mâle
    15 - 22 cm
  • Motif
    ponctuations
  • Mimétisme
    Végétaux
  • Longévité
    50 ans
  • Taille femelle
    25 - 54 cm
  • Taille mâle
    15 - 22 cm
  • Motif
    ponctuations
  • Mimétisme
    Végétaux
  • Longévité
    50 ans

Description

La carapace est couleur olive ou brune, généralement bordée d'une bande noire. Elle est recouverte de tâches noires. Le plastron est blanchâtre ou couleur crème. Comme ses congénères, cette tortue n'a pas de crête. Le nez est long, en forme de trompe. Elle est facilement différentiable des autres espèces d'Apalone par la couleur de sa carapace et par les deux bandes jaunes, bordées de noir, entre les yeux et le nez.

Il existe de nombreuses sous-espèces : A. s. aspera, A. s. atra, A. s. emoryi, A. s. guadalupensis, A. s. pallida et A. s. spinifera. Chacune possède ses propres caractéristiques, en particulier le motif de la carapace et l'emplacement des épines. La sous-espèce orientale a les épines positionnées vers l'avant de la carapace, d'autres ont les épines sur la partie postérieure, d'autres encore ont des épines sur l'ensemble de la carapace.

La carapace des juvéniles est couleur olive, avec des tâches jaunes.

Différences entre mâles et femelles

Les femelles atteignent une taille supérieure, autour d'une cinquantaine de centimètres contre une vingtaine pour les mâles. Les projections épineuses des carapaces sont également plus visibles chez ces dernières.

Avec le temps, la carapace de la femelle s'assombrit et devient progressivement brune foncée à grise. Le motif devient marbré ou tâché, moins distinct. Les mâles quant à eux maintiennent les couleurs des juvéniles, dans les tons olive à brun clair, avec des tâches et lignes bien visibles.

Mode de vie & Comportement

  • Sociabilité
    solitaire
  • Mode de vie
    Diurne
  • Venimeux
    Non
  • Alimentation
    prédateur

En journée, la tortue-molle à épines passe une bonne partie du temps au soleil, sur les berges. En cas de danger, elle plonge immédiatement au fond de l'eau pour s'enfouir dans le sable ou la boue. Le régime alimentaire est principalement composé d'insectes et d'écrevisses, plus rarement de poissons et de végétaux.

Ses principaux prédateurs sont le raton laveur, la moufette rayée, le renard roux et le coyote. Parfois des mouches infestent les nids. Les larves ainsi pondues infectent principalement les œufs fissurés et infertiles. Les jeunes tortues sont bien plus exposées au danger. Elles peuvent être la proie des poissons carnassiers, d'autres tortues et d'oiseaux.

Pendant la saison froide, cette espèce hiberne en s'enfonçant dans les sols meubles.

Mode de reproduction

  • Espèce migratrice
    Non
  • Polygamie
    Oui
  • Taille de la ponte
    0 - 0 œufs
  • Protection de la ponte
    Oui

Comme chez leurs congénères, la reproduction est saisonnière. Elle a généralement lieu à la fin du printemps. Durant cette période, les mâles polygames recherchent des femelles pour s'accoupler. La femelle peut donner naissance à plusieurs couvées au cours d'une même saison.

Chaque ponte contient entre 10 et 40 œufs. La ponte a lieu non loin du point d'eau, dans un banc de sable ou de gravier. La femelle creuse un trou en forme de ballon en moins d'une heure puis y dépose sa progéniture. Les jeunes éclosent généralement entre août et septembre. Dans certaine région, les œufs incubent durant tout l'hiver et l'éclosion a lieu au printemps suivant. 

Femelles et mâles atteignent la maturité sexuelle au bout de huit à dix ans.

Espèce inoffensive

Cette espèce ne présente pas de danger particulier pour l'Homme en cas de rencontre dans son milieu naturel.

D'où vient-elle ?

Présence géographique & État des populations

L'espèce était initialement présente dans toutes les zones subtropicales et tempérées du continent nord-américain. La sous-population canadienne est menacée et bien documentée. Elle est inscrite comme « en voie de disparition » depuis avril 2016 dans ce pays.

La sous-espèce A. s. spinifera est la plus répandue, elle est présente de l'Arkansas jusqu'au Minnesota. L'aire sur la partie nord-est semble en recul, avec des populations isolées dans le New Jersey. Au Canada, des efforts sont en cours pour permettre à l'espèce de se redévelopper au Québec et en Ontario.

A. s. astpera réside dans la partie ouest, du nord de la Floride à la Louisiane. A. s. atra est menacée et ne réside que dans une zone hyper-localisée au Mexique. Une sous-espèce est endémique au Texas : A. s. guadalupensis. Au Mexique, et dans le sud-ouest des États-Unis, on rencontre A. s. emoryi. Enfin, A. s. pallida est présente sur une large bande englobant l'est du Texas, la Louisiane et le sud de l'Arkansas.

Quel est son habitat ?

Caractéristiques du milieu naturel

  • Température
    1 - 30 °C
  • Courant
    Fort, Modéré et Lent

Présentation du biotope

Contrairement au trionyx mutique, cette tortue fréquente la large variété d'habitats aquatiques. On la retrouve aux abords des rivières, ruisseaux et lacs, mais également dans les zones marécageuses et les étangs.

Pour pouvoir se reproduire et grandir, la tortue molle à épines a besoin de fonds meubles avec peu de végétation. Les bancs de sable et les zones boueuses permettent également aux jeunes de s'enterrer pour échapper aux prédateurs.

Espèces du même biotope

Idées cadeaux

Voyager durable et écologique

S'immerger dans le milieu

Apprendre en s'amusant

Pour aller plus loin

A lire sur la toile

Sources & Réalisation

Participation & Validation

L'équipe de Fishipédia et les contributeurs spécialistes s'engagent à apporter un contenu de haute qualité. Cependant, bien que l'information soit issue de sources scientifiques ou de témoignages d'expériences de spécialistes, les fiches peuvent contenir des imprécisions.

Intéragir avec Fishipedia

Pour entrer en contact avec notre équipe ou participer à notre projet.

Modèle de fiche et contenu © Fishipedia - Reproduction non autorisée sans demande préalable - ISSN 2270-7247 - Dernière mise à jour le 01/01/1970
  • {{name}}

    {{#street_number}}{{street_number}}, {{/street_number}}{{#route}}{{route}}{{/route}}
    {{postal_code}} {{town}}

    {{#phone}}{{phone}}{{/phone}}{{^phone}}-{{/phone}}