hippocampe pygmée de Coleman

Nom scientifique Hippocampus colemani
Type Hippocampe
Descripteur Kuiter
Année description 2003
Statut IUCN DD
Genre Hippocampus
Hippocampus colemani Hippocampus colemani

Introduction

Cette espèce porte le nom de Neville Coleman qui a découvert et photographié l'Hippocampus Colemani sur l'île Lord Howe (Australie).

C'est le plus petit hippocampe découvert et il reste aujourd'hui peu de le communauté scientifique. À ce jour, il a seulement été rencontré dans les eaux de l'océan Pacifique, sur les îles Ryukyu, en Papouasie-Nouvelle-Guinée et sur l'île Lord Howe.

L'espèce est inscrite à l'annexe II de la CITES.

Qui est-il ?

Le genre Hippocampus

En 2019, le genre Hippocampus ne regroupe pas moins de 57 espèces recensées. Ces poissons sont appelés « Hippocampe » en référence à la forme de leur tête, qui rappelle la tête d'un cheval. Ils se déplacent en position verticale, avec une propulsion provenant de la nageoire dorsale et des nageoires pectorales. La nageoire anale est rudimentaire (quasiment absente).

La queue de ces poissons a peu à peu évolué pour devenir un organe préhensible avec lequel les hippocampes s'accrochent à la végétation.

La reproduction des hippocampes est tout à fait atypique, la femelle introduisant ses œufs dans la poche ventrale du mâle.

Les hippocampes ont une alimentation ultra-spécialisée constituée de micro-organismes marins (crustacés nains, larves, zooplancton, œufs de poisson...). Pour les gober, ils utilisent leur bouche, située à l'extrémité de leur museau, parfois appelé tube. Chaque aspiration provoque un bruit sec. La proie est avalée entièrement car ils n'ont pas de dent.

Comment le reconnaître ?

  • Taille moyenne
    2 cm
  • Taille maximale
    3 cm
  • Taille moyenne
    2 cm
  • Taille maximale
    3 cm

Description

Ce poisson est l'un des plus petits hippocampes au monde avec une taille comprise entre 2 et 3 cm. Le corps est charnu et la tête petite, d'environ la moitié de la longueur du tronc, et fortement inclinée vers le bas. Le tronc est profond.

Cette espèce possède des épines courtes et une ouverture branchiale relativement grande, légèrement relevée par la peau. Celle-ci est située à la moitié de la dorsale sur la crête du cou, derrière de la tête.

Le corps est de couleur jaune doré pâle avec des marques blanches circulaires ou elliptiques sur le tronc, ces dernières sont délimitées par de fins liserés rouges. La tête est blanche avec plusieurs bandes marron foncé qui irradie l'œil. La queue est brune avec des taches allongées rouges.

Différences entre mâles et femelles

Tous les mâles ont une poche et l'anus est positionné plus loin de l'axe du corps par rapport aux femelles.

Mode de vie & Comportement

  • Sociabilité
    vivant en couple ou solitaire
  • territorialité
    Non
  • Mode de vie
    Diurne

Cet hippocampe vit à faible profondeur, entre 4 et 12 m, dans les fonds sableux et les herbiers. Il est associé aux plantes des genres Zostera et Halophilia.

Son mode de vie reste encore mal connu mais on présume qu'il est microphage. Camouflé dans la végétation, il se nourrit probablement de micro-organismes qui peuplent les zones végétales.

 

Mode de reproduction

  • Espèce migratrice
    Non
  • Protection de la ponte
    Non

Cette espèce est ovovivipare.

La femelle dépose les œufs dans la poche du mâle qui se trouve sous la queue. Cette poche comporte des villosités avec des capillaires qui entourent chaque œuf et qui permettent d'alimenter les embryons.

Espèce inoffensive

  • Venimeux
    Non

Cette espèce ne présente pas de danger particulier pour l'Homme en cas de rencontre dans son milieu naturel.

D'où vient-il ?

Quel est son habitat ?

Caractéristiques du milieu naturel

  • Température
    24 - 28 °C
  • Profondeur
    4 - 12 m
  • Milieu
    Pélagique actif
  • Courant
    Lent

Présentation du biotope

L'espèce a été trouvée dans la lagune de l'île Lord Howe au large de la côte de Nouvelle-Galles du Sud. Il fréquentait des herbiers peu profondes (< 5 mètres). Les plantes associées présentent des algues filamenteuses également trouvées sur la peau de l'hippocampe.

Espèces du même biotope

Maintenance en captivité

Non recommandée

Cet hippocampe peut être maintenu en aquarium mais les conditions pour y parvenir sont particulièrement compliquées. Sa maintenance ne doit être envisagée qu'avec une grande expérience aquariophile.

Apprendre en s'amusant

S'immerger dans le milieu

Pour aller plus loin

Espèces de la même famille

A lire sur la toile

Sources & Réalisation

Participation & Validation

L'équipe de Fishipédia et les contributeurs spécialistes s'engagent à apporter un contenu de haute qualité. Cependant, bien que l'information soit issue de sources scientifiques ou de témoignages d'expériences de spécialistes, les fiches peuvent contenir des imprécisions.

Silvia Gomez

Silvia Gomez

Benoit Chartrer

Benoit Chartrer

Références bibliographiques

Revision of the Australian Seahorses of the Genus Hippocampus (Syngnathiformes: Syngnathidae) with Descriptions of Nine New Species - RUDIE H. KUITER - Western Australian Museum - 2001.

Intéragir avec Fishipedia

Pour entrer en contact avec notre équipe ou participer à notre projet.

Modèle de fiche et contenu © Fishipedia - Reproduction non autorisée sans demande préalable - ISSN 2270-7247 - Dernière mise à jour le 26/09/2021

Partenaires

Espèces de la même famille

Proches congénères

Espèces du même biotope

  • {{name}}

    {{#street_number}}{{street_number}}, {{/street_number}}{{#route}}{{route}}{{/route}}
    {{postal_code}} {{town}}

    {{#phone}}{{phone}}{{/phone}}{{^phone}}-{{/phone}}