Poisson-cocher cornu

Nom scientifique Heniochus varius
Descripteur Cuvier
Année description 1829
Statut IUCN LC
Famille Chaetodontidae
Genre Heniochus
Heniochus varius Heniochus varius

Introduction

Heniochus varius, plus communément appelé Poisson-cocher cornu, est un petit poisson de récif. Il est originaire des eaux tropicales du bassin Indo-Pacifique et des mers d'Asie orientale

On le retrouve aujourd'hui principalement dans la région Pacifique ouest, ayant été remplacé par son congénère très similaire, Heniochus pleurotaenia (poisson cocher fantôme), dans l'océan Indien. Cette espèce est plutôt commune, largement distribué, et ne semble pas subir de menaces majeures, car la collection en aquarium est contrôlée.

Qui est-il ?

Le genre Heniochus

Le genre Heniochus compte 8 espèces. Ils sont originaires de la région Indo-Pacifique et de la mer rouge pour certains.

Le nom de genre vient du grec ancien Hêniokhos signifiant littéralement "qui tient les rênes" d'où le nom commun poisson cocher.

Les espèces du genre sont généralement corallivore et planctophages, ils se nourrissent aussi d'invertébrés benthiques pour certains. On les retrouve souvent par paires ou solitaire, plus rarement en groupe, au niveau des zones récifales côtières de faible profondeur.

Ce sont des poissons ovipares qui se reproduisent par paires. Les œufs sont libres et les larves font partie du plancton.

Aucune espèce du genre n'est menacée actuellement.

Morphologie

  • Type
  • Taille moyenne
    15 cm
  • Taille maximale
    19 cm
  • Longévité
    10 ans
  • Forme
    Triangulaire
  • Motif
    rayures verticales
  • Type
  • Taille moyenne
    15 cm
  • Taille maximale
    19 cm
  • Longévité
    10 ans
  • Forme
    Triangulaire
  • Motif
    rayures verticales

Comment reconnaître le Poisson-cocher cornu ?

Le Poisson-cocher cornu mesure généralement entre 15 et 19 cm. Le corps est de forme triangulaire et comprimé latéralement. Le corps est majoritairement noir et brun. Une bande blanche traverse l'organisme de manière verticale, passant par le début de la partie arrière de la tête. Une autre bande blanche traverse ce poisson, cette fois, de manière oblique, de la nageoire dorsale à la nageoire caudale. Cette dernière bande crée un dégradé du blanc vers le noir en passant par le brun.

Ils ont une paire de cornes proéminentes sur le front, juste au-dessus des yeux et une protubérance distincte sur le front. Le museau est pointu. Les nageoires pelviennes et anales sont noirâtres. Les nageoires pectorales et caudales sont translucides.

Différences entre mâles et femelles

Les mâles ont des protubérances de corne plus grandes que les femelles au niveau de la tête.

Mode de vie & Comportement

  • régime
    carnivore
  • Sociabilité
    vivant en groupe ou solitaire
  • territorialité
    Non
  • Mode de vie
    Diurne

Le Poisson-cocher cornu est un poisson qui a la fois solitaire et sociable, majoritairement en petits groupes. Il se nourrit principalement de coraux et d'invertébrés.

Mode de reproduction

  • Espèce migratrice
    Non

Le Poisson-cocher cornu est un poisson ovipare. Les gamètes mâles et femelles sont relâchés en même temps et la fécondation est externe.

Espèce inoffensive

Cette espèce ne présente pas de danger particulier pour l'Homme en cas de rencontre dans son milieu naturel.

D'où vient-il ?

Présence géographique & État des populations

On retrouve cette espèce dans l'océan Pacifique ouest, de l'Indonésie aux îles de la Société, au nord jusqu'au sud du Japon, au sud jusqu'à la mer de Timor et la Nouvelle-Calédonie et dans toute la Micronésie. Observé sur l'île Christmas, dans l'est de l'océan Indien. Il fut remplacé par son congénère, le poisson-cocher fantôme, dans le reste de l'océan Indien.

Quel est son habitat ?

Caractéristiques du milieu naturel

  • Température
    23 - 25 °C
  • Profondeur
    2 - 30 m

Présentation du biotope

On retrouve le poisson-cocher cornu dans les lagunes profondes ainsi que dans les pentes raides des récifs extérieurs, à moins de 30 m de profondeur. Il affectionne la présence à la fois d'algues et de coraux et privilégie les petites cavités aux espaces découverts.

 

Espèces du même biotope

Maintenance en aquarium

Déontologie

Fishipédia soutient la pratique d'une aquariophilie responsable et respectueuse de l'environnement. Nous encourageons la maintenance si celle-ci est motivée par le désir de comprendre le fonctionnement biologique du vivant et si elle est réalisée dans le respect de la vie animale.

Nous pensons que l'aquariophilie est une ouverture à la découverte des milieux aquatiques, en particulier d'eau douce, et que cette connaissance est nécessaire pour mieux protéger et respecter ces environnements. Logiquement, nous réfutons l'achat compulsif d'animaux qui ne trouveraient pas une place suffisante et / ou adaptée dans l'aquarium hôte.

Recommandations générales

  • Volume min
    280 litres
  • Population min
    non renseigné
  • Température
    23 - 25 °C
  • pH (acidité)
    8.2 - 8.4

Caractéristiques

  • Difficulté d'élevage
    modéré
  • Comportement
    peu agressif

Rappels généraux

Il est fortement conseillé de lire la fiche complète dédiée et de se renseigner sur les retours d'expériences de maintenance de l'animal envisagé, ceci afin d'éviter tout conflit potentiel dont la finalité est généralement la mort de l'individu (ou des autres habitants). Il est important de ne pas surcharger son aquarium pour limiter la pollution. La maintenance en sera facilitée.

La réalisation d'un aquarium eau de mer requiert certaines connaissances au préalable.

L'eau de mer est généralement synthétique, constituée d'eau osmosée et de sel synthétique à hauteur de 33g/litres. Il est également possible de prélever de l'eau de mer directement (après s'être assuré que l'eau ne soit pas polluée).

La mise en fonctionnement d'un aquarium d'eau de mer se fait en trois phases : la mise en place d'un décor en pierre vivante, l'introduction des invertébrés un mois plus tard, et l'introduction des poissons 3 mois plus tard. Il est primordial d'attendre le plus longtemps possible avant d'introduire les animaux afin que la micro-faune ait eu le temps de bien se développer. L'équilibre et la stabilité physico-chimique sont fondamentaux pour la réussite de ce type de bac.

Afin de préserver la vie sauvage, si vous faîtes l'acquisition de cet animal, il ne doit pas être relâché en milieu naturel. Voir aussi, la charte Fishipedia.

Conseils de maintenance

L'élevage de cette espèce est accessible à condition de bien se renseigner sur ses besoins en aquarium. Les éventuels cohabitants doivent être choisis avec soin pour éviter la perte d'animaux.

Le chlore et la chloramine sont dangereux pour la santé des animaux. Utilisés pour désinfecter l'eau, ces agents sont présents en quantité non négligeable dans l'eau du robinet. Nous conseillons d'utiliser un anti-chlore lors de chaque changement d'eau. Outre le chlore, des traitements et médicaments vendus pour l'aquariophilie contiennent parfois des métaux lourds dangereux à forte dose.

Entretien et équilibre de l'eau

Le Poisson-cocher cornu est une espèce marine qui vit naturellement à une température comprise entre 23 °C et 25 °C. Pour une bonne maintenance, la température ne devrait jamais dépasser les 28°C sur de longues périodes. La teneur en nitrates devrait rester inférieure à 50mg/L. Pour garder une eau propre et non polluée, prévoyez un renouvellement mensuel de 20% à 30% du volume d'eau. En eau de mer, il est également possible d'éliminer les nitrates en utilisant l'une des méthodes suivantes : Jaubert, denitrateur sur souffre, biopeletts, méthode vodka.

Cohabitation & Environnement

Dans un contexte d'aquarium communautaire, il convient de maintenir cette espèce dans un volume minimum de 280 litres.

Conseils pour l'alimentation

Cette espèce peut être nourrie avec des aliments secs (paillettes, granulés), de la nourriture fraîche et de la nourriture congelée. Pour éviter les carences, il est recommandé de varier les types de nourriture.

Il convient de ne pas trop nourrir vos pensionnaires pour éviter de polluer l'eau. Pour la plupart des espèces, il est préférable de donner quelques petites portions chaque jour plutôt qu'un unique repas trop copieux.

Protocole de reproduction

  • Protection de la ponte
    Non

Aucun texte sur la reproduction

Risques d'hybridation

De manière générale, il est conseillé de ne pas mélanger plusieurs espèces d'un même genre ou différentes variétés d'une même espèce pour éviter les risques d'hybridation.

Ces animaux pourraient vous intéresser

Exemples d'aquariums contenant cette espèce

Apprendre en s'amusant

Découvrir les milieux

Pour aller plus loin

Espèces de la même famille

Sujets qui pourraient vous intéresser

A lire sur la toile

Sites partenaires en aquariophilie

Sources & Réalisation

Participation & Validation

L'équipe de Fishipédia et les contributeurs spécialistes s'engagent à apporter un contenu de haute qualité. Cependant, bien que l'information soit issue de sources scientifiques ou de témoignages d'expériences de spécialistes, les fiches peuvent contenir des imprécisions.

Aurélien Calas

Aurélien Calas

Intéragir avec Fishipedia

Pour entrer en contact avec notre équipe ou participer à notre projet.

Modèle de fiche et contenu © Fishipedia - Reproduction non autorisée sans demande préalable - ISSN 2270-7247 - Dernière mise à jour le 01/12/2022

Partenaires

Espèces de la même famille

Proches congénères

Espèces du même biotope

Jours
Heures
Min
Sec

Très bientôt... Découvrez FishiShop
Des produits écologiques & ludiques
Pour soutenir le projet Fishipédia

Découvrez FishiShop
Des produits écologiques & ludiques
Pour soutenir le projet Fishipédia

  • {{name}}

    {{#street_number}}{{street_number}}, {{/street_number}}{{#route}}{{route}}{{/route}}
    {{postal_code}} {{town}}

    {{#phone}}{{phone}}{{/phone}}{{^phone}}-{{/phone}}