La vie secrète des fruits de mer

Avec les fêtes de fin d’année, arrive la saison des plateaux de fruits de mer ! Vous avez bien relu l’article de FishiNews sur les fruits de mer durables, et invité votre famille ou vos amis… Mais avant de mettre les pieds sous la table, et si l’on s’émerveillait un peu devant la vie étonnante de ces créatures marines ?

Le homard, énigme pour la médecine

Homard européen (Homarus Gammarus) © waielbi

Un animal qui goûte avec ses pieds, communique en urinant, possède un squelette à l’extérieur de son corps, ses dents à l’intérieur de son estomac… Le homard est surprenant !

Mais une propriété intrigue en particulier les scientifiques : sa capacité à régénérer ses organes. Lorsqu’il perd une pince, un œil, ou une patte, ces derniers repoussent aussitôt.

Cette faculté étonnante est l’objet de recherche sur les cellules souches dans l’espoir de les appliquer un jour à la médecine humaine.

Des yeux de crevettes au cinéma 3D

Les yeux noirs de la crevette vous semblent bizarres … Saviez-vous qu’ils sont composés de minuscules alvéoles tubulaires qui réfléchissent la lumière pour la conduire en leur centre ?

Les ingénieurs de la NASA se sont inspirés de ce système pour mettre au point un télescope à rayons X en 1999.

Crevette-mante © Fabrice Guérin

Mais une crevette des mers tropicales, la crevette-mante, est encore plus incroyable : c’est l’un des seuls animaux à pouvoir détecter la polarisation circulaire de la lumière, une propriété invisible des ondes lumineuses.

Ce principe est employé dans nos lunettes de cinéma 3D, et la crevette l’utilise pour émettre des messages lumineux codés à ses congénères.

L’huître : Un ingénieur hors du commun

Contrairement aux apparences, les huîtres sont des animaux. Elles vivent fixés à un rocher, et se nourrissent en filtrant l’eau. Une coquille protège leur corps des prédateurs, et se compose de nacre, un matériau hors du commun.

Saccostrea glomerata © John Turnbull

En fait, nul n’a encore élucidé comment se formait la nacre. On sait qu’il s’agit d’aragonite, un minéral à base de craie. Mais quiconque a déjà tenté d’ouvrir des coquilles d’huîtres comprend qu’elles sont bien plus résistantes que de la craie. Ce qui est certain, c’est qu’un assemblage de protéines permet au matériau de se structurer sous forme de petites tablettes d’aragonite en forme d’hexagones, régulièrement disposées.

L’arrangement des tablettes confère à la nacre sa résistance mais également sa couleur : l’aragonite n’a pas de couleur, mais les tablettes de la nacre ont une épaisseur proche de la longueur d’onde de la lumière.

Cela provoque un phénomène d’interférence entre les rayons lumineux qui s’y réfléchissent, qui crée l’aspect « nacré », avec de petits arcs-en-ciel, sur le même principe que les arcs-en-ciel qui apparaissent au dos d’un DVD.

La coquille Saint-Jacques, et sa nage étrange

Avez-vous déjà vu nager une coquille Saint-Jacques ?
Regardez : c’est surprenant !

La nage de la Saint-Jacques

En bonus, notez que la coquille Saint-Jacques possède des dizaines d’yeux bleus le long du bord de sa coquille. Et qu’elle est capable… d’éternuer !

Références bibliographiques
  • Bill François, Eloquence de la sardine, incroyables histoires du monde sous-marin
  • Yoseph Bar-Cohen, Biomimetics : Nature-Based Innovation

A propos de l'auteur

Bill François étudie l'hydrodynamique des bancs de poissons. Ses sujets d'étude sont à l'intersection entre la physique et la biologie. Plongeur et pêcheur sportif, il est engagé dans divers projets de protection du monde aquatique. Il est l'auteur en 2019 du livre "L'éloquence de la sardine". Suivez-le sur son compte Instagram.