Qui est Dory, le nouveau poisson phare de Disney ?

Dans «le monde de Dory», la nouvelle production Disney-Pixar, Dory est un poisson-chirurgien caractérisée par une perte de mémoire instantanée, cliché largement répandu sur les poissons, comme énoncé dans le célèbre dicton «avoir une mémoire de poisson rouge».

Dory et Marin dans « Le monde de némo »
Dory et Marin dans « Le monde de némo » © Disney/Pixar

Imprudente, naïve, joueuse, Dory incarne un personnage plein de vitalité, souvent hystérique et percutant. Dans «le monde de Némo», elle accompagne Marin tout au long de son périple pour retrouver son fils.

Au-delà du personnage original des deux opus, Fishipédia vous propose d’en apprendre plus sur cette espèce emblématique des océans.

Qui est Dory ?

Poisson chirurgien bleu
Poisson-chirurgien bleu

Dory appartient au genre Paracanthurus qui regroupe les poissons communément appelés « poissons-chirurgiens ». Ces espèces tropicales sont largement représentées dans nos océans. Elles sont caractérisées par la présence d’éperons tranchants présents sur chaque côté de la queue.

Ces protections naturelles sont principalement utilisées lors de combats entre mâles. Elles ne représentent pas de danger pour le plongeur, l’espèce préférant fuir lorsqu’elle se sent menacée. Cependant, quelques cas de blessures profondes ont été reportées chez des pêcheurs imprudents ayant tentés de les décrocher de leur hameçon.

Le chirurgien bleu fut décrit en 1766 comme Paracanthurushepatus par Linnaeus, le père de classification zoologique. Pouvant atteindre jusqu’à 30 cm, pour une taille moyenne d’une vingtaine de centimètres, il peut vivre jusqu’à 20 ans*. Son corps est presque ovale et totalement plat.

Les lames tranchantes de cette espèce sont reliées à une glande à venin, qui s’observe du triangle jaune au niveau de la queue jusque dans le motif foncé qui relie celui-ci à l’œil. Le reste du corps est très souvent couvert d’un bleu flashy, certains spécimens peuvent également avoir le ventre jaune, principalement au sud de l’Océan Indien.

Où vit-elle?

Le poisson-chirurgien bleu possède une vaste distribution géographique. Il se rencontre dans les eaux tropicales de l’Océan Indien, de l’Afrique du sud jusqu’à l’ Est de l’océan Pacifique.

Comment vit-elle?

Poisson chirurgien à proximité d'un corail Acropora © US Fish and wild life
Poisson chirurgien et corail Acropora © US Fish and wild life

Le chirurgien bleu est un poisson de récif corallien qui se rencontre généralement dans les zones à courants entre 2 et 40 mètres de profondeur. Les jeunes forment des groupes clairsemés et restent non loin des coraux branchus² dans lesquels ils trouvent refuge en cas besoin, parfois en compagnie de poissons « demoiselles ».

Ils se nourrissent exclusivement de zooplancton tandis que les adultes peuvent adjoindre quelques algues à leur alimentation. Ils sembleraient que les adultes vivent en harem, un mâle étant entouré de plusieurs femelles de taille plus modeste.

Comme pour de nombreux poissons marins, la reproduction de cette espèce est très impressionnante. Mâles et femelles se regroupent pour frayer. Les œufs sont fécondés en très grande quantité. Ils sont pélagiques, c’est à dire qu’ils ont la particularité de flotter, et donc, se retrouvent dispersés au grès des courants.

Qui sont ses plus proches cousins?

Moins médiatisés que Dory, de nombreuses autres espèces de poissons-chirurgien n’en demeurent pas moins remarquables par leurs couleurs.

Le poisson-chirurgien bleu est seul dans son genre, cependant, on dénombre aujourd’hui 84 espèces dans sa famille dont voici quelques spécimens :

Acanthrus pyroferus

Acanthrus pyroferus © Giuseppe Mazza
Acanthrus pyroferus © Giuseppe Mazza

Zebrasoma veliferum

Zebrasoma veliferum © H. Zell
Zebrasoma veliferum © H. Zell

Acanthurus leucosternon

Acanthurus leucosternon © H. Zell
Acanthurus leucosternon © H. Zell

Dory, un poisson bientôt menacé ?

Bien que le poisson-chirurgien bleu soit souvent pêché pour le commerce aquariophile, sa vulnérabilité reste faible grâce à une reproduction particulièrement prolifique. Espérons toutefois que l’effet médiatique ne nuira pas à l’espèce en milieu naturel, pour pour l’équilibre des océans et la plus grande joie des plongeurs.

Dory © Disney/Pixar
Dory © Disney/Pixar

Benoit Chartrer,
Équipe Fishipédia

* longévité reconnue en captivité, les informations en milieu naturel n’étant pas encore disponible
² généralement de type Acropora ou Pocillopora

A propos de l'auteur

Benoit Chartrer fait partie des membres historiques du projet Fishipédia. Sorti d'une formation d'ingénieur en physique, il a progressivement changé de spécialisation en se tournant vers les technologies Web. Passionné de voyage et de biologie, il tient également un compte Instagram dédié à la photographie animalière.