Otocinclus affinis

Nom scientifique Otocinclus affinis
Descripteur Steindachner
Année description 1877
Statut IUCN NE
Famille Loricariidae
Genre Otocinclus
Otocinclus affinis Otocinclus affinis

Introduction

L'Otocinclus affinis ou Macrotocinclus affinis est un poisson-chat nain originaire d'Amérique du Sud.

Le genre Macrotocinclus a été créé par Isbrücker et al. en 2001 afin de séparer les espèces les plus petites du genre. Le Macrotocinclus affinis est le seul représentant de cette famille à ce jour.

Rarement retrouvé dans la pratique aquariophile, il est confondu dans le commerce avec l'Otocinclus vittatus, qui elle est une espèce très commune.

 

Qui est-il ?

Le genre Otocinclus

Les 17 espèces du genre Otocinclus se distinguent des autres Hypoptopomatinae (sous famille des Loricariidae) par un corps et une tête relativement robustes même si la taille du corps adulte est petite.

Les Otocinclus peuvent également être distingués par la présence d'une petite épine en forme de V sur l'aileron dorsal, accompagnée d'un mécanisme de verrouillage.

De plus, un dimorphisme sexuel est visible avec, chez les mâles matures, la présence d'un organe constitué d'odontodes à la base de la nageoire caudale.

Comme les autres Loricariidae, des rangées de plaques recouvrent leur corps. Ils sont généralement de petites tailles. Ils ont la particularité de pouvoir respirer de l'air grâce à un diverticule à la jonction entre l'œsophage et l'estomac.

Morphologie

  • Type
  • Taille moyenne
    4 cm
  • Taille maximale
    5 cm
  • Longévité
    8 ans
  • Forme
    Poisson-chat
  • Type
  • Taille moyenne
    4 cm
  • Taille maximale
    5 cm
  • Longévité
    8 ans
  • Forme
    Poisson-chat

Comment reconnaître Otocinclus affinis ?

L'Otocinclus affinis est un petit Loricariidae qui appartient, avec les Acestridium et les Hypoptopomma, à la sous-famille des Hypoptopomatinae. Comme les autres Loricariidae, des rangées de plaques recouvrent leur corps. Ils sont généralement de petites tailles. Ils ont la particularité de pouvoir respirer de l'air grâce à un diverticule à la jonction entre l'œsophage et l'estomac.

Le profil dorsal L'Otocinclus affinis monte uniformément du museau à l'origine de la dorsale. Il présente 23 à 24 plaques osseuses dans une série longitudinale. Il est légèrement pigmenté, présente une fine rayure le long des deux tiers du dos.

Différences entre mâles et femelles

A maturité, les femelles sont plus larges que les mâles. Par ailleurs, les mâles présentent des odontodes.

Mode de vie & Comportement

  • Sociabilité
    grégaire
  • territorialité
    Non
  • Mode de vie
    Diurne

L'Otocinclus affinis est un poisson vivant en grands groupes qui réside naturellement dans la végétation. Même si on le rencontre en présence de nombreux congénères, chacun adopte un comportement très individualiste.

Il passe le plus clair de son temps posé dans la végétation, où il racle les matières végétales. 

C'est une espèce au tempérament calme et pacifique qui ne se préoccupe guère des autres espèces.

Mode de reproduction

  • Espèce migratrice
    Non

L'Otocinclus affinis est un poisson ovipare qui pond sur substrat découvert. 

Les œufs sont très adhérents et ne sont pas gardés ou protégés par leurs parents.

La femelle pond une cinquintaine d'oeufs qu'elle place individuellement par petits groupes de 2 à 5 oeufs sur des substrats découverts. Les parents ne fournissent aucun autre soin. Le frai a généralement lieu après une augmentation du niveau de l'eau de leur milieu naturel (Pereira & Suarez, 2019).

Espèce inoffensive

Cette espèce ne présente pas de danger particulier pour l'Homme en cas de rencontre dans son milieu naturel.

D'où vient-il ?

Présence géographique & État des populations

Les Otocinclus affinis sont retrouvés au Brésil, dans les cours d'eau proche de Rio de Janeiro et de Sao Paulo.

Contenu publicitaire

Quel est son habitat ?

Caractéristiques du milieu naturel

  • Température
    20 - 26 °C
  • pH (acidité)
    5.5 - 7.5
  • gh (dureté)
    5 - 15

Présentation du biotope

L'Otocinclus affinis réside naturellement dans une eau acide. L'acidification de l'eau provient de la décomposition des végétaux. Ce phénomène modifie la couleur de l'eau qui a tendance à se brunir.

Dans certaines zones particulièrement riches en matières organiques, l'eau devient tellement teintée qu'on la caractérise d'eau noire. L'espèce évolue à faible profondeur dans les zones à forte présence de végétaux (plantes aquatiques et palustres, matières organiques en décomposition, branches...).

Espèces du même biotope

Magasins partenaires proches

Maintenance en aquarium

Déontologie

Fishipédia soutient la pratique d'une aquariophilie responsable et respectueuse de l'environnement. Nous encourageons la maintenance si celle-ci est motivée par le désir de comprendre le fonctionnement biologique du vivant et si elle est réalisée dans le respect de la vie animale.

Nous pensons que l'aquariophilie est une ouverture à la découverte des milieux aquatiques, en particulier d'eau douce, et que cette connaissance est nécessaire pour mieux protéger et respecter ces environnements. Logiquement, nous réfutons l'achat compulsif d'animaux qui ne trouveraient pas une place suffisante et / ou adaptée dans l'aquarium hôte.

Recommandations générales

  • Volume min
    90 litres
  • Population min
    6
  • Température
    20 - 26 °C
  • pH (acidité)
    5.5 - 7.5

Caractéristiques

  • Difficulté d'élevage
    difficile
  • Robustesse
    tolérant
  • Comportement
    pacifique
  • Disponibilité
    rare

Recommandations chez nos partenaires

Rappels généraux

Il est fortement conseillé de lire la fiche complète dédiée et de se renseigner sur les retours d'expériences de maintenance de l'animal envisagé, ceci afin d'éviter tout conflit potentiel dont la finalité est généralement la mort de l'individu (ou des autres habitants). Il est important de ne pas surcharger son aquarium pour limiter la pollution. La maintenance en sera facilitée.

En eau douce, à l'état sauvage, les animaux sont soumis aux conditions météorologiques et vivent dans des eaux dont les caractéristiques sont souvent variables. Les conseils donnés par notre équipe pour la maintenance en aquarium sont des estimations et ne peuvent être assimilés à des données scientifiques. Les spécimens sauvages sont plus difficiles à élever que ceux issus de l'élevage. Certains traits de caractère peuvent également avoir évolué.

Afin de préserver la vie sauvage, si vous faîtes l'acquisition de cet animal, il ne doit pas être relâché en milieu naturel. Voir aussi, la charte Fishipedia.

Conseils de maintenance

Otocinclus affinis est une espèce dont la maintenance est plutôt reservée à des aquariophiles avertis. Elle ne pourra être réalisée avec succès qu'en effectuant un minimum de travail de documentation. Les conditions particulières d'élevage peuvent facilement entraîner la mort de l'espèce.

Cette espèce est très rare dans le commerce aquariophile. Elle est plutôt maintenue par des aquariophiles avertis qui élèvent et reproduisent des individus issus de souches d'origine sauvage. Si vous souhaitez vous procurer cette espèce, nous vous conseillons de vous rapprocher des clubs spécialisés. Les spécimens issus d'élevage de longue date sont un peu plus faciles à élever mais il faut respecter les paramètres d'eau particuliers.

Le chlore et la chloramine sont dangereux pour la santé des animaux. Utilisés pour désinfecter l'eau, ces agents sont présents en quantité non négligeable dans l'eau du robinet. Nous conseillons d'utiliser un anti-chlore lors de chaque changement d'eau. Outre le chlore, des traitements et médicaments vendus pour l'aquariophilie contiennent parfois des métaux lourds dangereux à forte dose.

Entretien et équilibre de l'eau

Otocinclus affinis est une espèce qui vit naturellement à une température comprise entre 20 °C et 26 °C. Pour une bonne maintenance, la température ne devrait jamais dépasser les 29°C sur de longues périodes. La teneur en nitrates devrait rester inférieure à 50mg/L. Pour garder une eau propre et non polluée, prévoyez un renouvellement mensuel de 20% à 30% du volume d'eau. En cas d’usage de l’eau du robinet, vous pouvez utiliser un conditionneur d’eau de type Ecobios du Laboratoire Francodex pour éliminer les substances nocives pour les poissons comme le chlore et l’ammoniaque.

Cohabitation & Environnement

L'Otocinclus affinis ne se soucie guère de ses colocataires. C'est un poisson paisible qui ne présente pas de problèmes de comportement dans un aquarium communautaire.

Attention cependant aux éventuels risques de prédation en cas de cohabitation avec des poissons de trop grande taille. Les petites espèces doivent préférablement être insérées dans l'aquarium quelques temps avant les plus grandes.

Etant un poisson vivant en grands groupes, il convient d'installer au moins 6 individus dans un aquarium de 90 litres minimum (pour 80 centimètres de façade).

L'espèce apprécie un environnement particulièrement riche en végétation. L'ajout de plantes lui offrira de nombreuses cachettes qui atténueront son éventuel stress. Des plantes flottantes de type Pistia ou Salvinia peuvent être ajoutées pour recréer l'ambiance tamisée caractéristique de ses conditions de vie en milieu sauvage.

La présence des roches ou des branches disposées à la verticale sur lesquelles ils se reposeront et où se développeront des algues et périphytons qu'ils consommeront est appréciée pour leur maintenance. Il est aussi préférable de privilégier un substrat sableux fin pour le développement d'une micro-faune dont ils se nourriront. Evidemment, La maintenance en groupe est une condition sine qua none pour s'assurer de leur bien-être.

Bien qu'il n'y ait pas de difficulté particulière de maintenance pour cette espèce, il est préférable de le maintenir avec des espèces au tempérament calme pour lui éviter tout facteur stress, et le voir évoluer sereinement.

Enfin, le brassage de l'aquarium doit être effectué par une filtration mature et puissante d'un débit d'environ 3 fois le volume du bac par heure car les Otocinclus affinis sont d'origine sauvage et sensibles aux diverses pollutions.

Conseils pour l'alimentation

L'Otocinclus affinis est un omnivore à tendance alguivore et herbivore.

Il se nourrit également de micro-organismes. En aquarium, l'idéal est de lui proposer des tranches de concombre, courgette, feuilles d'épinard pochées, spiruline. Mais il acceptera également de la nourriture vivante ou surgelée comme des daphnies, des vers de vase rouges. Il n'est toutefois pas nécessaire de lui en offrir trop souvent car son régime ne nécessite pas d'apports importants en protéines.

Protocole de reproduction

  • Nettoyage de la ponte
    Non
  • Protection de la ponte
    Non
  • Défense des alevins
    Non

La reproduction de l'Otocinclus affinis n'a pas été documentée à ce jour. 

On suppose que, comme pour ses congénères, le mâle saisit la femelle entre sa nageoire pectorale et son corps jusqu'à ce que les ovules et le sperme soient déposés. Les œufs sont généralement mis sur les plantes. L'éclosion a lieu au bout de 3 jours.

Il est dès lors nécessaire de pourvoir aux alevins une nourriture adaptée pour leur croissance (algues, spiruline, artémias).

Les chances de survie sont maximisées en bac dédié.

Risques d'hybridation

De manière générale, il est conseillé de ne pas mélanger plusieurs espèces d'un même genre ou différentes variétés d'une même espèce pour éviter les risques d'hybridation.

Ces animaux pourraient vous intéresser

Exemples d'aquariums contenant cette espèce

Apprendre en s'amusant

Entretenir son aquarium

Découvrir les milieux

Pour aller plus loin

Espèces de la même famille

Sujets qui pourraient vous intéresser

Où acheter ce poisson sur la toile ?

A lire sur la toile

Sites partenaires en aquariophilie

Sources & Réalisation

Participation & Validation

L'équipe de Fishipédia et les contributeurs spécialistes s'engagent à apporter un contenu de haute qualité. Cependant, bien que l'information soit issue de sources scientifiques ou de témoignages d'expériences de spécialistes, les fiches peuvent contenir des imprécisions.

Benoit Chartrer

Benoit Chartrer

Damien Boulard

Damien Boulard

Références bibliographiques

A monograph of the fishes of the family Loricariidae - Regan, C.T. - Transactions of the Zoological Society of London - 1904.

Diagnose vierzehn neuer Gattungen der Familie Loricariidae Rafinesque, 1815 (Teleostei, Ostariophysi). DATZ-Sonderheft Harnischwelse - Isaäc J. H. Isbrücker - Seidel - Michels - Schraml - Werner - DATZ-Sonderheft Harnischwelse - 2001.

Reproductive ecology of Otocinclus vittatus (Regan, 1904) in the Pantanal floodplain, upper Paraguay River basin - Pereira M.J - Súarez Y.R. - Braz J Biol - 2019.

Intéragir avec Fishipedia

Pour entrer en contact avec notre équipe ou participer à notre projet.

Modèle de fiche et contenu © Fishipedia - Reproduction non autorisée sans demande préalable - ISSN 2270-7247 - Dernière mise à jour le 03/10/2022

Partenaires

Espèces de la même famille

Proches congénères

Espèces du même biotope

Jours
Heures
Min
Sec

Très bientôt... Découvrez FishiShop
Des produits écologiques & ludiques
Pour soutenir le projet Fishipédia

Découvrez FishiShop
Des produits écologiques & ludiques
Pour soutenir le projet Fishipédia

  • {{name}}

    {{#street_number}}{{street_number}}, {{/street_number}}{{#route}}{{route}}{{/route}}
    {{postal_code}} {{town}}

    {{#phone}}{{phone}}{{/phone}}{{^phone}}-{{/phone}}