Otocinclus cocama

Nom scientifique Otocinclus cocama
Descripteur Roberto Esser dos Reis
Année description 2004
Statut IUCN EN
Famille Loricariidae
Genre Otocinclus
Otocinclus cocama Otocinclus cocama

Introduction

L'Otocinclus cocama est un petit Loricariidae tropical originaire du Pérou, que l'on connait aussi sous la dénomination commerciale de Zebra-Oto, ou Otocinclus Zébré.

Une fois n'est pas coutume, la dénomination cocama a été donnée en référence aux indiens péruviens Cocama-Cocamilla originaire du territoire entre l'Ucayalí et le rio Marañon où l'on retrouve cet Otocinclus.

Qui est-il ?

Le genre Otocinclus

Les 17 espèces du genre Otocinclus se distinguent des autres Hypoptopomatinae (sous famille des Loricariidae) par un corps et une tête relativement robustes même si la taille du corps adulte est petite.

Les Otocinclus peuvent également être distingués par la présence d'une petite épine en forme de V sur l'aileron dorsal, accompagnée d'un mécanisme de verrouillage.

De plus, un dimorphisme sexuel est visible avec, chez les mâles matures, la présence d'un organe constitué d'odontodes à la base de la nageoire caudale.

Comme les autres Loricariidae, ils présente des rangées de plaques recouvrant leur corps. Ils sont généralement de petites tailles. Ils ont la particularité de pouvoir respirer de l'air grâce à un diverticule à la jonction entre l'œsophage et l'estomac.

Comment le reconnaître ?

Description

L'Otocinclus cocama est un petit Loricariidae qui appartient avec les Acestridium et les Hypoptopomma à la sous-famille des Hypoptopomatinae.

Comme les autres Loricariidae, des rangées de plaques, généralement 23, recouvrent leur corps. Ils sont de petite taille (4,3 centimètres maximum). Ils ont la particularité de pouvoir respirer de l'air grâce à un diverticule à la jonction entre l'œsophage et l'estomac.

L'Otocinclus cocama est particulièrement facile à distinguer de ses congénères par la présence de tâches verticales qui s'étirent de la ligne dorsale jusqu'aux bords des flancs ventraux à l'image de zébrures, et par une ligne latérale complète en dessous de ces zébrures. 

Les tâches peuvent varier très fortement d'un individus à un autre, mais ils semblent tous partager la même tâche distinctive sur le pédoncule caudal et une bande en forme de "W" sur la nageoire caudale.

Plus difficilement perceptible, l'Otocinclus cocama présente un nombre plus important de dents que les autres Otocinclus.

Il fait partie selon Schaefer (2007) au clade B qui regroupe les Otocinclus huaorani, O. mariae, O. bororo, O. mura et O. batmani.

Différences entre mâles et femelles

Comme pour leurs congénères, les Otocinclus cocama mâles sont de plus petite taille que les femelles (environ 3,5 centimètres). Ils présentent une papille urogénitale conique derrière le tube anal qui n'est pas présente chez les femelles.

Les mâles possèdent un lambeau cutané sur la surface dorsale du rayon de la nageoire pelvienne non ramifié, qui lui aussi est absent chez les femelles.

Enfin, les mâles ont un petit organe de contact formé par un tourbillon d'odontodes au bord ventral du pédoncule caudal, près de la base de la nageoire caudale (Reis R.E., 2004).

Mode de vie & Comportement

  • Sociabilité
    grégaire
  • territorialité
    Non
  • Mode de vie
    Diurne

L'Otocinclus cocama est un poisson vivant en grands groupes qui réside naturellement dans la végétation.

C'est une espèce au tempérament calme, très timide et paisible qui a pour habitude de se reposer sur de nombreux objets et qui affectionne les environnements lui apportant de nombreuses cachettes. 

Mode de reproduction

  • Espèce migratrice
    Non

L'Otocinclus cocoma est un poisson ovipare sur substrat découvert. Les œufs sont très adhérents. Les pontes sont le plus souvent réalisés sur de longues feuilles. Les pontes ne sont pas gardées ou protégées par leurs parents.

Espèce inoffensive

  • Venimeux
    Non

Cette espèce ne présente pas de danger particulier pour l'Homme en cas de rencontre dans son milieu naturel.

D'où vient-il ?

Présence géographique & État des populations

L'Otocinclus cocama a une distribution peu étendue puisqu'on ne le retrouve seulement que dans les cours d'eau du bassin inférieur de l'Ucayalí, dans le Rio Marañon, ainsi que dans la lagune de Supay au Pérou.

Contenu publicitaire

Quel est son habitat ?

Caractéristiques du milieu naturel

  • Température
    21 - 26 °C
  • pH (acidité)
    6 - 7.5
  • gh (dureté)
    2 - 10
  • Courant
    Modéré et Lent

Présentation du biotope

Le biotope type de l'Otocinclus cocama correspond à une crique de taille moyenne d'eau claire. Ils vivent en très grand groupe dans les tapis de végétation marginale que l'on retrouve dans ces biotopes. Ils peuvent s'y alimenter et s'y cacher des prédateurs.

Selon les collecteurs, les poissons sont généralement capturés à la senne ou à l'épuisette dans cette végétation.

 

Espèces du même biotope

Maintenance en aquarium

Déontologie

Fishipédia soutient la pratique d'une aquariophilie responsable et respectueuse de l'environnement. Nous encourageons la maintenance si celle-ci est motivée par le désir de comprendre le fonctionnement biologique du vivant et si elle est réalisée dans le respect de la vie animale.

Nous pensons que l'aquariophilie est une ouverture à la découverte des milieux aquatiques, en particulier d'eau douce, et que cette connaissance est nécessaire pour mieux protéger et respecter ces environnements. Logiquement, nous réfutons l'achat compulsif d'animaux qui ne trouveraient pas une place suffisante et / ou adaptée dans l'aquarium hôte.

Recommandations générales

  • Volume min
    80 litres
  • Population min
    6 individus
  • Température
    21 - 26 °C
  • pH (acidité)
    6 - 7.5

Caractéristiques

  • Difficulté d'élevage
    difficile
  • Robustesse
    sensible
  • Comportement
    pacifique
  • Disponibilité
    occasionel

Rappels généraux

Il est fortement conseillé de lire la fiche complète dédiée et de se renseigner sur les retours d'expériences de maintenance de l'animal envisagé, ceci afin d'éviter tout conflit potentiel dont la finalité est généralement la mort de l'individu (ou des autres habitants). Il est important de ne pas surcharger son aquarium pour limiter la pollution. La maintenance en sera facilitée.

En eau douce, à l'état sauvage, les animaux sont soumis aux conditions météorologiques et vivent dans des eaux dont les caractéristiques sont souvent variables. Les conseils donnés par notre équipe pour la maintenance en aquarium sont des estimations et ne peuvent être assimilés à des données scientifiques. Les spécimens sauvages sont plus difficiles à élever que ceux issus de l'élevage. Certains traits de caractère peuvent également avoir évolué.

Afin de préserver la vie sauvage, si vous faîtes l'acquisition de cet animal, il ne doit pas être relâché en milieu naturel. Voir aussi, la charte Fishipedia.

Conseils de maintenance

L'Otocinclus cocama est une espèce dont la maintenance est plutôt reservée à des aquariophiles avertis. Elle ne pourra être réalisée avec succès qu'en effectuant un minimum de travail de documentation. Les conditions particulières d'élevage peuvent facilement entraîner la mort de l'espèce.

Cette espèce est généralement disponible dans le commerce spécialisé ou auprès des clubs aquariophiles. Les spécimens issus d'élevage de longue date sont un peu plus faciles à élever mais il faut respecter les paramètres d'eau particuliers.

Le chlore et la chloramine sont dangereux pour la santé des animaux. Utilisés pour désinfecter l'eau, ces agents sont présents en quantité non négligeable dans l'eau du robinet. Nous conseillons d'utiliser un anti-chlore lors de chaque changement d'eau. Outre le chlore, des traitements et médicaments vendus pour l'aquariophilie contiennent parfois des métaux lourds dangereux à forte dose.

Entretien et équilibre de l'eau

L'Otocinclus cocama est une espèce qui vit naturellement à une température comprise entre 21 °C et 26 °C. . Pour une bonne maintenance, la température ne devrait jamais dépasser les 29°C sur de longues périodes. L'Otocinclus cocama est sensible aux changements brutaux de paramètres ainsi qu'aux produits chimiques. Son acclimatation en aquarium doit être réalisée avec un soin tout particulier pour éviter qu'il ne développe des maladies ou des faiblesses. La teneur en nitrates devrait rester inférieure à 25mg/L. Pour garder une eau propre et non polluée, prévoyez un renouvellement mensuel de 20% à 30% du volume d'eau.

Cohabitation & Environnement

L'Otocinclus cocama ne se soucie pas ou peu de ses colocataires. C'est un poisson paisible qui ne présente pas de problèmes de comportement dans un aquarium communautaire.

Attention toutefois, puisqu'il semble être plus sensible en captivité que ne le sont les autres espèces d'Otocinclus retrouvées dans le commerce.

Etant un poisson vivant en grands groupes, il convient d'installer au moins 6 individus dans un aquarium de 80 litres minimum très plantés, et présentant des roches ou des branches disposées à la verticale sur lesquelles ils se reposeront et où se développeront des algues et périphytons qu'ils consommeront. Il est aussi préférable de privilégier un substrat sableux fin pour le développement d'une micro-faune dont ils se nourriront. La maintenance en groupe est une condition sine qua none pour s'assurer de leur bien-être. 

L'Otocinclus cocama est très sensible à la qualité de l'eau ainsi qu'aux changements brutaux de paramètres et aux produits chimiques. Il est préférable de le maintenir dans un bac où la température sera comprise entre 21 et 25°C, et dans une eau douce et légèrement acide. 

Il n'y a pas de difficulté particulièrement de maintenance pour cette espèce mais il est préférable de le maintenir avec des espèces au tempérament calme pour lui éviter tout facteur stress, et le voir évoluer sereinement. 

Enfin, le brassage de l'aquarium doit être effectué par une filtration mature et puissante d'un débit d'environ 3 fois le volume du bac par heure car les Otocinclus cocama sont d'origine sauvage et sensibles aux diverses pollutions.

Conseils pour l'alimentation

L'Otocinclus cocoma est principalement alguivore, se nourrit également de micro-organismes.

En aquarium, l'idéal est de lui proposer des tranches de concombre, courgette, feuilles d'épinard pochées, spiruline. Il acceptera également de la nourriture vivante ou surgelée comme des daphnies, des vers de vase rouges. Il n'est toutefois pas nécessaire de lui en offrir trop souvent car son régime ne nécessite pas d'apports importants en protéine.

Protocole de reproduction

  • Nettoyage de la ponte
    Non
  • Protection de la ponte
    Non
  • Défense des alevins
    Non

La reproduction, bien que très rare et peu documentée, a déjà été réalisée en Australie dans un bac dédié de 40 litres, riche en bois et plantes. Un changement de paramètre avec une perte de 2-3°C de l'eau permet la stimulation du comportement reproducteur.

Comme pour ses congénères, après formation d'un couple, le mâle saisit la femelle entre sa nageoire pectorale et son corps jusqu'à ce que les ovules et le sperme soient déposés.

Une dizaine d'oeufs sont mis sur les plantes.

Le pH était compris entre 6,4 et 6,6, la température était de 25-26°C et le débit moyen de 150L/h. 

L'éclosion s'est produite après 2 jours, la nage libre après 4 jours. La survie des alevins depend de la capacité à leur pourvoir une alimentation en quantité suffisantes (daphnies, artémias, spiruline).

Magasins partenaires proches

Ces animaux pourraient vous intéresser

Exemples d'aquariums contenant cette espèce

Apprendre en s'amusant

Entretenir son aquarium

Découvrir les milieux

Pour aller plus loin

Espèces de la même famille

Sujets qui pourraient vous intéresser

Où acheter ce poisson sur la toile ?

A lire sur la toile

Sites partenaires en aquariophilie

Sources & Réalisation

Participation & Validation

L'équipe de Fishipédia et les contributeurs spécialistes s'engagent à apporter un contenu de haute qualité. Cependant, bien que l'information soit issue de sources scientifiques ou de témoignages d'expériences de spécialistes, les fiches peuvent contenir des imprécisions.

Damien Boulard

Damien Boulard

Benoit Chartrer

Benoit Chartrer

Références bibliographiques

Otocinclus cocama, a new uniquely colored loricariid catfish from Peru (Teleostei: Siluriformes), with comments on the impact of taxonomic revisions to the discovery of new taxa. - Roberto E. Reis - Neotropical Ichthyology - 2004. 10.1590/S1679-62252004000300001.

Intéragir avec Fishipedia

Pour entrer en contact avec notre équipe ou participer à notre projet.

Modèle de fiche et contenu © Fishipedia - Reproduction non autorisée sans demande préalable - ISSN 2270-7247 - Dernière mise à jour le 17/10/2021

Partenaires

Espèces de la même famille

Proches congénères

Espèces du même biotope

  • {{name}}

    {{#street_number}}{{street_number}}, {{/street_number}}{{#route}}{{route}}{{/route}}
    {{postal_code}} {{town}}

    {{#phone}}{{phone}}{{/phone}}{{^phone}}-{{/phone}}