poisson-chirurgien à joues blanches

Nom scientifique Acanthurus japonicus
Type Poisson chirurgien
Descripteur Schmidt
Année description 1931
Statut IUCN LC
Genre Acanthurus
Acanthurus japonicus Acanthurus japonicus

Partenariats

Espèces de la même famille

  • Nason gris

    Naso hexacanthus

  • Nason à rostre court

    Naso brevirostris

  • chirurgien bleu (Dory)

    Paracanthurus hepatus

  • Nason à éperon orange du pacifique

    Naso lituratus

  • Nason zébré

    Naso vlamingii

  • chirurgien à voile indien

    Zebrasoma desjardinii

  • chirurgien jaune

    Zebrasoma flavescens

  • Nason à éperon orange

    Naso elegans

Proches congénères

  • chirurgien proteur de feu

    Acanthurus pyroferus

  • poisson-chirurgien océanique

    Acanthurus tractus

  • poisson-chirurgien à épaulettes orange

    Acanthurus olivaceus

  • poisson-chirurgien barbier

    Acanthurus bahianus

Espèces du même biotope

  • Apogon doryssa

    Apogonidae

  • perroquet marguerite

    Chlorurus sordidus

  • hypselodoris de benet

    Hypselodoris bennetti

  • poisson comète

    Calloplesiops altivelis

  • poisson-chirurgien à épaulettes orange

    Acanthurus olivaceus

  • mandarin ocellé

    Neosynchiropus ocellatus

Introduction

L'Acanthurus japonicus, plus communément appelé poisson-chirurgien à joues blanches, est un poisson tropical originaire de Grande barrière de corail, de mer des Philippines, de mer du Japon, de Mers d'Asie du sud est, de Mers indonésiennes et d'océan Pacifique tropical ouest.

Qui est-il ?

Le genre Acanthurus

Les espèces appartenant au genre Acanthurus regroupent une partie des poissons communément appelés « poissons-chirurgiens ». Ils sont caractérisés par la présence d’éperons tranchants ou scalpels présents sur chaque côté de la queue. Ils appartiennent à la tribu des Acanthurini, tout comme leurs plus proches cousins : les Ctenochaetus.

Ces éperons sont principalement utilisés lors de combats entre mâles. Ils ne présentent normalement pas de danger pour un plongeur, l’espèce préférant fuir lorsqu’elle se sent menacée. Cependant, quelques cas de blessures profondes ont été reportées chez des pêcheurs imprudents ayant tentés de les décrocher de leur hameçon. En cas de danger, ces poissons redressent leurs lames pour se défendre face à leurs assaillants.

Les larves des poissons-chirurgiens sont pélagiques, elles se développent au gré des courants océaniques. Cette caractéristique, présente chez de nombreux poissons des récifs, explique la forte dispersion de ces espèces. On rencontre ces poissons dans tous les récifs des zones tropicales et subtropicales du monde. Ils sont naturellement absents de la Méditerranée. Cependant, des spécimens d'Acanthurus sohal, probablement relâchées par des aquariophiles, ont été observé dans les eaux grecques.

La plupart d'entre eux sont herbivores et se nourrissent d'algues benthiques, quelques-uns sont zooplanctonophages.

Les juvéniles Acanthurus se différencient des Zebrasoma par la présence d'écailles. Ils peuvent être confondus avec des Ctenochaetus ou des Naso. À l'âge adulte, les Acanthurus possèdent une silhouette plus élancée que les Ctenochaetus et les Zebrasoma. Ils ne possèdent pas de "corne" comme chez les Naso. Ils sont également caractérisés par les 24 rayons de leur nageoire caudale.

Comment le reconnaître ?

  • Taille moyenne
    18 cm
  • Taille maximale
    21 cm
  • Forme
    ovoidale
  • Taille moyenne
    18 cm
  • Taille maximale
    21 cm
  • Forme
    ovoidale

Description

Cette espèce est facilement reconnaissable à la tâche blanche allongée horizontalement allant de l'œil à la bouche. La base de la nageoire pectorale est jaune.

Le corps est fortement comprimé latéralement et de forme plutôt ovale, avec un liseré jaune caractéristique sur toute la bordure extérieure allant de la base des premiers rayons de la nageoire dorsale aux premiers rayons de la nageoire anale. on remarque aussi une bande orange sur l'arrière de la nageoire dorsale. 

Stressé, il peut être confondu avec Acanthurus nigricans qui lui n'à pas de bande orange et une tache bien plus petite sur la joue.

Différences entre mâles et femelles

Dimorphisme non connu.

Mode de vie & Comportement

  • Sociabilité
    vivant en groupe ou solitaire
  • Mode de vie
    Diurne
  • territorial
    Oui
  • Venimeux
    Non

Le poisson-chirurgien à joues blanches est un poisson vivant en groupe ou parfois en solitaire vivant dans les eau peu profondes des récifs coraliens. Les membres de chaque groupe s'organisent autour d'une hiérarchie bien établie. C'est une espèce au tempérament vif. Cette espèce est très active de nature. Elle apprécie les grands espaces.

Le poisson-chirurgien à joues blanches est un poisson agressif qui ne tolère aucune incursion dans sa zone de vie. Il est particulièrement violent contre les autres espèces territoriales et il peut provoquer des combats musclés. Il est généralement un peu plus tolérant avec les poissons non territoriaux.

Il se montre également très violent envers ses congénères. Des parades voire des combats soutenus peuvent survenir régulièrement entre les différents membres.

Mode de reproduction

  • Espèce migratrice
    Non
  • Protection de la ponte
    Non

Le poisson-chirurgien à joues blanches pond en eau libre. L'accouplement semble monogame. Comme chez les autres poissons-chirurgiens, les œufs sont emportés par les courants une fois la ponte réalisée, et les larves se développent dans les fonds océaniques avant de rejoindre les récifs (au stade juvénile).

Espèce inoffensive

Cette espèce ne présente pas de danger particulier pour l'Homme en cas de rencontre dans son milieu naturel.

D'où vient-il ?

Quel est son habitat ?

Caractéristiques du milieu naturel

  • Température
    23 - 27 °C
  • Profondeur
    1 - 20 m

Présentation du biotope

On retrouve le plus souvent le poisson-chirurgien à joues blanches à une profondeur inférieure à 20m. Il n’est cependant pas impossible de retrouver ce poisson à d’autres profondeurs.

Le sol est généralement constitué de rochers.

Espèces du même biotope

  • Apogon doryssa

    Apogonidae

  • perroquet marguerite

    Chlorurus sordidus

  • hypselodoris de benet

    Hypselodoris bennetti

  • poisson comète

    Calloplesiops altivelis

  • poisson-chirurgien à épaulettes orange

    Acanthurus olivaceus

  • mandarin ocellé

    Neosynchiropus ocellatus

Maintenance en aquarium

Déontologie

Fishipédia soutient la pratique d'une aquariophilie responsable et respectueuse de l'environnement. Nous encourageons la maintenance si celle-ci est motivée par le désir de comprendre le fonctionnement biologique du vivant et si elle est réalisée dans le respect de la vie animale.

Nous pensons que l'aquariophilie est une ouverture à la découverte des milieux aquatiques, en particulier d'eau douce, et que cette connaissance est nécessaire pour mieux protéger et respecter ces environnements. Logiquement, nous réfutons l'achat compulsif d'animaux qui ne trouveraient pas une place suffisante et / ou adaptée dans l'aquarium hôte.

Recommandations générales

  • Volume min
    800 litres
  • Population min
    1 individus
  • Température
    23 - 27°C
  • pH (acidité)
    8.2 - 8.4

Caractéristiques

  • Robustesse
    tolérant
  • Disponibilité
    courant
  • Difficulté d'élevage
    modéré
  • Comportement
    moyennement agressif

Rappels généraux

Il est fortement conseillé de lire la fiche complète dédiée et de se renseigner sur les retours d'expériences de maintenance de l'animal envisagé, ceci afin d'éviter tout conflit potentiel dont la finalité est généralement la mort de l'individu (ou des autres habitants). Il est important de ne pas surcharger son aquarium pour limiter la pollution. La maintenance en sera facilitée.

La réalisation d'un aquarium eau de mer requiert certaines connaissances au préalable.

L'eau de mer est généralement synthétique, constituée d'eau osmosée et de sel synthétique à hauteur de 33g/litres. Il est également possible de prélever de l'eau de mer directement (après s'être assuré que l'eau ne soit pas polluée).

La mise en fonctionnement d'un aquarium d'eau de mer se fait en trois phases : la mise en place d'un décor en pierre vivante, l'introduction des invertébrés un mois plus tard, et l'introduction des poissons 3 mois plus tard. Il est primordial d'attendre le plus longtemps possible avant d'introduire les animaux afin que la micro-faune ait eu le temps de bien se développer. L'équilibre et la stabilité physico-chimique sont fondamentaux pour la réussite de ce type de bac.

Afin de préserver la vie sauvage, si vous faîtes l'acquisition de cet animal, il ne doit pas être relâché en milieu naturel. Voir aussi, la charte Fishipedia.

Conseils de maintenance

L'élevage de cette espèce est accessible à condition de bien se renseigner sur ses besoins en aquarium. Les éventuels cohabitants doivent être choisis avec soin pour éviter la perte d'animaux.

Le poisson-chirurgien à joues blanches est une espèce marine qui vit naturellement à une température comprise entre 23 °C et 27 °C. . Pour une bonne maintenance, la température ne devrait jamais dépasser les 30°C sur de longues périodes. La teneur en Nitrates devrait rester inférieure à 50mg/L. Pour garder une eau propre et non polluée, il est recommandé d'effectuer un renouvellement mensuel de 20% à 30% du volume d'eau. En eau de mer, il est également possible d'éliminer les Nitrates en utilisant l'une des méthodes suivantes : Jaubert, denitrateur sur souffre, biopeletts, méthode vodka.

Le chlore et la chloramine sont dangereux pour la santé des animaux. Utilisés pour désinfecter l'eau, ces agents sont présents en quantité non négligeable dans l'eau du robinet. Nous conseillons d'utiliser un anti-chlore lors de chaque changement d'eau. Outre le chlore, des traitements et médicaments vendus pour l'aquariophilie contiennent parfois des métaux lourds dangereux à forte dose.

Cohabitation & Environnement

Dans un contexte d'aquarium communautaire, il convient de le maintenir dans un volume minimum de 800 litres. Le poisson-chirurgien à joues blanches a un mode de vie particulier qui n'est pas foncièrement compatible avec de nombreux poissons. Etant très actif et parfois agressif, il est fortement susceptible de perturber les espèces timides, surtout dans des volumes d'eau inadaptés. Cette espèce est susceptible de manger des poissons de petites tailles. Il est recommandé d'être particulièrement vigilant sur la constitution de la population pour éviter les risques de prédations. Les espèces de banc doivent être insérées avant l'éventuel prédateur. Celui-ci cohabite généralement bien s'il a été habitué à leur présence dès son plus jeune âge.

Conseils pour l'alimentation

Le poisson-chirurgien à joues blanches est un omnivore à tendance herbivore. Cette espèce peut être nourrie avec des aliments secs (paillettes, granulés), de la nourriture fraîche et de la nourriture congelée. Pour éviter les carences, il est recommandé de varier les types de nourriture.

Comme pour tous les poissons, il convient de ne pas trop les nourrir pour éviter de polluer l'eau. Pour un poisson adulte, vous pouvez le nourrir une fois par jour.

Protocole de reproduction

Aucun protocole renseigné pour le moment.

Magasins partenaires proches

Ces animaux pourraient vous intéresser

  • poisson-chirurgien à ocelle

    Acanthurus bariene

  • poisson-chirurgien couronné

    Acanthurus dussumieri

  • chirurgien à poitrine blanche

    Acanthurus leucosternon

  • chirurgien rayé

    Acanthurus lineatus

  • poisson-chirurgien pâle

    Acanthurus mata

  • poisson-chirurgien à joues blanches

    Acanthurus nigricans

Exemples d'aquariums contenant cette espèce

Idées cadeaux

Apprendre en s'amusant

Observer en experminentant

Découvrir en bouquinant

Pour aller plus loin

Espèces de la même famille

  • Nason gris

    Naso hexacanthus

  • Nason à rostre court

    Naso brevirostris

  • chirurgien bleu (Dory)

    Paracanthurus hepatus

  • Nason à éperon orange du pacifique

    Naso lituratus

  • Nason zébré

    Naso vlamingii

  • chirurgien à voile indien

    Zebrasoma desjardinii

  • chirurgien jaune

    Zebrasoma flavescens

  • Nason à éperon orange

    Naso elegans

Où acheter ce poisson sur la toile ?

Aquaterra Logo

Articles qui pourraient vous intéresser

A lire sur la toile

Sites partenaires en aquariophilie

Sources & Réalisation

Participation & Validation

L'équipe de Fishipédia et les contributeurs spécialistes s'engagent à apporter un contenu de haute qualité. Cependant, bien que l'information soit issue de sources scientifiques ou de témoignages d'expériences de spécialistes, les fiches peuvent contenir des imprécisions.

Benoit Chartrer

Adrien Falzon

Références bibliographiques

APPORTS ONTOGENIQUES ALA PHYLOGENIE DES POISSONS CHIRURGIENS (Famille: Aca.nthuridae) - Brice QUENOUILLE - MNHM - 1996. MÉMOIRES DE STAGE SCIENCES DE LA MER BIOLOGIE MARINE, Michel KULBICK, Nouméa: ORSTOM. Mai 1996. 38 p

The Goldrim Surgeonfish - Diego Garcia - MNHM - 0. MÉMOIRES DE STAGE SCIENCES DE LA MER BIOLOGIE MARINE, Michel KULBICK, Nouméa: ORSTOM. Mai 1996. 38 p

Intéragir avec Fishipedia

Pour entrer en contact avec notre équipe ou participer à notre projet.

Modèle de fiche et contenu © Fishipedia - Reproduction non autorisée sans demande préalable - ISSN 2270-7247 - Dernière mise à jour le 11/04/2021
  • {{name}}

    {{#street_number}}{{street_number}}, {{/street_number}}{{#route}}{{route}}{{/route}}
    {{postal_code}} {{town}}

    {{#phone}}{{phone}}{{/phone}}{{^phone}}-{{/phone}}