caridine de Desmarest

Nom scientifique Atyaephyra desmarestii
Descripteur Millet
Année description 1831
Statut IUCN LC
Famille Atyidae
Genre Atyaephyra
Atyaephyra desmarestii Atyaephyra desmarestii

Introduction

L'Atyaephyra desmarestii, plus communément appelée la caridine de Desmarest, est une crevette naine originaire d'Afrique et d'Europe.

Découvert dès 1831, ce petit crustacé est très présent dans les cours d'eau français. Les amateurs d'aquariophilie peuvent facilement tenter son élevage bien que sa reproduction soit plus hardue. C'est une espèce bien colorée qui n'a pas à rougir devant ses jolies cousines asiatiques.

Qui est-elle ?

Le genre Atyaephyra

Les premières espèces du genre Atyaephyra ont été décrites en 1867 dans la région méditerranéenne.

À partir de cette date, de nombreuses crevettes ont été répertoriées dans divers habitats d'eau douce en Europe, Afrique du nord et au Moyen-Orien. La taxonomie de ces espèces est longtemps restée confuse.

Une récente étude a reconnu 7 espèces d'Atyaephyra (4 espèces de plus que précédemment). L'identification des différentes espèces restent assez techniques tant les variations géographiques sont nombreuses.

Morphologie

Comment reconnaître la caridine de Desmarest ?

Cette crevette est teintée de brun ou de rouge. Elle possède un rostre assez long et ses deux premières paires de pattes se terminent par des pinces dont les doigts sont recouverts de poils.

Les jeunes sont presque transparents. On trouve parfois des individus légèrement bleutés.

Différences entre mâles et femelles

Les femelles sont plus grandes et développent de grandes marbrures.

Mode de vie & Comportement

  • Sociabilité
    vivant en colonies
  • territorialité
    Non
  • Venimeux
    Non
  • Mode de vie
    Nocturne

Comme tous les crustacés, La caridine de Desmarest mue chaque fois qu'elle se retrouve à l'étroit dans sa carapace. Avant le durcissement de son nouveau corps, elle est plus vulnérable et passe une bonne partie de son temps cachée. Ce mécanisme, très complexe, permet le renouvellement périodique de l’exosquelette et d’une partie du squelette interne. C'est également lors des mues que les femelles deviennent fécondables.

La caridine de Desmarest est un crustacé vivant en colonies qui réside naturellement à proximité du fond. C'est une espèce détritivore au tempérament plutôt vif. Ce crustacé vit principalement la nuit. Généralement, il quitte sa cachette et commence à être actif une fois la pénombre arrivée. Mesurant à peine quelques centimètres, cette petite espèce a tendance à se montrer discrète et se cacher en présence de voisins plus imposants.

De manière générale, cette espèce ne se préoccupe guère des autres animaux croisant sa route.

Les cils situés sur les pattes et la queue facilitent la nage qui se fait par bonds lors de la contraction des muscles abdominaux.

Mode de reproduction

La femelle incube ses œufs sous son abdomen. Quand elle arrive à maturité sexuelle, il est possible d'observer la grappe ovarienne correspondant à la future progéniture au niveau du Céphalothorax. Cette espèce est exclusivement dulçaquicole, l'ensemble du processus de reproduction a lieu en eau douce. Cette espèce suit un mode de reproduction qu'on appelle "à développement direct". Après plusieurs semaines d'incubation, la femelle donne naissance à des juvéniles entièrement formés et prêts à se débrouiller seuls.

Espèce inoffensive

Cette espèce ne présente pas de danger particulier pour l'Homme en cas de rencontre dans son milieu naturel.

D'où vient-elle ?

Présence géographique & État des populations

L'espèce provient initialement de l'ouest méditerranéen africain et européen. Son aire de répartition s'est peu à peu étendue au fil des siècles, atteignant d'abord l'Allemagne puis la Pologne, par l'intermédiaire des canaux creusés par l'homme.

Elle semble en régression dans le sud de la France à la suite de sécheresses récurrentes et de l'assèchement des petits cours d'eau à cause de certaines politiques agrigoles d'irrigation.

Contenu publicitaire

Quel est son habitat ?

Caractéristiques du milieu naturel

  • Température
    6 - 28 °C
  • pH (acidité)
    7 - 8.5
  • gh (dureté)
    5 - 15

Présentation du biotope

Cette crevette se rencontre dans la végétation des ruisseaux et cours d'eau.

Espèces du même biotope

Maintenance en aquarium

Déontologie

Fishipédia soutient la pratique d'une aquariophilie responsable et respectueuse de l'environnement. Nous encourageons la maintenance si celle-ci est motivée par le désir de comprendre le fonctionnement biologique du vivant et si elle est réalisée dans le respect de la vie animale.

Nous pensons que l'aquariophilie est une ouverture à la découverte des milieux aquatiques, en particulier d'eau douce, et que cette connaissance est nécessaire pour mieux protéger et respecter ces environnements. Logiquement, nous réfutons l'achat compulsif d'animaux qui ne trouveraient pas une place suffisante et / ou adaptée dans l'aquarium hôte.

Recommandations générales

  • Volume min
    20 litres
  • Population min
    5
  • Température
    6 - 28 °C
  • pH (acidité)
    7 - 8.5

Caractéristiques

  • Type de maintenance
    Aquarium
  • Difficulté de maintenance
    facile
  • Disponibilité
    rare
  • Comportement
    pacifique
  • Robustesse
    tolérant
  • Environnement
    eau douce
  • Reproduction
    eau douce

Rappels généraux

Il est fortement conseillé de lire la fiche complète dédiée et de se renseigner sur les retours d'expériences de maintenance de l'animal envisagé, ceci afin d'éviter tout conflit potentiel dont la finalité est généralement la mort de l'individu (ou des autres habitants). Il est important de ne pas surcharger son aquarium pour limiter la pollution. La maintenance en sera facilitée.

En eau douce, à l'état sauvage, les animaux sont soumis aux conditions météorologiques et vivent dans des eaux dont les caractéristiques sont souvent variables. Les conseils donnés par notre équipe pour la maintenance en aquarium sont des estimations et ne peuvent être assimilés à des données scientifiques. Certains traits de caractère peuvent également avoir évolué.

Afin de préserver la vie sauvage, si vous faîtes l'acquisition de cet animal, il ne doit pas être relâché en milieu naturel. Voir aussi, la charte Fishipedia.

Conseils de maintenance

L'élevage de cette espèce est accessible à tout amateur. Il est recommandé de suivre quelques règles de bases et d'être rigoureux pour réaliser une bonne maintenance.

Cette espèce est très rare dans le commerce aquariophile. Elle est plutôt maintenue par des aquariophiles avertis qui élèvent et reproduisent des individus issus de souches d'origine sauvage. Si vous souhaitez vous procurer cette espèce, nous vous conseillons de vous rapprocher des clubs spécialisés. Les spécimens issus d'élevage de longue date sont un peu plus faciles à élever mais il faut respecter les paramètres d'eau particuliers.

Le chlore et la chloramine sont dangereux pour la santé des animaux. Utilisés pour désinfecter l'eau, ces agents sont présents en quantité non négligeable dans l'eau du robinet. Nous conseillons d'utiliser un anti-chlore lors de chaque changement d'eau. Outre le chlore, des traitements et médicaments vendus pour l'aquariophilie contiennent parfois des métaux lourds dangereux à forte dose.

Le cuivre est toxique pour beaucoup d'invertébrés. Certains engrais et aliments pour aquarium contiennent du sulfate de cuivre, ils sont à utiliser avec précaution. La caridine de Desmarest étant sensible au cuivre, il est déconseillé d'utiliser ces produits sous quelque forme que ce soit.

Entretien et équilibre de l'eau

La caridine de Desmarest est une espèce qui vit naturellement à une température comprise entre 6 °C et 28 °C. Pour une bonne maintenance, la température ne devrait jamais dépasser les 31°C sur de longues périodes. Sa reproduction n'étant pas encore maîtrisée en captivité, l'ensemble de l'offre disponible provient de la nature. Les conditions d'élevage des individus d'origine sauvage doivent être respectées de manière rigoureuse. La teneur en nitrates devrait rester inférieure à 50mg/L. Pour garder une eau propre et non polluée, prévoyez un renouvellement mensuel de 20% à 30% du volume d'eau.

Cohabitation & Environnement

La caridine de Desmarest est un crustacé qu'il convient de maintenir en aquarium spécifique. L'associer à d'autres espèces n'est pas fondamentalement impossible mais un travail de documentation est nécessaire pour la constitution de la population. Étant un crustacé vivant en colonies, il convient d'installer au moins 5 individus dans un aquarium de 20 litres minimum. La maintenance en groupes permet de pouvoir observer son comportement naturel au sein de l'aquarium. Bien que parfois certains groupes puissent "fusionner", mélanger plusieurs espèces grégaires vivant dans la même zone de vie est déconseillé si le volume n'est pas conséquent.

En raison de leur état de fragilité lors de la mue, tous les crustacés ont besoin d'un environnement fourni en cachettes (racines, galets, feuilles, plantes...) pour s'abriter en cas de danger.

Il est à préciser que cette espèce ne doit pas cohabiter avec des crustacés ou poissons de grande taille car elle deviendrait de fait une proie de prédilection. À savoir, les petites espèces doivent préférablement être insérées dans l'aquarium quelque temps avant les plus grandes.

Conseils pour l'alimentation

Cette crevette accepte la majorité des aliments disponibles sur le marché aquariophile. Vous pouvez bien entendu la nourrir avec des produits spécialement adaptés aux crevettes naines. Outre la nourriture artificielle, la majeure partie de ses besoins alimentaires peut être comblée par des éléments déjà présents dans l'aquarium. En effet, naturellement, la caridine de Desmarest se nourrira d'algues et de microorganismes présents dans la végétation et le décor. Ajouter des feuilles en décomposition (chênes, aulnes...) ou quelques restes de plantes mortes assurera la base de l'alimentation de cette espèce, ces éléments constituant la base de son régime alimentaire en milieu naturel.

Protocole de reproduction

  • Protection de la ponte
    Non

La reproduction de cette espèce en aquarium est considérée comme très difficile.

Aucune reproduction n'a été à ce jour répertoriée en aquarium.

Risques d'hybridation

De manière générale, il est conseillé de ne pas mélanger plusieurs espèces d'un même genre ou différentes variétés d'une même espèce pour éviter les risques d'hybridation.

Magasins partenaires proches

Apprendre en s'amusant

Découvrir les milieux

Pour aller plus loin

Espèces de la même famille

A lire sur la toile

Sources & Réalisation

Participation & Validation

L'équipe de Fishipédia et les contributeurs spécialistes s'engagent à apporter un contenu de haute qualité. Cependant, bien que l'information soit issue de sources scientifiques ou de témoignages d'expériences de spécialistes, les fiches peuvent contenir des imprécisions.

Intéragir avec Fishipedia

Pour entrer en contact avec notre équipe ou participer à notre projet.

Modèle de fiche et contenu © Fishipedia - Reproduction non autorisée sans demande préalable - ISSN 2270-7247 - Dernière mise à jour le 24/12/2020

Partenaires

Espèces de la même famille

Espèces du même biotope

Jours
Heures
Min
Sec

Très bientôt... Découvrez FishiShop
Des produits écologiques & ludiques
Pour soutenir le projet Fishipédia

Découvrez FishiShop
Des produits écologiques & ludiques
Pour soutenir le projet Fishipédia

  • {{name}}

    {{#street_number}}{{street_number}}, {{/street_number}}{{#route}}{{route}}{{/route}}
    {{postal_code}} {{town}}

    {{#phone}}{{phone}}{{/phone}}{{^phone}}-{{/phone}}