tortue alligator

Nom scientifique Macrochelys temminckii
Type Tortue
Descripteur Troost
Année description 1835
Statut IUCN VU
Genre Macrochelys
Macrochelys temminckii Macrochelys temminckii

Introduction

Macrochelys temminckii, appelée couramment tortue alligator, est endémique à la zone sud est des États-Unis. Elle est rencontrée dans les eaux du Texas jusqu'à la Floride. Dotée d'une des plus puissantes mâchoires du règne animal, c'est l'une des rares tortues pouvant causer des blessures importantes chez l'homme si elle est provoquée.

Qui est-elle ?

Le genre Macrochelys

Jusqu'à récemment, la seule espèce du genre connue était Macrochelys temminckii. En 2014, à la suite d'études approfondies sur le terrain, une équipe de chercheur décrit Macrochelys suwanniensis dans les fleuves Choctawhatchee et Ochlockonee. Les deux espèces sont endémiques au sud-est de l'Amérique du Nord.

Toutes deux sont des prédatrices carnivores chassant à l'affut dans des rivières. Ovipares, ces animaux peu sociables ne se supportent que pendant la période de reproduction. Quelques semaines après la copulation, la femelle pond sur les berges des rivières dans un nid creusé dans la vase ou le sable.

Les tortues alligator présentent une très forte pression de la mâchoire pouvant aller jusqu'a 455 kg/cm². Cette force, assez puissante pour broyer une noix de coco, compense leur manque de vitesse. La morsure chez l'homme peut infliger de grave séquelles voir l'amputation de la partie mordue.

Les deux espèces font partie des plus grandes tortues d'eau douce d'Amérique du Nord. La carapace est épaisse et recouverte d'écailles carénées, formant des piques le long des trois arêtes dorsales. Cet aspect en relief est à l'origine de la dénomination tortue alligator.

Comment la reconnaître ?

  • Taille adulte
    65 - 80 cm
  • Poids
    75 - 100 kg
  • Mimétisme
    mud
  • Longévité
    70 ans
  • Taille adulte
    65 - 80 cm
  • Poids
    75 - 100 kg
  • Mimétisme
    mud
  • Longévité
    70 ans

Description

Le corps et la carapace, de couleur marron, permettent à cette espèce de se camoufler dans la végétation et les eaux troubles et boueuses. La silhouette est trapue, et la peau recouverte d'excroissances. Souvent, la carapace est recouverte d'algues qui accentuent le camouflage.

Avec une taille moyenne de 70 cm pour un poids atteignant les 100 kg, Macrochelys temminckii est la plus grosse tortue d'eau douce recensée en Amérique du Nord.

Contrairement à des nombreuses tortues, la tête massive ne se rétracte pas entièrement sous la carapace. La queue est longue. La bouche est munie d'un leurre permettant d'attirer les proies. Avec sa congénère, ce sont les seuls reptiles à posséder ce type modification de la langue. La mâchoire supérieure et inférieure se terminent en crochet.

Différences entre mâles et femelles

Les mâles sont généralement plus gros que les femelles et ont la base de la queue plus large.

 

Mode de vie & Comportement

  • Sociabilité
    solitaire
  • Mode de vie
    Diurne
  • Venimeux
    Non
  • Alimentation
    prédateur

Principalement aquatique, la tortue alligator est une espèce solitaire connue pour son agressivité et sa ténacité. Elle réside dans les bras des rivières à courant modéré et dans les eaux stagnantes.

Cette chasseresse aguerrie passe la plupart du temps cachée sur le fond dans l'attente de proie. Elle est capable d'apnée pouvant atteindre près d'une heure. Pendant ces immersions, elle reste immobile gueule ouverte, remuant le leurre situé sur sa langue. Lorsqu'un animal réceptif à cet appât entre dans la bouche, la tortue alligator le piège d'un coup de mâchoire sec.

Mode de reproduction

  • Espèce migratrice
    Non
  • Polygamie
    Non
  • Taille de la ponte
    10 - 50 œufs
  • Protection de la ponte
    Non

La maturité sexuelle survient tardivement, généralement entre 11 et 13 ans.

La reproduction a lieu à la faveur du réchauffement de l'eau au printemps. Mâle et femelle s'accouplent dans l'eau. Quelques semaines plus tard, la femelle va pondre entre 10 et 50 œufs dans un nid de feuille creusé dans la boue ou le sable.

L'incubation dure 100 jours. Comme chez de nombreux reptiles, la température d'incubation détermine le sexe du jeune : de 24 °C à 25 °C naîtront seulement des mâles et de 28 à 29 °C seulement des femelles. Le ratio est équilibré entre 25 et 28C.

La prédation des œufs et des jeunes est forte. Les principales menaces sont les ratons laveurs, les poissons, les oiseaux et les loutres.

Espèce inoffensive

Cette espèce présente un danger pour l'Homme en cas de rencontre dans son milieu naturel, il est possible de subir une morsure. De nombreux cas ont été répertoriés, certaines morsures mènent à l'amputation d'un doigt par exemple.

En cas de gêne, cette tortue peut se montrer virulente. Cependant, l'attitude est avant tout défensive, et il n'y a aucun risque d'être attaqué. Il est recommandé d'éviter de trop s'approcher et de ne surtout pas la toucher / saisir en cas de rencontre.

D'où vient-elle ?

Présence géographique & État des populations

L'espèce est classée vulnérable depuis 1988 selon l'IUCN. La modification de l'habitat, le prélèvement pour le marché de l'animalerie ou encore pour la consommation humaine ont grandement réduit les populations sauvages.

Aujourd'hui, la capture de spécimen est strictement interdite dans certains états et soumis à autorisation dans d'autres. En France, l'espèce est classée comme dangereuse rendant son commerce soumis à l'obligation de détention d'un certificat de capacité par les acheteurs.

Cette tortue est inscrite en Annexe III de la convention de Washington sur le commerce international des espèces de faune et de flore sauvage menacées d'extinction.

 

Quel est son habitat ?

Caractéristiques du milieu naturel

  • Température
    20 - 28 °C

Présentation du biotope

Le Macrochelys temminckii réside naturellement dans les marais, ruisseaux et fleuves. Dans les régions les plus froides, cette espèce hiberne hors de l'eau. En milieu naturel, la température varie généralement entre 20 et 28 °C. Le sol est constitué de sable et vase.

Espèces du même biotope

Maintenance en captivité

Non recommandée

Nous déconseillons la maintenance de cette espèce en aquarium. Cette dernière a des besoins impondérables qui, non respectés, engendrent un stress important pouvant mener à la diminution de l'espérance de vie, à l'arrêt de sa croissance ou au développement de pathogènes.

Idées cadeaux

Voyager durable et écologique

S'immerger dans le milieu

Apprendre en s'amusant

Pour aller plus loin

A lire sur la toile

Sources & Réalisation

Participation & Validation

L'équipe de Fishipédia et les contributeurs spécialistes s'engagent à apporter un contenu de haute qualité. Cependant, bien que l'information soit issue de sources scientifiques ou de témoignages d'expériences de spécialistes, les fiches peuvent contenir des imprécisions.

Adrien Falzon

Adrien Falzon

Benoit Chartrer

Benoit Chartrer

Références bibliographiques

Skeletal development of Macrochelys temminckii (Reptilia: Testudines: Chelydridae) - Christopher A. Sheil - WILEY - 2004.

Food Habits of Macrochelys temminckii (Alligator Snapping Turtle) from Arkansas and Louisiana - Ruth M. Elsey - bioOne - 2006.

Status and Distribution of the Alligator Snapping Turtle, Macrochelys temminckii, in Oklahoma - J. Daren Riedle - Paul A. Shipman - Stanley F. Fox - David M. Leslie, Jr. - JSTOR - 2005.

Intéragir avec Fishipedia

Pour entrer en contact avec notre équipe ou participer à notre projet.

Modèle de fiche et contenu © Fishipedia - Reproduction non autorisée sans demande préalable - ISSN 2270-7247 - Dernière mise à jour le 01/01/1970
  • {{name}}

    {{#street_number}}{{street_number}}, {{/street_number}}{{#route}}{{route}}{{/route}}
    {{postal_code}} {{town}}

    {{#phone}}{{phone}}{{/phone}}{{^phone}}-{{/phone}}