Cambarellus shufeldtii

Nom scientifique Cambarellus shufeldtii
Descripteur Faxon
Année description 1884
Statut IUCN LC
Famille Cambaridae
Genre Cambarellus
Cambarellus shufeldtii Cambarellus shufeldtii

Introduction

Cambarellus shufeldtii est un petit crustacé vivant en eau douce originaire d'Amérique du Nord.

Qui est-elle ?

Le genre Cambarellus

Les Cambarellus sont des écrevisses naines originaires d'Amérique du Nord. Elles sont rangées en deux groupes : celles provenant des états du Golfe (Louisiane, Mississipi, Alabama, Floride, Texas) et les « Mexicaines ».

Les « Mexicaines » sont en danger d'extinction dans le milieu naturel. Plusieurs espèces semblent avoir disparues avant d'être décrites dans le sud-ouest de l'état de Nuevo Leon au Mexique. Comme les poissons du genre Cyprinodon, elles sont menacées par la transformation et l'aménagement des milieux aquatiques. Sur les dix-sept espèces reconnues, trois sont en danger critique ou éteintes : C. prolixus, C. alvarezi et C. areikatus.

Dans le biotope, ces écrevisses se nourrissent principalement de microorganismes. La plupart vivent dans des eaux stagnantes ou avec peu de courant, dans des marais, lacs, ruisseaux ou rivières. Dans certaines régions, les Cambarellus sont connues pour leur faculté à creuser le substrat. Plusieurs espèces semblent survivre à des périodes sèches en s'abritant ainsi dans des trous (Pflieger, 1996).

Depuis les années 90, ces écrevisses connaissent une notoriété grandissante dans le milieu aquariophile. D'une taille inférieure à cinq centimètres, ces crustacés plutôt paisibles peuvent facilement vivre et se reproduire dans des nano-aquariums. Attention toutefois aux risques de prédation et de cannibalisme.

Morphologie

  • Taille moyenne
    2 cm
  • Taille maximale
    3 cm
  • Longévité
    2 ans
  • Motif
    rayures verticales
  • Mimétisme
    végétaux
  • Taille moyenne
    2 cm
  • Taille maximale
    3 cm
  • Longévité
    2 ans
  • Motif
    rayures verticales
  • Mimétisme
    végétaux

Comment reconnaître Cambarellus shufeldtii ?

Cambarellus shufeldtii mesure autour de 2 cm. Les femelles sont plus imposantes et certains specimens peuvent atteindre 3 cm. Ce crustacé est unicolore avec un corps majoritairement marron et gris. Elle possède également des rayures verticales de couleur noir.

L'écrevisse possède des pinces sur les trois premières paires de pattes. La première paire possède toujours les plus grosses pinces, les deuxième et troisième paires étant généralement constituées de pinces plus simples. Les autres autres paires de pattes se terminent par une épine.

Différences entre mâles et femelles

Chez cette espèce, la femelle est plus grande que le mâle à l'âge adulte.

Mode de vie & Comportement

  • Sociabilité
    vivant en colonies
  • territorialité
    Oui
  • Venimeux
    Non
  • Mode de vie
    Diurne

Comme tous les crustacés, Cambarellus shufeldtii mue chaque fois qu'elle se retrouve à l'étroit dans sa carapace. Avant le durcissement de son nouveau corps, elle est plus vulnérable et passe une bonne partie de son temps cachée. Ce mécanisme, très complexe, permet le renouvellement périodique de l’exosquelette et d’une partie du squelette interne. C'est également lors des mues que les femelles deviennent fécondables.

Cambarellus shufeldtii est un crustacé vivant en colonies qui réside naturellement sur le fond. C'est une espèce carnivore au tempérament plutôt calme. Mesurant à peine quelques centimètres, cette petite espèce a tendance à se montrer discrète et se cacher en présence de voisins plus imposants.

Cette espèce est territoriale et apprécie peu la présence d'intrus à proximité, en particulier les animaux au comportement similaire. Cependant, Cambarellus shufeldtii ne se préoccupe guère des animaux non territoriaux.

Mode de reproduction

Cambarellus shufeldtii est un crustacé ovipare. Comme les crabes, les femelles couvent de nombreux œufs sous leur abdomen. Cette espèce est exclusivement dulçaquicole, l'ensemble du processus de reproduction a lieu en eau douce. Cette espèce suit un mode de reproduction qu'on appelle "à développement direct". Après plusieurs semaines d'incubation, la femelle donne naissance à des juvéniles entièrement formés et prêts à se débrouiller seuls.

Espèce inoffensive

Cette espèce ne présente pas de danger particulier pour l'Homme en cas de rencontre dans son milieu naturel.

D'où vient-elle ?

Contenu publicitaire

Quel est son habitat ?

Caractéristiques du milieu naturel

  • Température
    4 - 30 °C
  • pH (acidité)
    6 - 8.5
  • Courant
    Lent et Stagnant

Présentation du biotope

Cambarellus shufeldtii se rencontre naturellement dans une eau neutre, ni particulièrement acide, ni particulièrement basique.

Cet animal évolue dans des zones caractérisées par une forte présence de végétaux (plantes aquatiques et palustres, matières organiques en décomposition, branches...). Il est particulièrement observé à proximité des amas de feuilles ou des plantes où il trouve nourriture et refuge en cas de danger.

Le sol est généralement constitué d'humus et de vase.

Maintenance en aquarium

Déontologie

Fishipédia soutient la pratique d'une aquariophilie responsable et respectueuse de l'environnement. Nous encourageons la maintenance si celle-ci est motivée par le désir de comprendre le fonctionnement biologique du vivant et si elle est réalisée dans le respect de la vie animale.

Nous pensons que l'aquariophilie est une ouverture à la découverte des milieux aquatiques, en particulier d'eau douce, et que cette connaissance est nécessaire pour mieux protéger et respecter ces environnements. Logiquement, nous réfutons l'achat compulsif d'animaux qui ne trouveraient pas une place suffisante et / ou adaptée dans l'aquarium hôte.

Recommandations générales

  • Volume min
    30 litres
  • Population min
    2
  • Température
    4 - 30 °C
  • pH (acidité)
    6.8 - 7.2

Caractéristiques

  • Type de maintenance
    Aquarium
  • Difficulté de maintenance
    facile
  • Disponibilité
    courant
  • Comportement
    peu agressif
  • Robustesse
    robuste
  • Environnement
    eau douce
  • Reproduction
    eau douce

Recommandations chez nos partenaires

Rappels généraux

Il est fortement conseillé de lire la fiche complète dédiée et de se renseigner sur les retours d'expériences de maintenance de l'animal envisagé, ceci afin d'éviter tout conflit potentiel dont la finalité est généralement la mort de l'individu (ou des autres habitants). Il est important de ne pas surcharger son aquarium pour limiter la pollution. La maintenance en sera facilitée.

En eau douce, à l'état sauvage, les animaux sont soumis aux conditions météorologiques et vivent dans des eaux dont les caractéristiques sont souvent variables. Les conseils donnés par notre équipe pour la maintenance en aquarium sont des estimations et ne peuvent être assimilés à des données scientifiques. Les spécimens sauvages sont plus difficiles à élever que ceux issus de l'élevage. Certains traits de caractère peuvent également avoir évolué.

Afin de préserver la vie sauvage, si vous faîtes l'acquisition de cet animal, il ne doit pas être relâché en milieu naturel. Voir aussi, la charte Fishipedia.

Conseils de maintenance

L'élevage de cette espèce est accessible à tout amateur. Il est recommandé de suivre quelques règles de bases et d'être rigoureux pour réaliser une bonne maintenance.

Cette espèce est particulièrement répandue dans le commerce aquariophile. Les animaux issus d'élevage de longue date sont généralement acclimatés à une température avoisinant les 26 °C dans une eau neutre.

Le chlore et la chloramine sont dangereux pour la santé des animaux. Utilisés pour désinfecter l'eau, ces agents sont présents en quantité non négligeable dans l'eau du robinet. Nous conseillons d'utiliser un anti-chlore lors de chaque changement d'eau. Outre le chlore, des traitements et médicaments vendus pour l'aquariophilie contiennent parfois des métaux lourds dangereux à forte dose.

Le cuivre est toxique pour beaucoup d'invertébrés. Certains engrais et aliments pour aquarium contiennent du sulfate de cuivre, ils sont à utiliser avec précaution. Cambarellus shufeldtii étant sensible au cuivre, il est déconseillé d'utiliser ces produits sous quelque forme que ce soit.

Entretien et équilibre de l'eau

Cambarellus shufeldtii est une espèce qui vit naturellement à une température comprise entre 4 °C et 30 °C. Pour une bonne maintenance, la température ne devrait jamais dépasser les 33°C sur de longues périodes. La teneur en nitrates devrait rester inférieure à 50mg/L. Pour garder une eau propre et non polluée, prévoyez un renouvellement mensuel de 20% à 30% du volume d'eau.

Précautions à prendre avec les écrevisses

Par nature, l'écrevisse a la capacité d'adapter ses branchies pour respiration dans l'eau, mais également en extérieur. Ceci lui permet de sortir des cours d'eau lorsque la nourriture lui manque ou d'échapper à des prédateurs.

C'est aussi une grimpeuse hors pair, elle utilise cette compétence pour se réfugier sous les bois, rochers ou dans des crevasses dans son environnement. En aquarium, par instinct, elle cherchera par tous les moyens à sortir du bac. Chaque tuyau ou orifice constituera un moyen potentiel d'évasion. Pour éviter une sortie qui pourrait lui être fatale, il est nécessaire de boucher tous les trous de l'aquarium.

Si par hasard elle réussit à sortir de l'aquarium, elle pourra pendant un temps survivre et adapter sa respiration. Si vous la capturez, il est primordial de la laisser se réhabituer à l'eau progressivement, en la mettant par exemple sur une surface avec deux zones terre / eau. Si elle est remise immédiatement à l'eau, elle se noiera irrémédiablement.

Cohabitation & Environnement

Étant un crustacé vivant en colonies, il convient d'installer au moins 2 individus dans un aquarium de 30 litres minimum (pour 30 cm de façade). La maintenance en groupes permet de pouvoir observer son comportement naturel au sein de l'aquarium.

Cambarellus shufeldtii peut montrer des signes d'agressivité. En général, cette espèce ne doit pas être mélangée avec des espèces territoriales de grande taille ou d'autres espèces trop agressives, afin d'éviter un éventuel stress ou même des blessures.

Cependant, Ellepeut coexister avec d'autres espèces au tempérament pacifique et avec certains voisins légèrement territoriaux, pour autant que le volume de l'aquarium le permette. Il est important d'éviter que deux espèces territoriales partagent la même zone de vie dans un aquarium de volume insuffisant.

En raison de leur état de fragilité lors de la mue, tous les crustacés ont besoin d'un environnement fourni en cachettes (racines, galets, feuilles, plantes...) pour s'abriter en cas de danger.

Il est à préciser que cette espèce ne doit pas cohabiter avec des crustacés ou poissons de grande taille car elle deviendrait de fait une proie de prédilection. À savoir, les petites espèces doivent préférablement être insérées dans l'aquarium quelque temps avant les plus grandes. De plus, si vous souhaitez réaliser sa reproduction, il est préférable de l'élever dans un aquarium spécifique ou éventuellement en présence de poissons non prédateurs et de petite taille.

L'espèce apprécie un environnement particulièrement riche en végétation. L'ajout de plantes offrira de nombreuses cachettes utiles pour le repos. Ces zones sont également favorables à une éventuelle reproduction dans l'aquarium. Des plantes flottantes de type Pistia ou Salvinia peuvent être ajoutées pour recréer l'ambiance tamisée caractéristique de ses conditions de vie en milieu sauvage.

Filtration design et écologique

Cette espèce peut être maintenue dans un nano aquarium. En limitant la population du bac, il est possible de recréer un bout de nature chez soi, en installant une filtration reposant sur les plantes. C’est le cas par exemple des filtrations naturelles CocoPlant.

Grâce au principe de l'aquaponie, un écosystème s'installe naturellement dans votre aquarium : les déchets des poissons, crustacés, mollusques sont transformés en nutriments pour les plantes ! Les micro-organismes, présents dans la coco et les billes d'argile, et les plantes vont ainsi purifier l'eau de votre aquarium.

Conseils pour l'alimentation

Cambarellus shufeldtii est carnivore.

Protocole de reproduction

  • Protection de la ponte
    Non

La reproduction de cette espèce en aquarium est considérée comme facile.

La reproduction de cette espèce est réalisable en captivité, l'ensemble du processus ayant lieu en eau douce. Si les conditions d'eau sont respectées, les femelles donneront naissance à des larves entièrement formées et prêtes à se débrouiller seules à la naissance.

Risques d'hybridation

De manière générale, il est conseillé de ne pas mélanger plusieurs espèces d'un même genre ou différentes variétés d'une même espèce pour éviter les risques d'hybridation.

Magasins partenaires proches

Ces animaux pourraient vous intéresser

Apprendre en s'amusant

Entretenir son aquarium

Découvrir les milieux

Pour aller plus loin

Espèces de la même famille

A lire sur la toile

Sources & Réalisation

Participation & Validation

L'équipe de Fishipédia et les contributeurs spécialistes s'engagent à apporter un contenu de haute qualité. Cependant, bien que l'information soit issue de sources scientifiques ou de témoignages d'expériences de spécialistes, les fiches peuvent contenir des imprécisions.

Intéragir avec Fishipedia

Pour entrer en contact avec notre équipe ou participer à notre projet.

Modèle de fiche et contenu © Fishipedia - Reproduction non autorisée sans demande préalable - ISSN 2270-7247 - Dernière mise à jour le 03/03/2021
Jours
Heures
Min
Sec

Très bientôt... Découvrez FishiShop
Des produits écologiques & ludiques
Pour soutenir le projet Fishipédia

Découvrez FishiShop
Des produits écologiques & ludiques
Pour soutenir le projet Fishipédia

  • {{name}}

    {{#street_number}}{{street_number}}, {{/street_number}}{{#route}}{{route}}{{/route}}
    {{postal_code}} {{town}}

    {{#phone}}{{phone}}{{/phone}}{{^phone}}-{{/phone}}