Cichla melaniae

Nom scientifique Cichla melaniae
Type Monster fish
Descripteur Kullander & Ferreira
Année description 2006
Statut IUCN NE
Genre Cichla
Cichla melaniae Cichla melaniae

Introduction

Le Cichla melaniae est une espèce prédatrice tropicale originaire d'Amérique du sud.

Qui est-il ?

Le genre Cichla

Les espèces du genre Cichla sont largement distribuées en Amérique du sud. On les rencontre dans les bassins de l'Amazone, du Tocantins et de l'Orénoque, ainsi que dans les petites rivières qui drainent les Guyanes.

Plusieurs espèces ont été largement diffusées dans de nouvelles zones où elles pourraient provoquer des dégâts sur les écosystèmes. Ainsi on rencontre aujourd'hui des Cichla dans les bassins des fleuves Paranà et Paraguay.

En 2019, 15 espèces sont décrites. Elles sont facilement identifiables aux caractères externes, en particulier la couleur du motif. Chez six espèces, les juvéniles possèdent trois taches noires sur le côté et une bande sombre reliant la tache postérieure à la base de la nageoire caudale. Les juvéniles des neuf espèces restantes, en plus des trois taches, possèdent une couleur foncée.

Ces poissons sont régulièrement capturés par les pêcheurs sportifs et récréatifs. Ils sont parfois consommés. Au Brésil, ils sont appelés "Tucunaré". Dans les pays hispanophones, on l'appelle aussi "Pavon" (Paon).

Comme la plupart des poissons, les juvéniles vivent en banc. Puis des groupes de jeunes individus s'émancipent et rejoignent les rives pour chasser. Une fois adulte, ils sont souvent solitaires. Chez toutes les espèces du genre, la reproduction a lieu en couple. Les adultes protègent rigoureusement la ponte et les alevins contre tout intrus approchant leur territoire.

Comment le reconnaître ?

  • Taille moyenne
    30 cm
  • Taille maximale
    36 cm
  • Longévité
    12 ans
  • Motif
    rayures verticales
  • Taille moyenne
    30 cm
  • Taille maximale
    36 cm
  • Longévité
    12 ans
  • Motif
    rayures verticales

Description

Les juvéniles peuvent facilement être confondus avec les jeunes Cichla kelberi, C. monoculus, C. nigromaculata, C. pleiozona ou C. ocellaris.

Le corps est vert, recouvert de bandes verticales noires. Chez les adultes, de nombreuses petites taches blanches sont dispersées sur les flancs, on remarque également des taches ocellées. La ligne latérale est non continue. Il est proche de C. mirianae mais les taches claires sont absentes au niveau de la tête.

Mode de vie & Comportement

  • Sociabilité
    vivant en couple ou solitaire
  • Mode de vie
    Diurne
  • territorial
    Oui
  • Venimeux
    Non

Le Cichla melaniae est un carnassier vivant généralement seul. C'est un poisson qui chasse à l'affût et qui fait partie des grands prédateurs de son biotope.

Il est généralement paisible avec les poissons non territoriaux ne pouvant constituer des proies potentielles. Il est particulièrement combatif en période de reproduction.

Mode de reproduction

  • Espèce migratrice
    Non
  • Protection de la ponte
    Oui

Le Cichla melaniae est un poisson ovipare qui pond sur substrat découvert.

Espèce inoffensive

Cette espèce ne présente pas de danger particulier pour l'Homme en cas de rencontre dans son milieu naturel.

D'où vient-il ?

Quel est son habitat ?

Caractéristiques du milieu naturel

  • Température
    28 - 32 °C
  • pH (acidité)
    6 - 6.5
  • gh (dureté)
    1 - 8
  • Courant
    Fort

Présentation du biotope

Le Cichla melianae semblent vivre dans les zones de courant de la partie inférieure du Rio Xingu.

Espèces du même biotope

Maintenance en captivité

Non recommandée

Ce poisson étant un prédateur, il est recommandé de le maintenir dans un environnement spécifique, sans autre espèce. En effet, tout poisson entrant dans sa bouche constituera une proie potentielle. Un aquarium de 800 litres est le minimum conseillé pour sa maintenance.

Si vous tentez tout de même de l'associer à d'autres espèces, les poissons insérés devront être d'une taille au moins comparable au prédateur dans un volume beaucoup plus conséquent.

Les conditions de maintenance sont particulièrement compliquées. L'espèce semble vivre dans des rapides.

Pour éviter que l'eau ne devienne trop polluée, il est recommandé d'effectuer un renouvellement mensuel de 20% à 30% du volume d'eau. Attention, l'eau ajoutée doit être à une température voisine de celle de l'aquarium.

Idées cadeaux

Voyager durable et écologique

S'immerger dans le milieu

Apprendre en s'amusant

Pour aller plus loin

Espèces de la même famille

A lire sur la toile

Sources & Réalisation

Participation & Validation

L'équipe de Fishipédia et les contributeurs spécialistes s'engagent à apporter un contenu de haute qualité. Cependant, bien que l'information soit issue de sources scientifiques ou de témoignages d'expériences de spécialistes, les fiches peuvent contenir des imprécisions.

Benoit Chartrer

Benoit Chartrer

Références bibliographiques

Molecular phylogeny and biogeography of the Neotropical cichlid fish tribe Cichlasomatini (Teleostei: Cichlidae: Cichlasomatinae) - Zuzana Musilová - Oldřich Říčan - Karel JankobJindřich Novák - Elsevier Ltd - 2008.

Intéragir avec Fishipedia

Pour entrer en contact avec notre équipe ou participer à notre projet.

Modèle de fiche et contenu © Fishipedia - Reproduction non autorisée sans demande préalable - ISSN 2270-7247 - Dernière mise à jour le 30/07/2021

Partenariats

Espèces de la même famille

Proches congénères

Espèces du même biotope

  • {{name}}

    {{#street_number}}{{street_number}}, {{/street_number}}{{#route}}{{route}}{{/route}}
    {{postal_code}} {{town}}

    {{#phone}}{{phone}}{{/phone}}{{^phone}}-{{/phone}}