Cichla kelberi

Nom scientifique Cichla kelberi
Type Monster fish
Descripteur Kullander & Ferreira
Année description 2006
Statut IUCN NE
Genre Cichla
Cichla kelberi Cichla kelberi

Introduction

Le Cichla kelberi est une espèce prédatrice tropicale originaire d'Amérique du sud.

Qui est-il ?

Le genre Cichla

Les espèces du genre Cichla sont largement distribuées en Amérique du sud. On les rencontre dans les bassins de l'Amazone, du Tocantins et de l'Orénoque, ainsi que dans les petites rivières qui drainent les Guyanes.

Plusieurs espèces ont été largement diffusées dans de nouvelles zones où elles pourraient provoquer des dégâts sur les écosystèmes. Ainsi on rencontre aujourd'hui des Cichla dans les bassins des fleuves Paranà et Paraguay.

En 2019, 15 espèces sont décrites. Elles sont facilement identifiables aux caractères externes, en particulier la couleur du motif. Chez six espèces, les juvéniles possèdent trois taches noires sur le côté et une bande sombre reliant la tache postérieure à la base de la nageoire caudale. Les juvéniles des neuf espèces restantes, en plus des trois taches, possèdent une couleur foncée.

Ces poissons sont régulièrement capturés par les pêcheurs sportifs et récréatifs. Ils sont parfois consommés. Au Brésil, ils sont appelés "Tucunaré". Dans les pays hispanophones, on l'appelle aussi "Pavon" (Paon).

Comme la plupart des poissons, les juvéniles vivent en banc. Puis des groupes de jeunes individus s'émancipent et rejoignent les rives pour chasser. Une fois adulte, ils sont souvent solitaires. Chez toutes les espèces du genre, la reproduction a lieu en couple. Les adultes protègent rigoureusement la ponte et les alevins contre tout intrus approchant leur territoire.

Comment le reconnaître ?

  • Taille moyenne
    35 cm
  • Taille maximale
    55 cm
  • Longévité
    12 ans
  • Taille moyenne
    35 cm
  • Taille maximale
    55 cm
  • Longévité
    12 ans

Description

Il s'agit d'un grand prédateur dans la famille des Cichlidae, mais d'une espèce moyenne pour le genre.

En tant que juvénile, il est très proche du Cichla monoculus, ou du C. ocellaris. Ce n'est qu'à partir de 20-25 cm qu'il s'en différencie par de très nombreuses taches jaunes dans ses nageoires, qui lui valent le nom de "Tucunaré amarillo" au Brésil.

Il est à noter que plus son environnement est doux et acide, plus sa robe est contrastée entre le noir des bandes et le jaune des nageoires.

Différences entre mâles et femelles

Les mâles matures présentent une coloration rouge sur les nageoires pelviennes, ainsi qu'une gibbosité relativement marquée entre les yeux et le début de la nageoire dorsale. Ce signe de dimorphisme est apparent aux environs de 35-40 cm.

Mode de vie & Comportement

  • Sociabilité
    solitaire
  • Mode de vie
    Diurne
  • territorial
    Oui
  • Venimeux
    Non

Le Cichla kelberi est une espèce au tempérament plutôt calme qui nage peu, mais qui peut se montrer vorace sur la nourriture et extrêmement territorial. C'est un poisson qui chasse à l'affût et qui fait partie des grands prédateurs de son biotope.

Le Cichla kelberi est un poisson qui peut devenir agressif à certaines occasions. Il n'apprécie guère la présence d'autres espèces "caractérielles" sur son territoire. Il est également virulent à l'encontre de ses congénères. Des parades d'intimidation "gueule ouverte" peuvent survenir. Il n'est pas rare que des individus adultes portent des traces de luxation du maxillaire, issues de ces confrontations.

Il est généralement paisible avec les poissons non territoriaux ne pouvant constituer des proies potentielles. Un poisson inférieur à la moitié de sa taille est invariablement considéré comme une proie. 

Mode de reproduction

  • Espèce migratrice
    Non
  • Protection de la ponte
    Oui

Le Cichla kelberi est un poisson ovipare qui pond sur substrat découvert.

Espèce inoffensive

Cette espèce ne présente pas de danger particulier pour l'Homme en cas de rencontre dans son milieu naturel.

D'où vient-il ?

Contenu publicitaire

Quel est son habitat ?

Caractéristiques du milieu naturel

  • Température
    25 - 31 °C
  • pH (acidité)
    5.5 - 6.5
  • gh (dureté)
    4 - 10

Présentation du biotope

Le Cichla kelberi est originaire du Brésil, particulièrement du bassin sud de l'Amazone, sur les Rio Araguaia et Rio Tocantins. À des fins de pêche sportive, ce poisson a été introduit avec un large succès dans presque tous les plans d'eau de barrage du Brésil.

Cela en fait un poisson très adaptable quant aux paramètres physico-chimiques de l'eau, qui se satisfera aussi bien d'une lagune, que d'un cours d'eau, que d'un lac de barrage.

Espèces du même biotope

Maintenance en aquarium

Déontologie

Fishipédia soutient la pratique d'une aquariophilie responsable et respectueuse de l'environnement. Nous encourageons la maintenance si celle-ci est motivée par le désir de comprendre le fonctionnement biologique du vivant et si elle est réalisée dans le respect de la vie animale.

Nous pensons que l'aquariophilie est une ouverture à la découverte des milieux aquatiques, en particulier d'eau douce, et que cette connaissance est nécessaire pour mieux protéger et respecter ces environnements. Logiquement, nous réfutons l'achat compulsif d'animaux qui ne trouveraient pas une place suffisante et / ou adaptée dans l'aquarium hôte.

Recommandations générales

  • Volume min
    1600 litres
  • Population min
    non renseigné
  • Température
    25 - 31°C
  • pH (acidité)
    5.5 - 6.5

Caractéristiques

  • Robustesse
    robuste
  • Disponibilité
    rare
  • Difficulté d'élevage
    très difficile
  • Comportement
    peu agressif

Rappels généraux

Il est fortement conseillé de lire la fiche complète dédiée et de se renseigner sur les retours d'expériences de maintenance de l'animal envisagé, ceci afin d'éviter tout conflit potentiel dont la finalité est généralement la mort de l'individu (ou des autres habitants). Il est important de ne pas surcharger son aquarium pour limiter la pollution. La maintenance en sera facilitée.

En eau douce, à l'état sauvage, les animaux sont soumis aux conditions météorologiques et vivent dans des eaux dont les caractéristiques sont souvent variables. Les conseils donnés par notre équipe pour la maintenance en aquarium sont des estimations et ne peuvent être assimilés à des données scientifiques. Les spécimens sauvages sont plus difficiles à élever que ceux issus de l'élevage. Certains traits de caractère peuvent également avoir évolué.

Afin de préserver la vie sauvage, si vous faîtes l'acquisition de cet animal, il ne doit pas être relâché en milieu naturel. Voir aussi, la charte Fishipedia.

Conseils de maintenance

Le Cichla kelberi est une espèce dont la maintenance est plutôt reservée à des aquariophiles avertis. Elle ne pourra être réalisée avec succès qu'en effectuant un minimum de travail de documentation. Les conditions particulières d'élevage peuvent facilement entraîner la mort de l'espèce ou d'autres animaux.

Cette espèce est très rare dans le commerce aquariophile. Elle est plutôt maintenue par des aquariophiles avertis qui élèvent et reproduisent des individus issus de souches d'origine sauvage. Si vous souhaitez vous procurer cette espèce, nous vous conseillons de vous rapprocher des clubs spécialisés. Les spécimens issus d'élevage de longue date sont un peu plus faciles à élever mais il faut respecter les paramètres d'eau particuliers.

Le chlore et la chloramine sont dangereux pour la santé des animaux. Utilisés pour désinfecter l'eau, ces agents sont présents en quantité non négligeable dans l'eau du robinet. Nous conseillons d'utiliser un anti-chlore lors de chaque changement d'eau. Outre le chlore, des traitements et médicaments vendus pour l'aquariophilie contiennent parfois des métaux lourds dangereux à forte dose.

Entretien et équilibre de l'eau

Le Cichla kelberi est une espèce qui vit naturellement à une température comprise entre 25 °C et 31 °C. . Pour une bonne maintenance, la température ne devrait jamais dépasser les 34°C sur de longues périodes. La teneur en Nitrates devrait rester inférieure à 50mg/L. Pour garder une eau propre et non polluée, prévoyez un renouvellement mensuel de 20% à 30% du volume d'eau.

Cohabitation & Environnement

Ce poisson étant un prédateur, il est recommandé de le maintenir dans un environnement spécifique, sans autre espèce. En effet, tout poisson entrant dans sa bouche constituera une proie potentielle. Un aquarium de 1600 litres est le minimum conseillé pour sa maintenance.

La principale difficulté à maintenir ce poisson est la surface au sol nécessaire, ainsi que sa propension naturelle à l'obésité.

Si vous tentez tout de même de l'associer à d'autres espèces, les autres poissons devront être d'une taille au moins de la moitié de ce prédateur dans un volume beaucoup plus conséquent.

Pour éviter que l'eau ne devienne trop polluée, il est recommandé d'effectuer un renouvellement mensuel de 20% à 30% du volume d'eau, voire à une fréquence plus courte. En effet, le Cichla est une machine métabolique qui assimile et transforme une quantité impressionnante de nourriture.

Attention, l'eau ajoutée doit être à une température voisine de celle de l'aquarium.

Conseils pour l'alimentation

Le Cichla kelberi est un prédateur piscivore. Cette espèce peut être nourrie avec des aliments secs (paillettes, granulés), de la nourriture fraîche et de la nourriture congelée, pour autant qu'elle ait été acclimatée à cette nourriture.

Parlant d'un prédateur piscivore, on peut parfois déclencher son attaque sur une proie ou nourriture inerte en la jetant dans un courant de surface, ou en la faisant ricocher sur l'eau. La couleur rouge génère naturellement un comportement agressif d'attaque sur l'objet, plus par territorialité (incitatif) que par faim (imitatif).

Pour éviter les carences, il est recommandé de varier les types de nourriture (poisson, insectes, invertébrés, larves).

Comme pour tous les poissons, il convient de ne pas trop les nourrir pour éviter de polluer l'eau. Pour un groupe de juvéniles, il est recommandé de nourrir au moins une fois par jour. Une fois les poissons à une taille supérieure à 20-25 cm, vous pouvez commencer à nourrir un jour sur deux.

Pour des poissons de plus de 40 cm, il est recommandé de ne nourrir que 2-3 fois par semaine. En captivité, il est difficile de recréer les conditions de chasse et de courant du Cichla. Et une trop grande facilité d'accès à la nourriture les rend rapidement obèses.

Protocole de reproduction

Les Cichla kelberi sont des pondeurs sur substrat découvert. La condition de base pour réaliser une reproduction en aquarium est de reproduire au mieux la qualité d'eau d'un fleuve qui renouvelle son eau en permanence, propre et oxygénée et chaude.

Il est également impératif de garder une stabilité tant dans la qualité que la température de l'eau durant plusieurs semaines avant de stimuler une ponte. Comme souvent avec les Cichlidae, on peut alors déclencher une ponte par une simulation de saison des pluies, en abaissant la température de l'eau par un changement massif à l'eau neuve et propre.

Les deux partenaires se choisissent au sein d'un banc, s'en éloignent, et préparent ensuite un nid à l'aide d'une surface dure qu'ils dégagent de toute trace de sable, d'humus ou de déchets. Une plaque d'ardoise de terrarium fait parfaitement l'affaire.

La femelle pond jusqu'à 2000 œufs qu'elle dépose sur la pierre de base du nid. Le mâle fertilise et les deux parents assurent la garde du nid. Généralement, le mâle protège la périphérie et la femelle assure la garde rapprochée. D'où l'importance d'une surface au sol suffisante en aquarium.

Après l'éclosion, les soins parentaux continuent, les deux parents "soufflant" le sable pour en extraire des particules de nourriture pour les alevins. Les alevins peuvent être nourris aux nauplies d'artémias, et dès 1.5 à 2 cm, ils peuvent passer aux artémias adultes, voire même aux larves de moustiques noires.

La garde parentale se poursuit sur plusieurs semaines, les juvéniles restant auprès de leurs parents jusqu'à près de 15 cm. Au moindre danger, les parents entraînent immédiatement leurs juvéniles dans le lit principal, hors de portée du prédateur aérien ou de bordure.

Dans la nature, il est rare de pouvoir prendre au filet des individus de moins de 10-15 cm, précisément à cause de ce comportement. Une fois cette taille atteinte, les juvéniles continuent leur croissance en banc, et sont dès lors souvent pris en bordure de fleuve, en train de chasser les petites proies qui s'y réfugient.

Magasins partenaires proches

Ces animaux pourraient vous intéresser

Exemples d'aquariums contenant cette espèce

Idées cadeaux

Voyager durable et écologique

S'immerger dans le milieu

Apprendre en s'amusant

Pour aller plus loin

Espèces de la même famille

Sujets qui pourraient vous intéresser

Où acheter ce poisson sur la toile ?

A lire sur la toile

Où voir cette espèce ?

Sites partenaires en aquariophilie

Sources & Réalisation

Participation & Validation

L'équipe de Fishipédia et les contributeurs spécialistes s'engagent à apporter un contenu de haute qualité. Cependant, bien que l'information soit issue de sources scientifiques ou de témoignages d'expériences de spécialistes, les fiches peuvent contenir des imprécisions.

Benoit Chartrer

Benoit Chartrer

Christophe Girardet

Christophe Girardet

Intéragir avec Fishipedia

Pour entrer en contact avec notre équipe ou participer à notre projet.

Modèle de fiche et contenu © Fishipedia - Reproduction non autorisée sans demande préalable - ISSN 2270-7247 - Dernière mise à jour le 01/08/2021

Partenariats

Espèces de la même famille

Proches congénères

Espèces du même biotope

  • {{name}}

    {{#street_number}}{{street_number}}, {{/street_number}}{{#route}}{{route}}{{/route}}
    {{postal_code}} {{town}}

    {{#phone}}{{phone}}{{/phone}}{{^phone}}-{{/phone}}