gourami bleu

Nom scientifique Trichopodus trichopterus
Type Gourami
Descripteur Pallas
Année description 1770
Statut IUCN LC
Genre Trichopodus
Trichopodus trichopterus Trichopodus trichopterus

Introduction

Trichopodus trichopterus, plus communément appelé gourami bleu, est un poisson originaire d'Asie.

Qui est-il ?

Le genre Trichopodus

Toutes les espèces du genre Trichopodus sont communément appelées « gourami ». En 2021, on compte six poissons décrits dont trois sont connus dans le hobby aquariophile. La taxonomie du groupe a souvent évolué. Des espèces sont passées par les genres Deschauenseeia, Osphromenus, Colisa et Trichogaster. De 1923 à 1997, la plupart d'entre elles étaient classées sous le genre Trichogaster à la suite d'une erreur d'interprétation de Myers.

Les Trichopodus fréquentent les étangs et zones marécageuses densément végétalisées d'Asie du Sud-Est, du Myanmar aux grandes îles d'Indonésie. On les retrouve en particulier dans les plaines inondables du Mékong et les ruisseaux lents de Bornéo. La plupart se nourrissent de crustacés et de micro-organismes aquatiques. Quelques espèces complètent ce régime avec des plantes aquatiques. Dans plusieurs régions, ces poissons sont élevés en pisciculture pour le commerce aquariophile ou pour l'alimentation. Ils sont prisés des pêcheurs sud-asiatiques. Dans plusieurs pays tropicaux, des Trichopodus sont devenus invasifs suite à leur introduction dans la nature.

Ces poissons sont généralement grégaires, formant des groupes éparses de taille variable. Les mâles se supportent peu et ont tendance à se combattre. En période de reproduction, les mâles mâtures réalisent des nids de bulles à la surface de l'eau, parmi la végétation flottante. Pendant cette phase, la coloration des individus s'accentue et les mâles deviennent plus territoriaux et agressifs. La première phase de la ponte a lieu dans les plantes. Dès qu'elle a été finalisée, le mâle chasse la femelle puis vient déposer les œufs dans le nid. Cette dernière peut revenir pondre à nouveau ou une autre femelle peut être courtisée, après quoi, le mâle reproduit son opération. Le mâle protège ensuite le nid jusqu'à la naissance des alevins.

Comme chez leurs proches cousins, le corps est compressé latéralement et comprend une longue nageoire anale. Les nageoires pelviennes se sont transformées en longs filaments utilisés comme organe sensoriel. Ces derniers portent une série de papilles gustatives innervées par le nerf facial. Elles sont utilisées pour le toucher et le goût.

Les gouramis du genre Trichopodus se démarquent de leurs plus proches cousins par une nageoire dorsale à base courte, présente au milieu du corps, loin derrière la base des nageoires pectorales. La ligne latérale est toujours présente, elle est parfois interrompue. Enfin, la nageoire caudale est fourchue. Les mâles adultes sont reconnaissables par leur nageoire dorsale plus pointue.

L'organe labyrinthe situé dans une cavité au-dessus des branchies absorbe l'oxygène prélevé à la surface. Ayant appris à respirer par les branchies et voie externe, même dans une eau abondante en oxygène, ces poissons finissent par se noyer s'ils n'ont pas accès à la surface. Cette faculté offre un avantage considérable lors des périodes de sécheresse, quand les eaux sont pauvres en oxygène. Ils sont également plus généralement résistants dans des environnements dégradés.

Comment le reconnaître ?

  • Taille moyenne
    10 cm
  • Taille maximale
    12 cm
  • Longévité
    8 ans
  • Taille moyenne
    10 cm
  • Taille maximale
    12 cm
  • Longévité
    8 ans

Description

Le gourami bleu est unicolore avec un corps majoritairement bleu.

Mode de vie & Comportement

  • Sociabilité
    vivant en couple ou en groupe
  • Mode de vie
    Diurne
  • territorial
    Non
  • Venimeux
    Non

Le gourami bleu est un poisson vivant en couple ou en groupe qui réside naturellement à mi-profondeur. C'est une espèce au tempérament plutôt calme.

Bien que ce poisson soit non territorial à proprement parler, il se montre parfois agressif envers d'autres espèces. Il montre également des signes d'agressivité envers ses congénères.

Lorsqu'ils sont jeunes, ou durant les périodes de reproduction les mâles sont très nerveux et territoriaux.

Mode de reproduction

  • Espèce migratrice
    Non
  • Protection de la ponte
    Non

Le gourami bleu est un poisson ovipare réalisant des nids de bulles.

Espèce inoffensive

Cette espèce ne présente pas de danger particulier pour l'Homme en cas de rencontre dans son milieu naturel.

D'où vient-il ?

Présence géographique & État des populations

Le Trichogaster trichopterus réside dans les marais, les marécages et les canaux d'Asie du sud-est. Il se rencontre en eau peu profonde ou dans les eaux stagnantes pourvues de beaucoup de végétation.

Lorsque ce produit la saison des pluies, il se rencontre dans les forêts inondées dans le cours moyen et inférieur du Mékong. C'est unes espèce qui migre du cours principal du Mékong ou d'autres plans d'eau permanents vers les zones inondées pendant la saison des crues. Il retourne ensuite dans les cours d'eau permanents au début de la saison sèche.

Le Trichogaster trichopterus est nativement endémique au bassin du Mékong mais il a été introduit dans d'autres régions voisines où il est considéré comme invasif (Jamaïque, Nouvelle-Calédonie...).

Contenu publicitaire

Quel est son habitat ?

Caractéristiques du milieu naturel

  • Température
    22 - 26 °C
  • pH (acidité)
    6 - 7
  • gh (dureté)
    5 - 19
  • Courant
    Lent

Présentation du biotope

Le gourami bleu réside naturellement dans une eau neutre.

L'espèce évolue à faible profondeur dans les zones à forte présence de végétaux (plantes aquatiques et palustres, matières organiques en décomposition, branches...). En période sèche, Il arrive que le gourami bleu se retrouve isolé dans des marais et des petits trous d'eau peu oxygénés. Sa faculté à piper de l'air à la surface lui permet de résister jusqu'à la saison suivante. Le sol est généralement constitué de sable, de galets et d'humus.

Les gouramis vivent dans des systèmes lentiques (cours d'eau lents, marais, fossés) dans lesquels ils peuvent supporter des conditions d'oxygénation peu favorables et même un niveau raisonnable de pollution. Les eaux y sont riches en matières organiques.

Espèces du même biotope

Maintenance en aquarium

Déontologie

Fishipédia soutient la pratique d'une aquariophilie responsable et respectueuse de l'environnement. Nous encourageons la maintenance si celle-ci est motivée par le désir de comprendre le fonctionnement biologique du vivant et si elle est réalisée dans le respect de la vie animale.

Nous pensons que l'aquariophilie est une ouverture à la découverte des milieux aquatiques, en particulier d'eau douce, et que cette connaissance est nécessaire pour mieux protéger et respecter ces environnements. Logiquement, nous réfutons l'achat compulsif d'animaux qui ne trouveraient pas une place suffisante et / ou adaptée dans l'aquarium hôte.

Recommandations générales

  • Volume min
    200 litres
  • Population min
    non renseigné
  • Température
    22 - 26°C
  • pH (acidité)
    6.8 - 7.2

Caractéristiques

  • Robustesse
    tolérant
  • Disponibilité
    courant
  • Difficulté d'élevage
    facile
  • Comportement
    peu agressif

Rappels généraux

Il est fortement conseillé de lire la fiche complète dédiée et de se renseigner sur les retours d'expériences de maintenance de l'animal envisagé, ceci afin d'éviter tout conflit potentiel dont la finalité est généralement la mort de l'individu (ou des autres habitants). Il est important de ne pas surcharger son aquarium pour limiter la pollution. La maintenance en sera facilitée.

En eau douce, à l'état sauvage, les animaux sont soumis aux conditions météorologiques et vivent dans des eaux dont les caractéristiques sont souvent variables. Les conseils donnés par notre équipe pour la maintenance en aquarium sont des estimations et ne peuvent être assimilés à des données scientifiques. Les spécimens sauvages sont plus difficiles à élever que ceux issus de l'élevage. Certains traits de caractère peuvent également avoir évolué.

Afin de préserver la vie sauvage, si vous faîtes l'acquisition de cet animal, il ne doit pas être relâché en milieu naturel. Voir aussi, la charte Fishipedia.

Conseils de maintenance

L'élevage de cette espèce est accessible à tout amateur. Il est recommandé de suivre quelques règles de bases et d'être rigoureux pour réaliser une bonne maintenance.

Cette espèce est particulièrement répandue dans le commerce aquariophile. Les animaux issus d'élevage de longue date sont généralement acclimatés à une température avoisinant les 26°C dans une eau neutre.

Le chlore et la chloramine sont dangereux pour la santé des animaux. Utilisés pour désinfecter l'eau, ces agents sont présents en quantité non négligeable dans l'eau du robinet. Nous conseillons d'utiliser un anti-chlore lors de chaque changement d'eau. Outre le chlore, des traitements et médicaments vendus pour l'aquariophilie contiennent parfois des métaux lourds dangereux à forte dose.

Entretien et équilibre de l'eau

Le gourami bleu est une espèce qui vit naturellement à une température comprise entre 22 °C et 26 °C. . Pour une bonne maintenance, la température ne devrait jamais dépasser les 29°C sur de longues périodes. La teneur en Nitrates devrait rester inférieure à 50mg/L. Pour garder une eau propre et non polluée, prévoyez un renouvellement mensuel de 20% à 30% du volume d'eau.

Cohabitation & Environnement

Dans un contexte d'aquarium communautaire, il convient de le maintenir dans un volume minimum de 200 litres.

Le gourami bleu est un poisson qui vit généralement en groupe en dehors des périodes de reproduction. Si vous souhaitez réaliser sa reproduction et avoir de grandes chances de former un couple, il est conseillé d'installer au moins 5 individus. Dans un contexte d'aquarium communautaire, la chance de survie des alevins sera quasiment nulle. Après quelques pontes, il sera préférable d'isoler le couple ou de se séparer des autres membres du groupe.

L'organisation hiérarchique et l'agressivité entre congénères peut fragiliser certains individus, la présence de cachettes devient alors nécessaire. Si vous souhaitez ajouter des nouveaux membres, mieux vaut introduire des poissons plus jeunes. Ils auront une meilleure chance de s'intégrer dans le nouvel équilibre constitué.

L'espèce apprécie un environnement particulièrement riche en végétation. L'ajout de plantes lui offrira de nombreuses cachettes qui atténueront son éventuel stress. Des plantes flottantes de type Pistia ou Salvinia peuvent être ajoutées pour recréer l'ambiance tamisée caractéristique de ses conditions de vie en milieu sauvage.

Conseils pour l'alimentation

Le gourami bleu est carnivore, granivore, insectivore et planctophage.

Cette espèce peut être nourrie avec des aliments secs (paillettes, granulés), de la nourriture fraîche et de la nourriture congelée. Pour éviter les carences, il est recommandé de varier les types de nourriture.

Il convient de ne pas trop nourrir vos pensionnaires pour éviter de polluer l'eau. Pour un spécimen adulte, vous pouvez le nourrir une fois par jour.

Magasins partenaires proches

Ces animaux pourraient vous intéresser

Exemples d'aquariums contenant cette espèce

Idées cadeaux

Voyager durable et écologique

Entretenir son aquarium

S'immerger dans le milieu

Apprendre en s'amusant

Pour aller plus loin

Espèces de la même famille

Sujets qui pourraient vous intéresser

Où acheter ce poisson sur la toile ?

A lire sur la toile

Sites partenaires en aquariophilie

Sources & Réalisation

Participation & Validation

L'équipe de Fishipédia et les contributeurs spécialistes s'engagent à apporter un contenu de haute qualité. Cependant, bien que l'information soit issue de sources scientifiques ou de témoignages d'expériences de spécialistes, les fiches peuvent contenir des imprécisions.

Patrick Chartrer

Patrick Chartrer

Intéragir avec Fishipedia

Pour entrer en contact avec notre équipe ou participer à notre projet.

Modèle de fiche et contenu © Fishipedia - Reproduction non autorisée sans demande préalable - ISSN 2270-7247 - Dernière mise à jour le 29/07/2021

Partenariats

Espèces de la même famille

Proches congénères

Espèces du même biotope

  • {{name}}

    {{#street_number}}{{street_number}}, {{/street_number}}{{#route}}{{route}}{{/route}}
    {{postal_code}} {{town}}

    {{#phone}}{{phone}}{{/phone}}{{^phone}}-{{/phone}}