baliste à marges jaunes

Nom scientifique Pseudobalistes flavimarginatus
Type baliste
Descripteur Rüppell
Année description 1829
Statut IUCN NE
Genre Pseudobalistes
Pseudobalistes flavimarginatus Pseudobalistes flavimarginatus

Introduction

Pseudobalistes flavimarginatus, plus connu sous le nom de "baliste à marges jaunes" en raison de la coloration de son corps, est un poisson qui appartient à la famille des balistidae.

Il est repertorié dans les eaux tropicales de l'Indo-Pacifique. Il se rencontre sur les récifs et les estuaires, mais peut être trouvé aussi sur les pente et sol des lagons.

Cette espèce, comme le reste des balistes, sont des poissons généralement calmes mais en période de reproduction ils peuvent devenir agressifs et attaquer les plongeurs qui s'approchent de leur territoire.

Certaines populations le consomment frais, même si des cas de ciguatera ont été reconnus. Cette grave intoxication alimentaire est due à leur alimentation, qui peut contenir parfois des algues toxiques.

Qui est-il ?

Le genre Pseudobalistes

Le nom de genre Pseudobalistes dérive du grec, "pseudes", apparemment similaire et du latin "balista", baliste. Ce nom a été attribué car ces poissons sont très proches des espèces du genre Balistes.

Comme tous les balistidés, ces poissons sont caractérisés par la présence de deux épines érectiles, l'une sur la nageoire dorsale (premier rayon), l'autre en partie ventrale, issue de la fusion des nageoires pelviennes. La première épine dorsale possède un mécanisme de blocage, permettant au baliste de ne pas être mangé par un prédateur, ou encore de se bloquer entre deux pierres.

Le profil de la tête est convexe avec un menton proéminent, duquel se détachent des lèvres charnues. Les dents sont pointues. Les yeux, indépendants, sont petits et situés très hauts sur la tête. Comme chez la plupart des balistes, la deuxième nageoire dorsale et la nageoire anale sont bien développées et servent à la nage. La nageoire pelvienne est petite et située sur le ventre. La queue est en forme de lyre.

Toutes les espèces peuvent devenir agressives pendant la saison de reproduction.

Comment le reconnaître ?

  • Taille moyenne
    30 cm
  • Taille maximale
    60 cm
  • Forme
    ovale
  • Motif
    écailles dessinées
  • Taille moyenne
    30 cm
  • Taille maximale
    60 cm
  • Forme
    ovale
  • Motif
    écailles dessinées

Description

Ce baliste peut atteindre une longueur de 60 centimètres. Il peut être reconnu facilement due à la coloration jaune-orangé qui est présente dans les marges de ses nageoires anale, caudale et de la deuxième dorsale.

Son corps est ovale et latéralement compressé, la peau est couverte de grandes et petites écailles qui forment un cluster. Comme les autres balistes, il présente des changements de coloration lors de son développement. Les juvéniles ont un ventre jaune avec des marbrures sombres. Plus tard, ils deviennent verdâtres avec des tâches noires et finalement à l'âge adulte, ils perdent leurs marbrures pour laisser apparaitre des marges jaunes qui entourent les nageoires.

La première épine dorsale est formée de trois rayons épineux, le premier peut être bloqué en position verticale tandis que le deuxième bloque ce premier. Ce mécanisme est très utile comme moyen de dissuasion pour ses prédateurs. Il peut également l'utiliser pour trouver refuge dans une cavité et une fois à l'intérieur, il déplie sa nageoire pour être protégé des courants.

La deuxième nageoire dorsale a entre 24 et 27 rayons doux, presque symétrique à la nageoire anale. La pelvienne est reduite a une petite protubérance.

Les yeux, independants, sont petits et situés très hauts sur la tête. La bouche est petite par rapport à la taille de la tête, mais elle est munie des dents incisives capables de casser les coquilles.

Différences entre mâles et femelles

Les mâles sont plus gros que les femelles.

Mode de vie & Comportement

  • Sociabilité
    vivant en couple ou solitaire
  • territorialité
    Non
  • Mode de vie
    Diurne

Généralement cette espèce se retrouve en solitaire à l'exception de la periode de nidification. Les juvéniles peuvent être vus en petits groupes.

Leur alimentation se compose principalement de branches de corail, de gastéropodes, de crustacés, de foraminifères et de tuniciers ainsi que d'oursins. Ils se nourrissent aussi d'algues.

Comme chez les autres balistes, il défend son territoire en période de reproduction et peut devenir agressif.

 

Mode de reproduction

  • Espèce migratrice
    Non
  • Protection de la ponte
    Oui

Ce poisson est ovipare. Pendant la saison de reproduction, les mâles migrent vers une zone de frai où ils établissent des territoires pour la nidification.Elle a lieu dans des chenaux à fond de sable et des coupes peu profondes à travers la barrière de corail. Généralement le nid est constitué de dépressions atteignant 2 mètres de largeur et 0,7 mètre de profondeur.

Puis les femelles arrivent quelques jours plus tard et sélectionnent un mâle pour l'accouplement. Une femelle de cette espèce peut déposer jusqu'à 430 000 œufs, dans une grappe spongieuse de la taille d'un poing, lestée de morceaux de gravats.

Les deux parents protégent la ponte et apportent des soins mais seules les femelles s'occupent des œufs. Les juvéniles sont pélagiques. Ils restent à la surface, camouflés dans des algues brunes de type sargasse.

Espèce potentiellement dangereuse

  • Venimeux
    Non

Les balistes sont des poissons caractériels, en particulier en période de reproduction. Il n'hésite pas à s'attaquer à des baigneurs qui s'approcheraient de leur nid. Contrairement aux vives, raies et rascasses, ce poisson n'est pas venimeux et se cantonne à de petites morsures, à l'image des grands piranhas. Il est moins virulent que son cousin tropical le baliste titan.

Les morsures et petits coups sont sans danger pour les baigneurs, mais peuvent se révéler problématiques lors de plongées. En effet, il est arrivé que des balistes cassent les masques de plongeurs aguerris à des profondeurs importantes. De plus, les balistes défendent un territoire conique à partir de leur nid, à la verticale. Ainsi, remonter droit au-dessus d'un nid n'arrête pas le baliste dans son attaque. Il est nécessaire au contraire de s'éloigner sur le côté.

D'où vient-il ?

Présence géographique & État des populations

L'espèce est distribuée dans les eaux tropicales de l'Indo-Pacifique, de la mer Rouge à l'Afrique du Sud, à l'est à travers l'Indonésie jusqu'aux îles Tuamoto, et du nord au sud du Japon.

Comme les autres balistes, il est aujourd'hui menacé par la surpêche sur une large partie de son aire. Dans plusieurs régions, ils sont encore capturés avant d'avoir eu le temps de se reproduire.

Quel est son habitat ?

Caractéristiques du milieu naturel

  • Température
    25 - 29 °C
  • Profondeur
    2 - 50 m

Présentation du biotope

On retrouve le plus souvent ce baliste à faible profondeur, jusqu'à 50 mètres.

Il habite les récifs coralliens mais peut souvent être trouvé dans des eaux saumâtres, dans les estuaires et les lagunes.

Espèces du même biotope

Apprendre en s'amusant

S'immerger dans le milieu

Pour aller plus loin

Espèces de la même famille

A lire sur la toile

Sources & Réalisation

Participation & Validation

L'équipe de Fishipédia et les contributeurs spécialistes s'engagent à apporter un contenu de haute qualité. Cependant, bien que l'information soit issue de sources scientifiques ou de témoignages d'expériences de spécialistes, les fiches peuvent contenir des imprécisions.

Silvia Gomez

Silvia Gomez

Références bibliographiques

Reproductive biology of the masked triggerfish Sufflamen fraenatus - Satish Sahayak - - 2005.

A new record of yellowmargin triggerfish (Pseudobalistes flavimarginatus) (Tetraodontiformes: Balistidae) from the Bay of Bengal of Bangladesh proximity - Alam, M., Sultana, S., & Naser, M. - - 2018.

Territoriality, Reproductive Behavior, and Parental Care in Gray Triggerfish, Balistes capriscus, from the Northern Gulf of Mexico - Simmons, Carrie M; Szedlmayer, Stephen T - BULLETIN OF MARINE SCIENCE, - 2012.

Intéragir avec Fishipedia

Pour entrer en contact avec notre équipe ou participer à notre projet.

Modèle de fiche et contenu © Fishipedia - Reproduction non autorisée sans demande préalable - ISSN 2270-7247 - Dernière mise à jour le 16/09/2021

Partenaires

Espèces de la même famille

Proches congénères

Espèces du même biotope

  • {{name}}

    {{#street_number}}{{street_number}}, {{/street_number}}{{#route}}{{route}}{{/route}}
    {{postal_code}} {{town}}

    {{#phone}}{{phone}}{{/phone}}{{^phone}}-{{/phone}}