Nothobranchius korthausae

Nom scientifique Nothobranchius korthausae
Descripteur Meinken
Année description 1973
Statut IUCN VU
Famille Cyprinodontidae
Genre Nothobranchius
Nothobranchius korthausae Nothobranchius korthausae

Introduction

Nothobranchius korthausae est un killi annuel originaire de l'île de Mafia et du bassin inférieur du fleuve Rufiji en Tanzanie. Les mâles sont connus pour leur coloration vive.

Qui est-il ?

Le genre Nothobranchius

Les Nothobranchius sont des petits poissons d'eau douce peuplant les régions tropicales et subtropicales d'Afrique. Ils sont présents de l'Afrique du Sud jusqu'au Kenya et au Congo. Plusieurs espèces sont rencontrées aux alentours du lac Malawi.

Ces poissons appartiennent au groupe des killis. Comme la plupart de leurs cousins, ils fréquentent des mares de tailles variables, formées au moment des crues des rivières. Ils sont annuels, c’est-à-dire qu'ils ne vivent naturellement pas plus d'un an.

Leur rythme suit celui des saisons. Ainsi, ils naissent après les crues pendant la période des pluies. Leur croissance est rapide, en fonction des espèces, ils atteignent entre 3 de 10 cm en quelques mois. Au moment des crues, la plupart des habitats sont fortement envahis d'herbe et de végétation aquatique, les killis s'y cachent pour chasser des insectes aquatiques et terrestres.

Une fois la maturité sexuelle atteinte, ils se reproduisent en enfouissant leurs œufs dans les fonds boueux ou tourbeux. Leur vie prend fin au moment de l'assèchement des eaux. Lors de la sécheresse, le développement des œufs s'arrête. Cependant, ces derniers restent féconds et éclosent rapidement lorsque l'eau est de retour.

D'un point de vue morphologique, on observe chez tous les Nothobranchius une différence nette entre mâle et femelle. Les mâles arborent des couleurs vives, souvent brillantes, tandis que les femelles sont plus ternes et plus discrètes. Les femelles ont généralement un corps plus svelte et sont de taille moindre. Leurs nageoires dorsale et anale sont positionnées plus en arrière. La nageoire anale est triangulaire, avec une pointe.

Des études ont montré que les couleurs vives des mâles permettent d'attirer les femelles dans les eaux souvent troubles des mares. Plus visibles, les mâles sont plus souvent la proie de prédateur. Cependant, le peu de territorialité et la volonté des mâles de frayer avec toutes les femelles réceptives compensent leur plus faible nombre.

La forme du corps des Nothobranchius est typique des poissons « mauvais nageurs » sur de longues distances mais très rapide sur de courts mouvements. Cette caractéristique permet d'échapper aux prédateurs mais également de capturer des petites proies.

En 2021, on compte 75 espèces selon Fishbase. Nombre d'entre elles sont considérées comme vulnérables ou en danger, en particulier en Tanzanie et au Kenya. Les raisons principales sont l'assèchement des zones humides, la déforestation et la pollution agricole. Ces poissons possèdent un fort taux d'endémisme. Dans les régions reculées, il est probable que des espèces ne soient pas encore décrites, voire découvertes.

Depuis des années, ces killis sont particulièrement connus dans le commerce aquariophile. Certaines espèces sont élevées depuis au moins le début du XXe siècle, comme le N. rachovii. Encore aujourd'hui, il existe de nombreuses confusions entre les genres Nothobranchius, Fundulopanchax et Aphyosemion.

Morphologie

  • Type
  • Taille moyenne
    4 cm
  • Taille maximale
    5 cm
  • Longévité
    1 ans
  • Type
  • Taille moyenne
    4 cm
  • Taille maximale
    5 cm
  • Longévité
    1 ans

Comment reconnaître Nothobranchius korthausae ?

Le Nothobranchius korthausae n'excède pas 5 cm, les mâles étant plus grands que les femelles. Comme chez ces congénères, ces derniers sont bien plus colorés que les femelles.

Il existe encore officiellement aujourd'hui deux populations distinctes, avec des colorations différentes. Les mâles rouges sont limités aux parties nord et centrales de l'île de Mafia tandis que la forme jaune est présente sur l'ensemble de l'aire de répartition. Généralement, les deux formes ne coexistent pas dans les mêmes environnements.

Une espèce distincte, Nothobranchius ruudwildekampi, a été décrite en 2009. La population de N. korthausae de Kwachepa partage de nombreuses similitudes avec cette espèce mais à ce jour, en l'absence d'autres recherches (y compris moléculaires), les deux espèces sont notifiées comme coexistantes dans cette région.

Les femelles sont beiges, de forme allongée.

Différences entre mâles et femelles

Les mâles sont plus grands et plus colorés que les femelles (cf. paragraphe précédent).

Mode de vie & Comportement

  • Sociabilité
    vivant en couple ou en groupe
  • territorialité
    Non
  • Mode de vie
    Diurne

Ce poisson se cache dans les ruisseaux et mares temporaires. Il se nourrit d'insectes aquatiques, de petits crustacés et de larves de moustiques. Dans certaines régions, il est utilisé pour le contrôle biologique de ces derniers.

Mode de reproduction

  • Espèce migratrice
    Non

Comme chez leurs congénères, le cycle de vie est annuel. Les adultes meurent pendant la saison sèche et les populations persistent sous forme d'œufs déposés dans le substrat. En période de frai, les femelles pondent entre 5 et 50 œufs chaque jour.

Une étude montre que les femelles vierges s'accouplent plus facilement avec les mâles issus de différentes sous-populations. Cependant, après le premier accouplement, elles préfèrent les mâles typiques de leur milieu.

Espèce inoffensive

Cette espèce ne présente pas de danger particulier pour l'Homme en cas de rencontre dans son milieu naturel.

D'où vient-il ?

Présence géographique & État des populations

Le Nothobranchius korthausae est principalement rencontré sur l'île Mafia en face de la Tanzanie. Une seconde population semble habiter la région côtière marécageuse de la Tanzanie continentale, au niveau du bassin inférieur du fleuve Rufiji.

En 2006, cette espèce a été notifiée comme "Vulnérable" par l'IUCN, en raison de la fragmentation des habitats et du déclin constant des individus adultes dans la nature.

Contenu publicitaire

Quel est son habitat ?

Caractéristiques du milieu naturel

  • Température
    23 - 26 °C
  • pH (acidité)
    5.8 - 6.4
  • gh (dureté)
    4 - 6
  • Courant
    Lent et Stagnant

Présentation du biotope

Cette espèce fréquente les mares, marais, fossés et petits ruisseaux issus des pluies saisonnières. Il est noté comme plus abondant dans les mares entourées d'une végétation ouverte, de type savane.

Maintenance en aquarium

Déontologie

Fishipédia soutient la pratique d'une aquariophilie responsable et respectueuse de l'environnement. Nous encourageons la maintenance si celle-ci est motivée par le désir de comprendre le fonctionnement biologique du vivant et si elle est réalisée dans le respect de la vie animale.

Nous pensons que l'aquariophilie est une ouverture à la découverte des milieux aquatiques, en particulier d'eau douce, et que cette connaissance est nécessaire pour mieux protéger et respecter ces environnements. Logiquement, nous réfutons l'achat compulsif d'animaux qui ne trouveraient pas une place suffisante et / ou adaptée dans l'aquarium hôte.

Recommandations générales

  • Volume min
    15 litres
  • Population min
    2
  • Température
    23 - 26 °C
  • pH (acidité)
    5.8 - 6.4

Caractéristiques

  • Difficulté d'élevage
    facile
  • Robustesse
    tolérant
  • Comportement
    peu agressif
  • Disponibilité
    occasionel

Recommandations chez nos partenaires

Rappels généraux

Il est fortement conseillé de lire la fiche complète dédiée et de se renseigner sur les retours d'expériences de maintenance de l'animal envisagé, ceci afin d'éviter tout conflit potentiel dont la finalité est généralement la mort de l'individu (ou des autres habitants). Il est important de ne pas surcharger son aquarium pour limiter la pollution. La maintenance en sera facilitée.

En eau douce, à l'état sauvage, les animaux sont soumis aux conditions météorologiques et vivent dans des eaux dont les caractéristiques sont souvent variables. Les conseils donnés par notre équipe pour la maintenance en aquarium sont des estimations et ne peuvent être assimilés à des données scientifiques. Les spécimens sauvages sont plus difficiles à élever que ceux issus de l'élevage. Certains traits de caractère peuvent également avoir évolué.

Afin de préserver la vie sauvage, si vous faîtes l'acquisition de cet animal, il ne doit pas être relâché en milieu naturel. Voir aussi, la charte Fishipedia.

Conseils de maintenance

L'élevage de cette espèce est accessible à tout amateur. Il est recommandé de suivre quelques règles de bases et d'être rigoureux pour réaliser une bonne maintenance.

Cette espèce est généralement disponible dans le commerce spécialisé ou auprès des clubs aquariophiles. Les spécimens issus d'élevage de longue date sont un peu plus faciles à élever mais il faut respecter les paramètres d'eau particuliers.

Le chlore et la chloramine sont dangereux pour la santé des animaux. Utilisés pour désinfecter l'eau, ces agents sont présents en quantité non négligeable dans l'eau du robinet. Nous conseillons d'utiliser un anti-chlore lors de chaque changement d'eau. Outre le chlore, des traitements et médicaments vendus pour l'aquariophilie contiennent parfois des métaux lourds dangereux à forte dose.

Entretien et équilibre de l'eau

Nothobranchius korthausae est une espèce qui vit naturellement à une température comprise entre 23 °C et 26 °C. Pour une bonne maintenance, la température ne devrait jamais dépasser les 29°C sur de longues périodes. La teneur en nitrates devrait rester inférieure à 50mg/L. Pour garder une eau propre et non polluée, prévoyez un renouvellement mensuel de 20% à 30% du volume d'eau.

Cohabitation & Environnement

Ce poisson devrait être maintenu en aquarium spécifique. Un couple peut vivre dans un petit aquarium bien planté d'une quinzaine de litres. Il est possible de maintenir un groupe dans un aquarium d'une soixantaine de litres.

Cette espèce est connue pour sa bonne résistance et son tempérament plutôt pacifique. Attention, les mâles peuvent devenir agressif si l'espace n'est pas suffisant. Un mâle dominant peut tolérer d'autres mâles et femelles immatures mais il n'acceptera pas la présence de concurrents.

Si les conditions de maintenance sont bonnes, le mâle cherche régulièrement à se reproduire avec les femelles.

Filtration design et écologique

Cette espèce peut être maintenue dans un nano aquarium. En limitant la population du bac, il est possible de recréer un bout de nature chez soi, en installant une filtration reposant sur les plantes. C’est le cas par exemple des filtrations naturelles CocoPlant.

Grâce au principe de l'aquaponie, un écosystème s'installe naturellement dans votre aquarium : les déchets des poissons, crustacés, mollusques sont transformés en nutriments pour les plantes ! Les micro-organismes, présents dans la coco et les billes d'argile, et les plantes vont ainsi purifier l'eau de votre aquarium.

Conseils pour l'alimentation

Ce poisson est carnivore, avec une spécialisation pour les insectes et crustacés aquatiques. L'une des principales difficultés dans l'élevage de ces poissons est liée à l'alimentation. Il est en effet nécessaire de nourrir ces killis avec de la nourriture vivante ou fraîche, de type carnée.

Protocole de reproduction

  • Protection de la ponte
    Non

Pour s'assurer la réussite de la reproduction du Nothobranchius korthausae, il est nécessaire de transférer un mâle avec des femelles matures dans un petit aquarium tapi de tourbe ou d'un substrat similaire. Ce type de fond permettra aux korthausae d'y enterrer leurs œufs.

Une fois le frai effectué, le substrat contenant les œufs doit être enlevé et pressé doucement pour enlever l'excès d'eau. Il est alors conseillé de le placer dans un sac en plastique ou dans un bocal hermétique durant 1 à 3 mois à température ambiante.

Passé cette période, on insère le substrat contenant les œufs dans un aquarium que l'on remplit avec de l'eau bien conditionnée pour faire éclore les alevins.

Les jeunes peuvent être nourris avec des micro-aliments, d'abord des paramécies puis des nauplies d'artémia.

Risques d'hybridation

De manière générale, il est conseillé de ne pas mélanger plusieurs espèces d'un même genre ou différentes variétés d'une même espèce pour éviter les risques d'hybridation.

Magasins partenaires proches

Ces animaux pourraient vous intéresser

Exemples d'aquariums contenant cette espèce

Apprendre en s'amusant

Entretenir son aquarium

Découvrir les milieux

Pour aller plus loin

Espèces de la même famille

Sujets qui pourraient vous intéresser

Où acheter ce poisson sur la toile ?

A lire sur la toile

Sites partenaires en aquariophilie

Sources & Réalisation

Participation & Validation

L'équipe de Fishipédia et les contributeurs spécialistes s'engagent à apporter un contenu de haute qualité. Cependant, bien que l'information soit issue de sources scientifiques ou de témoignages d'expériences de spécialistes, les fiches peuvent contenir des imprécisions.

Références bibliographiques

Life history and reproduction of Nothobranchius fishes - Béla Nagy - Journal of the American Killifish Association - 2014.

Notes on the annual killifish species Nothobranchius rachovii (Cyprinodontiformes; Nothobranchiidae) with the description of two new species - KONSTANTIN M. SHIDLOVSKIY - BRIAN R. WATTERS - RUDOLF H. WILDEKAMP - ZOOTAXA - 2010. Zootaxa 2724: 37–57 - ISSN 1175-5334

Nothobranchius niassa (Cyprinodontiformes: Nothobranchiidae), a new species of annual killifish from northern Mozambique - Stefano Valdesalici - Roger Bills - Alexander Dorn - Kathrin Reichwald - Alessandro Cellerino - Ichthyol. Explor. Freshwaters - 2012.

Otoliths of Five Extant Species of the Annual Killifish Nothobranchius from the East African Savannah - Bettina Reichenbacher - Martin Reichard - PLOS One - 2014. e112459

Systematics of the Nothobranchius melanospilus species group (Cyprinodontiformes: Nothobranchiidae) with description of two new species from Tanzania and Mozambique - Rudolf H. Wildekamp - Konstantin M. Shidlovskiy - Brian R. Watters - Ichthyol. Explor. Freshwaters - 2009.

Reproductive isolating barriers between colour-differentiated populations of an African annual killifish, Nothobranchius korthausae (Cyprinodontiformes) - MARTIN REICHARD - MATEJ POLAČIK - Biological Journal of the Linnean Society - 2010.

Intéragir avec Fishipedia

Pour entrer en contact avec notre équipe ou participer à notre projet.

Modèle de fiche et contenu © Fishipedia - Reproduction non autorisée sans demande préalable - ISSN 2270-7247 - Dernière mise à jour le 05/07/2022

Partenaires

Espèces de la même famille

Proches congénères

Jours
Heures
Min
Sec

Très bientôt... Découvrez FishiShop
Des produits écologiques & ludiques
Pour soutenir le projet Fishipédia

Découvrez FishiShop
Des produits écologiques & ludiques
Pour soutenir le projet Fishipédia

  • {{name}}

    {{#street_number}}{{street_number}}, {{/street_number}}{{#route}}{{route}}{{/route}}
    {{postal_code}} {{town}}

    {{#phone}}{{phone}}{{/phone}}{{^phone}}-{{/phone}}