Gourami embrasseur

Nom scientifique Helostoma temminkii
Type combattant
Descripteur Cuvier & Valenciennes
Année description 1829
Statut IUCN LC
Genre Helostoma
Helostoma temminkii Helostoma temminkii

Introduction

L'Helostoma temminkii, plus communément appelé "gourami embrasseur" ou "kissing gourami", est un poisson tropical d'eau douce originaire d'Asie du Sud-Est.

Il est très populaire dans le commerce aquariophile. De grandes quantités de poissons sont exportées vers le Japon, l'Europe ou encore l'Amérique du Nord. Plusieurs pays ont reporté sa présence comme espèce exogène invasive.

Dans son aire d'origine, c'est un poisson traditionnellement consommé de diverses manière. Il est également séché ou salé. Il fait l'objet d'élevage pour la consommation et pour l'aquariophilie dans différentes régions du monde.

Qui est-il ?

Le genre Helostoma

Le genre Helostoma est monospécifique. C'est le seul genre présent dans la famille des Helostomatidae.

Helestoma vient du grec helo : verrue et stoma : bouche, en référence aux lèvres "hypertrophiées" de cette espèce.

Comment le reconnaître ?

  • Taille moyenne
    17 cm
  • Taille maximale
    30 cm
  • Longévité
    20 ans
  • Forme
    ovoidale
  • Taille moyenne
    17 cm
  • Taille maximale
    30 cm
  • Longévité
    20 ans
  • Forme
    ovoidale

Description

Cette espèce mesure généralement autour de 20 cm. Quelques rares individus atteignent 30 cm.

Il est caractérisé par de grosses lèvres en forme de ventouse. Il possède plusieurs rangées de dents qui lui permettent de râper les algues et de filtrer son alimentation. L'origine de la nageoire dorsale est au-dessus ou légèrement en avant par rapport à la nageoire pectorale.

Dans sa forme naturelle, le corps est verdâtre à gris, avec une bande foncée bordant les nageoires anale et dorsale.

Dans le commerce, il existe au moins trois variantes majeures de couleur. La variété plus répandue est de couleur rose ou chair. On rencontre ensuite une variété vert-argenté et une variété marbrée.

Une variété "ballon", issu d'une dure sélection, existe. Ces poissons ont une espérance de vie plus courte et sont handicapés pour se déplacer normalement.

Différences entre mâles et femelles

Quasi inexistant, la seule différence est visible par le dessus. La femelle adulte est légèrement plus grosse que le mâle.

Mode de vie & Comportement

  • Sociabilité
    vivant en couple ou en groupe
  • Mode de vie
    Diurne
  • territorial
    Oui
  • Venimeux
    Non

Peu d'information validées sont présentes sur cette espèce en milieu naturel.

On sait cependant que son régime alimentaire est principalement herbivore, complété par du zooplancton et des insectes aquatiques. L'espèce réside et chasse à proximité de la surface. La sociabilité est mal connue mais sa nage est vive et l'espèce semble apprécier les grands espaces. Les mâles sont possiblement territoriaux, en particulier à l'approche de la saison de reproduction.

Ce poisson doit son nom commun à ses parades caractéristiques qui donnent l'impression que deux poissons s'embrassent. Pour le moment, aucune explication scientifique explique formellement ce comportement. On pense qu'il s'agit de parade d'intimidation entre jeunes mâles. Ces derniers pourraient protéger leur territoire en vue d'un prochain accouplement.

Mode de reproduction

  • Espèce migratrice
    Non
  • Protection de la ponte
    Non

Le gourami embrasseur est un poisson ovipare réalisant des nids de bulles. Contrairement à plusieurs lointains cousins, il ne prend pas soin de la ponte une fois le frai terminé.

Espèce inoffensive

Cette espèce ne présente pas de danger particulier pour l'Homme en cas de rencontre dans son milieu naturel.

D'où vient-il ?

Présence géographique & État des populations

L' Helostoma temminkii est naturellement présent en Asie du sud-est, en Thaïlande, Indonésie, Sumatra, Bornéo et Java. On estime son apparition en Floride due à son exportation pour le commerce dans le monde.

Des individus échappés de piscicultures aquariophiles semblent être à l'origine du début de la colonisation au Brésil. Il est recensé dans l'état de Minas Gerais, dans le bassin du Paraiba do sul depuis 2007.

Contenu publicitaire

Quel est son habitat ?

Caractéristiques du milieu naturel

  • Température
    23 - 30 °C
  • pH (acidité)
    6 - 8
  • gh (dureté)
    5 - 19
  • Courant
    Lent et Stagnant

Présentation du biotope

Il affectionne les eaux à courants faible et se rencontre principalement dans les zones riches en végétation. C'est un habitant commun des eaux turpides et vaseuses des forêts tropicales. Il fréquente un large ensemble d'habitat, incluant les canaux et les lacs.

Espèces du même biotope

Maintenance en aquarium

Déontologie

Fishipédia soutient la pratique d'une aquariophilie responsable et respectueuse de l'environnement. Nous encourageons la maintenance si celle-ci est motivée par le désir de comprendre le fonctionnement biologique du vivant et si elle est réalisée dans le respect de la vie animale.

Nous pensons que l'aquariophilie est une ouverture à la découverte des milieux aquatiques, en particulier d'eau douce, et que cette connaissance est nécessaire pour mieux protéger et respecter ces environnements. Logiquement, nous réfutons l'achat compulsif d'animaux qui ne trouveraient pas une place suffisante et / ou adaptée dans l'aquarium hôte.

Recommandations générales

  • Volume min
    600 litres
  • Population min
    1 individus
  • Température
    23 - 30°C
  • pH (acidité)
    6.8 - 7.2

Caractéristiques

  • Robustesse
    tolérant
  • Disponibilité
    courant
  • Difficulté d'élevage
    modéré
  • Comportement
    peu agressif

Rappels généraux

Il est fortement conseillé de lire la fiche complète dédiée et de se renseigner sur les retours d'expériences de maintenance de l'animal envisagé, ceci afin d'éviter tout conflit potentiel dont la finalité est généralement la mort de l'individu (ou des autres habitants). Il est important de ne pas surcharger son aquarium pour limiter la pollution. La maintenance en sera facilitée.

En eau douce, à l'état sauvage, les animaux sont soumis aux conditions météorologiques et vivent dans des eaux dont les caractéristiques sont souvent variables. Les conseils donnés par notre équipe pour la maintenance en aquarium sont des estimations et ne peuvent être assimilés à des données scientifiques. Les spécimens sauvages sont plus difficiles à élever que ceux issus de l'élevage. Certains traits de caractère peuvent également avoir évolué.

Afin de préserver la vie sauvage, si vous faîtes l'acquisition de cet animal, il ne doit pas être relâché en milieu naturel. Voir aussi, la charte Fishipedia.

Conseils de maintenance

L'élevage de cette espèce est accessible à condition de bien se renseigner sur ses besoins en aquarium. Les éventuels cohabitants doivent être choisis avec soin pour éviter la perte d'animaux.

Cette espèce est particulièrement répandue dans le commerce aquariophile. Les animaux issus d'élevage de longue date sont généralement acclimatés à une température avoisinant les 26°C dans une eau neutre.

Le chlore et la chloramine sont dangereux pour la santé des animaux. Utilisés pour désinfecter l'eau, ces agents sont présents en quantité non négligeable dans l'eau du robinet. Nous conseillons d'utiliser un anti-chlore lors de chaque changement d'eau. Outre le chlore, des traitements et médicaments vendus pour l'aquariophilie contiennent parfois des métaux lourds dangereux à forte dose.

Entretien et équilibre de l'eau

Le Gourami embrasseur est une espèce qui vit naturellement à une température comprise entre 23 °C et 30 °C. . Pour une bonne maintenance, la température ne devrait jamais dépasser les 33°C sur de longues périodes. La teneur en Nitrates devrait rester inférieure à 50mg/L. Pour garder une eau propre et non polluée, prévoyez un renouvellement mensuel de 20% à 30% du volume d'eau.

Cohabitation & Environnement

Cette espèce est connue pour sa grande robustesse. En cas de manque d'oxygène, il est capable de respirer en surface. Cependant, ces éléments ne doivent pas inciter à le maintenir dans un environnement de taille inadaptée. Nous conseillons un minimum de 500 litres pour envisager une maintenance correcte.

Il ne devrait pas être mélangé à de petits poissons qu'il pourrait chasser par opportunisme à l'âge adulte. De plus, ce poisson est capable, dans certaines circonstances, d'attaquer ou de stresser des voisins timides. Il ne devrait pas cohabiter avec des espèces vivant dans la même zone de vie, à savoir la plupart des combattants et des gouramis. Cette association reste éventuellement possible dans un bac recouvert de végétation flottante, avec un volume d'eau conséquent.

Conseils pour l'alimentation

Le Gourami embrasseur est herbivore et insectivore. Cette espèce peut être nourrie avec des aliments secs (paillettes, granulés), de la nourriture fraîche et de la nourriture congelée.

Pour éviter les carences, il est recommandé de varier les types de nourriture. Comme pour tous les poissons, il convient de ne pas trop les nourrir pour éviter de polluer l'eau. Pour un poisson adulte, vous pouvez le nourrir une fois par jour.

Protocole de reproduction

Quand les membres des Anabantidae confectionnent des nids de bulles pour se reproduire, le Kissing Gurami mâle étreint sa femelle en recueillant les œufs sur sa nageoire anale.

Une fois l'étreinte terminée, les parents se désintéressent complètement de la ponte qui s'en va flotter à la surface. Plusieurs milliers d’œufs sont pondus lors de ces étreintes successives. La reproduction est très rare en aquarium.

Magasins partenaires proches

Ces animaux pourraient vous intéresser

Exemples d'aquariums contenant cette espèce

Idées cadeaux

Voyager durable et écologique

Entretenir son aquarium

S'immerger dans le milieu

Apprendre en s'amusant

Pour aller plus loin

Sources & Réalisation

Participation & Validation

L'équipe de Fishipédia et les contributeurs spécialistes s'engagent à apporter un contenu de haute qualité. Cependant, bien que l'information soit issue de sources scientifiques ou de témoignages d'expériences de spécialistes, les fiches peuvent contenir des imprécisions.

Robert Allgayer

Benoit Chartrer

En collaboration avec : Fédération Française Aquariophilie

Références bibliographiques

Novos registros de peixes exóticos para o Estado de Minas Gerais, Brasil - André L. B. de Magalhães - - 2007.

Fishes of the Cambodian Mekong. FAO species identification field guide for fishery purposes. - André L. B. de Magalhães - FAO Fisheries Synopsis - 1996.

Intéragir avec Fishipedia

Pour entrer en contact avec notre équipe ou participer à notre projet.

Modèle de fiche et contenu © Fishipedia - Reproduction non autorisée sans demande préalable - ISSN 2270-7247 - Dernière mise à jour le 21/06/2021
  • {{name}}

    {{#street_number}}{{street_number}}, {{/street_number}}{{#route}}{{route}}{{/route}}
    {{postal_code}} {{town}}

    {{#phone}}{{phone}}{{/phone}}{{^phone}}-{{/phone}}