Grande pieuvre à anneaux bleus

Nom scientifique Hapalochlaena lunulata
Type Poulpe et pieuvre à anneaux bleus
Descripteur Quoy & Gaimard
Année description 1832
Statut IUCN LC
Genre Hapalochlaena
Hapalochlaena lunulata Hapalochlaena lunulata

Partenariats

Espèces de la même famille

  • Pieuvre commune

    Octopus vulgaris

  • Poulpe tacheté

    Callistoctopus macropus

Proches congénères

  • pieuvre à lignes bleues

    Hapalochlaena fasciata

  • pieuvre à anneaux bleus

    Hapalochlaena maculosa

Espèces du même biotope

  • hippocampe pygmée de Coleman

    Hippocampus colemani

  • Crevette Donald Duck

    Leander plumosus

  • poisson-vache à dos épineux

    Lactoria fornasini

  • Diodon hystrix

    Diodontidae

  • raie à queue courte

    Bathytoshia brevicaudata

  • Periclimenes colemani

    Palaemonidae

Introduction

Cette pieuvre se rencontre dans les eaux tropicales et subtropicales de l'Australie au Sri Lanka. Elle est facilement reconnaissable à ses grands anneaux bleu turquoise. Discrète, elle est particulièrement dangereuse pour les baigneurs à qui elle peut infliger une morsure mortelle si elle se sent menacée.

Qui est-elle ?

Le genre Hapalochlaena

Les espèces du genre Hapalochlaena sont communément appelées "pieuvres à anneaux bleus". Elles se rencontrent dans la zone Indo-Pacifique, en particulier de l'Australie au Japon. Ces pieuvres sont très venimeuses, avec un venin contenu dans la salive. Pourvu d'un fort pouvoir paralysant, elles l'utilisent pour immobiliser leurs proies favorites : les crustacés. Les couleurs vives du corps et des anneaux préviennent les prédateurs de leur toxicité. Certains animaux semblent cependant immunisés, en particulier certaines espèces de seiche.

Toutes les espèces possèdent huit bras courts et une tête légèrement aplatie qui se termine en pointe. La coloration peut varier en fonction de l'environnement et du contexte. En effet, ces animaux sont capables de changer de couleur pour échapper à des prédateurs ou chasser. Leur cycle de vie est court, et comme chez la plupart des céphalopodes, les femelles meurent à la fin du cycle de reproduction.

Comment la reconnaître ?

  • Taille adulte
    5 - 12 cm
  • Couleurs
    vive
  • Mimétisme
    Multiple
  • Type de bouche
    bec
  • Chromatophores
    Oui
  • Taille adulte
    5 - 12 cm
  • Couleurs
    vive
  • Mimétisme
    Multiple
  • Type de bouche
    bec
  • Chromatophores
    Oui

Description

Cette espèce de petite taille, à peine 10 cm, est généralement de couleur gris à jaune vif. Elle possède sur son manteau et ses bras des anneaux bleus cerclés de noir. Ceux-ci peuvent atteindre un diamètre de 1,2 cm, alors que ceux de sa congénère H. maculosa ne font que 2 mm de diamètre.

La couleur bleue électrique des anneaux s'intensifie en fonction de "l'humeur" de l'individu. Son corps est comprimé dorso-ventralement et se termine en pointe.

Mode de vie & Comportement

  • Sociabilité
    solitaire
  • Mode de vie
    Nocturne
  • Venimeux
    Oui
  • Alimentation
    prédateur

Cette pieuvre est de tendance solitaire. Elle est spécialisée dans la chasse aux crustacés, en particulier les crabes et les crevettes mais elle s'attaque parfois également à des poissons de récif.

Son activité est principalement nocturne. Discrète, elle utilise sont mimétisme pour se fondre dans la végétation. Elle est capable de reproduire un très grand nombre d'éléments (feuilles, pierre, sable...) pour passer inaperçue.

Mode de reproduction

Lors des périodes de reproduction le 3e bras droit du mâle est modifié en bras hectocotyle : celui-ci s'allonge et se modifie pour permettre de porter les spermatophores. Ce bras est introduit dans la cavité palléale de la femelle afin d'y disséminer sa semence, maximisant ainsi les chances de fécondation.

Les femelles sont particulièrement investies dans la couvée des œufs qu'elle nettoie et protège. Après la ponte, elles se dédient à cette tâche jusqu'à leur mort.

À l'éclosion, les juvéniles sont immédiatement confinés à l'environnement benthique. Ils atteignent la maturité sexuelle après quelques mois de croissance, après quoi ils passent la plupart de leur temps à chercher des partenaires.

Espèce potentiellement mortelle

Comme toutes les espèces de son genre, la pieuvre à anneaux bleus possède un venin extrêmement toxique. Celui-ci est produit dans ses glandes salivaires et contient de la tetrodotoxine, une neurotoxine qui provoque la paralysie.

En cas de rencontre avec un humain, cette pieuvre de nature timide prendra la fuite. Le danger existe en cas de manipulation de l'animal qui utilisera son venin s'il se sent menacé.

Bien que la morsure soit indolore, les premiers symptômes se font rapidement sentir : engourdissement des lèvres et de la langue, difficultés à respirer puis paralysie complète des muscles respiratoires.

En cas de morsure, il convient d'appeler immédiatement les secours, applicateur un bandage autour du membre mordu, immobiliser le membre, surveiller attentivement la respiration de la victime, être prêt à procéder à une réanimation cardio-pulmonaire.

D'où vient-elle ?

Présence géographique & État des populations

Cette espèce se rencontre dans les eaux chaudes de l'océan Pacifique Ouest. Elle est présente du Sud de l'Australie au Japon.

Quel est son habitat ?

Caractéristiques du milieu naturel

  • Température
    25 - 30 °C
  • Profondeur
    1 - 10 m
  • Milieu
    Pélagique actif

Présentation du biotope

On retrouve le plus souvent cette espèce à une profondeur inférieure à 10m. Il est cependant possible de retrouver ce mollusque à d’autres profondeurs.

Espèces du même biotope

  • hippocampe pygmée de Coleman

    Hippocampus colemani

  • Crevette Donald Duck

    Leander plumosus

  • poisson-vache à dos épineux

    Lactoria fornasini

  • Diodon hystrix

    Diodontidae

  • raie à queue courte

    Bathytoshia brevicaudata

  • Periclimenes colemani

    Palaemonidae

Maintenance en captivité

Non recommandée

Nous déconseillons la maintenance de cette espèce en aquarium. Cette dernière a des besoins impondérables qui, non respectés, engendrent un stress important pouvant mener à la diminution de son espérance de vie, à l'arrêt de sa croissance ou au développement de pathogènes.

Idées cadeaux

Apprendre en s'amusant

Observer en experminentant

Découvrir en bouquinant

Pour aller plus loin

Espèces de la même famille

  • Pieuvre commune

    Octopus vulgaris

  • Poulpe tacheté

    Callistoctopus macropus

A lire sur la toile

Sources & Réalisation

Participation & Validation

L'équipe de Fishipédia et les contributeurs spécialistes s'engagent à apporter un contenu de haute qualité. Cependant, bien que l'information soit issue de sources scientifiques ou de témoignages d'expériences de spécialistes, les fiches peuvent contenir des imprécisions.

Références bibliographiques

The reproductive biology of two species of pygmy octopuses hapalochlaena lunulata and octopus bocki - - 1998.

Cephalopods of the world - Volume 3 Octopods and Vampire Squids - FAO Fisheries Synopsis - 2014.

Intéragir avec Fishipedia

Pour entrer en contact avec notre équipe ou participer à notre projet.

Modèle de fiche et contenu © Fishipedia - Reproduction non autorisée sans demande préalable - ISSN 2270-7247 - Dernière mise à jour le 01/01/1970
  • {{name}}

    {{#street_number}}{{street_number}}, {{/street_number}}{{#route}}{{route}}{{/route}}
    {{postal_code}} {{town}}

    {{#phone}}{{phone}}{{/phone}}{{^phone}}-{{/phone}}