Le piranha à ventre rouge

Fiche poisson, dernière mise à jour : 30/10/2020

Juvénile

A l'âge adulte

Introduction

Le Pygocentrus nattereri est la véritable espèce de poisson appelée "piranha" par le grand public. Elle est également surnommée "piranha à ventre rouge", en référence à la tache rouge vif présente sur le bas des flancs.

Bien que leur dangerosité soit largement sur-estimée, les piranhas peuvent causer des morsures impressionnantes, et sectionner facilement un doigt ou un orteil, en particulier quand ils sont capturés par des pêcheurs. Le piranha à ventre rouge est considéré comme l'un des plus dangereux et des plus agressifs, avec le piranha à points noirs, le P. palometa et le piranha de San Francisco.

Cette espèce emblématique est originaire des régions tropicales et équatoriales d'Amérique du Sud. Elle est commune dans le bassin amazonien, dans les rivières Paraguay-Paranà, dans le bassin de l'Essequibo et dans les rivières côtières du nord du Brésil.

Aujourd'hui, à la suite d'introductions diverses via l'aquaculture et l'aquariophilie, elle se répand dans d'autres zones tropicales où elle semble perturber les écosystèmes. C'est notamment le cas dans le sud des Etats-Unis, au Bangladesh et dans le sud de l'Inde.

Sa présence est sporadique dans de nombreux pays tempérés, ce poisson survivant difficilement dans une eau inférieure à 10 °C. Une population semble cependant avoir survécu dans le lac Dojran en Macédoine.

Qui est-il?

Informations scientifiques

Famille Serrasalmidae
Genre Pygocentrus
Descripteur (Kner)
Année de description 1858

Spécificités des espèces du genre

En 2019 selon fishbase, on compte quatre espèces de piranha dans le genre Pygocentrus. Toutes vivent en banc et possèdent des motifs différents entre la forme juvénile et la forme adulte. Le corps est trapu et massif. Ces poissons sont également dotés d'une des mâchoires les plus puissantes du règne animal, complétée par des dents triangulaires acérées particulièrement tranchantes.

Caractéristiques principales

  • Taille
    entre 30 et 50 cm
  • Forme
    ovoidale
  • Motif
    -
  • Mimétisme
    Aucun

Comment me reconnaître ?

Le corps des juvéniles est argenté, recouvert de points noirs plus ou moins gros. Ils sont facilement confondus avec d'autres jeunes poissons de la famille des serrasalmidaés.

Adulte, les points noirs disparaissent et le ventre devient rouge sur un corps légèrement doré. Il ressemble au piranha de San Francisco mais ce dernier est plus grand avec un corps doré et non rouge.

Dimorphisme & Dichromatisme

Dans certaines populations, les mâles sont plus petits et plus minces que les femelles.

Mode de vie & Comportement

  • Sociabilité adulte
    vivant en grands groupes
  • Mode de vie
    Diurne
  • Territorial
    Oui
  • Type de nage
    plutôt calme

Le piranha à ventre rouge vit en groupe de dizaines d'individus, selon une hiérarchie bien établie. Naturellement, il réside à mi-profondeur et proche de la surface où il peut capturer des petites proies.

Il est parfois aperçu en chasse non loin des berges et des arbres morts. Il n'est pas un "grand" prédateur mais plutôt une espèce opportuniste et charognarde. Dans son milieu, il joue le rôle d'épurateur "sanitaire", s'attaquant en préférence aux espèces affaiblies, blessées et malades.

L'alimentation des adultes a lieu principalement au crépuscule et à l'aube. Elle est constituée d'insectes, de vers et de poissons, plus rarement de lézards ou d'oiseaux. Les jeunes se nourrissent d'invertébrés et de poissons plus petits toute la journée. Jeune et adultes se nourrissent également de cadavres (y compris humains), d'écailles et de mollusques. Une faible part végétal fait partie de leur régime.

De manière générale, ils alternent entre périodes de repos et de chasse intensive. Au repos, ils se camouflent dans la végétation et ne bougent plus. Des études ont montré que l'agressivité augmente directement avec la température de l'eau. Autour de 35 °C, ils adoptent un comportement agonistique manifeste et de nombreux individus portent des séquelles de ces phases (nageoires arrachées, morsures...). A contrario, ils cessent de chasser d'autres poissons sous les 10 °C, température minimale qui marque globalement la fin de leur aire de répartition

En période de reproduction, les piranhas arrêtent de s'alimenter. Ils peuvent mordre pour défendre leurs nids s'ils sont dérangés.

Leurs prédateurs de prédilection sont les dauphins d'eau douce, les loutres et les grands carnassiers de leur biotope. Cette espèce, abondante dans ses zones d'origines, joue un rôle central dans la répartition et l'alimentation d'autres poissons.

Poisson qui « parle »

Ce poisson a la particularité d'émettre des sons pour communiquer.

Poisson potentiellement mortel

La dangerosité envers l'homme ou le bétail est avérée pendant la saison sèche, lorsque les groupes se retrouvent isolés dans un milieu fermé (mare, bras mort, lac...)  lorsque les eaux sont chaudes et au plus bas. Dans ces conditions, manquant de nourriture, les piranhas commencent à se cannibaliser et à chasser tout ce qui passe à proximité.

Les attaques sur des humains sont anecdotiques dans les fleuves et rivières, et sont généralement erronées. Il semblerait commun qu'à la suite de noyade, des cadavres aient été mangés par des piranhas, puis que la mort ait été attribuée à tort à ces derniers...

Mode de reproduction

Contrairement aux idées reçues, les piranhas, bien que cannibales, sont des parents attentifs pendant les premières phases du processus de reproduction.

Le mâle réalise un nid creusé dans les herbes inondées, le gravier, les débris de plantes ou entre les racines des arbres. Le succès de la reproduction varie d'une année à l'autre en fonction des conditions de l'inondation. De manière générale, les piranhas à ventre rouge sont particulièrement prolifiques. Les femelles pondent entre 5.000 et 20.000 œufs (le chiffre varie selon les sources).

La reproduction n'est pas connue dans le détail mais des observations montrent qu'elle a lieu en période humide, quand les eaux sont en cours de montée et que la nourriture abonde. Les groupes rejoignent alors des terrains fraîchement inondés pour préparer les nids. Une reproduction a été enregistrée autour de 27 °C, à 35 cm de profondeur. Lorsque les mâles ont fini les nids, des femelles approchent et des parades ont lieu. Des couples réalisent alors des mouvements circulaires synchronisés.

La ponte a lieu dans le nid, les œufs sont gros. Attachés en grappes, ils adhèrent aux racines et aux tiges d'herbe. Ils ne sont pas attaqués par les parents. Selon les sources, les parents ou seul le mâle protège(nt) le nid. Autour de 27°C, l'éclosion a lieu au bout d'une dizaine de jours.

D'où vient-il?

Statut de conservation IUCN

En Savoir Plus

Une espèce est dite Non évaluée lorsqu’elle n’a pas encore été confrontée aux critères IUCN et qu'aucune estimation fiable de la viabilité de sa population n'a été faite.

Quel est son écosystème?

Caractéristiques du milieu

  • pH (Acidité)
    5.5 - 7.0
  • Température
    22 - 30 °C
  • GH (Dureté)
    2 - 10
  • Courant
    modéré - lent

Présentation du biotope

Les piranhas à ventre rouge sont présents dans les eaux douces néo-tropicales sud-américaines. Ils sont communs dans les rivières, étangs et dans les zones lentes des grands bassins.

En période de crue, ils remontent dans les forêts inondées et dans la forêt de varzea (forêt amazonienne inondée de façons saisonnière).

Conseils pour sa maintenance en aquarium

Rappel général sur les données de maintenance

Dans la Nature, les poissons sont soumis aux conditions météorologiques et vivent dans des eaux dont les caractéristiques sont variables. Les conseils proposés par notre équipe pour la maintenance en aquarium sont des estimations et ne peuvent être assimilés à des données scientifiques.

Les poissons sauvages sont plus difficiles à élever que les espèces issues de l'élevage. Certains traits de caractère peuvent également avoir évolué.

Nos recommandations

  • Volume min
    800 litres
  • Population min
    8 individus
  • Température
    22 - 30 °C
  • pH (Acidité)
    5.5 - 7.0

Caractéristiques

  • Difficulté d'élevage
    difficile
  • Comportement interspécifique
    moyennement agressif
  • Robustesse
    plutôt robuste
  • Disponibilité
    occasionnellement disponible

Introduction

Le piranha à ventre rouge est un poisson dont la maintenance est plutôt reservée à des aquariophiles avertis. Elle ne pourra être réalisée avec succès qu'en effectuant un minimum de travail de documentation. Les conditions particulières d'élevage peuvent facilement entraîner la mort de l'espèce ou d'autres poissons.

Le piranha à ventre rouge est un poisson qui vit naturellement à une température comprise entre 22 °C et 30 °C. Le pH de l'eau oscille de 5.5 à 7.0 et la conductivité entre 15 μS/cm-1 et 400 μS/cm-1.

A savoir, avant l'achat de poisson, il est indispensable de lire la fiche qui lui est dédiée afin d'éviter tout conflit potentiel dont la finalité est généralement la mort de l'individu (ou des autres habitants). Il est important de ne pas surcharger son aquarium pour limiter la pollution. La maintenance en sera facilitée.

Afin de préserver la vie sauvage, si vous faîtes l'acquisition de cet animal, il ne doit pas être relâché en milieu naturel. Voir aussi, la charte Fishipedia.

Population & Environnement

Les piranhas doivent être maintenus préférentiellement dans un aquarium spécifique d'au moins 800 litres. La maintenance en groupe est un pré-requis pour observer les regroupements naturels.

La première chose à prendre en compte est la dangerosité potentielle de cette espèce. La température de l'eau de l'aquarium doit être maintenue entre 20 et 25 °C pour atténuer au maximum son agressivité. Nous vous déconseillons également de tenter d'attraper ce poisson à la main, quoiqu'en soit la raison. Avec l'aide de sa mâchoire puissante et de sa dentition acérée, ce poisson peut vous sectionner un doigt à la moindre morsure.

Il est important de savoir que les piranhas sont particulièrement peureux dans le cadre de l'élevage en captivité. L'affolement est présent à la vue de la moindre épuisette.

Veillez à les nourrir calmement, et régulièrement. Une longue période sans nourriture peut provoquer une frénésie au moment du nouveau nourrissage. Cette frénésie peut entraîner des liaisons entre les différents poissons, voire des attaques cannibales.

Pour une bonne maintenance de cette espèce, il est recommandé de maintenir une teneur en Nitrates inférieur à 50 mg/L en effectuant un renouvellement mensuel de 20 % à 30 % du volume d'eau (attention, l'eau ajoutée doit être à une température voisine de celle de l'aquarium).

Conseils pour l'alimentation

Le piranha à ventre rouge est carnivore et détritivore. Cette espèce devrait être nourrie avec de la nourriture fraîche et de la nourriture congelée. Pour éviter les carences, il est recommandé de varier les types de nourriture.

Comme pour tous les poissons, il convient de ne pas trop les nourrir pour éviter de polluer l'eau.

Protocole de reproduction

La reproduction en aquarium semble difficile.

Exemples d'aquariums contenant cette espèce

Littérature associée à l'espèce

Idées cadeaux pour Noël

Apprendre en s'amusant

Observer en plongeant

Découvrir en bouquinant

Pour aller plus loin

Où voir cette espèce ?

Où acheter ce poisson ?

En apprendre plus sur la toile

Réalisation

Participation & Validation

L'équipe de Fishipédia et les contributeurs spécialistes s'engagent à apporter un contenu de haute qualité. Cependant, bien que l'information soit issue de sources scientifiques ou de témoignages d'expériences de spécialistes, les fiches peuvent contenir des imprécisions.

Robert Allgayer

Benoit Chartrer

En collaboration avec : Fédération Française Aquariophilie

Références bibliographiques

Breeding behaviour of the red-bellied piranha,Pygocentrus nattereri, in nature - Massao Uetanabaro - Tobias Wang - Augusto S. Abe - Environmental Biology of Fishes - 1993.

Environment‐related life‐history trait variations of the red‐bellied piranha Pygocentrus nattereri in two river basins of the Bolivian Amazon - F. Duponchelle - F. Lino - N. Hubert - J. Panfili - J.‐F. Renno - E. Baras - J. P. Torrico - R. Dugue - J. Nuñez - journal of fish biology - 2007.

Sound production in red-bellied piranhas : an acoustical, behavioural and morphofunctional study - Sandie Millot - Pierre Vandewalle - Eric Parmentier - Journal of Experimental Biology - 2011.

Red-bellied Piranha Pygocentrus nattereri Kner, 1858 (Characiformes: Serrasalmidae) in open waters in R. Macedonia - Kostov Vasil - Ristovska Milica - Julijana Arsovska - Jordanova Maja - Prelik Dana - Ecologica Montenegrina - 2016.

Red Piranha (Pygocentrus nattereri) : Ecological Risk Screening Summary - Massao Uetanabaro - Tobias Wang - Augusto S. Abe - U.S. Fish and Wildlife Service - 2018.

Intéragir avec Fishipedia

Pour entrer en contact avec notre équipe ou participer à notre projet.

Modèle de fiche et contenu © Fishipedia / Encycloweb - Reproduction non autorisée sans demande préalable - ISSN 2270-7247

  • {{name}}
    {{getFormatDistance}}

    {{#street_number}}{{street_number}}, {{/street_number}}{{#route}}{{route}}
    {{/route}} {{postal_code}} {{town}}