Uaru fernandezyepezi

Nom scientifique Uaru fernandezyepezi
Descripteur Stawikowski
Année description 1989
Statut IUCN NE
Genre Uaru
Famille Cichlidae
Uaru fernandezyepezi Uaru fernandezyepezi

Partenariats

Espèces de la même famille

  • Cyprichromis leptosoma

    Cichlidae

  • Tropheops sp. Red fin

    Cichlidae

  • Maylandia fainzilberi

    Cichlidae

  • Stigmatochromis pleurospilus

    Cichlidae

  • Placidochromis sp. Chilumba Blue

    Cichlidae

  • Vieja fenestrata

    Cichlidae

  • Crabro

    Pseudotropheus crabro

  • Tuba

    Tomocichla tuba

Proches congénères

  • Uaru amphiacanthoides

    Cichlidae

Espèces du même biotope

  • Hemiloricaria formosa

    Loricariidae

  • scalaire altum

    Pterophyllum altum

Introduction

L'Uaru fernandezyepezi est un poisson tropical originaire du bassin de l'Orénoque en Amérique du sud.

Qui est-il ?

Comment le reconnaître ?

  • Taille moyenne
    19 cm
  • Taille maximale
    24 cm
  • Longévité
    12 ans
  • Forme
    ovoidale
  • Taille moyenne
    19 cm
  • Taille maximale
    24 cm
  • Longévité
    12 ans
  • Forme
    ovoidale

Description

Tout au long des années 60 et 70, alors que les discus sauvages se vendaient une fortune chez les amateurs d'aquariophilie, les cichlidés sauvages de type Uaru étaient facilement accessibles pour les aquariophiles moins fortunés. Ils se vendaient au tiers du prix des discus.

Les Uaru fernandezyepezi ont un corps en forme de "soucoupe" compressée. Les adultes se distinguent par de remarquables triangles noirs, irrégulièrement répartis, qui s'étendent sur les flancs. Ils arborent un trait noir sur la base de la queue ainsi qu'un "sourcil" noir marqué juste au dessus et derrière les yeux. La coloration de base est un agréable brun-crème qui recouvre le ventre et la poitrine.

Les nageoires sont sombres et souvent marquées de noir avec des lignes bleues irisées, notamment les épines des nageoires anale et les pelviennes.

Différences entre mâles et femelles

Les mâles semblent avoir les dorsales plus pointues que les femelles. Cependant cette différence est très subtile.

Il semblerait que le seul moyen fiable de différencier les mâles des femelles est de les retourner et d'inspecter leurs ouvertures urogénitales.

Mode de vie & Comportement

  • Sociabilité
    vivant en couple ou en groupe
  • Mode de vie
    Diurne
  • territorial
    Oui
  • Venimeux
    Non

L'Uaru fernandezyepezi est un poisson vivant en couple ou en groupe qui réside naturellement à mi-profondeur. Les membres de chaque groupe s'organisent autour d'une hiérarchie bien établie. C'est une espèce au tempérament plutôt calme.

Bien que légèrement territorial, l'Uaru fernandezyepezi reste un poisson plutôt paisible qui se comporte généralement de manière pacifique avec les autres espèces. Il devient cependant beaucoup plus combatif en période de reproduction. C'est dans ce contexte que son comportement "territorial" s'affirme. Il défendra avec constance et véhémence sa ponte.

Il est à noter qu'il est moins tolérant avec ses congénères. Des parades voire des petites joutes peuvent survenir entre les différents membres du groupe jusqu'à ce qu'une hiérarchie soit établie.

Mode de reproduction

  • Espèce migratrice
    Non
  • Protection de la ponte
    Oui

l'Uaru fernandezyepezi se reproduit sur substrat découvert, dans les racines ou derrière un rocher. Les parents prennent soin des œufs et des alevins. Comme les discus, les Uaru secrètent un mucus dont se nourrissent les petits. 

Espèce inoffensive

Cette espèce ne présente pas de danger particulier pour l'Homme en cas de rencontre dans son milieu naturel.

D'où vient-il ?

Présence géographique & État des populations

l'Uaru fernandezyepezi est endémique au bassin de l'Orénoque en Colombie et au Vénézuéla.

L'espèce se rencontre surtout dans le bassin de la rivière Atabapo où elle fréquente l'ensemble des affluents sans jamais être très abondante.

Quel est son habitat ?

Caractéristiques du milieu naturel

  • Température
    26 - 28 °C
  • pH (acidité)
    5.5 - 6.5
  • gh (dureté)
    1 - 10

Présentation du biotope

L'Uaru fernandezyepezi réside naturellement dans des rivières légèrement acides. Cette acidification provient de la décomposition des végétaux. Ce phénomène modifie la couleur de l'eau qui a tendance à se brunir. Dans certaines zones particulièrement riches en matières organiques, l'eau devient tellement teintée qu'on la caractérise d'eau noire.

Cette espèce vit traditionnellement à proximité de grosses racines dans lesquelles elle peut trouver refuge en cas de danger. Ce type d'habitat se rencontre non loin des berges. Il est partagé avec d'autres cichlidés comme les discus, les scalaires, certains Crenicichla ou encore les Mesaunota.

Espèces du même biotope

  • Hemiloricaria formosa

    Loricariidae

  • scalaire altum

    Pterophyllum altum

Maintenance en aquarium

Déontologie

Fishipédia soutient la pratique d'une aquariophilie responsable et respectueuse de l'environnement. Nous encourageons la maintenance si celle-ci est motivée par le désir de comprendre le fonctionnement biologique du vivant et si elle est réalisée dans le respect de la vie animale.

Nous pensons que l'aquariophilie est une ouverture à la découverte des milieux aquatiques, en particulier d'eau douce, et que cette connaissance est nécessaire pour mieux protéger et respecter ces environnements. Logiquement, nous réfutons l'achat compulsif d'animaux qui ne trouveraient pas une place suffisante et / ou adaptée dans l'aquarium hôte.

Recommandations générales

  • Volume min
    500 litres
  • Population min
    4 individus
  • Température
    26 - 28°C
  • pH (acidité)
    5.5 - 6.5

Caractéristiques

  • Robustesse
    tolérant
  • Disponibilité
    rare
  • Difficulté d'élevage
    modéré
  • Comportement
    pacifique

Rappels généraux

Il est fortement conseillé de lire la fiche complète dédiée et de se renseigner sur les retours d'expériences de maintenance de l'animal envisagé, ceci afin d'éviter tout conflit potentiel dont la finalité est généralement la mort de l'individu (ou des autres habitants). Il est important de ne pas surcharger son aquarium pour limiter la pollution. La maintenance en sera facilitée.

En eau douce, à l'état sauvage, les animaux sont soumis aux conditions météorologiques et vivent dans des eaux dont les caractéristiques sont souvent variables. Les conseils donnés par notre équipe pour la maintenance en aquarium sont des estimations et ne peuvent être assimilés à des données scientifiques. Les spécimens sauvages sont plus difficiles à élever que ceux issus de l'élevage. Certains traits de caractère peuvent également avoir évolué.

Afin de préserver la vie sauvage, si vous faîtes l'acquisition de cet animal, il ne doit pas être relâché en milieu naturel. Voir aussi, la charte Fishipedia.

Conseils de maintenance

L'élevage de cette espèce est accessible à condition de bien se renseigner sur ses besoins en aquarium. Les éventuels cohabitants doivent être choisis avec soin pour éviter la perte d'animaux.

Cette espèce est très rare dans le commerce aquariophile. Elle est plutôt maintenue par des aquariophiles avertis qui élèvent et reproduisent des individus issus de souches d'origine sauvage. Si vous souhaitez vous procurer cette espèce, nous vous conseillons de vous rapprocher des clubs spécialisés. Les spécimens issus d'élevage de longue date sont un peu plus faciles à élever mais il faut respecter les paramètres d'eau particuliers.

L'Uaru fernandezyepezi est une espèce qui vit naturellement à une température comprise entre 26 °C et 28 °C. . Pour une bonne maintenance, la température ne devrait jamais dépasser les 31°C sur de longues périodes. La teneur en Nitrates devrait rester inférieure à 50mg/L. Pour garder une eau propre et non polluée, il est recommandé d'effectuer un renouvellement mensuel de 20% à 30% du volume d'eau.

Le chlore et la chloramine sont dangereux pour la santé des animaux. Utilisés pour désinfecter l'eau, ces agents sont présents en quantité non négligeable dans l'eau du robinet. Nous conseillons d'utiliser un anti-chlore lors de chaque changement d'eau. Outre le chlore, des traitements et médicaments vendus pour l'aquariophilie contiennent parfois des métaux lourds dangereux à forte dose.

Cohabitation & Environnement

Le commerce du discus s'est progressivement développé au détriment de son cousin Uaru qui s'est fait de plus en plus rare dans les boutiques et dans les élevages amateurs. Aujourd'hui, c'est un poisson oublié bien qu'il ait lui aussi ses atouts et toute sa place dans les grands aquariums communautaires de type amazonien. Malgré l'absence d’irisation comme le discus, c'est un poisson très esthétique au comportement intéressant. C'est également une espèce grégaire difficile à reproduire et particulièrement sensible aux paramètres de l'eau.

Dans un contexte d'aquarium communautaire, il convient de le maintenir dans un volume minimum de 500 litres. Etant de nature craintive, il est conseillé de ne pas faire cohabiter l'Uaru fernandezyepezi avec des espèces territoriales de grande taille ou avec des poissons trop agressifs. Il peut aisément évoluer avec des voisins territoriaux au tempérament pacifique ou avec des espèces non territoriales peu agressives.

Attention à prévoir un aménagement adéquat pour chaque espèce territoriale : chaque espèce devra bénéficier d'une surface et d'un décors lui permettant de juxtaposer son territoire à celui de ses voisins.

L'Uaru fernandezyepezi est un poisson qui vit généralement en groupe en dehors des périodes de reproduction. Si vous souhaitez réaliser sa reproduction et avoir de grandes chances de former un couple, il est conseillé d'installer au moins 5 individus. Dans un contexte d'aquarium communautaire, la chance de survie des alevins sera quasiment nulle. Après quelques pontes, il sera préférable d'isoler le couple ou de se séparer des autres membres du groupe.

L'organisation hiérarchique et l'agressivité entre congénères peut fragiliser certains individus, la présence de cachettes devient alors nécessaire. Si vous souhaitez ajouter des nouveaux membres, mieux vaut introduire des poissons plus jeunes. Ils auront une meilleure chance de s'intégrer dans le nouvel équilibre constitué.

Pour éviter que l'eau ne devienne trop polluée, il est recommandé d'effectuer un renouvellement mensuel de 20% à 30% du volume d'eau. Attention, l'eau ajoutée doit être à une température voisine de celle de l'aquarium.

Conseils pour l'alimentation

L'Uaru fernandezyepezi est un herbivore. Cette espèce peut être nourrie avec des aliments secs (paillettes, granulés), de la nourriture fraîche et de la nourriture congelée. Pour éviter les carences, il est recommandé de varier les types de nourriture.

Comme pour tous les poissons, il convient de ne pas trop les nourrir pour éviter de polluer l'eau. Pour un poisson adulte, vous pouvez le nourrir une fois par jour.

Protocole de reproduction

La reproduction des Urua et l'élevage des alevins sont des opérations délicates. Parfois deux femelles s'accouplent entre elle, ce qui donnera bien évidemment une ponte infructueuse. Il arrive fréquemment qu'un des deux parents mangent la ponte.

Une fois votre couple formée et la ponte effectuée, il est préférable de retirer la roche sur laquelle les œufs reposent pour les incuber artificiellement. C'est une opération particulièrement délicate. Vous pouvez également maintenir une lumière tamisée dans l'aquarium, les parents ne mangent généralement pas leurs œufs durant les trois premiers jours après la ponte. Les premières pontes ne comptent qu'une centaine d’œufs.

Comme le discus, l'Uaru fernandezyepezi nourrit ses petits après le frai. Cependant, contrairement au discus, il est possible de nourrir les alevins dans un aquarium dédié. Si vous avez choisi d'extraire la ponte, les alevins peuvent être nourris avec des nauplies d'artémias ou des infusoires.

la coloration des alevins Uaru évoluent de manière spectaculaire durant la croissance. Initialement, ils arborent un brun-chocolat ponctuée régulièrement par des tâches blanches. Lorsque le poisson atteint 5 cm environ, les tâches s'agrandissent et la couleur de fond s'éclaircit progressivement pour se rapprocher de teinte des adultes. Cette métamorphose de la couleur est très intéressante à observer.

Ces animaux pourraient vous intéresser

  • pacu brebis

    Acnodon normani

  • Astyanax fasciatus

    Characidae

  • Austrolebias minuano

    Cynolebiidae

  • Austrolebias patriciae

    Cynolebiidae

  • Austrolebias toba

    Cynolebiidae

  • Axelrodia riesei

    Characidae

Exemples d'aquariums contenant cette espèce

Idées cadeaux

Apprendre en s'amusant

Observer en experminentant

Découvrir en bouquinant

Pour aller plus loin

Espèces de la même famille

  • Cyprichromis leptosoma

    Cichlidae

  • Tropheops sp. Red fin

    Cichlidae

  • Maylandia fainzilberi

    Cichlidae

  • Stigmatochromis pleurospilus

    Cichlidae

  • Placidochromis sp. Chilumba Blue

    Cichlidae

  • Vieja fenestrata

    Cichlidae

  • Crabro

    Pseudotropheus crabro

  • Tuba

    Tomocichla tuba

Où acheter ce poisson sur la toile ?

Aquaterra Logo

Articles qui pourraient vous intéresser

A lire sur la toile

Sites partenaires en aquariophilie

Sources & Réalisation

Participation & Validation

L'équipe de Fishipédia et les contributeurs spécialistes s'engagent à apporter un contenu de haute qualité. Cependant, bien que l'information soit issue de sources scientifiques ou de témoignages d'expériences de spécialistes, les fiches peuvent contenir des imprécisions.

Benoit Chartrer

Intéragir avec Fishipedia

Pour entrer en contact avec notre équipe ou participer à notre projet.

Modèle de fiche et contenu © Fishipedia - Reproduction non autorisée sans demande préalable - ISSN 2270-7247 - Dernière mise à jour le 11/04/2021
  • {{name}}

    {{#street_number}}{{street_number}}, {{/street_number}}{{#route}}{{route}}{{/route}}
    {{postal_code}} {{town}}

    {{#phone}}{{phone}}{{/phone}}{{^phone}}-{{/phone}}