raie d'eau douce perlée

Nom scientifique Potamotrygon jabuti
Descripteur Carvalho
Année description 2016
Statut IUCN NE
Famille Potamotrygonidae
Genre Potamotrygon
Potamotrygon jabuti Potamotrygon jabuti

Introduction

Potamotrygon jabuti est une raie d'eau douce endémique au fleuve Tapajos, l'un des principaux affluents de l'Amazone.

Elle est répertoriée comme particulièrement abondante dans le Rio Jamanxim, zone d'où proviennent parfois des individus rencontrés dans le commerce spécialisé.

Qui est-elle ?

Le genre Potamotrygon

En 2023, La famille des Potamotrygonidés est composée de deux sous-familles : Styracurinae et Potamotrygoninae. La sous-famille des Potamotrygoninae comprend des raies néotropicales qui ont évolué dans un environnement exclusivement d'eau douce. Quatre genres sont actuellement reconnus comme valides au sein de cette sous-famille : PotamotrygonParatrygonPlesiotrygon et Heliotrygon. Comme leurs cousines, les Potamotrygon sont des poissons cartilagineux. Leur corps est fortement compressé dorso-ventralement. Les branchies sont positionnées sur la face ventrale. Elles possèdent deux évents (spiracles) derrière les yeux et une épine venimeuse sur le dessus du pédoncule caudal.

Les premières Potamotrygon furent enregistrées dans des genres marins Pastinaca, Trygon et Taeniura, de la famille Trygonidae, devenue Dasyatididae. La subdivision des Trygonidae en Potamotrygones et Thalassotrygones a été la première tentative de séparer les potamotrygonidés de leurs proches marines. Depuis la revue de Garman de 1913, peu de travaux taxonomiques ont été réalisés dans la famille, à l'exception de descriptions de nouvelles espèces.

Les Potamotrygon sont des poissons ovovivipares. Elles résident généralement camouflées sur le fond où elles chassent des mollusques, des crustacés, des insectes et des poissons. La plupart semblent avoir une activité plutôt nocturne. Ces poissons fréquentent divers habitats dans les environnements d'eau douce, notamment les plages de sable, les forêts inondées, les petits ruisseaux à fond boueux et les lacs. Dans la plupart de leurs habitats, ces raies sont au sommet de la chaîne alimentaire.

Difficiles à percevoir, ces raies venimeuses sont craintes et particulièrement dangereuses. Déjà les premiers explorateurs des rivières d'Amérique du Sud ont rapporté les symptômes faisant suite aux piqûres causées par des Potamotrygon. Les lésions surviennent souvent sur la jambe, la cheville ou le pied de la victime. La douleur est extrême et peut être accompagnée de spasmes ou de crampes. D'autres symptômes peuvent se manifester tels qu'une baisse de la tension artérielle, de l'arythmie, de l'hyperthermie, de la transpiration, des paralysies, des vomissements, de la diarrhée et une perte d'appétit.

Après une piqûre, la douleur peut persister jusqu'à dix jours. La mort de la victime est rare et est généralement due à la perforation d'organes vitaux ou à une gangrène secondaire, et non à l'action directe du venin. La guérison est lente, prenant environ un mois, laissant parfois une cicatrice.

Les Amérindiens d'Amérique du Sud ont probablement été les premiers êtres humains à être affectés par ces raies d'eau douce. Les premiers récits écrits sur ces poissons par des missionnaires et des explorateurs précoces ont révélé que plusieurs tribus indiennes avaient des noms pour les raies dans leur vocabulaire et qu'ils appelaient certaines rivières "rivière aux raies" en raison de leur abondance.

Les Indiens utilisaient les raies d'eau douce comme nourriture et utilisaient les dards caudaux comme pointes de flèche, comme pièces ornementales ou comme instruments pour réaliser des tatouages ou des piercings (jambes, bras, oreilles et langue). Les raies sont encore pêchées et leurs dards utilisés comme pointes de flèche par les Indiens d'Amazonie et du centre du Brésil.

Les Potamotrygonidés présentent certaines caractéristiques similaires à celles des élasmobranches marins à savoir une faible fécondité, une maturation tardive et une croissance lente.

Morphologie

  • Type
  • Taille moyenne
    50 cm
  • Taille maximale
    80 cm
  • Forme
    Circulaire
  • Motif
    marbrures
  • Type
  • Taille moyenne
    50 cm
  • Taille maximale
    80 cm
  • Forme
    Circulaire
  • Motif
    marbrures

Comment reconnaître la raie d'eau douce perlée ?

Cette espèce est facilement reconnaissable des autres raies d'eau douce par son motif constitué de marbrures au liseré orangées à or, avec des taches de même couleur au centre de chacune d'entre e'lles.

Différences entre mâles et femelles

Le mâle est doté d'une paire d'organes reproducteurs appelés "ptérygopodes".

Mode de vie & Comportement

  • régime
    carnivore
  • Sociabilité
    solitaire
  • territorialité
    Non
  • Mode de vie
    Diurne

La raie d'eau douce perlée chasse à l'affût et fait partie des prédateurs de son biotope. Opportuniste, elle n'hésite pas à attaquer tout animal de plus petite taille se trouvant à portée.

La raie d'eau douce perlée est un poisson solitaire qui réside naturellement sur le fond. C'est une espèce carnivore au tempérament calme.

De manière générale, hors période de chasse, cette espèce ne se préoccupe guère des autres animaux croisant sa route.

Les raies d'eau douce se couvrent régulièrement de sable puis restent de longs moments immobiles, à l’abri et à l'affût d'éventuelles proies.

Mode de reproduction

  • Espèce migratrice
    Non

Espèce inoffensive

Cette espèce ne présente pas de danger particulier pour l'Homme en cas de rencontre dans son milieu naturel.

D'où vient-elle ?

Où retrouver cette espèce (aquarium) ?

Quel est son habitat ?

Caractéristiques du milieu naturel

  • Température
    23 - 28 °C
  • pH (acidité)
    6 - 7.2
  • gh (dureté)
    2 - 10
  • Courant
    Modéré et Lent

Présentation du biotope

On retrouve le plus souvent la raie d'eau douce perlée à une profondeur comprise entre 0m et 4m. Il n’est cependant pas impossible de retrouver cette espèce à d’autres profondeurs.

Espèces du même biotope

Partenaire de la Mer

Le programme Mr.Goodfish sensibilise le public à la consommation durable des produits de la mer !

Mr.Goodfish

Le programme Mr.Goodfish sensibilise le public à la consommation durable des produits de la mer !

Pour aller plus loin

A lire sur la toile

Sources & Réalisation

Participation & Validation

L'équipe de Fishipédia et les contributeurs spécialistes s'engagent à apporter un contenu de haute qualité. Cependant, bien que l'information soit issue de sources scientifiques ou de témoignages d'expériences de spécialistes, les fiches peuvent contenir des imprécisions.

Benoit Chartrer

Benoit Chartrer

Intéragir avec Fishipedia

Pour entrer en contact avec notre équipe ou participer à notre projet.

Modèle de fiche et contenu © Fishipedia - Reproduction non autorisée sans demande préalable - ISSN 2270-7247 - Dernière mise à jour le 12/11/2023

Où retrouver cette espèce (aquarium) ?

Proches congénères

Espèces du même biotope

Partenaires scientifiques

  • {{name}}

    {{#street_number}}{{street_number}}, {{/street_number}}{{#route}}{{route}}{{/route}}
    {{postal_code}} {{town}}

    {{#phone}}{{phone}}{{/phone}}{{^phone}}-{{/phone}}