tétra du Congo

Nom scientifique Phenacogrammus interruptus
Descripteur Boulenger
Année description 1899
Statut IUCN LC
Genre Phenacogrammus
Famille Alestidae
Phenacogrammus interruptus Phenacogrammus interruptus

Introduction

Phenacogrammus interruptus, communément appelé tétra du Congo, est un petit insectivore tropical d'eau douce originaire d'Afrique centrale. Cette espèce est la plus courante parmi les Alestidae appréciés des aquariophiles.

Craintive, cette espèce demande un environnement sécurisant (bac ombragé) et un entourage calme.

Cette espèce, assez fragile, est assez répandue dans le commerce aquariophile.

Qui est-il ?

Le genre Phenacogrammus

Les Phenacogrammus se distinguent des autres Petersiini sur la base combinée des caractères suivants :

● deux dents sur la rangée externe du prémaxillaire (quatre dents au total sur l’ensemble de la mâchoire supérieure) ;

● dents de la rangée interne du dentaire présentes ;

● ligne latérale incomplète avec 15 canaux ou moins sur les écailles (hormis les P. bleheri qui ont une lgne latérale presque complète) ;

● 4½ écailles en rangée transversale entre la ligne latérale et l’origine de la nageoire dorsale.

Si l'on considère ces quatre caractères, nous constatons que deux d'entre eux ne peuvent être appliqués à P. polli et P. bleheri. Il semble donc que ces deux dernières espèces ont un statut générique incertain. Dans ce sens, plusieurs spécialistes estiment que P. bleheri appartient plutôt au genre Alestopetersius. Pour le moment et en attendant de nouvelles études supplémentaires, nous continuerons d’inscrire encore provisoirement P. polli et P. bleheri dans le genre Phenacogrammus.

Chez les Phenacogrammus, la forme générale du corps est modérément robuste. Le genre comprend neuf espèces, dont une (P. stigmatura) est douteuse.

L’espèce type du genre est Phenacogrammus interruptus (Boulenger, 1899).

Comment le reconnaître ?

  • Taille moyenne
    5 cm
  • Taille maximale
    8 cm
  • Longévité
    10 ans
  • Taille moyenne
    5 cm
  • Taille maximale
    8 cm
  • Longévité
    10 ans

Description

La hauteur du corps est comprise 2,6 à 3,2 fois dans la longueur standard. La formule dentaire est la suivante :

● 4/8 dents sur la mâchoire supérieure ;

● 8/2 dents sur la mâchoire inférieure ;

● 3-5/5-9 cuspides sur les dents la mâchoire supérieure ;

● 3-8/1-3 cuspides sur les dents la mâchoire inférieure.

La nageoire dorsale est composée de 2 rayons simples suivis de 8 rayons branchus. La nageoire anale possède 3 rayons simples et 17-21 rayons branchus. Chez les mâles adultes rayons branchus antérieurs de la nageoire dorsale et les rayons médians de la caudale sont prolongés par un filament. Les branchiospines de la partie inférieure (ceratobranchial) du premier arc branchial sont au nombre de 11 à 12. Les écailles sont au nombre de 20 à 23 le long du corps, 4½ au-dessus de la ligne latéral et 3½ au-dessous. On dénombre 7 à 13 canaux sensoriels sur les écailles de la ligne latérale qui est donc incomplète.

Sur les poissons vivants, P. interruptus a un aspect général argenté avec des reflets bleutés. La région dorsale est brun verdâtre, la région dorsale blanchâtre à jaunâtre. Sur les flancs, il existe une ligne médio-latérale à reflet noirâtre dont l’intensité faiblit vers arrière. La tache humérale est assez peu visible. Les écailles des flancs sont noircies à la base. Les nageoires dorsale, caudale et anale sont brun sombre, les pectorales et les pelviennes grisâtres. Le mâle est plus grand et ses couleurs sont plus vives.

Différences entre mâles et femelles

Comme chez tous les Phenacogrammus, les mâles adultes présentent un dimorphisme sexuel prononcé touchant plusieurs caractères :

● le corps est plus haut ;

● certains rayons des nageoires dorsale te caudale sont plus longs (filamenteux) ;

● le bord antérieur de la nageoire anale, dont les rayons sont modifiés, est concave ;

● la pigmentation du corps et des rayons est plus intense

Mode de vie & Comportement

  • Sociabilité
    vivant en banc
  • Mode de vie
    Diurne
  • territorial
    Non
  • Venimeux
    Non

Le tétra du Congo est un poisson, vivant en banc, qui réside naturellement à mi-profondeur et proche de la surface. Ce poisson vif se déplace sur de petites distances tout au cours de la journée en quête de nourriture.

De manière générale, c'est un poisson indépendant qui ne se préoccupe guère des autres espèces, mais il peut arriver que les mâles se montrent agressifs.

Mode de reproduction

  • Espèce migratrice
    Non
  • Protection de la ponte
    Non

Le tétra du Congo est un poisson ovipare qui pond en eau libre.

La femelle pond jusqu’à 300 œufs, parfois plus, qui descendent au fond. Les œufs éclosent après environ 6 à 7 jours dans une eau à 26-27°C.

Espèce inoffensive

Cette espèce ne présente pas de danger particulier pour l'Homme en cas de rencontre dans son milieu naturel.

D'où vient-il ?

Présence géographique & État des populations

Le tétra du Congo se trouve dans le bassin du Haut Congo, dans la partie la plus calme de ce fleuve (connu pour être très tumultueux) dont la distance entre les berges peut atteindre 30 km !

Les rivières affluentes (Ubangi, Lualaba) donnent une légère acidité à l'eau ainsi que des sédiments qui rendent l'eau trouble. Les conditions de vie sont très semblables à celles des tétras (tétra citron) d'Amérique du sud.

P. interruptus, qui vit dans le bas et moyen Congo (Congo et RDC), ne semble pas sous la pression de dangers majeurs.

Contenu publicitaire

Quel est son habitat ?

Caractéristiques du milieu naturel

  • Température
    23 - 26 °C
  • pH (acidité)
    6 - 8
  • gh (dureté)
    5 - 19
  • Courant
    Modéré

Présentation du biotope

Le tétra du Congo réside naturellement dans une eau légèrement acide. Il évolue en banc à faible profondeur dans les zones à forte présence de végétaux (plantes aquatiques et palustres, matières organiques en décomposition, branches...).

Le sol est généralement constitué de sable, de galets voire de rochers.

Espèces du même biotope

Maintenance en aquarium

Déontologie

Fishipédia soutient la pratique d'une aquariophilie responsable et respectueuse de l'environnement. Nous encourageons la maintenance si celle-ci est motivée par le désir de comprendre le fonctionnement biologique du vivant et si elle est réalisée dans le respect de la vie animale.

Nous pensons que l'aquariophilie est une ouverture à la découverte des milieux aquatiques, en particulier d'eau douce, et que cette connaissance est nécessaire pour mieux protéger et respecter ces environnements. Logiquement, nous réfutons l'achat compulsif d'animaux qui ne trouveraient pas une place suffisante et / ou adaptée dans l'aquarium hôte.

Recommandations générales

  • Volume min
    180 litres
  • Population min
    6 individus
  • Température
    23 - 26°C
  • pH (acidité)
    6.8 - 7.2

Caractéristiques

  • Robustesse
    tolérant
  • Disponibilité
    courant
  • Difficulté d'élevage
    modéré
  • Comportement
    pacifique

Rappels généraux

Il est fortement conseillé de lire la fiche complète dédiée et de se renseigner sur les retours d'expériences de maintenance de l'animal envisagé, ceci afin d'éviter tout conflit potentiel dont la finalité est généralement la mort de l'individu (ou des autres habitants). Il est important de ne pas surcharger son aquarium pour limiter la pollution. La maintenance en sera facilitée.

En eau douce, à l'état sauvage, les animaux sont soumis aux conditions météorologiques et vivent dans des eaux dont les caractéristiques sont souvent variables. Les conseils donnés par notre équipe pour la maintenance en aquarium sont des estimations et ne peuvent être assimilés à des données scientifiques. Les spécimens sauvages sont plus difficiles à élever que ceux issus de l'élevage. Certains traits de caractère peuvent également avoir évolué.

Afin de préserver la vie sauvage, si vous faîtes l'acquisition de cet animal, il ne doit pas être relâché en milieu naturel. Voir aussi, la charte Fishipedia.

Conseils de maintenance

L'élevage de cette espèce est accessible à condition de bien se renseigner sur ses besoins en aquarium. Les éventuels cohabitants doivent être choisis avec soin pour éviter la perte d'animaux.

Cette espèce est particulièrement répandue dans le commerce aquariophile. Les animaux issus d'élevage de longue date sont généralement acclimatés à une température avoisinant les 26°C dans une eau neutre.

Le chlore et la chloramine sont dangereux pour la santé des animaux. Utilisés pour désinfecter l'eau, ces agents sont présents en quantité non négligeable dans l'eau du robinet. Nous conseillons d'utiliser un anti-chlore lors de chaque changement d'eau. Outre le chlore, des traitements et médicaments vendus pour l'aquariophilie contiennent parfois des métaux lourds dangereux à forte dose.

Entretien et équilibre de l'eau

Le tétra du Congo est une espèce qui vit naturellement à une température comprise entre 23 °C et 26 °C. . Pour une bonne maintenance, la température ne devrait jamais dépasser les 29°C sur de longues périodes. La teneur en Nitrates devrait rester inférieure à 50mg/L. Pour garder une eau propre et non polluée, prévoyez un renouvellement mensuel de 20% à 30% du volume d'eau.

Cohabitation & Environnement

Le tétra du Congo ne se soucie guère de ses colocataires. C'est un poisson paisible qui ne présente pas de problèmes de comportement dans un aquarium communautaire. Il est un timide de nature, mais cette caractéristique s'estompera avec le temps.

Etant un poisson vivant en banc, il convient d'installer au moins 6 individus dans un aquarium de 180 litres minimum. Attention, La maintenance en groupe est une condition sine qua non pour s'assurer de leur bien-être. Les individus esseulés ont tendance à rapidement se stresser et deviennent particulièrement sensibles aux maladies.

Bien que parfois certains groupes puissent "fusionner", mélanger plusieurs espèces grégaires vivant dans la même zone de vie est déconseillé si le volume n'est pas conséquent. Il est déconseillé de l'associer à des poissons qui ont tendance à mordiller les nageoires, car les longues nageoires des mâles pourraient être abîmées. De même, la présence de poissons turbulents risque de le perturber.

Le tétra du Congo a besoin d'un grand espace de vie, de ce fait, il convient de le maintenir dans un aquarium avec une façade d'au moins 100 cm. Il apprécie également un environnement riche en végétation. L'ajout de plantes et de racine lui offrira de nombreuses cachettes qui atténueront son éventuel stress.

Le tétra du Congo est sensible aux changements brutaux de paramètres ainsi qu'aux produits chimiques. Son acclimatation en aquarium doit être réalisée avec un soin tout particulier pour éviter qu'il ne développe des maladies ou des faiblesses. Pour le bien-être de cette espèce, il est conseillé de renouveler 20% de l'eau toutes les deux semaines. Attention, l'eau ajoutée doit être à une température voisine de celle de l'aquarium.

Attention, sa taille à l'âge adulte, ainsi que sa nage rapide peuvent faire peur aux poissons timides.

Conseils pour l'alimentation

Comme toute les Phenacogrammus, cette espèce est essentiellement insectivore. Il peut être nourri avec des aliments secs (paillettes, granulés), de la nourriture fraîche et de la nourriture congelée. Pour éviter les carences, il est recommandé de varier les types de nourriture.

Si vos spécimens sont sauvages, au début il faudra cependant les habituer en leur fournissant des proies vivantes. Il est également conseillé d’apporter à son alimentation des apports végétaux.

Comme pour tous les poissons, il convient de ne pas trop les nourrir pour éviter de polluer l'eau. Pour un poisson adulte, vous pouvez le nourrir une fois par jour.

Protocole de reproduction

Dans le bac de reproduction, il est nécessaire de placer une grille de protection à quelques centimètres du sol afin de protéger les œufs, ainsi que de la végétation afin d'induire la ponte.

L'eau doit être d'un pH neutre à doux pour favoriser le frai,  déclenché par une augmentation de température. Une moyenne de 100-200 œufs seront déposés sur toute la période de frai.

Il est conseillé d'enlever les œufs moisis avec une pipette. 6 jours après le frai, les alevins naissent.

Magasins partenaires proches

Ces animaux pourraient vous intéresser

Exemples d'aquariums contenant cette espèce

Idées cadeaux

Voyager durable et écologique

Entretenir son aquarium

S'immerger dans le milieu

Apprendre en s'amusant

Pour aller plus loin

Espèces de la même famille

Sujets qui pourraient vous intéresser

Où acheter ce poisson sur la toile ?

A lire sur la toile

Où voir cette espèce ?

Sites partenaires en aquariophilie

Sources & Réalisation

Participation & Validation

L'équipe de Fishipédia et les contributeurs spécialistes s'engagent à apporter un contenu de haute qualité. Cependant, bien que l'information soit issue de sources scientifiques ou de témoignages d'expériences de spécialistes, les fiches peuvent contenir des imprécisions.

Benoit Chartrer

Benoit Chartrer

Didier Paugy

Didier Paugy

Intéragir avec Fishipedia

Pour entrer en contact avec notre équipe ou participer à notre projet.

Modèle de fiche et contenu © Fishipedia - Reproduction non autorisée sans demande préalable - ISSN 2270-7247 - Dernière mise à jour le 24/06/2021

Partenariats

Espèces de la même famille

Proches congénères

Espèces du même biotope

  • {{name}}

    {{#street_number}}{{street_number}}, {{/street_number}}{{#route}}{{route}}{{/route}}
    {{postal_code}} {{town}}

    {{#phone}}{{phone}}{{/phone}}{{^phone}}-{{/phone}}