Othonocheirodus eigenmanni

Nom scientifique Othonocheirodus eigenmanni
Descripteur Myers
Année description 1927
Statut IUCN NE
Famille Characidae
Genre Othonocheirodus
Othonocheirodus eigenmanni Othonocheirodus eigenmanni

Introduction

Othonocheirodus eigenmanni est un petit poisson vivant en eau douce originaire d'Amérique du Sud.

Qui est-il ?

Morphologie

  • Type
  • Taille moyenne
    4 cm
  • Taille maximale
    5 cm
  • Longévité
    3 ans
  • Type
  • Taille moyenne
    4 cm
  • Taille maximale
    5 cm
  • Longévité
    3 ans

Comment reconnaître Othonocheirodus eigenmanni ?

Othonocheirodus eigenmanni mesure autour de 4 cm. Les mâles dominants peuvent cependant atteindre 5 cm. Ce poisson est unicolore avec un corps majoritairement argent.

Différences entre mâles et femelles

Le mâle adulte est plus grand que la femelle.

Mode de vie & Comportement

  • régime
    carnivore et planctophage
  • Sociabilité
    vivant en petit groupes
  • territorialité
    Non
  • Mode de vie
    Diurne

Othonocheirodus eigenmanni est un poisson vivant en petit groupes qui réside naturellement à proximité du fond. C'est une espèce carnivore et planctophage au tempérament plutôt vif. Mesurant à peine quelques centimètres, cette petite espèce a tendance à se montrer discrète et se cacher en présence de voisins plus imposants.

De manière générale, cette espèce ne se préoccupe guère des autres animaux croisant sa route.

Mode de reproduction

  • Espèce migratrice
    Non

Othonocheirodus eigenmanni est un poisson ovipare qui pond en eau libre.

Espèce inoffensive

Cette espèce ne présente pas de danger particulier pour l'Homme en cas de rencontre dans son milieu naturel.

D'où vient-il ?

Contenu publicitaire

Quel est son habitat ?

Caractéristiques du milieu naturel

  • Température
    22 - 27 °C
  • pH (acidité)
    5 - 6.5
  • gh (dureté)
    3 - 6
  • Courant
    Fort

Présentation du biotope

L'acidification de l'eau provient de la décomposition des végétaux. Ce phénomène modifie la couleur de l'eau qui a tendance à se brunir. Dans certaines zones particulièrement riches en matières organiques, les eaux sont si sombres qu'on les appelle « eaux noires ».

Othonocheirodus eigenmanni affectionne les eaux bien oxygénées des zones de courant et des rapides. Il fréquente les eaux vives où le fond est jonché de galets, de bois ou de feuilles charriés par le courant. On peut le rencontrer non loin des cascades.

Maintenance en aquarium

Déontologie

Fishipédia soutient la pratique d'une aquariophilie responsable et respectueuse de l'environnement. Nous encourageons la maintenance si celle-ci est motivée par le désir de comprendre le fonctionnement biologique du vivant et si elle est réalisée dans le respect de la vie animale.

Nous pensons que l'aquariophilie est une ouverture à la découverte des milieux aquatiques, en particulier d'eau douce, et que cette connaissance est nécessaire pour mieux protéger et respecter ces environnements. Logiquement, nous réfutons l'achat compulsif d'animaux qui ne trouveraient pas une place suffisante et / ou adaptée dans l'aquarium hôte.

Recommandations générales

  • Volume min
    100 litres
  • Population min
    non renseigné
  • Température
    22 - 27 °C
  • pH (acidité)
    5 - 6.5

Caractéristiques

  • Difficulté d'élevage
    modéré
  • Robustesse
    tolérant
  • Comportement
    pacifique
  • Disponibilité
    indisponible

Recommandations chez nos partenaires

Rappels généraux

Il est fortement conseillé de lire la fiche complète dédiée et de se renseigner sur les retours d'expériences de maintenance de l'animal envisagé, ceci afin d'éviter tout conflit potentiel dont la finalité est généralement la mort de l'individu (ou des autres habitants). Il est important de ne pas surcharger son aquarium pour limiter la pollution. La maintenance en sera facilitée.

En eau douce, à l'état sauvage, les animaux sont soumis aux conditions météorologiques et vivent dans des eaux dont les caractéristiques sont souvent variables. Les conseils donnés par notre équipe pour la maintenance en aquarium sont des estimations et ne peuvent être assimilés à des données scientifiques. Les spécimens sauvages sont plus difficiles à élever que ceux issus de l'élevage. Certains traits de caractère peuvent également avoir évolué.

Afin de préserver la vie sauvage, si vous faîtes l'acquisition de cet animal, il ne doit pas être relâché en milieu naturel. Voir aussi, la charte Fishipedia.

Conseils de maintenance

L'élevage de cette espèce est accessible à condition de bien se renseigner sur ses besoins en aquarium. Les éventuels cohabitants doivent être choisis avec soin pour éviter la perte d'animaux.

Le chlore et la chloramine sont dangereux pour la santé des animaux. Utilisés pour désinfecter l'eau, ces agents sont présents en quantité non négligeable dans l'eau du robinet. Nous conseillons d'utiliser un anti-chlore lors de chaque changement d'eau. Outre le chlore, des traitements et médicaments vendus pour l'aquariophilie contiennent parfois des métaux lourds dangereux à forte dose.

Entretien et équilibre de l'eau

Othonocheirodus eigenmanni est une espèce qui vit naturellement à une température comprise entre 22 °C et 27 °C. Pour une bonne maintenance, la température ne devrait jamais dépasser les 30°C sur de longues périodes. La teneur en nitrates devrait rester inférieure à 50mg/L. Pour garder une eau propre et non polluée, prévoyez un renouvellement mensuel de 20% à 30% du volume d'eau.

Poisson « sauteur »

Attention, Othonocheirodus eigenmanni est un excellent sauteur, utilisant naturellement cette faculté pour changer de zone de vie ou pour échapper à des prédateurs. L'aquarium doit être parfaitement recouvert pour éviter qu'il ne réalise un saut mortel...

Cohabitation & Environnement

Étant un poisson vivant en petit groupes, il convient d'installer au moins 0 individus dans un aquarium de 100 litres minimum. La maintenance en groupe est une condition sine qua non pour s'assurer de leur bien-être. Les individus esseulés ont tendance à rapidement se stresser et deviennent particulièrement sensibles aux maladies. Bien que parfois certains groupes puissent "fusionner", mélanger plusieurs espèces grégaires vivant dans la même zone de vie est déconseillé si le volume n'est pas conséquent.

Othonocheirodus eigenmanni est une espèce paisible qui ne présente généralement pas de problèmes de comportement dans un aquarium communautaire.

Il est à préciser que cette espèce ne doit pas cohabiter avec des crustacés ou poissons de grande taille car elle deviendrait de fait une proie de prédilection. À savoir, les petites espèces doivent préférablement être insérées dans l'aquarium quelque temps avant les plus grandes. De plus, si vous souhaitez réaliser sa reproduction, il est préférable de l'élever dans un aquarium spécifique ou éventuellement en présence de poissons non prédateurs et de petite taille.

Comme énoncé précédemment, Othonocheirodus eigenmanni est une espèce qui vit naturellement dans le courant. Ainsi, nous conseillons la mise en place d'une filtration surdimensionnée (10 à 20 fois le volume du bac) afin de garantir un courant important et surtout une forte oxygénation. Un système venturi améliorera le taux d’oxygène dissous en période estivale.

Conseils pour la maintenance en eau acide

Othonocheirodus eigenmanni vivant naturellement dans une eau acide, généralement en eau « noire » ou « tamisée », la mise en place d'une filtration sur tourbe est idéale pour son équilibre. L'ajout de feuilles en décomposition et de fruits d'aulnes peut sensiblement améliorer ses conditions de vie en augmentant naturellement l'acidité de l'eau.

Conseils pour l'alimentation

Othonocheirodus eigenmanni est carnivore et planctophage.

Cette espèce peut être nourrie avec des aliments secs (paillettes, granulés), de la nourriture fraîche et de la nourriture congelée. Pour éviter les carences, il est recommandé de varier les types de nourriture.

Il convient de ne pas trop nourrir vos pensionnaires pour éviter de polluer l'eau. Pour la plupart des espèces, il est préférable de donner quelques petites portions chaque jour plutôt qu'un unique repas trop copieux.

Protocole de reproduction

  • Protection de la ponte
    Non

Risques d'hybridation

De manière générale, il est conseillé de ne pas mélanger plusieurs espèces d'un même genre ou différentes variétés d'une même espèce pour éviter les risques d'hybridation.

Magasins partenaires proches

Ces animaux pourraient vous intéresser

Exemples d'aquariums contenant cette espèce

Apprendre en s'amusant

Découvrir les milieux

Pour aller plus loin

Espèces de la même famille

Sujets qui pourraient vous intéresser

A lire sur la toile

Sites partenaires en aquariophilie

Sources & Réalisation

Participation & Validation

L'équipe de Fishipédia et les contributeurs spécialistes s'engagent à apporter un contenu de haute qualité. Cependant, bien que l'information soit issue de sources scientifiques ou de témoignages d'expériences de spécialistes, les fiches peuvent contenir des imprécisions.

Robert Allgayer

Robert Allgayer

Benoit Chartrer

Benoit Chartrer

En collaboration avec : Fédération Française Aquariophilie

Intéragir avec Fishipedia

Pour entrer en contact avec notre équipe ou participer à notre projet.

Modèle de fiche et contenu © Fishipedia - Reproduction non autorisée sans demande préalable - ISSN 2270-7247 - Dernière mise à jour le 25/11/2022
Jours
Heures
Min
Sec

Très bientôt... Découvrez FishiShop
Des produits écologiques & ludiques
Pour soutenir le projet Fishipédia

Découvrez FishiShop
Des produits écologiques & ludiques
Pour soutenir le projet Fishipédia

  • {{name}}

    {{#street_number}}{{street_number}}, {{/street_number}}{{#route}}{{route}}{{/route}}
    {{postal_code}} {{town}}

    {{#phone}}{{phone}}{{/phone}}{{^phone}}-{{/phone}}