tétrodon rayé

Nom scientifique Colomesus psittacus
Type tétrodon
Descripteur Bloch & Schneider
Année description 1801
Statut IUCN LC
Genre Colomesus
Colomesus psittacus Colomesus psittacus

Introduction

Le Colomesus psittacus, plus communément appelé tétrodon rayé, est un poisson tropical originaire d'Amérique du sud et d'Amérique centrale vivant en eau saumâtre .

Qui est-il ?

Le genre Colomesus

Les Colomesus appartiennent à la famille des tétraodontidés sont communément appelés «poisson-ballon» car ils ont capacité de gonfler leur corps à une taille énorme lorsqu'ils se sentent en danger. Pour se faire, ils peuvent remplir une zone dédiée sous l'estomac d'eau ou d'air. Cette capacité leur permet de doubler voire de tripler de volume.

Comment le reconnaître ?

  • Taille moyenne
    25 cm
  • Taille maximale
    30 cm
  • Forme
    spherique
  • Taille moyenne
    25 cm
  • Taille maximale
    30 cm
  • Forme
    spherique

Description

Comme tous les Tétraodons, Colomesus psittacus possède une mâchoire protubérante marquée par plusieurs rangées de dents. Celles-ci ont la particularité de croître à une vitesse importante car elles sont naturellement constamment usées par les coquilles d'escargots qu'il brise pour se nourrir.

A l'âge adulte, il peut atteindre jusqu'à 30cm ce qui en fait un tétrodon particulièrement imposant parmi sa famille.

Différences entre mâles et femelles

Dimorphisme non renseigné.

Mode de vie & Comportement

  • Sociabilité
    solitaire
  • Mode de vie
    Diurne
  • territorial
    Non
  • Venimeux
    Non

Le tétrodon rayé vit en solitaire à l'âge adulte. Il est spécialisé dans la chasse aux escargots dont il casse les coquilles avec ses dents puissantes. Il est très toxique et se gonfle pour faire fuire ses prédateurs.

Mode de reproduction

  • Espèce migratrice
    Non
  • Protection de la ponte
    Non

Le tétrodon rayé est un poisson ovipare qui pond en eau libre.

Espèce inoffensive

Cette espèce ne présente pas de danger particulier pour l'Homme en cas de rencontre dans son milieu naturel.

D'où vient-il ?

Présence géographique & État des populations

Cette espèce se rencontre des Guyanes, en passant par le nord du Vénézuela jusqu'aux petites Antilles et les Bahamas. Elle est présente dans l'estuaire de l'Orénoque et de l'Amazone. Les jeunes sont parfois confondus avec le Colomesus asellus.

Contenu publicitaire

Quel est son habitat ?

Caractéristiques du milieu naturel

  • Température
    23 - 26 °C
  • pH (acidité)
    6.5 - 7.5
  • gh (dureté)
    5 - 12
  • Courant
    Modéré

Présentation du biotope

L'espèce affectionne particulièrement les eaux saumâtres et calmes à proximité du littoral. C'est un poisson très toxique qui a peu à craindre des prédateurs, malgré sa nage parfois très maladroite.

Maintenance en aquarium

Déontologie

Fishipédia soutient la pratique d'une aquariophilie responsable et respectueuse de l'environnement. Nous encourageons la maintenance si celle-ci est motivée par le désir de comprendre le fonctionnement biologique du vivant et si elle est réalisée dans le respect de la vie animale.

Nous pensons que l'aquariophilie est une ouverture à la découverte des milieux aquatiques, en particulier d'eau douce, et que cette connaissance est nécessaire pour mieux protéger et respecter ces environnements. Logiquement, nous réfutons l'achat compulsif d'animaux qui ne trouveraient pas une place suffisante et / ou adaptée dans l'aquarium hôte.

Recommandations générales

  • Volume min
    500 litres
  • Population min
    1 individus
  • Température
    23 - 26°C
  • pH (acidité)
    6.5 - 7.5

Caractéristiques

  • Robustesse
    tolérant
  • Disponibilité
    rare
  • Difficulté d'élevage
    très difficile
  • Comportement
    peu agressif

Rappels généraux

Il est fortement conseillé de lire la fiche complète dédiée et de se renseigner sur les retours d'expériences de maintenance de l'animal envisagé, ceci afin d'éviter tout conflit potentiel dont la finalité est généralement la mort de l'individu (ou des autres habitants). Il est important de ne pas surcharger son aquarium pour limiter la pollution. La maintenance en sera facilitée.

En eau douce, à l'état sauvage, les animaux sont soumis aux conditions météorologiques et vivent dans des eaux dont les caractéristiques sont souvent variables. Les conseils donnés par notre équipe pour la maintenance en aquarium sont des estimations et ne peuvent être assimilés à des données scientifiques. Les spécimens sauvages sont plus difficiles à élever que ceux issus de l'élevage. Certains traits de caractère peuvent également avoir évolué.

Afin de préserver la vie sauvage, si vous faîtes l'acquisition de cet animal, il ne doit pas être relâché en milieu naturel. Voir aussi, la charte Fishipedia.

Conseils de maintenance

Le tétrodon rayé est une espèce dont la maintenance est plutôt reservée à des aquariophiles avertis. Elle ne pourra être réalisée avec succès qu'en effectuant un minimum de travail de documentation. Les conditions particulières d'élevage peuvent facilement entraîner la mort de l'espèce ou d'autres animaux.

Cette espèce est très rare dans le commerce aquariophile. Elle est plutôt maintenue par des aquariophiles avertis qui élèvent et tentent de reproduire des individus issus de souches d'origine sauvage. Si vous souhaitez vous procurer cette espèce, nous vous conseillons de vous rapprocher des clubs spécialisés. Cette espèce n'étant pas reproduite en captivité, il est important de se renseigner sur les conditions de captures sauvages et l'état de santé des populations. En cas de réussite de reproduction de cette espèce, nous vous invitons à prendre contact avec notre équipe.

Le chlore et la chloramine sont dangereux pour la santé des animaux. Utilisés pour désinfecter l'eau, ces agents sont présents en quantité non négligeable dans l'eau du robinet. Nous conseillons d'utiliser un anti-chlore lors de chaque changement d'eau. Outre le chlore, des traitements et médicaments vendus pour l'aquariophilie contiennent parfois des métaux lourds dangereux à forte dose.

Entretien et équilibre de l'eau

Le tétrodon rayé est une espèce qui vit naturellement à une température comprise entre 23 °C et 26 °C. . Pour une bonne maintenance, la température ne devrait jamais dépasser les 29°C sur de longues périodes. La teneur en Nitrates devrait rester inférieure à 50mg/L. Pour garder une eau propre et non polluée, prévoyez un renouvellement mensuel de 20% à 30% du volume d'eau.

Cohabitation & Environnement

Pour commencer, bien que cela paraîsse évident, la chair de cette espèce est toxique et ne doit donc surtout pas être ingérée.

Dans un contexte d'aquarium communautaire, il convient de le maintenir dans un volume minimum de 500 litres. Cette espèce est susceptible de manger des poissons de petites tailles. Il est recommandé d'être particulièrement vigilant sur la constitution de la population pour éviter les risques de prédations. Les espèces de banc doivent être insérées avant l'éventuel prédateur. Celui-ci cohabite généralement bien s'il a été habitué à leur présence dès son plus jeune âge.

L'espèce apprécie un environnement particulièrement riche en végétation. L'ajout de plantes lui offrira de nombreuses cachettes qui atténueront son éventuel stress.

Pour éviter que l'eau ne devienne trop polluée, il est recommandé d'effectuer un renouvellement mensuel de 20% à 30% du volume d'eau. Attention, l'eau ajoutée doit être à une température voisine de celle de l'aquarium.

Conseils pour l'alimentation

Le tétrodon rayé se nourrit principalement de mollusques. Pour lui permettre de "travailler" ses dents, qui sont en constante et rapide croissance, il est nécessaire d'offrir à ce poisson des repas réguliers composés d'escargots, de coques, de moules ou encore de pattes de crabes. En complément, il peut être nourri avec d'autres aliments carnés, comme des vers de terre, des artémias ou encore des daphnies.

De manière générale, les produits séchés ne devraient pas constituer la part majoritaire de son alimentation.

Attention, cette espèce étant plutôt lente, en cas de cohabitation avec des espèces vives, il peut rencontrer des difficultés pour accéder à la nourriture et s'alimenter correctement. Comme pour tous les poissons, il convient de ne pas trop les nourrir pour éviter de polluer l'eau. Pour un poisson adulte, vous pouvez le nourrir une fois par jour.

Protocole de reproduction

Aucun protocole renseigné pour le moment

Magasins partenaires proches

Ces animaux pourraient vous intéresser

Exemples d'aquariums contenant cette espèce

Idées cadeaux

Voyager durable et écologique

S'immerger dans le milieu

Apprendre en s'amusant

Pour aller plus loin

Espèces de la même famille

Sujets qui pourraient vous intéresser

Où acheter ce poisson sur la toile ?

A lire sur la toile

Sites partenaires en aquariophilie

Sources & Réalisation

Participation & Validation

L'équipe de Fishipédia et les contributeurs spécialistes s'engagent à apporter un contenu de haute qualité. Cependant, bien que l'information soit issue de sources scientifiques ou de témoignages d'expériences de spécialistes, les fiches peuvent contenir des imprécisions.

Benoit Chartrer

Benoit Chartrer

Intéragir avec Fishipedia

Pour entrer en contact avec notre équipe ou participer à notre projet.

Modèle de fiche et contenu © Fishipedia - Reproduction non autorisée sans demande préalable - ISSN 2270-7247 - Dernière mise à jour le 29/07/2021
  • {{name}}

    {{#street_number}}{{street_number}}, {{/street_number}}{{#route}}{{route}}{{/route}}
    {{postal_code}} {{town}}

    {{#phone}}{{phone}}{{/phone}}{{^phone}}-{{/phone}}