killi à deux bandes

Nom scientifique Aphyosemion bivittatum
Type Killi
Descripteur Lönnberg
Année description 1895
Statut IUCN VU
Genre Aphyosemion
Aphyosemion bivittatum Aphyosemion bivittatum

Introduction

L’Aphyosemion bivittatum, plus communément appelé killi à deux bandes, est un petit poisson tropical d'eau douce endémique de Basse Guinée en Afrique.

Qui est-il ?

Comment le reconnaître ?

  • Taille moyenne
    4 cm
  • Taille maximale
    5 cm
  • Taille moyenne
    4 cm
  • Taille maximale
    5 cm

Description

Le mâle d’Aphyosemion bivittatum est robuste et possède des acumens à toutes les nageoires impaires. La nageoire dorsale possède 10-13 rayons ; la nageoire anale 12-15 rayons. La position nageoire dorsale / nageoire anale = 1/2. Il existe 25-28 écailles le long de la ligne latérale.

Coloration

Mâle : la couleur de corps est brun clair avec un joli éclat bleu sur les flancs. Sur la partie antérieure du corps, il des taches rouge foncé, formant des traits horizontaux. Sur la partie arrière du corps, il existe principalement au-dessus de la ligne mi-latérale, de grandes taches rouge foncé qui peuvent former de courtes barres transversales. La gorge est habituellement orange. La couleur de la nageoire dorsale est variable, allant du bleu chez les populations de Calabar et de Ndian à orange clair avec une bordure supérieure bleue chez la population de Funge. Les taches rouge foncé sont présentes entre les rayons de cette nageoire et l’acumen est orange. La nageoire anale est bleu-vert avec une teinte orange-clair, et quelques taches rouge foncé à la base et près du bord. Parfois, elles peuvent former ligne marginale. La nageoire caudale est bleu à l’orange (selon les populations) avec des taches et des raies rouge foncé. Sur les lobes supérieur et inférieur de la nageoire, il existe une série de taches rouge foncé, qui peuvent former des bandes. Les acumens des nageoires sont oranges. Il existe parfois sur le pédoncule caudal, deux grandes taches foncées, qui peuvent être fusionnées en une bande verticale. Les jeunes mâles ont deux bandes longitudinales foncées, qui disparaissent avec la maturité.

Femelle : la coloration du corps est jaune-grise avec deux bandes longitudinales foncées. Toutes les nageoires sont incolores, à l’exception de la dorsale qui est bleu clair pâle avec des taches plus foncées.

Il existe, cependant, plusieurs variations de formes et de couleurs selon la provenance des individus.

Différences entre mâles et femelles

Le mâle d'Aphyosemion bivittatum est plus coloré et plus grand que la femelle.

Mode de vie & Comportement

  • Sociabilité
    vivant en petit groupes
  • Mode de vie
    Diurne
  • territorial
    Oui
  • Venimeux
    Non

L'Aphyosemion bivittatum est un poisson vivant en petits groupes épars. Il réside naturellement dans la végétation. C'est une espèce au tempérament plutôt calme.

Bien que territorial, l'Aphyosemion bivittatum reste un poisson plutôt paisible qui se comporte généralement de manière pacifique avec les autres espèces.

Mode de reproduction

  • Espèce migratrice
    Non
  • Protection de la ponte
    Non

L’Aphyosemion bivittatum est un poisson ovipare qui cache ses œufs adhésifs, d’un diamètre d’environ 1,3 mm, dans la végétation. En aquarium l’incubation des œufs dure environ 3 semaines.

Espèce inoffensive

Cette espèce ne présente pas de danger particulier pour l'Homme en cas de rencontre dans son milieu naturel.

D'où vient-il ?

Présence géographique & État des populations

Cette espèce est endémique de basse Guinée (Nigeria et Cameroun). Elle fréquente les petits ruisseaux et rivières sur sol calcifère de la forêt humide côtière du sud-est Nigeria et du sud-ouest Cameroun, depuis la basse Cross jusqu’à l’est de Mundemba, sa limite de distribution orientale.

Aphyosemion bivittatum est probablement présent dans plus des cinq endroits actuellement connus, mais certainement moins de 10 lieux. La déforestation provenant de la mise en place de plantations de palmier à huile de palme, la pollution et l’assèchement des zones humides sont les principales menaces qui pèsent sur l'espèce. Le commerce provenant de l'aquariophilie est potentiellement nuisible à cette espèce. L'Aphyosemion bivittatum a été inscrit comme "vulnérable" par l'IUCN.

Contenu publicitaire

Quel est son habitat ?

Caractéristiques du milieu naturel

  • Température
    22 - 24 °C
  • pH (acidité)
    5.5 - 6.5
  • gh (dureté)
    1 - 3
  • Courant
    Lent

Présentation du biotope

L’Aphyosemion bivittatum réside naturellement dans une eau légèrement acide. L'espèce évolue à faible profondeur (environ 30 cm) dans les zones à forte présence de végétaux (plantes aquatiques et palustres, matières organiques en décomposition, branches...).

Espèces du même biotope

Maintenance en aquarium

Déontologie

Fishipédia soutient la pratique d'une aquariophilie responsable et respectueuse de l'environnement. Nous encourageons la maintenance si celle-ci est motivée par le désir de comprendre le fonctionnement biologique du vivant et si elle est réalisée dans le respect de la vie animale.

Nous pensons que l'aquariophilie est une ouverture à la découverte des milieux aquatiques, en particulier d'eau douce, et que cette connaissance est nécessaire pour mieux protéger et respecter ces environnements. Logiquement, nous réfutons l'achat compulsif d'animaux qui ne trouveraient pas une place suffisante et / ou adaptée dans l'aquarium hôte.

Recommandations générales

  • Volume min
    20 litres
  • Population min
    2 individus
  • Température
    22 - 24°C
  • pH (acidité)
    5.5 - 6.5

Caractéristiques

  • Robustesse
    tolérant
  • Disponibilité
    occasionel
  • Difficulté d'élevage
    modéré
  • Comportement
    pacifique

Rappels généraux

Il est fortement conseillé de lire la fiche complète dédiée et de se renseigner sur les retours d'expériences de maintenance de l'animal envisagé, ceci afin d'éviter tout conflit potentiel dont la finalité est généralement la mort de l'individu (ou des autres habitants). Il est important de ne pas surcharger son aquarium pour limiter la pollution. La maintenance en sera facilitée.

En eau douce, à l'état sauvage, les animaux sont soumis aux conditions météorologiques et vivent dans des eaux dont les caractéristiques sont souvent variables. Les conseils donnés par notre équipe pour la maintenance en aquarium sont des estimations et ne peuvent être assimilés à des données scientifiques. Les spécimens sauvages sont plus difficiles à élever que ceux issus de l'élevage. Certains traits de caractère peuvent également avoir évolué.

Afin de préserver la vie sauvage, si vous faîtes l'acquisition de cet animal, il ne doit pas être relâché en milieu naturel. Voir aussi, la charte Fishipedia.

Conseils de maintenance

L'élevage de cette espèce est accessible à condition de bien se renseigner sur ses besoins en aquarium. Les éventuels cohabitants doivent être choisis avec soin pour éviter la perte d'animaux.

Cette espèce est généralement disponible dans le commerce spécialisé ou auprès des clubs aquariophiles. Les spécimens issus d'élevage de longue date sont un peu plus faciles à élever mais il faut respecter les paramètres d'eau particuliers.

Le chlore et la chloramine sont dangereux pour la santé des animaux. Utilisés pour désinfecter l'eau, ces agents sont présents en quantité non négligeable dans l'eau du robinet. Nous conseillons d'utiliser un anti-chlore lors de chaque changement d'eau. Outre le chlore, des traitements et médicaments vendus pour l'aquariophilie contiennent parfois des métaux lourds dangereux à forte dose.

Entretien et équilibre de l'eau

Le killi à deux bandes est une espèce qui vit naturellement à une température comprise entre 22 °C et 24 °C. . Pour une bonne maintenance, la température ne devrait jamais dépasser les 27°C sur de longues périodes. La teneur en Nitrates devrait rester inférieure à 50mg/L. Pour garder une eau propre et non polluée, prévoyez un renouvellement mensuel de 20% à 30% du volume d'eau.

Spécificités

Poisson « sauteur »

Attention, le killi à deux bandes est un excellent sauteur, utilisant naturellement cette faculté pour changer de zone de vie ou pour échapper à des prédateurs. L'aquarium doit être parfaitement recouvert pour éviter qu'il ne réalise un saut mortel...

Cohabitation & Environnement

L'Aphyosemion bivittatum est un poisson qu'il convient de maintenir en aquarium spécifique. Un bac de 20 litres est suffisant pour envisager son élevage. L'associer à d'autres espèces n'est pas fondamentalement impossible mais un travail de documentation est nécessaire pour la constitution de la population.

L'espèce apprécie un environnement particulièrement riche en végétation. L'ajout de plantes lui offrira de nombreuses cachettes qui atténueront son éventuel stress.

À noter toutefois que les killis ont une forte tendance à l'hybridation. Il vaut donc mieux préférer maintenir des espèces relativement éloignées et éviter celles du même genre, d'autant que les femelles sont souvent difficiles à distinguer d'une espèce à l'autre.

Conseils pour l'alimentation

Dans la nature, Aphyosemion bivittatum se nourrit de vers, de crustacés et d’insectes. Cette espèce carnivore peut être nourrie de nourriture fraîche et de nourriture congelée. Pour éviter les carences, il est recommandé de varier les types de nourriture. Comme pour tous les poissons, il convient de ne pas trop les nourrir pour éviter de polluer l'eau. Pour un poisson adulte, vous pouvez le nourrir une fois par jour.

Protocole de reproduction

Dans l’aquarium de reproduction, il est conseillé de réduire l’intensité lumineuse, de ne pas laisser la température de l’eau dépasser 26°C et d’effectuer des changements partiels, réguliers et fréquents de l’eau qui doit être légèrement acide et avec faible conductivité (eau de pluie par exemple). Les œufs sont déposés par paire ou par trois sur le substrat, si possible dans les couches supérieures de l’eau, par exemple, sur les plantes à feuilles immergées ou encore mieux les plantes flottantes.

Une fois qu’ils sont fécondés, les œufs doivent être récoltés puis stockés dans un petit récipient séparé avec une solution d’inhibiteur du champignon, comme l’Acriflavine, ajouté à l’eau (non obligatoire). Les œufs éclosent spontanément après la période normale d’incubation, selon la température (température plus élevée, période plus courte). Il est également possible de laisser les œufs incuber sur de la mousse de java humide ou même dans l’aquarium de reproduction, puis de ramasser les alevins à la surface de l’eau pour les transférer dans un bocal séparé. S’ils sont bien nourris, les parents ne mangent théoriquement ni leurs œufs ni leurs alevins, mais on peut néanmoins les retirer de l’aquarium de reproduction pour plus de sécurité.

Magasins partenaires proches

Ces animaux pourraient vous intéresser

Exemples d'aquariums contenant cette espèce

Idées cadeaux

Voyager durable et écologique

Entretenir son aquarium

S'immerger dans le milieu

Apprendre en s'amusant

Pour aller plus loin

Sources & Réalisation

Participation & Validation

L'équipe de Fishipédia et les contributeurs spécialistes s'engagent à apporter un contenu de haute qualité. Cependant, bien que l'information soit issue de sources scientifiques ou de témoignages d'expériences de spécialistes, les fiches peuvent contenir des imprécisions.

Benoit Chartrer

Benoit Chartrer

Didier Paugy

Didier Paugy

Intéragir avec Fishipedia

Pour entrer en contact avec notre équipe ou participer à notre projet.

Modèle de fiche et contenu © Fishipedia - Reproduction non autorisée sans demande préalable - ISSN 2270-7247 - Dernière mise à jour le 01/08/2021
  • {{name}}

    {{#street_number}}{{street_number}}, {{/street_number}}{{#route}}{{route}}{{/route}}
    {{postal_code}} {{town}}

    {{#phone}}{{phone}}{{/phone}}{{^phone}}-{{/phone}}