Nannostomus rubrocaudatus

Nom scientifique Nannostomus rubrocaudatus
Descripteur Zarske
Année description 2009
Statut IUCN NE
Genre Nannostomus
Famille Lebiasinidae
Nannostomus rubrocaudatus Nannostomus rubrocaudatus

Introduction

Nannostomus rubrocaudatus est un petit poisson originaire d'Amérique du Sud.

Qui est-il ?

Le genre Nannostomus

La systématique des Lebiasinidae a été négligée pendant des décennies depuis la publication des révisions de Nannostomus de Weitzman (1966) et Weitzman & Cobb (1975). Le genre Nannostomus n'échappe pas à cette règle avec les descriptions récentes de Nannostomus mortenthaleri (2001), Nannostomus rubrocaudatus (2009) et Nannostomus nigrotaeniatus (2013). Le nom de genre a connu les synonymes suivants avant d'être validé : Poecilobrycon Eigenmann (1909), Archicheir Eigenmann (1909) et Nannobrycon Hoedeman (1950).

En 2019, on compte 20 espèces de Nannostomus selon Fishbase, toute cantonnées à l'Amérique du Sud tropicale et néo-tropicale. Ces petits poissons se rencontrent en groupes éparses dans les eaux peu profondes des ruisseaux tropicaux, en particulier dans les zones à débit lent. Ils vivent généralement dans la végétation immergée ou dans les racines.

Ces poissons sont couramment appelés "poissons-crayons" en référence aux lignes horizontales noires distinctes sur l'ensemble du corps. La ligne principale correspond à la bande sombre du milieu du corps, qui s’étend généralement du museau jusqu'à la base de la nageoire caudale, et parfois sur la nageoire caudale. Une bande secondaire plus ou moins sombre est toujours présente à proximité de la nageoire dorsale.

La plupart des jeunes spécimens de Nannostomus ont des pigments noirs sur la nageoire caudale, qui dans certains cas, peuvent être encore présents à l'âge adulte. Pour chaque espèce, il existe différentes formes et spécificités en fonction des populations. Ces dernières pourraient permettre aux individus les plus proches de se reconnaître pour la reproduction. Des pigmentations rouges, oranges ou dorées sont parfois présentes.

La couleur semble varier en fonction de la journée et les femelles de certaines espèces présentent des couleurs nocturnes spécifiques lors de la période de reproduction. Les couleurs semblent plus vives en période de reproduction chez l'ensemble des espèces, et des parades sont facilement observées lors du frai. Le dimorphisme reste globalement peu visible.

L'ensemble des espèces peuvent être considérées comme des espèces naines, les plus grands n'atteignant pas plus de 5 cm dans la Nature. Cette petite taille semble être une spécialisation dans ce groupe et ces poissons ont évolué jusqu'à perdre le canal infra-orbital (bien que certaines espèces l'ont gardé). Les Nannostomus sont parfois confondus avec les espèces du genre Pyrrhulina, voire des Copella. Comme chez certains de leurs cousins de la famille des Lebiasinidae, plusieurs espèces se tiennent de manière oblique.

Comment le reconnaître ?

  • Taille moyenne
    2 cm
  • Taille maximale
    3 cm
  • Longévité
    3 ans
  • Taille moyenne
    2 cm
  • Taille maximale
    3 cm
  • Longévité
    3 ans

Mode de vie & Comportement

  • Sociabilité
    vivant en banc
  • territorialité
    Non
  • Mode de vie
    Diurne

Le Nannostomus rubrocaudatus est un poisson vivant en banc qui réside naturellement à mi-profondeur et proche de la surface. Les membres de chaque groupe s'organisent autour d'une hiérarchie bien établie. C'est une espèce au tempérament plutôt calme.

De manière générale, c'est un poisson indépendant qui ne se préoccupe guère des autres espèces.

Mode de reproduction

  • Espèce migratrice
    Non
  • Protection de la ponte
    Non

Le Nannostomus rubrocaudatus est un poisson ovipare qui pond en eau libre.

Espèce inoffensive

  • Venimeux
    Non

Cette espèce ne présente pas de danger particulier pour l'Homme en cas de rencontre dans son milieu naturel.

D'où vient-il ?

Contenu publicitaire

Quel est son habitat ?

Caractéristiques du milieu naturel

  • Température
    22 - 27 °C
  • pH (acidité)
    4.2 - 6
  • gh (dureté)
    1 - 5

Présentation du biotope

Le Nannostomus rubrocaudatus réside naturellement dans une eau acide. L'acidification de l'eau provient de la décomposition des végétaux. Ce phénomène modifie la couleur de l'eau qui a tendance à se brunir. Dans certaines zones particulièrement riches en matières organiques, l'eau devient tellement teintée qu'on la caractérise d'eau noire.

L'espèce évolue à faible profondeur dans les zones à forte présence de végétaux (plantes aquatiques et palustres, matières organiques en décomposition, branches...). Le sol est généralement constitué de sable et d'humus.

Maintenance en aquarium

Déontologie

Fishipédia soutient la pratique d'une aquariophilie responsable et respectueuse de l'environnement. Nous encourageons la maintenance si celle-ci est motivée par le désir de comprendre le fonctionnement biologique du vivant et si elle est réalisée dans le respect de la vie animale.

Nous pensons que l'aquariophilie est une ouverture à la découverte des milieux aquatiques, en particulier d'eau douce, et que cette connaissance est nécessaire pour mieux protéger et respecter ces environnements. Logiquement, nous réfutons l'achat compulsif d'animaux qui ne trouveraient pas une place suffisante et / ou adaptée dans l'aquarium hôte.

Recommandations générales

  • Volume min
    50 litres
  • Population min
    8 individus
  • Température
    22 - 27 °C
  • pH (acidité)
    4.2 - 6

Caractéristiques

  • Difficulté d'élevage
    modéré
  • Robustesse
    sensible
  • Comportement
    pacifique
  • Disponibilité
    rare

Rappels généraux

Il est fortement conseillé de lire la fiche complète dédiée et de se renseigner sur les retours d'expériences de maintenance de l'animal envisagé, ceci afin d'éviter tout conflit potentiel dont la finalité est généralement la mort de l'individu (ou des autres habitants). Il est important de ne pas surcharger son aquarium pour limiter la pollution. La maintenance en sera facilitée.

En eau douce, à l'état sauvage, les animaux sont soumis aux conditions météorologiques et vivent dans des eaux dont les caractéristiques sont souvent variables. Les conseils donnés par notre équipe pour la maintenance en aquarium sont des estimations et ne peuvent être assimilés à des données scientifiques. Les spécimens sauvages sont plus difficiles à élever que ceux issus de l'élevage. Certains traits de caractère peuvent également avoir évolué.

Afin de préserver la vie sauvage, si vous faîtes l'acquisition de cet animal, il ne doit pas être relâché en milieu naturel. Voir aussi, la charte Fishipedia.

Conseils de maintenance

L'élevage de cette espèce est accessible à condition de bien se renseigner sur ses besoins en aquarium. Les éventuels cohabitants doivent être choisis avec soin pour éviter la perte d'animaux. Cet animal est un peu plus sensible que d'autres aux influences de son environnement et à la qualité de l'eau.

Cette espèce est très rare dans le commerce aquariophile. Elle est plutôt maintenue par des aquariophiles avertis qui élèvent et reproduisent des individus issus de souches d'origine sauvage. Si vous souhaitez vous procurer cette espèce, nous vous conseillons de vous rapprocher des clubs spécialisés. Les spécimens issus d'élevage de longue date sont un peu plus faciles à élever mais il faut respecter les paramètres d'eau particuliers.

Le chlore et la chloramine sont dangereux pour la santé des animaux. Utilisés pour désinfecter l'eau, ces agents sont présents en quantité non négligeable dans l'eau du robinet. Nous conseillons d'utiliser un anti-chlore lors de chaque changement d'eau. Outre le chlore, des traitements et médicaments vendus pour l'aquariophilie contiennent parfois des métaux lourds dangereux à forte dose.

Entretien et équilibre de l'eau

Le Nannostomus rubrocaudatus est une espèce qui vit naturellement à une température comprise entre 22 °C et 27 °C. . Pour une bonne maintenance, la température ne devrait jamais dépasser les 30°C sur de longues périodes. Le Nannostomus rubrocaudatus est sensible aux changements brutaux de paramètres ainsi qu'aux produits chimiques. Son acclimatation en aquarium doit être réalisée avec un soin tout particulier pour éviter qu'il ne développe des maladies ou des faiblesses. La teneur en Nitrates devrait rester inférieure à 25mg/L. Pour garder une eau propre et non polluée, prévoyez un renouvellement mensuel de 20% à 30% du volume d'eau.

Cohabitation & Environnement

Le Nannostomus rubrocaudatus ne se soucie guère de ses colocataires. C'est un poisson paisible qui ne présente pas de problèmes de comportement dans un aquarium communautaire. Attention cependant aux éventuels risques de prédation en cas de cohabitation avec des poissons de trop grande taille. A savoir, les petites espèces doivent préférablement être insérées dans l'aquarium quelques temps avant les plus grandes.

Étant un poisson vivant en banc, il convient d'installer au moins 8 individus dans un aquarium de 50 litres minimum (pour 40 cm de façade). Attention, La maintenance en groupe est une condition sine qua non pour s'assurer de leur bien-être. Les individus esseulés ont tendance à rapidement se stresser et deviennent particulièrement sensibles aux maladies. Bien que parfois certains groupes puissent "fusionner", mélanger plusieurs espèces grégaires vivant dans la même zone de vie est déconseillé si le volume n'est pas conséquent.

L'espèce apprécie un environnement particulièrement riche en végétation. L'ajout de plantes lui offrira de nombreuses cachettes qui atténueront son éventuel stress.

Conseils pour la maintenance en eau acide

Le Nannostomus rubrocaudatus vivant naturellement dans une eau acide, généralement en eau "noire" ou "tamisée", la mise en place d'une filtration sur tourbe est idéale pour son équilibre. L'ajout de feuilles en décomposition et de fruits d'aulnes peut sensiblement améliorer ses conditions de maintien en augmentant naturellement l'acidité de l'eau.

Conseils pour l'alimentation

Le Nannostomus rubrocaudatus est insectivore.

Cette espèce peut être nourrie avec des aliments secs (paillettes, granulés), de la nourriture fraîche et de la nourriture congelée. Pour éviter les carences, il est recommandé de varier les types de nourriture.

Il convient de ne pas trop nourrir vos pensionnaires pour éviter de polluer l'eau. Pour un spécimen adulte, vous pouvez le nourrir une fois par jour.

Protocole de reproduction

La reproduction de cette espèce en aquarium est considérée comme très difficile. Elle a idéalement lieu à une température avoisinant les 26 °C pour un pH de 5.

Magasins partenaires proches

Ces animaux pourraient vous intéresser

Exemples d'aquariums contenant cette espèce

Apprendre en s'amusant

S'immerger dans le milieu

Pour aller plus loin

Espèces de la même famille

Sujets qui pourraient vous intéresser

Où acheter ce poisson sur la toile ?

A lire sur la toile

Sites partenaires en aquariophilie

Sources & Réalisation

Participation & Validation

L'équipe de Fishipédia et les contributeurs spécialistes s'engagent à apporter un contenu de haute qualité. Cependant, bien que l'information soit issue de sources scientifiques ou de témoignages d'expériences de spécialistes, les fiches peuvent contenir des imprécisions.

Benoit Chartrer

Benoit Chartrer

Intéragir avec Fishipedia

Pour entrer en contact avec notre équipe ou participer à notre projet.

Modèle de fiche et contenu © Fishipedia - Reproduction non autorisée sans demande préalable - ISSN 2270-7247 - Dernière mise à jour le 25/09/2021

Partenaires

Espèces de la même famille

Proches congénères

  • {{name}}

    {{#street_number}}{{street_number}}, {{/street_number}}{{#route}}{{route}}{{/route}}
    {{postal_code}} {{town}}

    {{#phone}}{{phone}}{{/phone}}{{^phone}}-{{/phone}}