maroni

Nom scientifique Cleithracara maronii
Type cichlidé nain
Descripteur Steindachner
Année description 1881
Statut IUCN DD
Genre Cleithracara
Cleithracara maronii Cleithracara maronii

Introduction

Le Cleithracara maronii, plus communément appelé maroni, est un poisson tropical originaire d'Amérique du sud.

Qui est-il ?

Comment le reconnaître ?

  • Taille moyenne
    8 cm
  • Taille maximale
    10 cm
  • Longévité
    7 ans
  • Forme
    ovoidale
  • Taille moyenne
    8 cm
  • Taille maximale
    10 cm
  • Longévité
    7 ans
  • Forme
    ovoidale

Description

Le corps du maroni est trapu de couleur crème avec des nageoires dorsales et anales se terminant en pointe.

La marque noire qu'il possède sur l'arrière fait penser à un trou de serrure, ce qui lui vaut l'appellation anglaise "keyhole cichlid".  Il possède également une bande noire caractéristique au niveau de l’œil.

Différences entre mâles et femelles

Il n'est pas possible de distinguer le sexe à l'état juvénile. Cependant, à l'âge adulte, les pointes dorsales et anales sont plus accentuées chez les mâles que chez les femelles.

Mode de vie & Comportement

  • Sociabilité
    vivant en petit groupes
  • Mode de vie
    Diurne
  • territorial
    Oui
  • Venimeux
    Non

Le maroni est un poisson vivant en petits groupes qui réside naturellement à proximité du fond. C'est une espèce au tempérament plutôt calme, particulièrement peureuse.

Bien que légèrement territorial, le maroni reste un poisson plutôt paisible qui se comporte généralement de manière pacifique avec les autres espèces. Il devient cependant beaucoup plus combatif en période de reproduction. C'est dans ce contexte que son comportement "territorial" s'affirme. Il défendra avec constance et véhémence sa ponte.

Mode de reproduction

  • Espèce migratrice
    Non
  • Protection de la ponte
    Oui

Le maroni est un poisson ovipare qui pond sur substrat découvert.

Espèce inoffensive

Cette espèce ne présente pas de danger particulier pour l'Homme en cas de rencontre dans son milieu naturel.

D'où vient-il ?

Présence géographique & État des populations

Le Cleithracara maronii réside principalement dans le delta de l'Orénoque en Guyane, Guyane française, Surinam et Venezuela. Il est également présent à Trinité-et-Tobago.

Contenu publicitaire

Quel est son habitat ?

Caractéristiques du milieu naturel

  • Température
    25 - 29 °C
  • pH (acidité)
    5.5 - 6.5
  • gh (dureté)
    1 - 10

Présentation du biotope

Le maroni fréquente les zones de marais, les mares, les prairies inondables et les criques à courant lent. On le trouve également dans les secteurs calmes (fond de feuilles mortes ou vaseux) des criques à courant moyen.

Il est souvent inféodé aux zones riches en bois en décomposition où il se nourrit de vers, de crustacés et d'insectes. Il se rencontre généralement dans une eau acide.

L'acidification de l'eau provient de la décomposition des végétaux. Ce phénomène modifie la couleur de l'eau qui a tendance à se brunir. Dans certaines zones particulièrement riches en matières organiques, l'eau devient tellement teintée qu'on la caractérise d'eau noire.

Maintenance en aquarium

Déontologie

Fishipédia soutient la pratique d'une aquariophilie responsable et respectueuse de l'environnement. Nous encourageons la maintenance si celle-ci est motivée par le désir de comprendre le fonctionnement biologique du vivant et si elle est réalisée dans le respect de la vie animale.

Nous pensons que l'aquariophilie est une ouverture à la découverte des milieux aquatiques, en particulier d'eau douce, et que cette connaissance est nécessaire pour mieux protéger et respecter ces environnements. Logiquement, nous réfutons l'achat compulsif d'animaux qui ne trouveraient pas une place suffisante et / ou adaptée dans l'aquarium hôte.

Recommandations générales

  • Volume min
    200 litres
  • Population min
    3 individus
  • Température
    25 - 29°C
  • pH (acidité)
    5.5 - 6.5

Caractéristiques

  • Robustesse
    tolérant
  • Disponibilité
    occasionel
  • Difficulté d'élevage
    modéré
  • Comportement
    pacifique

Rappels généraux

Il est fortement conseillé de lire la fiche complète dédiée et de se renseigner sur les retours d'expériences de maintenance de l'animal envisagé, ceci afin d'éviter tout conflit potentiel dont la finalité est généralement la mort de l'individu (ou des autres habitants). Il est important de ne pas surcharger son aquarium pour limiter la pollution. La maintenance en sera facilitée.

En eau douce, à l'état sauvage, les animaux sont soumis aux conditions météorologiques et vivent dans des eaux dont les caractéristiques sont souvent variables. Les conseils donnés par notre équipe pour la maintenance en aquarium sont des estimations et ne peuvent être assimilés à des données scientifiques. Les spécimens sauvages sont plus difficiles à élever que ceux issus de l'élevage. Certains traits de caractère peuvent également avoir évolué.

Afin de préserver la vie sauvage, si vous faîtes l'acquisition de cet animal, il ne doit pas être relâché en milieu naturel. Voir aussi, la charte Fishipedia.

Conseils de maintenance

L'élevage de cette espèce est accessible à condition de bien se renseigner sur ses besoins en aquarium. Les éventuels cohabitants doivent être choisis avec soin pour éviter la perte d'animaux.

Cette espèce est généralement disponible dans le commerce spécialisé ou auprès des clubs aquariophiles. Les spécimens issus d'élevage de longue date sont un peu plus faciles à élever mais il faut respecter les paramètres d'eau particuliers.

Le chlore et la chloramine sont dangereux pour la santé des animaux. Utilisés pour désinfecter l'eau, ces agents sont présents en quantité non négligeable dans l'eau du robinet. Nous conseillons d'utiliser un anti-chlore lors de chaque changement d'eau. Outre le chlore, des traitements et médicaments vendus pour l'aquariophilie contiennent parfois des métaux lourds dangereux à forte dose.

Entretien et équilibre de l'eau

Le maroni est une espèce qui vit naturellement à une température comprise entre 25 °C et 29 °C. . Pour une bonne maintenance, la température ne devrait jamais dépasser les 32°C sur de longues périodes. La teneur en Nitrates devrait rester inférieure à 50mg/L. Pour garder une eau propre et non polluée, prévoyez un renouvellement mensuel de 20% à 30% du volume d'eau.

Cohabitation & Environnement

Dans un contexte d'aquarium communautaire, il convient de le maintenir dans un volume minimum de 200 litres.

Etant de nature très craintive, il est conseillé de ne pas faire cohabiter le maroni avec des espèces territoriales de grande taille ou avec des poissons trop agressifs. Il peut aisément évoluer avec des voisins territoriaux au tempérament pacifique ou avec des espèces non territoriales peu agressives.

Attention à prévoir un aménagement adéquat pour chaque espèce territoriale : chaque espèce devra bénéficier d'une surface et d'un décors lui permettant de juxtaposer son territoire à celui de ses voisins.

Le maroni vivant naturellement dans une eau acide, généralement en eau "noire" ou "tamisée", la mise en place d'une filtration sur tourbe est idéale pour son équilibre. L'ajout de feuilles en décomposition et de fruits d'aulnes peut sensiblement améliorer ses conditions de maintien en augmentant naturellement l'acidité de l'eau. L'espèce apprécie un environnement particulièrement riche en végétation. L'ajout de plantes lui offrira de nombreuses cachettes qui atténueront son éventuel stress. Des plantes flottantes de type Pistia ou Salvinia peuvent être ajoutées pour recréer l'ambiance tamisée caractéristique de ses conditions de vie en milieu sauvage.

Le maroni est sensible aux changements brutaux de paramètres ainsi qu'aux produits chimiques. Son acclimatation en aquarium doit être réalisée avec un soin tout particulier pour éviter qu'il ne développe des maladies ou des faiblesses. Pour le bien-être de cette espèce, il est conseillé de renouveler 20% de l'eau toutes les deux semaines. Attention, l'eau ajoutée doit être à une température voisine de celle de l'aquarium.

Conseils pour l'alimentation

Le maroni est un détritivore, insectivore et vermivore. Cette espèce peut être nourrie avec des aliments secs (paillettes, granulés), de la nourriture fraîche et de la nourriture congelée. Pour éviter les carences, il est recommandé de varier les types de nourriture.

Comme pour tous les poissons, il convient de ne pas trop les nourrir pour éviter de polluer l'eau. Pour un poisson adulte, vous pouvez le nourrir une fois par jour.

Protocole de reproduction

Lorsque le couple est prêt, le mâle choisit un site de ponte qu'il va nettoyer. La femelle y pondra environ 300 œufs, généralement sur une pierre plate. Les parents s'occupent de la ponte, protégeant et ventilant les œufs jusqu'à l'éclosion (environ 3 à 5 jours d'incubation). Ils surveillent ensuite le frai durant plusieurs semaines.

Une élévation de la température de quelques degrés accompagné d'un changement d'eau et de la distribution de proies vivantes stimule la ponte.

Les alevins peuvent être nourris avec des infusoires puis des nauplis d'artémias. Les premières pontes sont parfois houleuses, il arrive que les parents dévorent les œufs lorsqu'ils manquent d'expérience.

Magasins partenaires proches

Ces animaux pourraient vous intéresser

Exemples d'aquariums contenant cette espèce

Idées cadeaux

Voyager durable et écologique

Entretenir son aquarium

S'immerger dans le milieu

Apprendre en s'amusant

Pour aller plus loin

Espèces de la même famille

Sujets qui pourraient vous intéresser

Où acheter ce poisson sur la toile ?

A lire sur la toile

Sites partenaires en aquariophilie

Sources & Réalisation

Participation & Validation

L'équipe de Fishipédia et les contributeurs spécialistes s'engagent à apporter un contenu de haute qualité. Cependant, bien que l'information soit issue de sources scientifiques ou de témoignages d'expériences de spécialistes, les fiches peuvent contenir des imprécisions.

Intéragir avec Fishipedia

Pour entrer en contact avec notre équipe ou participer à notre projet.

Modèle de fiche et contenu © Fishipedia - Reproduction non autorisée sans demande préalable - ISSN 2270-7247 - Dernière mise à jour le 24/06/2021
  • {{name}}

    {{#street_number}}{{street_number}}, {{/street_number}}{{#route}}{{route}}{{/route}}
    {{postal_code}} {{town}}

    {{#phone}}{{phone}}{{/phone}}{{^phone}}-{{/phone}}