Apistogramma baenschi

Nom scientifique Apistogramma baenschi
Descripteur Römer, Hahn, Soares & Wöhler
Année description 2004
Statut IUCN NE
Famille Cichlidae
Genre Apistogramma
Apistogramma baenschi Apistogramma baenschi

Introduction

Apistogramma baenschi est un poisson d'eau douce originaire d'Amérique du Sud.

Qui est-il ?

Le genre Apistogramma

En 2019, le genre Apistogramma compte 89 espèces décrites selon Fishbase. Les poissons de ce genre font tous partie du groupe des "cichlidés nains". Pour rappel, les cichlidés constituent l'une des principales familles de poisson d'eau douce. La majorité des Apistogramma mesurent moins de 10 cm, raison de l'attribution de l'adjectif "nain".

Dans la Nature, ils occupent presque toute la région néo-tropicale à l'Est des Andes, avec une forte concentration dans le bassin amazonien. La plupart de ces poissons vivent dans des zones très localisées et isolées, dans les systèmes de drainage des forêts tropicales humides de plaines et des savanes ouvertes des bassins de l'Amazone, de l'Orénoque et du Rio Paraguay. Quelques espèces sont largement répandues comme A. agassiziiA. bitaeniataA. cacatuoides ou A. trifasciata.

Les espèces avec une distribution géographique étroite sont particulièrement menacées par les transformations rapides de l'environnement et pourraient être affectées par la dégradation des forêts ou la mise en place de barrage.

Les Apistogramma vivent généralement dans la litière de feuilles mortes des rives peu profondes des ruisseaux et rivières. Ils se rencontrent dans tous les types d'eaux (eaux claires, noires et blanches). Ce sont des petits poissons territoriaux qui prennent soin de leur progéniture. La sociabilité varie en fonction des espèces.

Dans ces environnements caractéristiques, ils côtoient différentes espèces de tétras, de poissons-crayons, de Corydoras et de loricaridés. C'est également le lieu de vie d'autres espèces de cichlidés.

À ce jour, il est certain que des espèces sont encore non décrites. Des études sont en cours pour affiner les informations au niveau du genre. On compte trois groupes principaux : les lignées steindachneri, agassizii et regani. Malgré la forte similitude entre certaines espèces, les risques d'hybridation sont faibles. Les femelles sauvages sont particulièrement difficiles et une étude a montré qu'elles étaient capables de reconnaître des mâles d'une même localité, qu'elles choisiront pour le frai.

Ce genre est considéré comme le clade sœur des Taeniacara.

Morphologie

  • Type
  • Taille moyenne
    4 cm
  • Taille maximale
    7 cm
  • Longévité
    5 ans
  • Forme
    Ovale
  • Type
  • Taille moyenne
    4 cm
  • Taille maximale
    7 cm
  • Longévité
    5 ans
  • Forme
    Ovale

Comment reconnaître Apistogramma baenschi ?

L'Apistogramma baenschi est marqué de trois à sept barres verticales sombres dans la partie postérieure du corps.

A la base de sa nageoire caudale, de forme arrondie, on peut noter une empreinte noire circulaire présente chez les deux sexes.

Mode de vie & Comportement

  • Sociabilité
    vivant en couple ou en groupe
  • territorialité
    Oui
  • Mode de vie
    Diurne

Apistogramma baenschi est un poisson vivant en couple ou en groupe qui réside naturellement à proximité du fond. C'est une espèce détritivore et vermivore au tempérament plutôt calme.

Cette espèce est territoriale et apprécie peu la présence d'intrus à proximité, en particulier les animaux au comportement similaire. Elle peut également se montrer virulente à l'encontre de congénères. Cependant, Apistogramma baenschi ne se préoccupe guère des animaux non territoriaux.

Les jeunes sont de tendance grégaires, comme la majorité des poissons.

Mode de reproduction

  • Espèce migratrice
    Non

Apistogramma baenschi est un poisson ovipare qui pond sur substrat caché.

Espèce inoffensive

Cette espèce ne présente pas de danger particulier pour l'Homme en cas de rencontre dans son milieu naturel.

D'où vient-il ?

Présence géographique & État des populations

L'Apistogramma baenschi est endémique au Pérou, en Amérique du sud. Il vit dans des bassins peu profonds constitués d'arbres en décomposition et de branches mortes.
Contenu publicitaire

Quel est son habitat ?

Caractéristiques du milieu naturel

  • Température
    26 - 27 °C
  • pH (acidité)
    5.5 - 6.5
  • gh (dureté)
    1 - 5

Présentation du biotope

Cet animal évolue dans des zones caractérisées par une forte présence de végétaux (plantes aquatiques et palustres, matières organiques en décomposition, branches...).

Le sol est généralement constitué d'humus.

Maintenance en aquarium

Déontologie

Fishipédia soutient la pratique d'une aquariophilie responsable et respectueuse de l'environnement. Nous encourageons la maintenance si celle-ci est motivée par le désir de comprendre le fonctionnement biologique du vivant et si elle est réalisée dans le respect de la vie animale.

Nous pensons que l'aquariophilie est une ouverture à la découverte des milieux aquatiques, en particulier d'eau douce, et que cette connaissance est nécessaire pour mieux protéger et respecter ces environnements. Logiquement, nous réfutons l'achat compulsif d'animaux qui ne trouveraient pas une place suffisante et / ou adaptée dans l'aquarium hôte.

Recommandations générales

  • Volume min
    80 litres
  • Population min
    2
  • Température
    26 - 27 °C
  • pH (acidité)
    5.5 - 6.5

Caractéristiques

  • Difficulté d'élevage
    modéré
  • Robustesse
    tolérant
  • Comportement
    peu agressif
  • Disponibilité
    occasionel

Rappels généraux

Il est fortement conseillé de lire la fiche complète dédiée et de se renseigner sur les retours d'expériences de maintenance de l'animal envisagé, ceci afin d'éviter tout conflit potentiel dont la finalité est généralement la mort de l'individu (ou des autres habitants). Il est important de ne pas surcharger son aquarium pour limiter la pollution. La maintenance en sera facilitée.

En eau douce, à l'état sauvage, les animaux sont soumis aux conditions météorologiques et vivent dans des eaux dont les caractéristiques sont souvent variables. Les conseils donnés par notre équipe pour la maintenance en aquarium sont des estimations et ne peuvent être assimilés à des données scientifiques. Les spécimens sauvages sont plus difficiles à élever que ceux issus de l'élevage. Certains traits de caractère peuvent également avoir évolué.

Afin de préserver la vie sauvage, si vous faîtes l'acquisition de cet animal, il ne doit pas être relâché en milieu naturel. Voir aussi, la charte Fishipedia.

Conseils de maintenance

L'élevage de cette espèce est accessible à condition de bien se renseigner sur ses besoins en aquarium. Les éventuels cohabitants doivent être choisis avec soin pour éviter la perte d'animaux.

Cette espèce est généralement disponible dans le commerce spécialisé ou auprès des clubs aquariophiles. Les spécimens issus d'élevage de longue date sont un peu plus faciles à élever mais il faut respecter les paramètres d'eau particuliers.

Le chlore et la chloramine sont dangereux pour la santé des animaux. Utilisés pour désinfecter l'eau, ces agents sont présents en quantité non négligeable dans l'eau du robinet. Nous conseillons d'utiliser un anti-chlore lors de chaque changement d'eau. Outre le chlore, des traitements et médicaments vendus pour l'aquariophilie contiennent parfois des métaux lourds dangereux à forte dose.

Entretien et équilibre de l'eau

Apistogramma baenschi est une espèce qui vit naturellement à une température comprise entre 26 °C et 27 °C. Pour une bonne maintenance, la température ne devrait jamais dépasser les 30°C sur de longues périodes. La teneur en nitrates devrait rester inférieure à 50mg/L. Pour garder une eau propre et non polluée, prévoyez un renouvellement mensuel de 20% à 30% du volume d'eau.

Cohabitation & Environnement

Dans un contexte d'aquarium communautaire, il convient de maintenir cette espèce dans un volume minimum de 80 litres.

Apistogramma baenschi peut montrer des signes d'agressivité. En général, cette espèce ne doit pas être mélangée avec des espèces territoriales de grande taille ou d'autres espèces trop agressives, afin d'éviter un éventuel stress ou même des blessures.

Cependant, Ilpeut coexister avec d'autres espèces au tempérament pacifique et avec certains voisins légèrement territoriaux, pour autant que le volume de l'aquarium le permette. Il est important d'éviter que deux espèces territoriales partagent la même zone de vie dans un aquarium de volume insuffisant.

Apistogramma baenschi est un poisson qui vit généralement en groupe en dehors des périodes de reproduction. Si vous souhaitez réaliser sa reproduction et avoir de grandes chances de former un couple, il est conseillé d'installer au moins 5 individus. Dans un contexte d'aquarium communautaire, les chances de survie des alevins sont quasiment nulles. Après quelques pontes, il sera préférable d'isoler le couple ou de se séparer des autres membres du groupe.

L'organisation hiérarchique et l'agressivité entre congénères peut fragiliser certains individus, la présence de cachettes devient alors nécessaire. Si vous souhaitez ajouter des nouveaux membres, mieux vaut introduire des poissons plus jeunes. Ils auront une meilleure chance de s'intégrer dans le nouvel équilibre constitué.

L'espèce apprécie un environnement particulièrement riche en végétation. L'ajout de plantes offrira de nombreuses cachettes utiles pour le repos. Ces zones sont également favorables à une éventuelle reproduction dans l'aquarium.

Conseils pour l'alimentation

Apistogramma baenschi est détritivore et vermivore.

Cette espèce peut être nourrie avec des aliments secs (paillettes, granulés), de la nourriture fraîche et de la nourriture congelée. Pour éviter les carences, il est recommandé de varier les types de nourriture.

Il convient de ne pas trop nourrir vos pensionnaires pour éviter de polluer l'eau. Pour la plupart des espèces, il est préférable de donner quelques petites portions chaque jour plutôt qu'un unique repas trop copieux.

Protocole de reproduction

  • Protection de la ponte
    Oui

Il est important de surveiller le pH afin que les œufs se développent correctement.

Une fois la ponte effectuée, le mâle se fait plus ou moins chassé par la femelle, qui défend le territoire afin de protéger les œufs puis les alevins.

36 à 72 heures après la ponte, les premiers alevins entament leur nage libre.

Risques d'hybridation

De manière générale, il est conseillé de ne pas mélanger plusieurs espèces d'un même genre ou différentes variétés d'une même espèce pour éviter les risques d'hybridation.

Magasins partenaires proches

Ces animaux pourraient vous intéresser

Exemples d'aquariums contenant cette espèce

Apprendre en s'amusant

Entretenir son aquarium

Découvrir les milieux

Pour aller plus loin

Espèces de la même famille

Sujets qui pourraient vous intéresser

Où acheter ce poisson sur la toile ?

A lire sur la toile

Sites partenaires en aquariophilie

Sources & Réalisation

Participation & Validation

L'équipe de Fishipédia et les contributeurs spécialistes s'engagent à apporter un contenu de haute qualité. Cependant, bien que l'information soit issue de sources scientifiques ou de témoignages d'expériences de spécialistes, les fiches peuvent contenir des imprécisions.

Benoit Chartrer

Benoit Chartrer

Intéragir avec Fishipedia

Pour entrer en contact avec notre équipe ou participer à notre projet.

Modèle de fiche et contenu © Fishipedia - Reproduction non autorisée sans demande préalable - ISSN 2270-7247 - Dernière mise à jour le 03/10/2022

Partenaires

Espèces de la même famille

Proches congénères

Jours
Heures
Min
Sec

Très bientôt... Découvrez FishiShop
Des produits écologiques & ludiques
Pour soutenir le projet Fishipédia

Découvrez FishiShop
Des produits écologiques & ludiques
Pour soutenir le projet Fishipédia

  • {{name}}

    {{#street_number}}{{street_number}}, {{/street_number}}{{#route}}{{route}}{{/route}}
    {{postal_code}} {{town}}

    {{#phone}}{{phone}}{{/phone}}{{^phone}}-{{/phone}}