mandi

Nom scientifique Pimelodus maculatus
Descripteur Lacepède
Année description 1803
Statut IUCN NE
Famille Pimelodidae
Genre Pimelodus
Pimelodus maculatus Pimelodus maculatus

Introduction

Le Pimelodus blochii, appelé localement « mandi », « bagre pintado » ou encore « bagre amarillo », est un poisson-chat originaire d'Amérique du sud. Il se rencontre du bassin du Rio Sao Francisco au Brésil jusqu'à l'estuaire du Rio de La Plata en Argentine.

Il fait partie des quatre espèces de Pimelodus les plus recherchées par les pêcheurs traditionnels. En Uruguay, c'est l'une des cibles privilégiées des pêcheurs sportifs.

Qui est-il ?

Le genre Pimelodus

Ces poissons appartiennent à la grande famille des Pimelodidae, elle-même comprise dans le grand ordre des siluriformes, communément appelés poissons-chats.

En 2020, on compte 33 espèces de poissons officiellement valides dans le genre Pimelodus. Elles sont réparties dans les eaux douces de la région néo-tropicale sud-américaine, exceptée P. punctatus qui est présente le long du canal du Panama.

D'un point de vue morphologique, ces poissons sont caractérisés par la présence de longs barbillons, également appelés moustaches. Toutes possèdent une paire de barbillons maxillaires et deux paires de barbillons situées sous la bouche. Les yeux sont de grande taille. Les motifs sont variables, allant des ponctuations aux bandes sombres. Certaines espèces sont de couleur unie.

Les plus petites espèces mesurent à peine une dizaine de centimètres tandis que les géants du groupe atteignent plus de 50 cm. Toutes les espèces se nourrissent à minima d'insectes aquatiques mais les plus grandes chassent également d'autres poissons. Certaines sont également fructivores et détritivores, aidant à la dispersion des graines. Une partie des espèces au moins sont migratrices. De plus, ces poissons sont capables de respirer à la surface en utilisant leur muqueuse intestinale pour prélever de l'oxygène.

Ces poissons sont très proches des espèces des genres Cheirocerus, Duopalatinus, Bergiaria et Iheringichthys. Elles se distinguent de leurs cousins par la constitution de leur dentition et de leur armature osseuse. La fontanelle frontale ne s'étend pas à l'arrière de l'orbite. Le cleitrhum est large et dépourvu d'épine. Le premier rayon de la nageoire dorsale est épineux, et suivi de 6 rayons mous.

Avec une dizaine de descriptions au cours des années 2000, ce genre va encore d'évoluer au cours des recherches à venir. D'après les ichtyologues Lundberg et Parisi (2002), un redécoupage doit être envisagé avec une description plus précise des caractéristiques morphologiques et anatomiques.

Plusieurs espèces sont menacées par la mise en place de barrages, en particulier dans le bassin moyen et supérieur du rio Tocantins au Brésil. La raréfaction des populations a également observé dans le bassin du Rio Paranà. Outre le blocage des poissons dans leur migration, les barrages bloquent également les inondations des plaines qui constituaient le lieu de croissance des juvéniles de certaines espèces.

Les plus grandes espèces font l'objet d'une pêche importante, commerciale et de loisir.

Morphologie

  • Taille moyenne
    30 cm
  • Taille maximale
    51 cm
  • Longévité
    10 ans
  • Motif
    ponctuations
  • Taille moyenne
    30 cm
  • Taille maximale
    51 cm
  • Longévité
    10 ans
  • Motif
    ponctuations

Comment reconnaître le mandi ?

Ce poisson a la particularité de posséder plusieurs paires de barbillons qui lui permettent de fouiller le fond et de détecter les aliments ainsi déplacés.

Le corps est beige recouvert de points noirs. Les nageoires sont également tachetées.

Avec une longueur supérieure à 50 cm à l'âge adulte, ces poissons font parties des prédateurs supérieurs de leur biotope. Ils comptent également parmi les plus grands de leur genre.

Différences entre mâles et femelles

Le dimorphisme est mal connu mais les femelles pourraient avoir l'abdomen plus large.

Mode de vie & Comportement

  • régime
    carnivore
  • Sociabilité
    grégaire
  • territorialité
    Oui
  • Mode de vie
    Diurne

Comme plusieurs de leurs congénères, ces poissons omnivores vivent en grands groupes dans les eaux troubles. Ils sont particulièrement actifs au crépuscule et à l'aurore.

Ce sont des poissons migrateurs potamodromes, cette dernière ayant exclusivement lieu en eau douce. Des études ont montré que certaines populations réalisent des mouvements de plus de 1.000 km pour se reproduire.

Mode de reproduction

  • Espèce migratrice
    Non

La période de reproduction s'étend de novembre à janvier, conjointement à la saison des pluies et des hautes températures. Durant cette période, le pH est légèrement acide.

Les mâles atteignent la maturité sexuelle autour de 16 cm, les femelles autour de 18.

Espèce inoffensive

Cette espèce ne présente pas de danger particulier pour l'Homme en cas de rencontre dans son milieu naturel.

D'où vient-il ?

Quel est son habitat ?

Caractéristiques du milieu naturel

  • Température
    20 - 26 °C
  • pH (acidité)
    6.5 - 7.8
  • gh (dureté)
    5 - 20
  • Courant
    Modéré et Lent

Présentation du biotope

Cette espèce fréquente les cours inférieurs des grandes rivières, dans les zones calmes.

Espèces du même biotope

Maintenance en captivité

Non recommandée

Cette espèce n'est pas reproduite en captivité. Dans l'attente de recherches approfondies sur l'abondance des populations à l'état sauvage, nous ne recommandons pas l'importation de cette espèce.

Apprendre en s'amusant

Découvrir les milieux

Pour aller plus loin

Espèces de la même famille

A lire sur la toile

Sources & Réalisation

Participation & Validation

L'équipe de Fishipédia et les contributeurs spécialistes s'engagent à apporter un contenu de haute qualité. Cependant, bien que l'information soit issue de sources scientifiques ou de témoignages d'expériences de spécialistes, les fiches peuvent contenir des imprécisions.

Benoit Chartrer

Benoit Chartrer

Références bibliographiques

Pimelodus quadratus, a new long-whiskered catfish from the rio Tocantins drainage, Brazil (Siluriformes: Pimelodidae) - Paulo H. F. Lucinda - Frank R. V. Ribeiro - Carlos A. S. Lucena - Ichthyol. Explor. Freshwaters - 2016.

Three new Pimelodus species (Siluriformes: Pimelodidae) from the rio Tocantins drainage, Brazil - Frank R. V. Ribeiro - Carlos A. S. Lucena - Paulo H. F. Lucinda - Neotropical Ichthyology - 2008.

Fichas FAO de Identification de Especies para los Fines de la Pesca - Guia de Campo de las Especies Comerciales Marinas y de Aguas Salobres de la Costa Septentrional de Sur America - Paulo H. F. Lucinda - Frank R. V. Ribeiro - Carlos A. S. Lucena - FAO Fisheries Synopsis - 1992.

ECOLOGY OF Pimelodus maculatus (SILURIFORMES) IN THE CORUMBÁ RESERVOIR, BRAZIL - Claudenice DEI TOS - Geraldo BARBIERI - Angelo Antonio AGOSTINHO - Luiz Carlos GOMES - Harumi Irene SUZUKI - Cybium - 2002.

Intéragir avec Fishipedia

Pour entrer en contact avec notre équipe ou participer à notre projet.

Modèle de fiche et contenu © Fishipedia - Reproduction non autorisée sans demande préalable - ISSN 2270-7247 - Dernière mise à jour le 08/12/2022

Partenaires

Espèces de la même famille

Proches congénères

Espèces du même biotope

Jours
Heures
Min
Sec

Très bientôt... Découvrez FishiShop
Des produits écologiques & ludiques
Pour soutenir le projet Fishipédia

Découvrez FishiShop
Des produits écologiques & ludiques
Pour soutenir le projet Fishipédia

  • {{name}}

    {{#street_number}}{{street_number}}, {{/street_number}}{{#route}}{{route}}{{/route}}
    {{postal_code}} {{town}}

    {{#phone}}{{phone}}{{/phone}}{{^phone}}-{{/phone}}