ramirezi

Le ramirezi en image(s)

Introduction

Le Mikrogeophagus ramirezi fut initialement nommé Apistogramma ramirezi en 1948. Il changea ensuite plusieurs fois de nom de genre (dont Microgeophagus) avant que le Dr. Kullander du Musée d'Histoire Naturelle suédois intervienne en validant son actuel nom scientifique.

Qui est-il?

Morphologie

Taille moyenne : 4 cm
Taille maximale : 5 cm

Il arbore une robe bleutée avec des teintes jaunes ou orangés au niveau de la tête. Il possède parfois des tâches brunes plus ou moins marquées.

Dimorphisme

Les mâles sont plus grands que les femelles et ont une nageoire dorsale plus développée. De plus, une tâche rose est visible sur le ventre des femelles adultes.

Comportement

  • Sociabilité adulte
    vivant en couple ou en groupe
  • Mode de vie
    Diurne
  • Territorial
    Oui
  • Type de nage
    plutôt calme

Le ramirezi est un poisson vivant en couple ou en groupe qui réside naturellement à proximité du fond. Les membres de chaque groupe s'organisent autour d'une hiérarchie bien établie. C'est une espèce au tempérament plutôt calme qui passe la plupart de son temps à filtrer le sable en quête de nourriture.

Bien que légèrement territorial, le ramirezi reste un poisson plutôt paisible qui se comporte généralement de manière pacifique avec les autres espèces. Il devient cependant beaucoup plus combatif en période de reproduction. C'est dans ce contexte que son comportement "territorial" s'affirme. Il défendra avec constance et véhémence sa ponte.

Il est à noter qu'il est moins tolérant avec ses congénères. Des parades voire des petites joutes peuvent survenir entre les différents membres du groupe jusqu'à ce qu'une hiérarchie soit établie.

Mode de reproduction

Le ramirezi est un poisson ovipare qui pond sur substrat découvert.

D'où vient-il?

Carte de répartition

Présence géographique & Etat des populations

Le Mikrogeophagus ramirezi se rencontre dans les Llanos, une vaste plaine herbeuse située le long du bassin de l'Orénoque entre la Colombie et le Venezuela en Amérique du sud.

L'espèce évolue à faible profondeur dans les rivières et les zones palustres.

Statut de conservation IUCN

En Savoir Plus

Une espèce est dite Non évaluée lorsqu’elle n’a pas encore été confrontée aux critères IUCN et qu'aucune estimation fiable de la viabilité de sa population n'a été faite.

Son écosystème?

Caractéristiques de l'eau en milieu naturel

  • Température
    23 - 30 °C
  • pH (Acidité)
    4.0 - 6.5
  • GH (Dureté)
    1 - 6
  • Courant
    Faible - Moyen

Présentation du biotope

Le ramirezi réside naturellement dans une eau acide.

L'acidification de l'eau provient de la décomposition des végétaux. Ce phénomène modifie la couleur de l'eau qui a tendance à se brunir. Dans certaines zones particulièrement riches en matières organiques, l'eau devient tellement teintée qu'on la caractérise d'eau noire.

L'espèce évolue à faible profondeur dans les zones à forte présence de végétaux (plantes aquatiques et palustres, matières organiques en décomposition, branches...).

Le sol est généralement constitué de sable et d'humus.

Dans son biotope naturel, le ramirezi se rencontre généralement en groupes de quelques dizaines individus éparpillés dans la végétation. Il partage parfois ces zones de vie avec différentes espèces d'Apistogramma (A. hongsloi...).

Il est également au contact de nombreuses espèces de Characins (cardinalis, néon simulans, poisson pingoin...), de Corydoras, d'Otocinclus, et, dans une moindre mesure, de Cichlidés de plus grande taille comme les Mesonauta ou les scalaire altum.

Vidéo du ramirezi dans son milieu de vie naturel

Conseils pour sa maintenance en aquarium

Caractéristiques

  • Difficulté d'élevage
    difficile
  • Comportement interspécifique
    pacifique
  • Robustesse
    fragile
  • Disponibilité
    courant

Nos recommandations

  • Volume min
    80 litres
  • Population min
    2 individus
  • Température
    23 - 30 °C
  • pH (Acidité)
    6.5 - 7.2

Introduction

Le ramirezi est un poisson dont la maintenance est plutôt reservée à des aquariophiles avertis. Elle ne pourra être réalisée avec succès qu'en effectuant un minimum de travail de documentation. Les conditions particulières d'élevage peuvent facilement entraîner la mort de l'espèce.

Le ramirezi est un poisson qui vit naturellement à une température comprise entre 23 °C et 30 °C. Le pH de l'eau oscille de 4.0 à 6.5 .

Cette espèce fragile est particulièrement répandue dans le commerce aquariophile. Les poissons issus d'élevage de longue date sont généralement acclimatés à une température avoisinant les 26°C dans une eau neutre. Si vous vous lancez dans la maintenance de poissons d'origine sauvage, il est impératif de vous renseigner auprès du vendeur sur les conditions nécessaires pour une vie saine des futurs poissons.

A savoir, avant l'achat de poisson, il est indispensable de lire la fiche qui lui est dédiée afin d'éviter tout conflit potentiel dont la finalité est généralement la mort de l'individu (ou des autres habitants). Il est important de ne pas surcharger son aquarium pour limiter la pollution. La maintenance en sera d'autant plus facile.

Population & Environnement

Dans un contexte d'aquarium communautaire, il convient de le maintenir dans un volume minimum de 80 litres.

Etant de nature craintive, il est conseillé de ne pas faire cohabiter le ramirezi avec des espèces territoriales de grande taille ou avec des poissons trop agressifs. Il peut aisément évoluer avec des voisins territoriaux au tempérament pacifique ou avec des espèces non territoriales peu agressives.

Attention à prévoir un aménagement adéquat pour chaque espèce territoriale : chaque espèce devra bénéficier d'une surface et d'un décors lui permettant de juxtaposer son territoire à celui de ses voisins.

Le ramirezi est un poisson qui vit généralement en groupe en dehors des périodes de reproduction. Si vous souhaitez réaliser sa reproduction et avoir de grandes chances de former un couple, il est conseillé d'installer au moins 5 individus. Dans un contexte d'aquarium communautaire, la chance de survie des alevins sera quasiment nulle. Après quelques pontes, il sera préférable d'isoler le couple ou de se séparer des autres membres du groupe.

L'organisation hiérarchique et l'agressivité entre congénères peut fragiliser certains individus, la présence de cachettes devient alors nécessaire. Si vous souhaitez ajouter des nouveaux membres, mieux vaut introduire des poissons plus jeunes. Ils auront une meilleure chance de s'intégrer dans le nouvel équilibre constitué.

Le ramirezi vivant naturellement dans une eau acide, généralement en eau "noire" ou "tamisée", la mise en place d'une filtration sur tourbe est idéale pour son équilibre. L'ajout de feuilles en décomposition et de fruits d'aulnes peut sensiblement améliorer ses conditions de maintien en augmentant naturellement l'acidité de l'eau.

L'espèce apprécie un environnement particulièrement riche en végétation. L'ajout de plantes lui offrira de nombreuses cachettes qui atténueront son éventuel stress. Des plantes flottantes de type Pistia ou Salvinia peuvent être ajoutées pour recréer l'ambiance tamisée caractéristique de ses conditions de vie en milieu sauvage.

Naturellement, le ramirezi passe une grande partie de son temps à filtrer le sable en quête de nourriture. En conséquence, le fond de l'aquarium devra être rempli de sable fin. Pour ne pas abîmer cette espèce, il est préconisé de ne pas insérer de pouzzolane et surtout de ne jamais utiliser de quartz.

Le ramirezi est sensible aux changements brutaux de paramètres ainsi qu'aux produits chimiques. Son acclimatation en aquarium doit être réalisée avec un soin tout particulier pour éviter qu'il ne développe des maladies ou des faiblesses. Pour une bonne maintenance de cette espèce, il est recommandé de maintenir une teneur en Nitrates inférieur à 25mg/L en effectuant un renouvellement mensuel de 20% à 30% du volume d'eau (Attention, l'eau ajoutée doit être à une température voisine de celle de l'aquarium).

Le ramirezi peut être accompagné d'un petit banc de poissons vivant à niveau intermédiaire, comme par exemple des Nannostomus.

Conseils pour l'alimentation

Le ramirezi est un géophage et malacophage.

Cette espèce peut être nourrie avec des aliments secs (paillettes, granulés), de la nourriture fraîche et de la nourriture congelée. Pour éviter les carences, il est recommandé de varier les types de nourriture.

Comme pour tous les poissons, il convient de ne pas trop les nourrir pour éviter de polluer l'eau. Pour un poisson adulte, vous pouvez le nourrir une fois par jour.

Protocole de reproduction

Le ramirezi se reproduit généralement sur substrat découvert, sur une large pierre ou des feuilles, parfois à même le sol.

Une ponte peut contenir jusqu'à 500 œufs qui seront normalement protégés durant toute la phase d'incubation. Cependant, il arrive que les parents mangent leurs œufs.

Si vous voulez vous assurer une ponte réussie, il est conseillé de retirer les œufs rapidement après la ponte.

Si vous êtes en présence de parents consciencieux, les alevins éclosent au bout d'une soixantaine d'heures et atteignent la nage libre trois à quatre jours après. A ce stade, le mâle protège généralement seul sa progéniture et poursuivra ses efforts jusqu'à ce que les petits puissent se débrouiller seuls.

Exemples d'aquariums contenant cette espèce

Pour aller plus loin

En apprendre plus sur la toile

Littérature associée à l'espèce

Contribuer à cette fiche

L'équipe de Fishipédia et les contributeurs spécialistes s'engagent à apporter un contenu de haute qualité. Cependant, bien que l'information soit issue de sources scientifiques ou de témoignages d'expériences de spécialistes, les fiches peuvent contenir des imprécisions. Si vous souhaitez apporter votre contribution pour la fiche en cours, vous pouvez cliquer sur le bouton suivant.

Réalisation : Equipe Fishipédia
Modèle de fiche et contenu © Fishipedia / Encycloweb - Reproduction non autorisée sans demande préalable - ISSN 2270-7247
Partager ce poisson
Ajouter à un aquarium
Ajouter à vos favoris