Laetacara araguaiae

Nom scientifique Laetacara araguaiae
Descripteur Ottoni & Costa
Année description 2009
Statut IUCN NE
Famille Cichlidae
Genre Laetacara
Laetacara araguaiae Laetacara araguaiae

Introduction

Le Laetacara araguaiae est un petit poisson tropical vivant dans le bassin du rio Araguaia au centre du Brésil. Sa description date de 2009 à la suite de la révision de son cousin le Laetacara dorsigera.

Sa présence est avérée dans le nord-ouest de l'état de São Paulo où une étude a montré que l'espèce est impactée par la détérioration du milieu. Il pourrait être utilisé comme indicateur biologique dans certains systèmes fluviaux. C'est une espèce qui demeure toutefois plutôt abondante dans les ruisseaux fortement impactés par les activités humaines.

Qui est-il ?

Le genre Laetacara

Le genre Laetacara appartient à la sous-famille des Cichlasomatinae. Il fut créé en 1986 à la suite d'une révision des espèces affiliées au genre Aequidens. Les espèces Laetacara flavilabrisL. thayeri , L. dorsigera  et L. curviceps furent les premières à être re-décrites. L'espèce type du genre est le Laetacara flavilabris, initialement rangée parmi le groupe 'Aequidens' dorsiger.

Les Laetacara sont très proches des Cichlasoma et des Nannacara mais s'en démarquent généralement par l'absence de tache sur la nageoire caudale. Ils sont également caractérisés par leur petite taille (avec un maximum de 11 cm) qui leur vaut leur entrée dans le groupe des cichlidés nains. Comme les Cleithracara, ils possèdent 12 vertèbres abdominales, et 12 caudales (parfois 11). Ils possèdent également des dents bien développées, caractéristique des Perciformes, avec lesquelles ils prémachent leurs aliments.

En 2019, on compte 7 espèces de Laetacara selon Fishbase. La plupart se rencontrent dans le bassin amazonien mais certaines sont endémiques à d'autres régions, dans le centre et le Sud du Brésil. Tous vivent à faible profondeur, dans des zones à forte présence de végétaux (algues, feuilles mortes, plantes aquatiques). Certaines espèces sont connues pour leur capacité à sauter hors de l'eau pour échapper aux prédateurs.

Morphologie

  • Type
  • Taille moyenne
    4 cm
  • Taille maximale
    6 cm
  • Longévité
    5 ans
  • Type
  • Taille moyenne
    4 cm
  • Taille maximale
    6 cm
  • Longévité
    5 ans

Comment reconnaître Laetacara araguaiae ?

Le Laetacara araguaiae se distingue de ses congénères par son nombre de rayons dorsaux (7–8 chez L. araguaiae contre 9–10 chez L. dorsigera, L. fulvipinnis et L. thayeri, 8–9 chez L. curviceps et 9–11 chez L. flavilabris).

Les populations de Laetacara présentes dans le bassin du rio Araguaia étaient initialement considérées comme des Laetacara dorsigera. L araguaiae diffère de ce dernier par une profondeur de tête inférieure, un museau plus court et une mâchoire plus petite. Il possède également une petite tache sombre caractéristique sur la nageoire dorsale.

Le corps est de couleur brun clair avec une irisation bleue sur la partie inférieur du tronc. Deux rayures horizontales jaunes sont visibles sur la partie médiane du tronc, de l'opercule à la base de la nageoire caudale. On observe également une rayure longitudinale interrompue brune foncée de l'opercule à la base de la nageoire caudale ainsi que sept barres interrompues brunes foncées. La plupart de ces barres possèdent des reflets jaunes.

Le pédoncule caudal est recouvert de points bleues et d'irisation jaune et deux taches sombres sont visibles sur la base de la nageoire caudale. La tête est brune avec des irisations bleues sous les yeux. Deux bandes sont visibles sous les yeux et des points bleus sont également présent sur le museau.

Les nageoires dorsale et anales sont jaunes avec des points bleus et des irisations bleues sur les marges.

Différences entre mâles et femelles

Le mâle adulte est légèrement plus grand que la femelle et peut atteindre près de 6 cm dans la Nature. En captivité, des spécimens atteignent les 8 cm.

Mode de vie & Comportement

  • régime
    carnivore
  • Sociabilité
    vivant en couple ou en groupe
  • territorialité
    Oui
  • Mode de vie
    Diurne

A l'âge adulte, le Laetacara araguaiae vit en petits groupes éparses ou en couple dans les eaux peu profondes des ruisseaux et rivières. Il réside dans des eaux calmes avec une préférence pour les zones avec une végétation où il peut trouver refuge.

Ce micro-prédateur passe son temps à chasser des petits insectes aquatiques. En dehors de la période de reproduction, il n'est pas sûr qu'il soit territorial à proprement parlé.

Mode de reproduction

  • Espèce migratrice
    Non

Avant la période de frai, mâles et femelles sont impliqués dans la construction d'un nid et la défense de leur territoire. Une étude a montré que les femelles mettent l'accent sur la construction du nid tandis que les mâles sont affectés à la défense du territoire.

Après le frai, les mâles et les femelles alternent entre l'élevage des œufs et la défense du nid sur le territoire. Dans la phase œuf / larve, les femelles consacrent plus de temps à élever la couvée tandis que les mâles restent focalisés sur la protection. Ces différences disparaissent après l'éclosion, et la femelle consacre plus de temps à la défense du territoire.

La coopération en matière de reproduction entre les mâles et les femelles de L. araguaiae est caractérisée par une répartition des tâches au début du processus et par le partage des obligations parentales au fur et à mesure du développement de la portée.

Espèce inoffensive

Cette espèce ne présente pas de danger particulier pour l'Homme en cas de rencontre dans son milieu naturel.

D'où vient-il ?

Présence géographique & État des populations

Le Laetacara araguaiae se rencontre dans le Rio Verde, un affluent du rio Araguaia au centre du Brésil. Sa présence est également avérée dans les bassins des Rios Tocantins, Xingu et Tapajos.

Contenu publicitaire

Quel est son habitat ?

Caractéristiques du milieu naturel

  • Température
    23 - 27 °C
  • pH (acidité)
    6 - 7.4
  • gh (dureté)
    4 - 12
  • Courant
    Lent et Stagnant

Présentation du biotope

Le Laetacara araguaiae réside naturellement dans une eau légèrement acide. Il vit en bordure de rivière ou de lac, à une profondeur inférieure à 30 cm, dans des zones à faible courant.

Il réside entre autre à proximité de plantes du genre Eleocharis où il côtoie des Aphyocharax dentatus, des Jubiapa yarina ainsi que de nombreux juvéniles de cichlidés et des Poeciliidae.

Maintenance en aquarium

Déontologie

Fishipédia soutient la pratique d'une aquariophilie responsable et respectueuse de l'environnement. Nous encourageons la maintenance si celle-ci est motivée par le désir de comprendre le fonctionnement biologique du vivant et si elle est réalisée dans le respect de la vie animale.

Nous pensons que l'aquariophilie est une ouverture à la découverte des milieux aquatiques, en particulier d'eau douce, et que cette connaissance est nécessaire pour mieux protéger et respecter ces environnements. Logiquement, nous réfutons l'achat compulsif d'animaux qui ne trouveraient pas une place suffisante et / ou adaptée dans l'aquarium hôte.

Recommandations générales

  • Volume min
    100 litres
  • Population min
    2
  • Température
    23 - 27 °C
  • pH (acidité)
    6 - 7.4

Caractéristiques

  • Difficulté d'élevage
    modéré
  • Robustesse
    sensible
  • Comportement
    moyennement agressif
  • Disponibilité
    rare

Rappels généraux

Il est fortement conseillé de lire la fiche complète dédiée et de se renseigner sur les retours d'expériences de maintenance de l'animal envisagé, ceci afin d'éviter tout conflit potentiel dont la finalité est généralement la mort de l'individu (ou des autres habitants). Il est important de ne pas surcharger son aquarium pour limiter la pollution. La maintenance en sera facilitée.

En eau douce, à l'état sauvage, les animaux sont soumis aux conditions météorologiques et vivent dans des eaux dont les caractéristiques sont souvent variables. Les conseils donnés par notre équipe pour la maintenance en aquarium sont des estimations et ne peuvent être assimilés à des données scientifiques. Les spécimens sauvages sont plus difficiles à élever que ceux issus de l'élevage. Certains traits de caractère peuvent également avoir évolué.

Afin de préserver la vie sauvage, si vous faîtes l'acquisition de cet animal, il ne doit pas être relâché en milieu naturel. Voir aussi, la charte Fishipedia.

Conseils de maintenance

L'élevage de cette espèce est accessible à condition de bien se renseigner sur ses besoins en aquarium. Les éventuels cohabitants doivent être choisis avec soin pour éviter la perte d'animaux. Cet animal est un peu plus sensible que d'autres aux influences de son environnement et à la qualité de l'eau.

Cette espèce est très rare dans le commerce aquariophile. Elle est plutôt maintenue par des aquariophiles avertis qui élèvent et reproduisent des individus issus de souches d'origine sauvage. Si vous souhaitez vous procurer cette espèce, nous vous conseillons de vous rapprocher des clubs spécialisés. Les spécimens issus d'élevage de longue date sont un peu plus faciles à élever mais il faut respecter les paramètres d'eau particuliers.

Le chlore et la chloramine sont dangereux pour la santé des animaux. Utilisés pour désinfecter l'eau, ces agents sont présents en quantité non négligeable dans l'eau du robinet. Nous conseillons d'utiliser un anti-chlore lors de chaque changement d'eau. Outre le chlore, des traitements et médicaments vendus pour l'aquariophilie contiennent parfois des métaux lourds dangereux à forte dose.

Entretien et équilibre de l'eau

Laetacara araguaiae est une espèce qui vit naturellement à une température comprise entre 23 °C et 27 °C. Pour une bonne maintenance, la température ne devrait jamais dépasser les 30°C sur de longues périodes. Laetacara araguaiae est sensible aux changements brutaux de paramètres ainsi qu'aux produits chimiques. Son acclimatation en aquarium doit être réalisée avec un soin tout particulier pour éviter qu'il ne développe des maladies ou des faiblesses. La teneur en nitrates devrait rester inférieure à 25mg/L. Pour garder une eau propre et non polluée, prévoyez un renouvellement mensuel de 20% à 30% du volume d'eau.

Cohabitation & Environnement

Comptez 200 litres pour la mise en place d'un aquarium communautaire avec d'autres espèces de petite taille. Si vous souhaitez vous lancer dans la reproduction de cette espèce, il est possible d'installer un couple dans une centaine de litres.

Il est conseillé de ne pas faire cohabiter ce petit cichlidé avec des espèces territoriales de grande taille ou avec des poissons trop agressifs. Il peut évoluer avec des voisins territoriaux au tempérament pacifique ou avec des espèces non territoriales peu agressives, à condition d'avoir un volume adéquat.

Attention à prévoir un aménagement adéquat pour chaque espèce territoriale : chaque espèce devra bénéficier d'une surface et d'un décor lui permettant de juxtaposer son territoire à celui de ses voisins.

Le Laetacara araguaiae vit en petits groupes ou en couple. La distinction entre mâle et femelle n'étant pas aisée, si vous souhaitez réaliser sa reproduction et avoir de grandes chances de former un couple, il est conseillé d'installer au moins 5 individus.

Dans un contexte d'aquarium communautaire, la chance de survie des alevins sera quasiment nulle. Après quelques pontes, il sera préférable d'isoler le couple ou de se séparer des autres membres du groupe. En période de reproduction, le couple est particulièrement virulent envers les autres habitants de l'aquarium.

L'organisation hiérarchique et l'agressivité entre congénères peut fragiliser certains individus, la présence de cachettes devient alors nécessaire. Si vous souhaitez ajouter des nouveaux membres, mieux vaut introduire des poissons plus jeunes. Ils auront une meilleure chance de s'intégrer dans le nouvel équilibre constitué.

Le Laetacara araguaiae est sensible aux changements brutaux de paramètres ainsi qu'aux produits chimiques. Son acclimatation en aquarium doit être réalisée avec un soin tout particulier pour éviter qu'il ne développe des maladies ou des faiblesses.

Conseils pour l'alimentation

Le Laetacara araguaiae est un carnivore spécialisé dans la chasse aux insectes. Il apprécie peu d'être nourrie avec une alimentation lyophilisée (paillettes...). Certains spécimens ne s'habituent pas à ce type de nourriture et devront être nourris avec de la nourriture fraîche ou congelée.

Comme pour tous les poissons, il convient de ne pas trop les nourrir pour éviter de polluer l'eau. Pour un poisson adulte, vous pouvez le nourrir une fois par jour.

Protocole de reproduction

  • Protection de la ponte
    Oui

Les Laetacara araguaiae forment des couples unis et protecteurs.

Dans la phase de pré-ponte les deux sexes sont impliqués dans la construction du nid et la défense du territoire. Une fois la ponte effectuée, le mâle se consacre généralement à la protection territoriale tandis que la femelle s'occupe des œufs.

Les pontes sont prolifiques et peuvent compter plusieurs centaines d'alevins. La survie de ces derniers en captivité est complexe.

Risques d'hybridation

De manière générale, il est conseillé de ne pas mélanger plusieurs espèces d'un même genre ou différentes variétés d'une même espèce pour éviter les risques d'hybridation.

Magasins partenaires proches

Ces animaux pourraient vous intéresser

Exemples d'aquariums contenant cette espèce

Apprendre en s'amusant

Découvrir les milieux

Pour aller plus loin

Espèces de la même famille

Sujets qui pourraient vous intéresser

A lire sur la toile

Sites partenaires en aquariophilie

Sources & Réalisation

Participation & Validation

L'équipe de Fishipédia et les contributeurs spécialistes s'engagent à apporter un contenu de haute qualité. Cependant, bien que l'information soit issue de sources scientifiques ou de témoignages d'expériences de spécialistes, les fiches peuvent contenir des imprécisions.

Benoit Chartrer

Benoit Chartrer

Références bibliographiques

História de vida de Laetacara aff. araguaiae Ottoni & Costa, 2009 (Perciformes, Cichlidae) em dois riachos no Noroeste do Estado de São Paulo, Brasil - Paulo Sérgio de Souza Filho - Lilian Casatti - Scielo - 2010.

Reproductive behavior and parental roles of the cichlid fish Laetacara araguaiae - Fabrício Barreto Teresa - Eliane Gonçalves-de-Freitas - Neotropical Ichthyology - 2011.

Molecular phylogeny and biogeography of the Neotropical cichlid fish tribe Cichlasomatini (Teleostei: Cichlidae: Cichlasomatinae) - Zuzana Musilová - Oldřich Říčan - Karel JankobJindřich Novák - Elsevier Ltd - 2008.

Comparative cytogenetics of ten species of cichlid fishes (Teleostei, Cichlidae) from the Araguaia River system, Brazil, by conventional cytogenetic methods - G. Targino Valente - C. de Andrade Vitorino - D.C. Cabral-de-Mello - C. Oliveira - I. Lima Souza - C. Martins - P.C. Venere - Comp Cytogenet - 2012.

Intéragir avec Fishipedia

Pour entrer en contact avec notre équipe ou participer à notre projet.

Modèle de fiche et contenu © Fishipedia - Reproduction non autorisée sans demande préalable - ISSN 2270-7247 - Dernière mise à jour le 03/12/2022

Partenaires

Espèces de la même famille

Proches congénères

Jours
Heures
Min
Sec

Très bientôt... Découvrez FishiShop
Des produits écologiques & ludiques
Pour soutenir le projet Fishipédia

Découvrez FishiShop
Des produits écologiques & ludiques
Pour soutenir le projet Fishipédia

  • {{name}}

    {{#street_number}}{{street_number}}, {{/street_number}}{{#route}}{{route}}{{/route}}
    {{postal_code}} {{town}}

    {{#phone}}{{phone}}{{/phone}}{{^phone}}-{{/phone}}