poisson-chat jaguar

Nom scientifique Liosomadoras oncinus
Descripteur Jardine
Année description 1841
Statut IUCN LC
Famille Auchenipteridae
Genre Liosomadoras
Liosomadoras oncinus Liosomadoras oncinus

Introduction

Le Liosomadoras oncinus, plus communément appelé poisson-chat jaguar, est un poisson tropical d'eau douce originaire d'Amérique du Sud. Il tient son nom à son motif rès proche de celui du jaguar.

Qui est-il ?

Le genre Liosomadoras

Le genre Liosomadoras  comprend deux espèces : L. oncinus, décrite dans le bassin du rio Négro au Brésil, et L. morrowi décrite dans l'Amazonie péruvienne. Jusqu'à présent, les deux espèces ne sont connues que par très peu de spécimens chez les scientifiques. Les informations sont difficiles à trouver.

Une étude publiée en 2012 a confirmé la présence des deux espèces. Le genre est proche des autres Auchenipterinae.

En 1841, le scientifique Jardine décrit une espèce avec un motif de couleur proche du jaguar (Panthera onca) qu'il baptise Arius oncinus. Tout au long du XIX et du XXe siècles, l'espèce change de genre. L. morrowi est décrit comme espèce à part entière en 1940. En 1978, Mees décrit le genre Liosomadoras et considère alors L. morrowi comme appartenant à la même espèce que L. oncinus. L. morrowi est finalement redécrit comme espèce à part entière en 1994 par Burgess. Ces poissons rares vivent dans des zones reculées. Ils sont recherchés par un public aquariophile hyper-spécialisé. En 2014, les deux espèces sont notées en "Préoccupation mineure" par l'IUCN.

Les espèces du genre Liosomadoras se distinguent de celles des autres genres d'Auchenipteridae, à l'exception de Spinipterus et de Trachycorystes, par la présence d'épines à l'avant de la nageoire dorsale.

Spinipterus se distingue des Liosomadoras par leurs épines des nageoires pectorales et dorsales constituées de quatre rangées de dentelures allant de la base à la pointe des épines ; par les bords latéraux des os du crâne, ornés d’une rangée unique d’épines et par les rainures situées le long de la ligne médiane dorsale postérieure à la nageoire dorsale.

Les trachycorystes se distinguent des Liosomadoras par la présence de rayons nasaux étendus et visuellement exposés, de huit rayons au niveau des nageoires pelviennes et par leur épine dorsale à face lisse.

Morphologie

  • Taille moyenne
    17 cm
  • Taille maximale
    20 cm
  • Longévité
    20 ans
  • Motif
    marbrures
  • Taille moyenne
    17 cm
  • Taille maximale
    20 cm
  • Longévité
    20 ans
  • Motif
    marbrures

Comment reconnaître le poisson-chat jaguar ?

Ce poisson a la particularité de posséder plusieurs paires de barbillons qui lui permettent de fouiller le fond et de détecter les aliments ainsi déplacés.

L'espèce se distingue de son proche cousin L. morrowi par son jeu de couleurs. Il tient son nom commun de la ressemblance de son motif avec le jaguar, qui fréquente les mêmes régions.

Ce poisson présente deux rangées longitudinales d'environ 7 grosses taches carrées brun foncé sur le corps. Chez les spécimens adultes, ces dernières s'éclaircissent au centre avec l'âge. Les plus grands spécimens voient ces taches se fragmenter en taches ouvertes et voire éventuellement en petits points éparses. Des taches diverses sont observables sur tout le reste du corps. La ligne médiane latérale est pâle, sans tache.

Dans la nature, ce poisson dépasse rarement les 15 cm. Le corps est comprimé, surtout au niveau du postérieur, la mâchoire est prognathique. L'œil est relativement petit. L'épine dorsale est robuste, constituée d'environ 20 épines sur la face antérieure et de 10 sur la face postérieure.

La nageoire adipeuse est épaisse. L'anale est courte. La nageoire caudale est faiblement fourchue, avec le lobe ventral légèrement plus grand que le dorsal.

Différences entre mâles et femelles

Lors de la parade nuptiale, les mâles exhibent leur nageoire dorsale avec une rangée irrégulière de dentelure sur la face antérieure. Comme chez les autres Auchenipterinae, les mâles ont également la papille génitale en forme de tube fixé au bord antérieur de la nageoire anale.

Mode de vie & Comportement

  • Sociabilité
    solitaire
  • territorialité
    Oui
  • Mode de vie
    Nocturne

Peu d'information circulent. Ces poissons sont des carnivores que l'on pourrait qualifier de petits prédateurs opportunistes. Ils sont nocturnes et vivent dans les zones de forêt inondée ou dans les troncs en décomposition. Ils ont été capturés en eau claire et en eau noire, avec un pH plutôt acide.

Ils pourraient être territoriaux et agressifs contre des congénères ou des poissons fréquentant le même milieu. La sociabilité est mal connue.

Mode de reproduction

  • Espèce migratrice
    Non

Le poisson-chat jaguar est un poisson dont le mode de reproduction est encore inconnu. Une reproduction a eu lieu en captivité.

Espèce inoffensive

Cette espèce ne présente pas de danger particulier pour l'Homme en cas de rencontre dans son milieu naturel.

D'où vient-il ?

Contenu publicitaire

Quel est son habitat ?

Caractéristiques du milieu naturel

  • Température
    20 - 26 °C
  • pH (acidité)
    4.8 - 6.8
  • gh (dureté)
    6 - 12
  • Courant
    Lent et Stagnant

Présentation du biotope

Le poisson-chat jaguar réside naturellement dans une eau acide. L'acidification de l'eau provient de la décomposition des végétaux. Ce phénomène modifie la couleur de l'eau qui a tendance à se brunir. Dans certaines zones particulièrement riches en matières organiques, l'eau devient tellement teintée qu'on la caractérise d'eau noire.

Cette espèce vit à proximité de grosses racines dans lesquelles elle peut trouver refuge en cas de danger. Ce type d'habitat se rencontre non loin des berges.

Maintenance en aquarium

Déontologie

Fishipédia soutient la pratique d'une aquariophilie responsable et respectueuse de l'environnement. Nous encourageons la maintenance si celle-ci est motivée par le désir de comprendre le fonctionnement biologique du vivant et si elle est réalisée dans le respect de la vie animale.

Nous pensons que l'aquariophilie est une ouverture à la découverte des milieux aquatiques, en particulier d'eau douce, et que cette connaissance est nécessaire pour mieux protéger et respecter ces environnements. Logiquement, nous réfutons l'achat compulsif d'animaux qui ne trouveraient pas une place suffisante et / ou adaptée dans l'aquarium hôte.

Recommandations générales

  • Volume min
    300 litres
  • Population min
    1
  • Température
    20 - 26 °C
  • pH (acidité)
    4.8 - 6.8

Caractéristiques

  • Difficulté d'élevage
    difficile
  • Robustesse
    tolérant
  • Comportement
    peu agressif
  • Disponibilité
    rare

Recommandations chez nos partenaires

Rappels généraux

Il est fortement conseillé de lire la fiche complète dédiée et de se renseigner sur les retours d'expériences de maintenance de l'animal envisagé, ceci afin d'éviter tout conflit potentiel dont la finalité est généralement la mort de l'individu (ou des autres habitants). Il est important de ne pas surcharger son aquarium pour limiter la pollution. La maintenance en sera facilitée.

En eau douce, à l'état sauvage, les animaux sont soumis aux conditions météorologiques et vivent dans des eaux dont les caractéristiques sont souvent variables. Les conseils donnés par notre équipe pour la maintenance en aquarium sont des estimations et ne peuvent être assimilés à des données scientifiques. Les spécimens sauvages sont plus difficiles à élever que ceux issus de l'élevage. Certains traits de caractère peuvent également avoir évolué.

Afin de préserver la vie sauvage, si vous faîtes l'acquisition de cet animal, il ne doit pas être relâché en milieu naturel. Voir aussi, la charte Fishipedia.

Conseils de maintenance

Le poisson-chat jaguar est une espèce dont la maintenance est plutôt reservée à des aquariophiles avertis. Elle ne pourra être réalisée avec succès qu'en effectuant un minimum de travail de documentation. Les conditions particulières d'élevage peuvent facilement entraîner la mort de l'espèce ou d'autres animaux.

Cette espèce est très rare dans le commerce aquariophile. Elle est plutôt maintenue par des aquariophiles avertis qui élèvent et reproduisent des individus issus de souches d'origine sauvage. Si vous souhaitez vous procurer cette espèce, nous vous conseillons de vous rapprocher des clubs spécialisés. Les spécimens issus d'élevage de longue date sont un peu plus faciles à élever mais il faut respecter les paramètres d'eau particuliers.

Le chlore et la chloramine sont dangereux pour la santé des animaux. Utilisés pour désinfecter l'eau, ces agents sont présents en quantité non négligeable dans l'eau du robinet. Nous conseillons d'utiliser un anti-chlore lors de chaque changement d'eau. Outre le chlore, des traitements et médicaments vendus pour l'aquariophilie contiennent parfois des métaux lourds dangereux à forte dose.

Entretien et équilibre de l'eau

Le poisson-chat jaguar est une espèce qui vit naturellement à une température comprise entre 20 °C et 26 °C. Pour une bonne maintenance, la température ne devrait jamais dépasser les 29°C sur de longues périodes. La teneur en nitrates devrait rester inférieure à 50mg/L. Pour garder une eau propre et non polluée, prévoyez un renouvellement mensuel de 20% à 30% du volume d'eau.

Poisson à barbillon

Attention, ce poisson possède des barbillons qu'il utilise pour fouiller le fond. Il est nécessaire d'être particulièrement vigilant quant au choix du substrat. Un mauvais substrat entraînera la perte des barbillons et potentiellement des coupures qui pourraient s'infecter. En cas de quartz, vérifiez que les arêtes soient lisses et non coupantes (il existe du quartz arrondi spécifique). Si cela est possible, privilégiez du sable de Loire.

Cohabitation & Environnement

Dans un contexte d'aquarium communautaire, il convient de le maintenir dans un volume minimum de 300 litres. Il existe peu d'informations sur la maintenance en aquarium.

Dans la journée, cette espèce quitte rarement sa cachette. Il n'est pas très agressif envers ces voisins, même territoriaux. Cependant, il ne faut pas négliger son besoin d'un espace conséquent et bien agencé pour lui permettre de marquer son territoire. Il ne doit pas cohabiter avec des poissons territoriaux de grande taille ou trop agressifs. C'est un poisson opportuniste qui se capturera tout poisson ou crustacé entrant dans sa bouche. La chasse a lieu dans la pénombre ou la nuit.

Il peut vivre correctement avec des espèces territoriales paisibles de plus grande taille ou avec des voisins au comportement similaire, à condition que le volume d'aquarium le permette. La surface au sol est un élément clé pour s'assurer la réussite de son élevage.

Conseils pour la maintenance en eau acide

Le poisson-chat jaguar vivant naturellement dans une eau acide, généralement en eau « noire » ou « tamisée », la mise en place d'une filtration sur tourbe est idéale pour son équilibre. L'ajout de feuilles en décomposition et de fruits d'aulnes peut sensiblement améliorer ses conditions de vie en augmentant naturellement l'acidité de l'eau.

Conseils pour l'alimentation

Le poisson-chat jaguar est un carnivore.

Comme pour tous les poissons, il convient de ne pas trop les nourrir pour éviter de polluer l'eau. Pour un poisson adulte, vous pouvez le nourrir une fois par jour.

Protocole de reproduction

  • Protection de la ponte
    Non

Aucun protocole renseigné pour le moment.

Risques d'hybridation

De manière générale, il est conseillé de ne pas mélanger plusieurs espèces d'un même genre ou différentes variétés d'une même espèce pour éviter les risques d'hybridation.

Magasins partenaires proches

Ces animaux pourraient vous intéresser

Exemples d'aquariums contenant cette espèce

Apprendre en s'amusant

Découvrir les milieux

Pour aller plus loin

Sources & Réalisation

Participation & Validation

L'équipe de Fishipédia et les contributeurs spécialistes s'engagent à apporter un contenu de haute qualité. Cependant, bien que l'information soit issue de sources scientifiques ou de témoignages d'expériences de spécialistes, les fiches peuvent contenir des imprécisions.

Benoit Chartrer

Benoit Chartrer

Références bibliographiques

Systematics of the Jaguar catfish genus Liosomadoras Fowler, 1940 (Auchenipteridae: Siluriformes) - José L. O. Birindelli - Jansen Zuanon - Neotropical Ichthyology - 2012.

Intéragir avec Fishipedia

Pour entrer en contact avec notre équipe ou participer à notre projet.

Modèle de fiche et contenu © Fishipedia - Reproduction non autorisée sans demande préalable - ISSN 2270-7247 - Dernière mise à jour le 03/10/2022
Jours
Heures
Min
Sec

Très bientôt... Découvrez FishiShop
Des produits écologiques & ludiques
Pour soutenir le projet Fishipédia

Découvrez FishiShop
Des produits écologiques & ludiques
Pour soutenir le projet Fishipédia

  • {{name}}

    {{#street_number}}{{street_number}}, {{/street_number}}{{#route}}{{route}}{{/route}}
    {{postal_code}} {{town}}

    {{#phone}}{{phone}}{{/phone}}{{^phone}}-{{/phone}}