poisson-grenouille hispide

Nom scientifique Antennarius hispidus
Descripteur Bloch & Schneider
Année description 1801
Statut IUCN (Monde) LC
Famille Antennariidae
Genre Antennarius
Antennarius hispidus Antennarius hispidus

Introduction

Antennarius hispidus, plus communément appelé poisson-grenouille hispide, est un poisson de récif originaire des eaux tropical du bassin Indo-Pacifique.

Le corps de ce poisson-grenouille est orné de filaments, lui conférant un aspect touffu. Son apparence lui permet de se fondre facilement dans les environnements composés de coraux et éponges.

Cette fiche est en cours de réalisation. Les textes proposés actuellement sont issus de notre modèle de données ou sont en cours de rédaction. Pour demander à prioriser ce contenu, vous pouvez nous écrire ICI.

Qui est-il ?

Le genre Antennarius

Les Antennarius appartiennent à la famille des Antennariidae qui englobent l'ensemble des espèces surnommées poisson-grenouille. En 2022, le genre comprend une douzaine d'espèces décrites. Ces poissons sont rencontrés dans la plupart des eaux tropicales et subtropicales de la planète. Antennarius vient du latin « antenne », signifiant « organe sensoriel », en référence à la première épine dorsale modifiée.

Les Antennarius sont facilement reconnaissables à leur corps massif et à leur illicium : la première épine de la dorsale a évolué pour finalement devenir un filament contenant un leurre, positionné au-dessus de la bouche. Cette dernière est prépondérante par rapport au corps et les nageoires pectorales et pelviennes ont évolué en forme de pattes.

Bien qu'ils se distinguent aisément des autres familles de poissons, les différentes espèces de poissons-grenouilles sont difficiles à identifier entre elles. En effet, on observe de nombreux morphes géographiques, avec une large panoplie de couleurs possibles par espèce. Ils sont de plus extrêmement discrets et se fondent parfaitement dans leur environnement.

Tous les Antennarius sont mimétiques, soit d'éponges, soit de nudibranches ou autres mollusques. Ils utilisent ce camouflage pour passer inaperçu dans leur environnement et leur leurre pour attirer les poissons alentour. Lorsqu'un animal est à portée, le vorace prédateur le gobe d'un rapide mouvement. Des cas de cannibalisme ont également été répertoriés.

Plusieurs espèces d'Antennarius sont encore peu connues, et il est probable que des espèces ne soient pas encore décrites, en particulier dans des zones profondes. Toutes les espèces semblent se reproduire en réalisant une ponte dans une masse de mucus gélatineux, parfois appelé « radeau d'œufs » ou « voile ».

Morphologie

  • Taille moyenne
    10 cm
  • Taille maximale
    20 cm
  • Mimétisme
    corail
  • Motif
    rayures diagonales
  • Taille moyenne
    10 cm
  • Taille maximale
    20 cm
  • Mimétisme
    corail
  • Motif
    rayures diagonales

Comment reconnaître le poisson-grenouille hispide ?

Le poisson-grenouille hispide peut mesurer jusqu'à 20 cm. Le corps est massif et orné de filaments lui conférant un aspect touffu. La peau n'a pas d'écaille. La mâchoire est massive et tournée vers le haut. La bouche est protractile. Comme ses congénères, le premier rayon épineux est transformé, ici, en une sorte de large touffe de filament (illicium).

La tête et le corps sont de couleur beige clair orangé avec de fines rayures brunes. Toutes les nageoires ont des taches brunes. L'illicium est plus long que le rayon suivant de la nageoire dorsale.

Son apparence lui permet de se fondre facilement dans les environnements composés de coraux et éponges.

Différences entre mâles et femelles

Il n’existe pas de différences morphologiques flagrantes entre mâles et femelles.

Mode de vie & Comportement

  • régime
    carnivore
  • Sociabilité
    solitaire
  • territorialité
    Non
  • Rythme biologique
    Diurne
Le poisson-grenouille hispide est un poisson solitaire qui réside naturellement sur le fond. En effet, c'est un mauvais nageur qui se déplace majoritairement en marchant grâce à ses nageoires, en les agitant. C'est un prédateur embusqué. En effet, il se sert de son illicium pour appâter ses proies. Une fois cette dernière à portée, la bouche protractile de ce poisson grenouille se déploie à une vitesse impressionnante pour ingérer la cible.

Reproduction

  • Mode de reproduction
    ovipare qui forme des rubans d'œufs
Le poisson-grenouille hispide est un poisson ovipare qui forme des rubans d'œufs ou des masses de mucus gélatineux.

Espèce inoffensive

Cette espèce ne présente pas de danger particulier pour l'Homme en cas de rencontre dans son milieu naturel.

D'où vient-il ?

Présence géographique & État des populations

On peut retrouver le poisson-grenouille hispide dans la région Indo-Pacifique occidental : de l'Afrique de l'Est, l'Inde et la Malaisie jusqu'aux iles Moluques, au nord jusqu'à Taiwan et au sud jusqu'au nord de l'Australie. Il fut aussi observé aux Fidji.

Quel est son habitat ?

Caractéristiques du milieu naturel

  • Profondeur
    0 - 90 m

Présentation du biotope

On retrouve le plus souvent le poisson-grenouille jusqu'à 90 m de profondeur. Ce poisson est présent dans les environnements stables et peu exposés. On peut l'observer sur les fonds boueux, rocheux, et riches en récifs coralliens et éponges.

Espèces du même biotope

Partenaire de la Mer

Le programme Mr.Goodfish sensibilise le public à la consommation durable des produits de la mer !

Mr.Goodfish

Le programme Mr.Goodfish sensibilise le public à la consommation durable des produits de la mer !

Apprendre en s'amusant

Pour aller plus loin

A lire sur la toile

Sources & Réalisation

Participation & Validation

L'équipe de Fishipédia et les contributeurs spécialistes s'engagent à apporter un contenu de haute qualité. Cependant, bien que l'information soit issue de sources scientifiques ou de témoignages d'expériences de spécialistes, les fiches peuvent contenir des imprécisions.

Aurélien Calas

Aurélien Calas

Adrien Falzon

Adrien Falzon

Références bibliographiques

Evolutionary history of frogfishes (Teleostei: Lophiiformes: Antennariidae): A molecular approach - Rachel J. Arnold - Theodore W. Pietsch - Elsevier Ltd - 2012.

Occurrence of Photobacterium leiognathi, as the bait organ symbiont in frogfish Antennarius hispidus - Ramaiah, N - Chandramohan, D - NISCAIR-CSIR, India - 1992.

Intéragir avec Fishipedia

Pour entrer en contact avec notre équipe ou participer à notre projet.

Modèle de fiche et contenu © Fishipedia - Reproduction non autorisée sans demande préalable - ISSN 2270-7247 - Dernière mise à jour le 12/11/2023

Partenaires scientifiques

Proches congénères

Espèces du même biotope

  • {{name}}

    {{#street_number}}{{street_number}}, {{/street_number}}{{#route}}{{route}}{{/route}}
    {{postal_code}} {{town}}

    {{#phone}}{{phone}}{{/phone}}{{^phone}}-{{/phone}}