arowana argenté
Retour à la recherche

L'arowana argenté en image(s)

Introduction

L'Osteoglossum bicirrhosum, plus communément appelé arowana argenté, est une espèce prédatrice tropicale originaire d'Amérique du sud.

Qui est-il?

Spécificités

Taille moyenne : 70 cm
Taille maximale : 110 cm

Localement, il est appelé "Aruwana". En Français, son nom vernaculaire est "poisson dragon", au vu des énormes écailles qui recouvrent son corps élancé. Son nom vernaculaire anglais est "water monkey" (singe d'eau), au vu de sa capacité à sauter hors de l'eau pour attraper ses proies.

Sa bouche supère indique sa prédilection pour les proies en surface, voir même en dehors de l'eau. Dans la nature, il dépasse rarement les 90 cm, car il est soumis à une prédation et une forte concurrence alimentaire. En aquarium, il dépasse facilement le mètre après moins de 10 ans.

Dimorphisme

Dès le status subadulte, vers 40-50 cm, on peut distinguer les mâles par une lèvre inférieure très charnue, bordée de petites dents, qui dépasse et recouvre la lèvre supérieure. Ce signe distinctif trouve sa raison d'être dans la garde monoparentale des oeufs, puis des larves, par le mâle (voir protocole de reproduction).

De plus, les femelles semblent se développer plus longtemps que les mâles, et atteindre une taille supérieure (constat basé sur les poissons prélevés en pêche sportive en Amérique du Sud).

Comportement

L'arowana argenté est un poisson qui réside naturellement proche de la surface. C'est une espèce au tempérament plutôt calme. Dans la nature, il est trouvé en groupe relativement important, mais lâche. Il ne s'agit pas à proprement parler d'un poisson grégaire, mais sociable.

L'arowana argenté est un véritable carnassier. C'est un poisson qui chasse ses proies à l'affût aussi bien en surface qu'au dessus de l'eau et qui fait partie des grands prédateurs de son biotope.

Il s'agit d'un nageur infatigable, qui ondule de toute sa grâce en permanence.

Bien que ce poisson soit non territorial à proprement parler, il se montre parfois agressif envers d'autres espèces surtout lorsque l'espace et la nourriture viennent à manquer.

Mode de reproduction

L'arowana argenté est un poisson ovipare incubateur buccal monoparental. Seul le mâle assure les soins et la garde. 

D'où vient-il?

Carte de répartition

Statut de conservation IUCN

En Savoir Plus

Une espèce est dite Non évaluée lorsqu’elle n’a pas encore été confrontée aux critères IUCN et qu'aucune estimation fiable de la viabilité de sa population n'a été faite.

Son écosystème?

Caractéristiques de l'eau en milieu naturel

  • Température
    24 - 28 °C
  • pH (Acidité)
    6.0 - 7.2
  • GH (Dureté)
    3 - 10
  • Courant
    Faible à moyen

Présentation du biotope

L'arowana argenté est un poisson qui explore différents biotopes selon la saison. En saison sèche, s'il ne se trouve pas piégé dans des Igarapé qui s'évaporent, il rejoindra le cours principal de son fleuve et vivra en colonie assez importante.

En saison des pluies, il investit les forêts inondées et chasse en surface (petits poissons, amphibiens, insectes) et même au-dessus de la surface (insectes, arraignées, oiseaux, petits mammifères)

les biotopes sont donc une nouvelle fois multiples, selon la saison.

Sa maintenance?

Caractéristiques

  • Difficulté d'élevage
    très difficile
  • Agressivité
    légèrement agressif
  • Robustesse
    robuste
  • Sociabilité
    solitaire

Nos recommandations

  • Volume min
    4500 litres
  • Population min
    1 individus
  • Température
    24 - 28 °C
  • pH (Acidité)
    6.0 - 7.2

Introduction

L'arowana argenté est un poisson dont la maintenance est plutôt reservée à des aquariophiles avertis. Elle ne pourra être réalisée avec succès qu'en effectuant un minimum de travail de documentation. Les conditions particulières d'élevage peuvent facilement entraîner la mort de l'espèce ou d'autres poissons.

L'arowana argenté est un poisson robuste qui vit naturellement dans une eau ayant une température comprise entre 24 °C et 28 °C pour un pH allant de 6.0 à 7.2.

Cette espèce est généralement disponible dans le commerce spécialisé ou auprès des clubs aquariophiles. Les poissons issus d'élevage de longue date sont un peu plus faciles à élever mais il faut respecter les paramètres d'eau particuliers.

Population & Environnement

Ce poisson étant un prédateur, il est recommandé de le maintenir dans un environnemet spécifique, sans autre espèce. En effet, tout poisson entrant dans sa bouche constituera une proie potentielle. Un aquarium de 4500 litres avec au moins 500 cm de façade est le minimum conseillé pour sa maitenance. Si vous tentez tout de même de l'associer à d'autres espèces, les poissons insérés devront être d'une taille ou d'un format qui les dissocient d'une proie. 

Attention, l'arowana argenté est un excellent sauteur, utilisant naturellement cette faculté pour changer de zone de vie ou pour échapper à des prédateurs. L'aquarium doit être parfaitement recouvert pour éviter qu'il ne réalise un saut mortel. Adulte, il peut facilement s'élever jusqu'à plus d'un mètre hors de l'eau. Et les sauts de fuite sur 2-3 mètres en longueur ne sont pas rares.

C'est d'ailleurs une des causes principales de blessures en aquarium. L'Arowana se blesse soit contre un couvercle trop proche de la surface, soit contre les vitres trop proches d'un aquarium, lorsqu'il chasse ou qu'il fuit.

Il est recommandé de maintenir l'Arowana en groupe dans une surface suffisante, afin de respecter son mode de vie. Souvent, l'agressivité intraspécifique n'est en fait due qu'à un manque de volume/surface pour chaque individu. On parle en effet de poissons qui dépassent le mètre à l'âge adulte. L'agressivité entre femelles adultes est nulle. Par contre, l'agressivité entre mâles peut s'avérer fatale sur un saut de fuite.

Comme mentionné, un bassin ouvert est trop risqué pour maintenir des Arowanas. Mais un aquarium couvert est source de blessures et de dégâts matériels, invariablement.

La solution passe sans doute par la maintenance en bassin ouvert, mais avec une surface suffisante (8 à 10m2) et un couvert végétal au dessus du bassin qui va diminuer les réactions de fuite. De même une hauteur suffisante entre la surface de l'eau et le bord du bassin évite ainsi que les poissons ne sautent en dehors du bassin.

Une autre option est d'envisager une fermeture verticale, par portes coulissantes, comme on pourrait le trouver sur un paludarium en terrario. Mais cette configuration n'évite malheureusement pas les blessures sur les écailles.

Pour éviter que l'eau ne devienne trop polluée, il est recommandé d'effectuer un renouvellement mensuel de 20% à 30% du volume d'eau. Attention, l'eau ajoutée doit être à une température voisine de celle de l'aquarium.

Conseils pour l'alimentation

L'arowana argenté est un omnivore à tendance carnée.

Cette espèce peut être nourrie avec des aliments secs (granulés pour prédateurs de surface), de la nourriture fraîche et de la nourriture congelée. Au début, il convient de lui présenter des aliments vivants (grillons, petits poissons) puis de l'habituer progressivement à une nourriture inerte qu'il doit impérativement prendre en surface. En effet, toute son anatomie est bâtie pour la chasse "vers le haut".

Le genre Osteoglossum, comme le genre Scleropage (l'Arowana asiatique), est trop souvent victime du syndrôme du "Drop Eye" (oeil tombant). Plusieurs théories s'affrontent quant à la cause de ce symptôme. Cependant, depuis une dizaine d'années, l'expérience tend à démontrer que la cause primaire de cet oeil tombant est à chercher dans la qualité et la richesse de l'alimentation.

Dans la nature, les Arowanas ne mangent pas tous les jours, ni trop richement, et sont par nature contraints à une grande dépense énergétique pour chasser en hauteur et hors de l'eau. Dans nos bassins, ils sont trop souvent nourris, trop richement, trop vite et développent alors des "boules de gras" qui poussent le globe occulaire hors de son orbite.

Cette théorie tend à être confortée par les interventions chirurgicales qui permettent de supprimer la dite boule de gras et redonne à l'oeil sa place normale.

La fréquence de distribution de nourriture, la qualité de cette nourriture et sa facilité d'accès doivent être pensée, afin d'éviter une croissance trop rapide. Il est donc primordial de penser à la population du bassin dans son ensemble, afin d'éviter que certains mangent trop et d'autres pas assez.

Protocole de reproduction

La reproduction des Arowanas est assez bien maîtrisée par les éleveurs industriels, qui reproduisent le poisson en bassin semi-naturels.

On laisse quelques mâles avec plusieurs femelles (ratio 1 mâle pour 3 femelles, par exemple) et on distribue abondamment de la nourriture riche en protéines.

Comme souvent, un changement de pression atmosphérique, un renouvellement massif d'eau peut déclencher une ponte.

Le mâle poursuit la femelle et la stimule par de multiples contacts de la gueule sur son abdomen, à proximité immédiate de l'oviducte. Cette cour nuptiale est signalée par de très intenses phases de sauts, d'agitation, de poursuites. En aquarium, elle est rarement constatée, car souvent les aquariums ne permettent pas cette phase de poursuite, par leurs dimensions trop restreintes.

Une fois la femelle prête, elle lâche entre 15 et 30 oeufs oranges, gros commes de cerises. Le mâle les fertilise en pleine eau, sonde au fond de l'eau en les suivant, et les récupère dans sa gueule.

Il va alors cesser de s'alimenter et rejoindre le fond du bassin, sous un abri, pour garder en gueule les oeufs durant 4 semaines environ (selon la température de l'eau). Dès l'éclosion, les larves sont encore gardées en gueule durant 3-4 semaines supplémentaires, durant lesquelles elles vont résorber leur énorme sac vitelin, puis commencer à sortir de l'abri protecteur de leur géniteur pour commencer à se nourrir seules. Au moindre danger, elles réintègrent la gueule paternelle.

4 semaines après l'éclosion, le mâle lâche ses alevins, et progressivement, les juvéniles quittent la garde parentale pour commencer un nouveau cycle.

Il est reconnu en élevage industriel qu'une variation de qualité de l'eau, une trop forte pression par un prédateur aérien ou aquatique peut stresser le père jusqu'à avaler sa ponte. C'est la raison pour laquelle les éleveurs industriels préfèrent prélever les oeufs dès le 3ème jour après la fertilisation, et les élever artificiellement.

Les pères sont isolés par des filets de type Seines, et sont manipulés dans le bassin pour les faire cracher leurs oeufs. Ces derniers sont alors déposés dans un récipient en verre, lui-même posé dans un aquarium d'élevage sol nu. Le rejet du filtre ou de la pompe de circulation est orienté dans le récipient en verre et maintient ainsi les oeufs dans un flux oxygénant-nettoyant permanent. Le trop plein ressortant dans l'aquarium d'élevage.

Ce flux permanent favorise non seulement l'oxygénation, mais évite également que des sédiments ne contaminent les oeufs, augmentant encore le taux de réussite. De plus, à l'éclosion, le flux tombant de circulation d'eau aide les alevins à se débarrasser de leur chorion.

Exemples d'aquariums contenant cette espèce

Pour aller plus loin

En apprendre plus sur la toile

Littérature associée à l'espèce

Contribuer à cette fiche

L'équipe de Fishipédia et les contributeurs spécialistes s'engagent à apporter un contenu de haute qualité. Cependant, bien que l'information soit issue de sources scientifiques ou de témoignages d'expériences de spécialistes, les fiches peuvent contenir des imprécisions. Si vous souhaitez apporter votre contribution pour la fiche en cours, vous pouvez cliquer sur le bouton suivant.

Réalisation : Equipe Fishipédia - Contribution (Amis de Fishipédia) : Benoit Chartrer Christophe Girardet
Modèle de fiche et contenu © Fishipedia / Encycloweb - Reproduction non autorisée sans demande préalable - ISSN 2270-7247
Partager ce poisson
Ajouter à un aquarium
Ajouter à vos favoris