maroni

Le maroni

Fiche poisson, dernière mise à jour : 01/04/2019

Introduction

Le Cleithracara maronii, plus communément appelé maroni, est un poisson tropical originaire d'Amérique du sud.

Qui est-il?

Informations scientifiques

Caractéristiques principales de l'espèce Cleithracara maronii

  • Taille
    entre 8 et 10 cm
  • Forme
    ovoidale
  • Motif
    -
  • Mimétisme
    Aucun

Spécificités

Le corps du maroni est trapu de couleur crème avec des nageoires dorsales et anales se terminant en pointe.

La marque noire qu'il possède sur l'arrière fait penser à un trou de serrure, ce qui lui vaut l'appellation anglaise "keyhole cichlid".  Il possède également une bande noire caractéristique au niveau de l’œil.

Dimorphisme & Dichromatisme

Il n'est pas possible de distinguer le sexe à l'état juvénile. Cependant, à l'âge adulte, les pointes dorsales et anales sont plus accentuées chez les mâles que chez les femelles.

Comportement

  • Sociabilité adulte
    vivant en petits groupes
  • Mode de vie
    Diurne
  • Territorial
    Oui
  • Type de nage
    plutôt calme

Le maroni est un poisson vivant en petits groupes qui réside naturellement à proximité du fond. C'est une espèce au tempérament plutôt calme, particulièrement peureuse.

Bien que légèrement territorial, le maroni reste un poisson plutôt paisible qui se comporte généralement de manière pacifique avec les autres espèces. Il devient cependant beaucoup plus combatif en période de reproduction. C'est dans ce contexte que son comportement "territorial" s'affirme. Il défendra avec constance et véhémence sa ponte.

Mode de reproduction

Le maroni est un poisson ovipare qui pond sur substrat découvert.

D'où vient-il?

Carte de répartition

Présence géographique & Etat des populations

Le Cleithracara maronii réside principalement dans le delta de l'Orénoque en Guyane, Guyane française, Surinam et Venezuela. Il est également présent à Trinité-et-Tobago.

Statut de conservation IUCN

En Savoir Plus

Les données présentes ne permettent pas de faire une estimation des risques pour cette espèce.

Quel est son écosystème?

Caractéristiques de l'eau en milieu naturel

  • Température
    25 - 29 °C
  • pH (Acidité)
    5.5 - 6.5
  • GH (Dureté)
    1 - 10
  • Courant
    Faible - Moyen

Présentation du biotope

Le maroni fréquente les zones de marais, les mares, les prairies inondables et les criques à courant lent. On le trouve également dans les secteurs calmes (fond de feuilles mortes ou vaseux) des criques à courant moyen.

Il est souvent inféodé aux zones riches en bois en décomposition où il se nourrit de vers, de crustacés et d'insectes. Il se rencontre généralement dans une eau acide.

L'acidification de l'eau provient de la décomposition des végétaux. Ce phénomène modifie la couleur de l'eau qui a tendance à se brunir. Dans certaines zones particulièrement riches en matières organiques, l'eau devient tellement teintée qu'on la caractérise d'eau noire.

Immersion au cœur du biotope

Conseils pour sa maintenance en aquarium

Nos recommandations

  • Volume min
    200 litres
  • Population min
    3 individus
  • Température
    25 - 29 °C
  • pH (Acidité)
    5.5 - 6.5

Caractéristiques

  • Difficulté d'élevage
    modéré
  • Comportement
    pacifique
  • Robustesse
    assez fragile
  • Disponibilité
    occasionnellement disponible

Introduction

Le maroni est un poisson qui vit naturellement à une température comprise entre 25 °C et 29 °C. Le pH de l'eau oscille de 5.5 à 6.5 .

A savoir, avant l'achat de poisson, il est indispensable de lire la fiche qui lui est dédiée afin d'éviter tout conflit potentiel dont la finalité est généralement la mort de l'individu (ou des autres habitants). Il est important de ne pas surcharger son aquarium pour limiter la pollution. La maintenance en sera facilitée.

Afin de préserver la vie sauvage, si vous faîtes l'acquisition de cet animal, il ne doit pas être relâché dans un milieu naturel français.

Population & Environnement

Dans un contexte d'aquarium communautaire, il convient de le maintenir dans un volume minimum de 200 litres.

Etant de nature très craintive, il est conseillé de ne pas faire cohabiter le maroni avec des espèces territoriales de grande taille ou avec des poissons trop agressifs. Il peut aisément évoluer avec des voisins territoriaux au tempérament pacifique ou avec des espèces non territoriales peu agressives.

Attention à prévoir un aménagement adéquat pour chaque espèce territoriale : chaque espèce devra bénéficier d'une surface et d'un décors lui permettant de juxtaposer son territoire à celui de ses voisins.

Le maroni vivant naturellement dans une eau acide, généralement en eau "noire" ou "tamisée", la mise en place d'une filtration sur tourbe est idéale pour son équilibre. L'ajout de feuilles en décomposition et de fruits d'aulnes peut sensiblement améliorer ses conditions de maintien en augmentant naturellement l'acidité de l'eau. L'espèce apprécie un environnement particulièrement riche en végétation. L'ajout de plantes lui offrira de nombreuses cachettes qui atténueront son éventuel stress. Des plantes flottantes de type Pistia ou Salvinia peuvent être ajoutées pour recréer l'ambiance tamisée caractéristique de ses conditions de vie en milieu sauvage.

Le maroni est sensible aux changements brutaux de paramètres ainsi qu'aux produits chimiques. Son acclimatation en aquarium doit être réalisée avec un soin tout particulier pour éviter qu'il ne développe des maladies ou des faiblesses. Pour le bien-être de cette espèce, il est conseillé de renouveler 20% de l'eau toutes les deux semaines. Attention, l'eau ajoutée doit être à une température voisine de celle de l'aquarium.

Conseils pour l'alimentation

Le maroni est un détritivore, insectivore et vermivore. Cette espèce peut être nourrie avec des aliments secs (paillettes, granulés), de la nourriture fraîche et de la nourriture congelée. Pour éviter les carences, il est recommandé de varier les types de nourriture.

Comme pour tous les poissons, il convient de ne pas trop les nourrir pour éviter de polluer l'eau. Pour un poisson adulte, vous pouvez le nourrir une fois par jour.

Protocole de reproduction

Lorsque le couple est prêt, le mâle choisit un site de ponte qu'il va nettoyer. La femelle y pondra environ 300 œufs, généralement sur une pierre plate. Les parents s'occupent de la ponte, protégeant et ventilant les œufs jusqu'à l'éclosion (environ 3 à 5 jours d'incubation). Ils surveillent ensuite le frai durant plusieurs semaines.

Une élévation de la température de quelques degrés accompagné d'un changement d'eau et de la distribution de proies vivantes stimule la ponte.

Les alevins peuvent être nourris avec des infusoires puis des nauplis d'artémias. Les premières pontes sont parfois houleuses, il arrive que les parents dévorent les œufs lorsqu'ils manquent d'expérience.

Exemples d'aquariums contenant cette espèce

Littérature associée à l'espèce

Pour aller plus loin

Réalisation

Participation & Validation

L'équipe de Fishipédia et les contributeurs spécialistes s'engagent à apporter un contenu de haute qualité. Cependant, bien que l'information soit issue de sources scientifiques ou de témoignages d'expériences de spécialistes, les fiches peuvent contenir des imprécisions.

Benoit Chartrer

  • Benoit Chartrer

    Activité : Concepteur Fishipedia, développeur Web

    Spécialité : Poissons d'eau douce, Mata Atlantica, photographies en milieu naturel

Intéragir avec Fishipedia

Pour entrer en contact avec notre équipe ou participer à notre projet.

Modèle de fiche et contenu © Fishipedia / Encycloweb - Reproduction non autorisée sans demande préalable - ISSN 2270-7247

  • {{name}}
    {{getFormatDistance}}

    {{#street_number}}{{street_number}}, {{/street_number}}{{#route}}{{route}}
    {{/route}} {{postal_code}} {{town}}